Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

zfe (zone à faible emission)

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES VOTE SON BUDGET AVEC DES ELUS ECOLOGISTES AUX QUESTIONS PERTINENTES ET PRECISES MAIS DEPASSES PAR LEURS TROUPES

    Par rapport au dernier conseil municipal du 6 Février, à cause de l’aggravation du contexte sanitaire, et du nouvel emballement  de l’épidémie en ile de France, à cause d’un variant plus virulent, cette nouvelle assemblée municipale s’est réunion hier matin, salle La Palestre, avec un effectif réduit à 50% des élus présents,  avec des places plus espacés et limités tant pour les élus que pour le public. Les écologistes ont déploré le maintien du Conseil municipal. «On aurait jugé plus judicieux dec le faire en visio-conférence» a remarqué Aurélie Zaluski (EELV). «C’est une hypothése envisagé. Mais il fallait une présence physique et donner une certaine solennité à cette séance  et montrer qu’on peut passer à une jauge de 50%. Ce qui est une premiére» a répondu Bernard Gauducheau, maire de Vanves , ce qui se comprend car le vote du budget chaque année est une étape  importante de la mandature pour chaque équipe municipale quel que soit sa couleur (politique).

    Une occasion pour le maire d’expliquer qu’il a été touché par tous les messages de soutien venus de tout milieu, de tout bord qui « facilitent la remise en forme. C’est la preuve que l’on peut dépasser nos clivages qui est le quotidien de la vie politique. J’espére que nous pourrons passer au travers grâce à la vaccination. C’est la seule porte pour nous en sortir» a-t-il conclu en commençant l’examen de ses 13 délibérations dont le budget, avec des questions quelquefois très technique,  en 2H30 sur lesquels le Blog reviendra au cours de la semaine

    Avec un incident de séance tout à fait typique des agissements des écologistes que ce soit à Vanves ou ailleurs. Alors qu’Erwan Martin, maire adjoint chargé des associations avait présenté les actions prévus en 2021, et  les subventions qui leur seront versées, en répondant positivement à la demande des écologistes de connaitre les critères d’attributions, le maire les invitant à s’adresser au PHARE, un tweet envoyé sur les réseaux sociaux en plein conseil municipal, dénonçait l’opacité de la municipalité en la matière. Ce qui a fait réagir Erwan Martin en pleine séance en dénonçant ce double discours, et le maire qui constatait que «cela ne correspond pas à la teneur  nos échanges !». Ce qui a pris de cours Aurélie Zaluski (EELV) et ses collègues présent, donnant l’impression qu’ils ne tiennent pas leurs troupes, car elle a bien expliqué «qu’elle n’en était pas à l’origine », et pour preuve, elle n’a  pas pianoté sur son portable durant la séance, comme elle l’a fait remarquer. Peut être alors qu’un militant écologiste présent dans le public durant le conseil.a tweeté plus vite que son ombre.

    Durant ses 2H30, le conseil a donné un avis favorable au renforcement de la ZFE (zone à Faible émission) qui vise à interdire la circulation aux véhicules les plus polluants à l’intérieur du périmètre de l’A 86 (Véhicules Crit’Air 4 et 5 et non classé quels que soit leur motorisation, diesel ou essence). Les écologistes qui se sont abstenus auraient préféré la mise en place de zone à trafic limité comme l’a expliqué Pierre Toulouse (EELV) car l’objectif est plutôt de diminuer l’usage de la voiture. Il a entériné l’installation de caméras de vidéosurveillance au niveau du parking réaménagé de la piscine, ce qui permettra de protéger l’entrée de la piscine, du futur CTM  et le gymnase A.Roche, les écologistes s’abstenant.  

    Trois questions orales, en fin de séance,  ont été posé par les deux groupes de l’opposition :

    Tout d’abord sur la révision du PLU(Plan local d’Urbanisme) de Vanves par les écologistes qui s’étonnaient de révisions partielles, la dernière étant intervenue pour permettre l’édification d’un projet hôtelier prés du Mercure. Pascal Vertanessian, maire adjoint,  a indiqué que ce ne sera possible que lorsque GPSO aura voté son PLUI (LU Intercommunal).

    Ensuite sur la célébration de la commune de Paris, en cours dans la capîtale, à Vanves qui a été touché par ses 72 jours de soulévement, comme l’a fait remarquer Jean Cyril Le Goff (LREM).  Elle sera célébré lors des journées du patrimoine  avec un circuit historique qui ménera les visiteurs du Monument aux morts au cimetière avec le monument dédié à la guerre de 1870 et l’hôtel de Ville et  dans la salle Darien ave cses fresques. Elle accueillera une exposition  de documents d’archives sur cet  événement et la guerre de 1870,

    Enfin, Aurélie Zaluski (EELV) a souhaité connaitre les actions de la ville pour former et sensibiliser son personnel  pour détecter et accueillir les victimes d’agressions sexuelles. Xavière Martin, maire adjoint à l’Education, a indiqué que «la ville st très attentive. Le personnel d’encadrement des créches est formés et sensibilisés à ces questions. Le personnel communal dans les écoles et les centres de loisirs sont à l’écoute. Avec des interventions en milieu scolaire, des documents. On a décidé de la mise en place d’une formation »

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE CONCERTATION SUR DES SUJETS BRULANTS

    Lundi 1er  Juillet

    A Vanves et dans la MGP : Mise en  œuvre de la ZFE (Zone à Faible Emission) avec la circulation différenciée : Vanves fait partie des 47 Communes sur 79 qui ont signé un arrêté municipal

    A 19H à l’hôtel de ville : Réunion d’information sur le projet de requalification du square de l’insurrection avec les riverains où seraient prévus un kiosque à journaux, et une sorte de food Struck (l’îlot Grec) dont ne veulent ni les riverains, ni les anciens combattants

    Mardi 2 Juillet

    A 19H au Parc des Expositions : Réunion du Comité des riverains où il sera question du projet Mixcité prévu le long du parc des expositons côté Vanves et Issy les Moulineaux très décrié par les isséens et vanvéens

    Mercredi 3 Juillet 2019

    A 19H30 à la Maison paroissiale Saint Remy : Reprise des Barbecues de l’été chaque mercredi à 19H30 de Juillet et Août. Chacun amène de quoi garnir substantiellement le buffet (grillades, salades, desserts)

    Vendredi 5 Juillet

    A 18H30 au SQUARE (rue Murillo) : Réunion d’information sur le projet immobilier du groupe Frano-Suisse en haut de la rue Gabrielle d’estrée  à l’emplacement de pavillon avec les riverains

    Dimanche 7 Juillet

    A 15H/15H30 au PMS A.Roche : Finale du tournoi open de la section Tennis

  • VANVES DANS LA ZFE ETENDU A LA METROPOLE

    La  ZFE (Zone à Faible Emission),  créé par la métropole du Grand Paris (MGP) entre en vigueur aujourd’hui,  dans la zone enserrée par l’A 86.  Elle concerne tous les véhicules classées Crit'Air 5 ou non classés, c'est-à-dire les véhicules diesel de plus de 18 ans et essence de plus de 21 ans qui seront donc interdits de circuler dans cette zone. Environ 30.000 véhicules, er 5,5 millions d'habitants sont potentiellement concernés. Une mesure sans sanction jusqu'en 2021 afin de laisser passer la période sensible des élections municipales, avant de vidéoverbaliser. «Aucune sanction n'est prévue avant 2021. Il y aura une période de pédagogie, avec des contrôles aléatoires, et ensuite une période de sanction, à partir de 2021, après les élections municipales de mars 2020» a indiqué Patrick Ollier, président de la MGP. «Si on attend 2021 pour la verbalisation, c'est aussi parce que je souhaite harmoniser l'interdiction au niveau de la MGP et celle de la ville de Paris»  qui est plus dure : Aujourd’hui c’est au tour des véhicules estampillés Crit'air 4 d'être interdits dans la capitale qui a dans le viseur les diesels d’avant 2006 sachant que les Cri’tair 3 (Diesels d’avant 2011 et motorisation d’avant 2006) sont en sursis jusqu’en 2022. 

    Pour l’instant seules 47 communes dont Vanves ont pris un arrêté municipal, les autres ne l’ayant pas encore fait, cette mesure étant mis en place sur la base du volontariat,  certains maires étant réticents face à un dispositif pénalisant à leurs yeux comme Clamart par exemple.  «Nous ne voulons pas une écologie imposée, mais une écologie acceptée et issue de la concertation. Un calendrier progressif doit ensuite étendre cette interdiction aux autres vignettes, pour atteindre en 2030 l'objectif de 100% de «véhicules propres» en circulation» a-t-on expliqué à la MGP en présentant les aides compensatoires mises en place : A partir du 1er juillet, les personnes qui souhaiteront renouveler leur voiture en raison de cette interdiction pourront se rendre sur un «guichet unique» (www.primealaconversion.gouv.fr) pour savoir si elles peuvent et comment bénéficier d'aides financières (prime à la conversion et bonus écologique de l'Etat, aides de la MGP, de la ville de Paris ou de la région IDF). Dans ce cadre, la métropole a augmenté sa subvention de 5.000 à 6.000 € pour les plus modestes, ce qui permet d'obtenir des aides cumulées allant jusqu'à 17.000 € pour un véhicule neuf, et 10.000 € pour un véhicule d'occasion. Au total, la MGP dispose d'une enveloppe de 6 M€ pour ces aides, mais elle peut être élargie selon son président.