Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nicolas sarkozy

  • RAPPELS HISTORIQUES (1) :RECORD DE MINISTRES A VANVES EN UNE SEULE JOURNEE

    Jamais Vanves n’avait reçu autant de ministres en une seule journée : 5 ministres  lundi dernier à inscrire au livre des records communaux. Grace au jeune député Gabriel Attal (LRM), l’étoile montante de ce mouvement, porte parole de LRM qui expliquait encore en début de semaine face aux revendications sectorielles concernant les EPHAD, les hôpitaux, les universités, les prisons : « Depuis son élection, Emmanuel Macron a restauré l’autorité de l’Etat et les Français lui en sont reconnaissant. Il ne faut pas donner l’impression d’un Etat faible qui céde dés les premières revendications» 

    Ainsi Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, Laura Flessel, ministre des Sports, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, étaient lundi matin, pour le lancement de la semaine olympique et para olympique au lycée Michelet de Vanves (Hauts-de-Seine), qui sera probablement labellisé lui aussi Génération 2024. D’ailleurs, ils ont rencontré les éléves d’une classe dispose d'un label du Comité national olympique et sportif français (Cnosf), et qui a, à son programme, un cours d'histoire-géo qui aborde l'histoire du XXe siècle, et notamment sa géopolitique, à travers les jeux Olympiques, des ateliers de sport et des mises en situation de handicap, comme le judo pour les malvoyants, le ceci-judo.  «La semaine Olympique & Paralympique est lancée ! Merci aux élèves du Lycée Michelet pour leur mobilisation ce matin ! Avec l'Etat, le mouvement sportif & les acteurs du sport scolaire nous serons ambitieux pour la génération 2024 » a tweeté Tony Estanguet président du Comité d’organisation des JO 2024, après la visite

    Muriel Pénicaud, ministre du travail et Elisabeth Borne  ministre chargée des transports ont passé une partie de l’après-midi à la plateforme de mobilité de l'association Wimoov (du groupe SOS) installé rue Jean Bleuzen, afin de trouver des solutions aux difficultés de déplacements des personnes en parcours d'insertion socioprofessionnelle. Une partie des 4600 franciliens accompagnés par Wimoov passe par Vanves, pour participer à des ateliers afin de mieux appréhender et maîtriser tarifications plan, grilles horaires, afin de les rendre autonome et agile

    Par le passé, généralement, Vanves a le droit à une visite d’un ministre mais pas de plusieurs, dans une journée, le lycée Michelet étant l’un des lieux les plus prisé, bien sûr, qui a reçu bien sûr des ministres dans le cadre de leurs fonctions. Pour l’Education Luc Chatel le 1er Septembre 2009, pour la Rentrée scolaire, Christiane Taubira, ministre de la justice pour une rencontre informelle avec des élèves lorsqu’elle était ministre sous le gouvernement Jospin, mais aussi Michéle Alliot-Marie alors ministre de l’intérieur pour l’inauguration du nouveau commissariat de police, Claude Evin, voilà bien plus longtemps  lorsqu’il était ministre de la santé sous la présidence Mitterrand, pour visiter une agence de prévention contre le SIDA installée sur le Plateau. D’autres sont venus pour des raisons politiques ou des campagnes électorales lorsqu’ils étaient ministre de l’intérieur par exemple : Nicolas Sarkozy pour décorer le maire actuel de la légion d’honneur pour les Vœux 2007, Charles Pasqua aux vœux de la municipalité de Vanves en 1988.  

  • LA PRIMAIRE A DROITE ECHAUFFERAIT ELLE LES ESPRITS A VANVES ?

    Il paraitrait que sur les réseaux sociaux, les esprits se sont échauffés tout simplement parce qu’il a été fait état que certains maires UDI soutiendraient Nicolas Sarkozy, dont celui de Vanves,  dans le cadre de la primaire et de l’élection présidentielle. Ce qui n’est pas nouveau, même si certains s’en étonnent, parce qu’ils l’ont déjà soutenus en 2007 et en 2012 que ce soient André Santini, Hervé Marseille ou Bernard Gauducheau.

    Il ne faut pas oublier tout d’abord que les Hauts de Seine sont un fief de l’ex-chef de l’Etat, et que certains de ses élus sont ses « obligés ». Sur les 12 parlementaires Républicains altoséquanais, 7 soutiennent l’ex-chef de l’Etat, Patrick Balkany, Jacques Kossowski, Jean Jacques Guillet, Patrick Ollier députés, Roger Karoutchi sénateur et coordinateur adjoint de la campagne de Sarkozy, Philippe Juvin et Constance Le Gripp députés européens.  Les maires LR Manuel Aeschlimann (Asnières), Alain André Boulanger (Villeneuve La Garenne), Joelle Ceccaldi Raynaud  (Puteaux) ont  été parmi les premiers à soutenir l’ex-locataire de l’Elyséee et signer un appel à candidature, avec les conseillers départementaux Isabelle Caullery (La Garenne Colombes), Daniel Courtes (Courbevoie), André Mancipoz (Asnières), et régionaux Sophie Deschiens,  Carine Martini Pemezec. Ensuite que  sur les 20 000  signatures des adhérents qui soutenaient Nicolas Sarkozy, 1000 provenaient des Hauts de Seine qui arrivaient en seconde position derrière les Alpes Maritimes

