Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

commerces

  • LA CRISE SANITAIRE A RECOMPOSE LE PAYSAGE COMMERCIAL FRANCILIEN JUSQU’A VANVES

    «Entre 2018 et 2021, après deux années de crise sanitaire, la dynamique commerciale de l’IDF a marqué le pas puisque le nombre de commerces actifs dans la région a très légèrement reculé (- 1 %), passant de 155 809 en 2018 à 153 992 aujourd’hui» selon le relevé effectué sur le terrain par les enquêteur de la CCI Paris-IDF. Ce coup de frein s’est ressenti dans l’ensemble des départements, de façon plus ou moins marquée toutefois. Dans les Hauts-de-Seine, le nombre de commerces actifs est passé de 17 014 en 2018 à 16 484, un recul de 3%, le plus élevé de la région, mais le département compte néanmoins 10,2 boutiques pour 1000 habitants. C’est le taux le plus élevé de la région, derrière Paris ( 28,3 commerces pour 1000 habitants). avec de fortes disparités selon les activités. La plupart des grands secteurs ont vu leur nombre de commerces reculer, à l’exception de l’Alimentation (+ 3 %) et des Hôtels-cafés-restaurants (+ 2 %).

    Le taux d’équipement commercial est particulièrement important dans les villes proches de la capitale, où se trouvent des zones de bureaux accueillant un grand nombre d’actifs (Levallois-Perret, Puteaux) et dans les communes où le revenu des habitants est élevé : Neuilly-sur-Seine, Boulogne-Billancourt. Les évolutions marquantes en 2021 sont contrastées dans ls Hauts de Seine :  Le secteur des commerces alimentaire est le seul à se maintenir et à afficher une croissance de 2,6% par rapport à 2018, portée par l’augmentation des supérettes (+ 58,6 %) dont deux nouvelles à Vanves, avec Franprix rue J.Bleuzen,  Carrefour City rue R.Marcheron,  des commerces bio (+ 23 %) et des commerces de bouches traditionnels tels que les pâtisseries (+23,8 %) – une chocolaterie à vanves -  fromageries – crémeries (+ 21,6 %) qu imanquent à Vanves, et charcuteries – traiteurs – épiceries fines (+ 18,3 %).  Le secteur des commerces de l’habitat chute (- 11,5 %), du fait de la contraction du nombre de commerces spécialisés dans la cuisine, la vaisselle, les bazars et les généralistes portés sur la décoration d’intérieur. Le secteur de l’automobile poursuit la baisse entamée en 2018 (- 11,5 %) principalement portée par les commerces d’équipements automobiles et deux-roues et les garages automobile. Le secteur des commerces de la culture recule de - 5,7 % par rapport au dernier recensement. Cette baisse affecte tant les grands multi spécialistes culturels que les indépendants : disquaires et magasins de journaux - papeterie - librairie - fourniture de bureau.

    Vanves s’en sort pas trop mal puisque depuis la reprise, selon la Municipalité,  10 nouveaux commerces ont ouvert à Vanves dont 5 grâce à des actions municipales directes : La Villa Vanves, 1886 le chocolatier, Il Viticillo, Carrefour City, Barber Shop, MaÏ Thaï, la boutique éphémère le «24», Burger 2 Vanves, Franprix…Mais il y ades manques dans certains quartiers comme un kiosque (à journaux) dans le Centre Ancien

  • UN BILAN DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE A L’OCCASION DU VILLAGE DES TERROIRS

    A l’occasion du conseil municipal à quelques jours du village du terroir (sur la photo)  inauguré Vendredi soir Christine Vlavianos, adjointe au maire chargée du développement économique a tiré  un premier bilan de l’activité économique et commerciale à Vanves  qui s’est maintenue malgré les difficultés liées à la crise.

    «Le soutien de la ville en termes d’accompagnement pour disposer des aides notamment les aides aux loyers mises en place par SO a été bénéfique pour 64 commerces à hauteur de 124 912 euros. Le financement par la ville de la digitalisation de 35 commerces de proximité a été très bien reçu et a mené à une exposition itinérante qui a porté ses fruits car certains commerces ont élargi leur clientèle depuis. L’opération des 50 fleurs géantes qui venait compléter le kit « Heureux de vous retrouver » (affiches + stickers fleurs) que la ville a distribué aux 200 commerçants afin de célébrer la réouverture des commerces de proximité avaient également pour but de mettre en lumière leur importance réelle. Les extensions de terrasses ont permis aux restaurateurs qui pouvaient en bénéficier d’absorber une partie du manque causé par les fermetures et couvre-feux. 4 terrasses créées sur des places de stationnement et une dizaine d’extension de terrasses déjà existantes. Enfin, les 14 concerts entre juillet et début septembre, ainsi que les artistes de rues qui ont déambulés ont animé les quartiers et les terrasses pour le plus grand plaisir des Vanvéens. Tout cela est venu s’ajouter à la grande volonté d’adaptation de nos commerces qui n’ont jamais baissé les bras» a-t-elle précisée .

