Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gpso - Page 3

  • GPSO/HABITAT MET EN AVANT LES CARACTERISTIQUES DE VANVES ET D’UNE VILLE LIMITROPHE DE PARIS

    Dans sa dernière réunion de décembre  2019 et avant le renouvellement qu’améneront les élections municipales de Mars, le conseil territorial de GPSO a approuvé le dernier rapport de l’observatoire de l’habitat du territoire qui comporte des éléments d’informations très intéressant concernant Vanves pour l’année 2018 

    Les prix moyens pour l’acquisition d’un logement neuf sont de 7500 € le m2 sur le territoire, et de 6 970 € pour un appartement ancien. Le niveau des loyers dans le locatif se situe aux environs de 22,5 € le m2. Le marché de l’accession des appartements neufs s’est concentré de façon prédominante sur Meudon (300 Ventes) avec un prix médian ne dépassant pas 6000 € le m2 alors que les autres villes dépassent 7000 € et même 9000€ à Issy, 10 000 € à Boulogne.  Issy et Vanves sont à égalité (150 ventes) suivis par Boulogne et Chaville (110). Dans l’ancien, le volume de l’accession est 6 fois plus important avec 5 325 ventes, avec un prix median évoluant de 6560 à 6970 € le m2  (8000 € à Boulogne, 7300 € à Issy les Moulineaux, 6000€ à Vanves, 5000 € à Meudon, Sévres, Ville d’Avray, Chaville).  «L’accés au marché de l’accession comme de la location privée, induit un profil de ménage aux revenus disponible ( 30 420 € ) supérieure à toutes les moyennes départementale, régionale, nationale. Cette situation complexifie l’accomplissement du parcours résidentiel des ménages sur le territoire de GPSO, notamment des jeunes et met sous tensions la demande de logement social» constate l’observatoire . Enfin, les villes limitrophes de Paris comme Vanves  (42% de Studios et T2) se caractérisent par une grandes proportions de petits logements : 42% de studios et T2, 20 à 22% inférieurs à 35 m2

    Dans les chiffres cités par l’observatoire, Vanves compte 14 518 logements dont 88% de résidences principales, dont 46,5% sont propriétaires et plus de 50% sont locataires, 7% de logements vacants, 4% de résidences secondaires et 1% de meublés. Les ventes en 2018 ont concernés 397 appartements anciens (-3%), 141 appartements neufs et 16 maisons anciennes. 41 habitants ont sollicités un conseil pour des travaux d’amélioration et 4 immeubles sont suivis dans le cadre d’une « OPAH Copropriété ». Parmi ses 14 518 logements, 3022 sont sociaux soit un taux de 23,58%, 227 ont été agréés avant 2018 en cours de livraison ou de conventionnements, et 33 en 2018 : 18 dont PLAI au 18 rue R.Sahors et 15 dont 5 PLUS et 10 PLS aux 54-58 rue Marcheron. Elle a été concerné  pour l’ouverture d’une résidence étudiante (60 logements) et d’une résidence pour jeunes actifs (67 Logements) sur le terrain du Rosier Rouge à cheval sur Vanveset Issy les Moulineaux. Avec deux projets de résidences étudiante et pour jeunes actifs porte Brancion dans le cadre du projet Woodeum.

  • VANVES VOILA 10 ANS, EN 2010 : VANVES VOTAIT SON PLU

    Retour sur le passé et les années qui se terminaient par un zéro pendant ses quelques jours qui nous séparent de la Rentrée le 6 Janvier

    GPSO (Grand Paris Seine Ouest)  est né le 1er Janvier 2010 grâce au rapprochement d’Arc de Seine dont faisait parti Vanves et Val de Seine qui regroupait Boulogne et Sévres. Vanves instituait une taxe de séjour destinée au financement de leur promotion touristique et demandée par le Comité Départemental du Tourisme. Sur le plan politique,  Bernard Gauducheau était élu conseiller Régional dans une assemblée présidée alors par JP Huchon (PS) qui arrivait en tête à Vanves avec 57, 33% contre 42,67% pour V.Pécresse(UMP/UDI).

    D’ailleurs sur le plan régional, un  grand débat public avait été lancé sur les deux projets de transports autour du Grand Paris dit Arc Express et Grand Huit ou Grande Boucle, future Grand Paris Express (GPE), au cours duquel fut lancée l’idée d’une gare actuellement en cours de construction à Clamart sous la voie SNCF Transilien (site de la Gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart sur la photo)

    Le projet du PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Vanves était voté par la majorité municipale lors du conseil municipal du 9 Novembre, le PS/PC s’abstenant et les Verts-Europe Ecologie votant contre, révisé depuis à cause des effets de l’arrivée du futur GPE sur le quartier du clos Motholon. Deux premières pierres étaient posées officiellement pour l’opération de l’îlot Cabourg le 13 Avril 2010,  et la future Maison-Relais pour personnes handicapés « Simon de Cyréne » le 7 Juin  sur une partie des terrains du prieuré des Bénédictines. « Cette première pierre revêt pour nous tous une importance car chacun a apporté la sienne » déclarait Laurent de Cherisey à l’initiative de ce projet.