    A Vanves, les élus qui soutiennent Nicolas Sarkozy viennent de signer un appel à soutien :  Philippe Thieffine,  Référent de la campagne des primaires pour Nicolas Sarkozy, Maxime Gagliardi, Adjoint au Maire et Président du Groupe les Républicains au Conseil Municipal, Hélène Gengoux, Delphine Roy, Yoann Marcet, Nicolas Monte, Conseillers Municipaux. Pour ces élus «   Nicolas Sarkozy est un homme d’exception » comme ils l’expliquent : « Ses origines, sa personnalité, son tempérament, son parcours, en font un être hors norme. On le dit « clivant ».  Cela repose souvent sur l'immédiateté médiatique ou sur l’écume des choses et des mots. Quand on analyse ses décisions politiques, la nature de ses réformes, on voit bien qu’elles sont en permanence sous-tendues par une recherche de synthèse. Les mêmes qui lui reprochaient d’en faire trop regrettent aujourd’hui qu’il n’en ait pas fait plus. Seul l’exercice des responsabilités permet de bien doser. Il est particulièrement déterminé et fait preuve d’une résistance à toute épreuve. Le flot d’attaques, d’insultes, de mises en cause aurait abattu plus d’un homme public. Cette capacité à résister en toutes circonstances, est impressionnante. C’est sans doute la conséquence d’un engagement passionné pour la chose publique au cours duquel rien ne lui a été donné. Ce qu’il a obtenu, il est allé le chercher. Il en a été ainsi depuis la mairie de Neuilly-sur-Seine jusqu’à la Présidence de la République. Son nouveau crédo : « la France pour la vie » montre à quel point sa détermination est intacte. On voit bien qu’il est celui qui rassemble le plus de qualités personnelles et d’atouts à mettre au service de la France dans les circonstances actuelles. Il rassemblera toutes les énergies pour remettre notre pays sur le bon chemin et préserver notre modèle de société dans un monde en pleine mutation » expliquent -ils.

    Ce qui n’est pas l’avis de Thierry Solére, député de Boulogne et organisateur de ses Primaires, qui soutient Bruno Le Maire, avec Remy Muzeau maire de Clichy, ni de Sandrine Bourg qui anime sa campagne à Vanves et qui est impliquée au  niveau départemental. Isabelle Debré vice présidente du Sénat a choisit  de soutenir l’ex premier ministre de Sarkozy, François Fillon en étant son référent pour les Hauts de Seine, avec Patricia Kaazan au plan local. Jacques Gautier sénateur-maire de Garches soutient l’ex-premier Ministre de J.Chirac, Alain Juppé pour lequel Françoise Saimpert fait campagne à Vanves alors que Bertrand Voisine anime la campagne de NKM à Vanves avec qui, il a fait un tour du marché, avant les vacances d’été (sur la photo devant la Poste place de l'Insurrection). Enfin, si Jean Christophe Fromantin, député maire de Neuilly soutient Hervé Mariton et  aurait  finalement permis à ce dernier de parvenir à atteindre le seuil requis de parlementaire à la dernière minute pour être présent à cette primaire, à  Vanves personne ne méne campagne pour le député de la Drôme ( ?). Par Sylvie Ruy est le référent vanvéen pour Jean François Copé. Ainsi à Vanves, les élus Républicains se sont répartis les soutiens aux candidats à la primaire, pour éviter les divisions au sein de la section vanvéennes, mais malheureusement pas la guéguerre des « egos » entre certains d’entre eux, surtout sur les réseaux sociaux 

  • LENDEMAIN DE 19 MARS A VANVES : « LA CONCORDE PLUTOT QUE LA DISCORDE »

    Voilà 34 ans que l’amicale des Pieds Noirs est présente sur Vanves (photo d’un déjeuner sur l’eau le 14 Février dernier) et qu’elle tient toujours en mars sa traditionnelle assemblée générale suivie d’un couscous, comme ce fut le cas, Dimanche dernier. Mais cette année, elle prenait un caractère particulier au lendemain de  ce 19 Mars dont la commémoration par François Hollande au mémorial du Quai Branly a enfiévrée le débat politique et suscité l’indignation de la droite et de l’extrême, mais aussi des associations de rapatriés et de harkis. D’autant plus que c’était la première fois qu’un président de la République se déplaçait devant ce monument un 19 Mars. 

    « Il a pris le risque de relancer la polémique » a constaté Jean Claude Abecassis son président qui a repris les propos de Nicolas Sarkozy dans une tribune : « Pour qu’une commémoration soit commune, il faut que la date célébrée soit acceptée par  tous. Or chacun sait, qu’il n’en est rien, le 19 Mars reste au cœur d’un débat douloureux » en constatant que François Hollande a dit reconnaître toutes les souffrances de cette période. « Le 19 Mars n’était pas le début de la paix. Il y a eu la reconnaissance du massacre de la rue de Sisley qui s’est déroulée après dont les noms des victimes devraient être inscrits dans le mémorial  du Quai Branly. Pour la première fois, il y a eu reconnaissance du massacre d’Oran » a t-il indiqué en se réjouissant de la présence de Paul Ajder, président de la FNACA comme le maire : « On sait bien que rien ne peut faire oublier les souffrances.  Le fait que le président de la FNACA soit présent prouve l’ouverture de l’association » a constaté Bernard Gauducheau. Il est vrai que les relations avaient été très froides notamment lorsque Guy Janvier, alors maire de Vanves,  avait fait édifié le monument du 19 Mars sur le plateau inauguré le 19 Mars 2000, d’autant plus qu’il avait eu la malencontreuse idée de faire dessiner une barque, ce qui avaient fait hurler de rage certains rapatriés vanvéens. Mais le temps passant, et des élus jouant « la concorde plutôt que la discorde » comme l’a dit le maire, les choses se sont atténués, même entre la FNACA et l’UNC Vanves.