    Elle a indiquée que, depuis la reprise, 10 nouveaux commerces ont ouvert à Vanves dont 5 grâce à des actions municipales directes : La Villa Vanves, 1886 le chocolatier, Il Viticillo, Carrefour City, Barber Shop, MaÏ Thaï, la boutique éphémère le «24», Burger 2 Vanves, Franprix + relais poste. « La ville continuera d’intervenir directement en utilisant différents outils tels que le droit de préemption sur les fonds de commerce et la location des locaux municipaux et ainsi avoir davantage de contrôle sur le dynamisme commercial » a-t-elle précisée en annonçant qu’une enquête auprès des Vanvéens concernant le commerce a été lancée en version digitale jeudi dernier et une sera adressée plus tard directement aux commerçants. « Une base des propriétaires des locaux vacants a été réalisée afin de pouvoir intervenir sur ce point. Les perspectives 2022 sont de poursuivre dans cette voix et d’autres ouvertures sont prévues avec notamment celle bien engagée du Tout Va Mieux. .Enfin, concernant l’emploi, le E-Forum de l’emploi à Vanves qui a fait sa première a également des retombées très positives. 22 stands virtuels, 95 offres d’emploi, 1508 visiteurs et 296 candidatures » a-t-elle conclue. .

  • LA REGION, LE DEPARTEMENT, GPSO ET VANVES SOLIDAIRES AVEC LES CAFES-BARS-RESTAURANTS : LA FETE DES RESTOS

    La Région propose aux cafetiers et restaurateurs Franciliens une aide exceptionnelle de 1000 € pour l'aménagement leurs terrasses, ouverte jusqu'au 31 juillet 2021(parasols, mobilier, éclairage etc.) engagées dans l'installation ou l'aménagement de terrasses, y compris éphémères. Et le conseil municipal de Vanves a voté une exonération totale de la redevance d’occupation du domaine public pour l’année 2021.  

    Après avoir aidé plus de 20 000 restaurateurs Franciliens grâce à l'aide au loyer déployée au cœur de la crise sanitaire, elle réitère son soutien au secteur de la restauration et l'accompagne dans la reprise de l'activité. Elle a lancé également la 2eme édition de la Fête des restos,  un évènement initié l'été dernier, afin d'encourager la relance et préserver le lien social et la convivialité auxquels contribuent les bars, les cafés et les terrasses. Jusqu'au 26 septembre 2021, une centaine de communes partenaires dont Vanves, proposent à nouveau un emplacement gratuit adapté aux restaurateurs qui le souhaitent, en particulier ceux qui ne bénéficient pas de terrasse (rues rendues piétonnes, mise à disposition de parvis, etc.).. Les restaurateurs participants à l'opération sont invités à faire un geste commercial. L'objectif est d'encourager les Franciliens à se rendre au restaurant, tout en offrant aux restaurateurs les meilleures conditions d'accueil.

    «La crise sanitaire liée au Covid-19 et les différentes périodes de confinement décidées au niveau national en 2020 et 2021 ont engendré des difficultés particulières pour les professionnels du secteur de la restauration, forcés d’interrompre ou de limiter fortement leur activité.  Dans ce contexte, il apparaît nécessaire, afin de soutenir les gérants de cafés et restaurants vanvéens dans leur reprise d’activité, de les exonérer de la redevance prévue pour l’exploitation de leur terrasse sur le domaine public.  Il est donc proposé de procéder à l’exonération totale, au profit des commerçants concernés, du paiement de la redevance forfaitaire annuelle due pour l’année 2021 pour l’exploitation d’une terrasse sur le domaine public» a indiqué Christiane Vlavianos, maire adjoint au commerce au conseil municipal qui l’a voté à l’unanimité le 30 Juin dernier en précisant que cette exonération représente un montant total estimé de 9 300 € et qu’elle est exceptionnelle suite à cette crise sanitaire n’ayant pas vocation à se prolonger comme l’ont indiqué de nombreuses communes à l’instar de la ville de paris qui limite cetteexomération à cet été 2021.

     Jean Cyril Le Goff (LREM) en avait profité pour rappeler que le gouvernement a a été au rendez-vous, avec les mesures d’urgence prises lors de la crise sanitaire et celles du Plan France Relance de soutien aux acteurs économiques. : «Chaque mois l’Etat investit 11Md€ pour préserver notre économie, nos emplois, nos commerces. En tout, le ministère des Finances estime à 425Md€ l’investissement de l’Etat pour accompagner les acteurs économiques pour faire face à cette crise, c’est sans précédent !  Par ailleurs, un plan de relance de 100 Mds€, dont 30 Mds dédiés à la transition écologique, se déploie partout sur le territoire y compris ici, dans notre département qui représente un investissement de 820 M€ » a-t-il indiqué. « Ces efforts paient ! Aujourd’hui, un rapport de la Cour des Comptes indique que la crise sanitaire a moins affecté les finances locales que ce qui était anticipé notamment grâce aux dispositif de soutien exceptionnel de l’État » Tout en citant les efforts de la Région qui s’est engagée à supprimer la dette des entreprises contractées avec la région,  du Département, qui a usé de son excédent budgétaire de plus de 600 M€ pour en donner une petite partie aux commerçants également, de GPSO qui, à l’unanimité de ses élus, a voté un dispositif d’aide également aux loyers de nos commerçants. «Il est bien que la commune apporte également sa contribution» a-t-il conclu. «On est là pour parler du commerce en Ile de France» l’a coupé, à un moment,  le maire de Vanves, irrité par ce panagérérique de l’action gouvernementale

    Un peu plus tard lors de ce conseil municipal, un débat très significatif s’est déroulé sur le droit de préemption à l’occasion du bilan des acquisitions et des cessions immobilières effectuées au cours de l’année 2020, afin de préserver et développer les commerces. Alors que Christiane Vlavianos adjoint au maire chargé du Commerce avait l’air d’expliquer que cet outil  permet de s’assurer qu’un local conserve bien son caractère commercial – en prenant l'exemple du « barber shop » qui s’est installé place du Val (De latre de Tassigny) -  et permet un droit de regard sur la nature du commerce qui s’y installe, le maire l’a recadré en expliquant qu’il faut l’utiliser avec parcimonie