    Enfin la transformation de la rue Sadi Carnot en un mail et une zone 30 était lancé ainsi que la création du site propre rue A.Fratacci qui lui a donné son aspect actuel. La place du Général Leclerc était inaugurée et des rûches installées par Bruno Clochon, apiculteur sur l’île du Parc Pic à Vanves (sur la photo).  

    A Suivre

  • LES ELUS DE VANVES SIEGENT MALGRE LA GREVE POUR VOTER LES BUDGETS DE LA REGION ET DU DEPARTEMENT

    Isabelle Debré vice Président du Conseil Départemental s’est déplacé deux fois à Nanterrre Vendredi et mardi dernier pour voter le budget des Hauts de Seine et participer au conseil d’administration de l’etablissement Public Interdépartemental Yvelines/ Hauts de Seine (EPI 78-92), Bernard Gauducheau étaient,ses trois premiers jours de la semaine au conseil régional pour la session budgétaire de la Région qui a pris hien en fin d’après-midi, et les conseillers municipaux représentant la ville au conseil terrorial de GPSO était hier soir à l’hôtel de ville de Boulogne pour voter 79 délibérations,  malgré la circulation difficile à cause de la gréve. Ils ont pu appréhender la lassitude des vanvéens comme des franciliens victimes d’une gréve des transports qui continue maintenant depuis 15 jours. Avec maintenant des axes vanvéens embouteilllés aux heures de pointe le matin et en fin de journée, deux lignes de métro, très fréquentées par les vanvéens,  fermées (12 et 13) avec heureusement des bus qui roulent, mais souvent archi-bondés. Ils sont senti une certaine agressivité se développer de la part de gens excédés dans les rues et les transports en commun

    Le Conseil Régional a voté hier  son budget de plusieurs milliards d’euros,pour une Région économe, solidaire et écologiste qui se traduira à Vanves notamment par ce chantier de rénovation des équipements sportifs extérieurs du lycée Michelet pour un coût de 7,5 M€ dont le démarrage a été retardé à cause d’appels d’offres infructueux. Le département a voté son budget Vendredi dernier qui se traduira à Vanves par l’exécution du Contrat de Développement entre le département et la ville renouvelé pour la période 2019 -2021 mais pas encore signé : Il se monte à 3 204 100 €  dont 1 630 000 € en investissement pour la construction-réhabilitation du groupe scolaire du Parc (1,2 M€) qui est inscrit à l’ordre du jour de la réunion de la majorité municipale vendredi en fin de journée vendredi, la création de la nouvelle médiathéque au rez-de-chaussée de la résidence construite par Legendre Immobilier face à la mairie et la réhabilitation de la bibilothéque municipale (400 000 €). 1,57 M€ est prévu en fonctionnement et touche l’accueil du jeune enfant (924 000 €), les activités culturelles (129 000€), et sportives (454 200 €) ainsi que la coordination gérontologique (66 000 €)

    Il est intéressant de noter alors que l’EPI 78-92 réunissait son conseil d’administration mardi dernier, que la veille au Conseil Régional, il y a eu une tentative du groupe Socialiste pour que le conseil régional exprime son opposition à la fusion des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. «Dans un moment où le Gouvernement annonce vouloir faire évoluer le cadre institutionnel de la région et de la métropole dans le cadre d’un projet de loi  Décentralisation, Différenciation et Déconcentration, la fusion de ces deux départements affaiblirait pourtant la cohérence du développement régional et la cohésion indispensable de l’ensemble des territoires franciliens» expliquaient les »lus  socialistes qui proposaient donc que le Conseil régional exprime une opposition officielle à la perspective d’une fusion entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine.  Valérie Pécresse a fait rejeté cette proposition par sa majorité et a fait voter un texte pour que la région ne s’exprime pas sur ce sujet considérant que «cette compétence relève uniquement de l’Etat, des départements concernés ainsi que des populations vivant sur les territoire».

    «L'EPI 78-92 démontre au quotidien, depuis sa création en février 2016 et la fusion progressive de plusieurs services, la pertinence du rapprochement des deux Départements, en améliorant sans cesse la qualité du service rendu à l'usager, et en générant des économies d'échelle importantes au travers de groupements de commandes notamment. Il apporte la preuve d'un fonctionnement opérationnel sans dépense, ni administration supplémentaire, en s'appuyant uniquement sur les moyens mis à sa disposition par les deux collectivités» a indiqué Patrick Devedjian  président du CD 92, comme pour leur  répondre à un moment où le gouvernement semble favorable à une telle fusion.

    Occasion de dresser un bilan de ce rapprochement dans plusieurs domaines :L’EPI regroupe les services voiries pour l'entretien et l'exploitation du réseau routier interdépartemental représentant 1900 km, d'archéologie préventive - habilité pour la réalisation de diagnostics prescrits dans son ressort territorial et l'exécution de fouilles d'archéologie préventive qui devrait entreprendre 7 diagnostics et 1 fouille sont susceptibles en 2020, - d'adoption avec un service interdépartemental qui est le plus important de France.  Depuis, plusieurs mutualisations départementales ont été faites, avec notamment le rapprochement de plusieurs services : les solidarités, la commande publique, l'éducation et la construction, les missions d'audit, de contrôle et d'évaluation des politiques publiques, le tourisme, les archives départementales. