Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gare fort d’issy-vanves-clamart

  • VANVES AU CREUX DE L’OREILLE

    CA CHAUFFE A DROITE COMME A GAUCHE A VANVES

    La situation risque d’être cocasse ce matin place de l’insurrection où l’équipe vanvéenne d’En Marche installera son kiosque et la section PS de Vanves sera présente pour tracter. Les échanges risquent d’être vifs tout en restant républicains entre Valérie Mathey et Remy Carton référents du candidat Hamon à Vanves  et leurs camarades socialistes, et pas des moindres, qui ont décidé de soutenir Emmanuel Macron. La visite vaudra le coup devant la Poste. A moins que les fortes pluies annoncées ce week-end ne dissuadent l'une des deux formations politiques d'être présente et de se replier devant Carrefour sur le Plateau, à l'abri... De la pluie et de possibles invectives

    Ce  n’est pas mieux à droite, avec les Républicains  qui pourraient être présent pour mobiliser les vanvéens à venir à leur grande manifestation au Trocadéro Dimanche. Les explications ont été vives, vendredi soir au café politique des Jeunes Républicains  (JR) à Issy les Moulineaux animé par Isabelle Debré.  D’autant plus que Sandrine Bourg qui fait partie du bureau National des JR pour Fillon était présent, après un communiqué signé par l’ensemble de ses membres qui annonçaient leur retrait de la campagne du candidat LR, après les événements de cette semaine. Elle tenté d’expliquer  qu'ils s'étaient fait piéger. Mais personne ne l'a cru.  Puis elle a indiqué qu'elle voterait F.Fillon, mais ne ferait pas campagne, suivant en cela Bruno Le Maire qu’elle avait soutenu à la Primaire qui s’est retiré de l’équipe de campagne. Elle s'est fait rabrouer par Patricia Kaazan qu'il a dit "qu'il ny a plus de candidats à la primaire, mais un seul candidat". Maxime Gagliardi a appelé à la mobilisation de tous pour être présent en force au Trocadéro Dimanche. S’il devait en rester  une, ce sera Isabelle Debré qui fait preuve "d’un altruisme hors du commun" comme l’expliquait récemment un vanvéen après cette semaine mouvementée. D4atant plus avec les départs de Thierry Solére, le porte parle, de Remi Muzeau maire de Clichy et d'autres encore.   

    GRAND PARIS EXPRESS : LES TRAVAUX AVANCENT       

    Les médias étaient en visite jeudi matin sur l’ensemble des chantiers des futures gares du Grand Paris Express. Ils ont pu constater l’état d’avancement de la future dalle de 7500 tonnes (sur la photo) qui supportera les voies SNCF  et constituera le plafond de la rue intérieure reliant Vanves à Clamart au dessus de la gare du Grand Paris Express Fort d’Issy,/Vanves/Clamart. Tout a été millimitré tant sur le planning pour être prêt pour la mi Août où elle sera ripée sous les voies grâce à des voussoirs qu’au niveau des travaux eux-même obligeant aux 3x8 souvent. Cette gare à 30 m de profondeur fera 129 m de long pour 25 à 30 m de large  

    FUSION BOULOGNE/ISSY : VANVES ATTEND SON HEURE

    Le Parisien a de nouveau parlé, cette semaine, de la possibilité que Vanves rejoigne Boulogne et Issy les Moulineaux dans leur projet de fusion.  « Il y a effectivement une vraie logique à ce que Vanves rejoigne la commune nouvelle, confirme le maire (UDI) Bernard Gauducheau. Nous sommes dans la même circonscription, il y a une continuité territoriale avec Issy et nous sommes tous les trois limitrophes de Paris, avec une sociologie assez proche » indiquait Bernard Gauducheau qui confirmait que des discussions ont déjà été menées avec ses deux grandes voisines. Il  précisait même que « si la fusion entre Boulogne et Issy aboutit – car c’est la condition - sa commune se lancera « dans les études et les consultations ». En attendant cette fusion fait des petits, ce qui était prévisible, Ne voilà t-il pas que Meudon, Sèvres, Chaville et Ville-d'Avray, envisagent elles aussi, de fusionner pour mettre leurs forces et leur moyens en commun. « Une tendance induite par la necessité de trouver l'argent que l'Etat ne donne plus ». Le conseil municipal de Chaville a voté, cette semaine, le principe d'un groupe intercommunal qui examinera la possibilité et les conditions d'un rapprochement. Mais pour l’instant, tout le monde reste prudent

  • VANVES ET LE GRAND PARIS : QUELQUES ECHOS DE LA MGP DE GPE ET DE LA TOUR TRIANGLE

    METROPOLE DU GRAND PARIS : « DANS LES SABLES MOUVANTS »

    Le Conseil des Elus de la Mission de la Préfiguration se réunit de nouveau ce matin à la Préfecture de la région Ile de France à laquelle devrait participer Bernard Gauducheau. Elle intervient au lendemain d’élections départementales remportées bien sûr par l’opposition nationale UMP/UDI : « C’est très bien pour notre département, pour nos villes ! C’est un exemple d’union, d’intelligence, de synthèse et nous devons continuer dans la voix qui nous a été tracée déjà auparavant » commentait  André Santini, président de l’UDI 92 au soir du 2éme tour en demandant à Patrick  Devedjian, président de Paris Métropole de sauter sur l’obstacle : « On s’est foutu de notre gueule après des journées, des heures de négociations. Nous avons joué le jeu de la démocratie, du consensus. Et finalement, nous avons été cocu en fin de parcours par des gens qui n’avaient même pas la pudeur de s’excuser d’avoir oublier la peinture ! Le président est très bien placé – il le dira avec son élégance mais aussi sa fermeté – pour le faire. J’ai été très sensible au fait que M.Vallini, a été élu dans son trou, mais a été battu comme  président du Conseil départemental de l’Isére, ce qui est quand même révélateur. Il n’était pas obligé -  comme disait mon ami Edgar Faure « il ne faut pas abuser de son incompétence » - de sortir de  son trou. Il n’a pas préparé le projet de loi qui nous opprime aujourd’hui. Il a laissé faire Mme Lebranchu, et il est arrivé à la fin du débat. On a eu le droit à une seconde lecture à minuit et demi contre nous pour reprendre des choses qui avaient déjà été approuvé en 1ére lecture par l’Assemblée. C’est bien fait pour lui. Il faudra nous dire que l’opinion n’est pas tout à fait inopérante puisqu’il a été mis en cause » a-t-il expliqué. « Nous sommes très menacé. Tant que nous n’aurons pas trouvé la solution, il faut que nous soyons prêt pour la seconde bataille car nous n’avons pas été respecté lors du 1er combat ». Référence à la seconde lecture de la Loi NOTRe.  

    Patrick Devedjian  n’a pas caché que « nous nous apprêtons à vivre des années denses dans un contexte national pourtant tendu » sur le plan institutionnel avec ce chantier de la réforme territorial qui a «évolué, il faut bien le dire, dans des sables mouvants – suppression des départements annoncée voilà un an, puis renvoi de la question à 2020, puis maintien de l’échelon départemental – avec, en région parisienne cette « tectonique des plaques » qui devrait donner lieu à un super continent : la MGP » Mais il a fixé la ligne : « Sachez que je reste totalement mobilisé pour défendre les missions de proximité qui sont les nôtres, et les engagements qui ont été pris vis-à-vis des élus locaux ». Il est prêt à se battre contre ce gouvernement « qui fait une politique de recentralisation avec la MGP (Metropole du Grand Paris), avec les projets d’OIN (Opération d’Intérêt Nationale) – qui devrait être l’un des thèmes abordés par le premier Ministre Valls lorsqu’il inaugurera le salon des Maires de l’AMIF (Association des Maires Ile de France) mardi prochain  -  avec la volonté de retirer aux maires l’essentiel de leurs pouvoirs en matière d’urbanisme, la volonté de densifier notre département. Nous allons les empêcher de construire eux même. Car c’est là que l’on fait le lit du FN, des extrêmes, parce que le problème de la vie quotidienne des gens leur échappe ».

    GRAND PARIS EXPRESS : PREMIER MARCHE DE GENIE CIVIL

    Le Blog faisait le point voilà quelques jours sur l’état d’avancement du chantier de la gare « Fort d’Issy-vanves Clamart » à l’occasion de l’exposé des représentants de la SGP  (Société du Grand Paris) devant le Conseil Municipal le 25 Février dernier : début des travaux de préparations avec les opérations de déviations des réseaux souterrains existants (gaz, électricité, télécom, eau…) réalisés par les concessionnaires  à partir de la fin Avril. La SGP va publier au Journal Officiel  de l’UE  (Union Européenne) entre le 2éme trimestre de 2015 et le second de 2016, un avis périodique indicatif (pré information) relatifs aux premiers marchés de travaux de génie civil concernant la ligne 15 Sud du GPE (Grand Paris Express) entre Pont de Sévres et Noisy-Champs (16 gares, 38 ouvrages annexes). 8 principaux marchés sont prévus comprenant selon les cas, la construction de gares, de tunnels forés, d’ouvrages spécifiques entonnements, arrière gare) et ouvrages annexes en ligne (accés de secours, ventilation). La procédure de consultation relative aux travaux de génie civil a été lancée pour la gare de Firt d’Issy-Vanves-clamart

    TOUR TRIANGLE : RECOURS ET QPC

    Alors que l’enquête publique se termine aujourd’hui sur la construction de la tour Triangle, le Tribunal Administratif de Paris étudiera ce vendredi 10 avril les recours contentieux déposés par le « Collectif contre la Tour Triangle » contre la Révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme de Paris (PLU de Paris), sur la Partie « Petit Parc » du Parc des Expositions de la Porte de Versailles où se trouvele hall n°1 : « cette délibération est indispensable pour pouvoir déroger à la règle qui plafonne à 37 mètres de haut, toute nouvelle construction sur ce secteur du 15ème   arrondissement de Paris » indique l’un des animateurs de ce collectif qui grand espoir sur un rejet. « Il est grand temps que l’exécutif parisien abandonne définitivement le projet Tour Triangle, projet massif et dépassé qui est rejeté par 2/3 des Parisiens ». Cette tour Triangle a même fait l’objet d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) soulevée par Nathalie Kosciusko-Morizet, chef de file UMP à Paris, après un vote mouvementé sur la tour Triangle le 17 novembre. La délibération qui devait autoriser le déclassement du domaine public de la parcelle sur laquelle Unibail prévoit d’édifier la tour Triangle, avait été rejeté.  Mais le président du groupe PS Rémi Féraud avait attaqué le déroulement du vote devant la justice administrative, au motif que le secret du scrutin n’avait pas été respecté par quelques conseillers de Paris UMP. Cette QPC conteste que le vote au scrutin secret soit de droit lorsqu’un tiers des membres du Conseil municipal présents le réclame. Enfin, depuis Novembre dernier, Unibail-Rodamco a travaillé à un projet de tour amendé, susceptible d'emporter l'adhésion d'une majorité des conseillers de Paris. « Unibail a finalisé son projet qui inclut un hôtel, un second restaurant, un bar. Ses responsables doivent désormais le présenter aux différents groupes politiques du conseil de Paris » indique t-on à la mairie de Paris qui souhaite présenter une nouvelle délibération au Conseil de Paris d’ici les vacances d’été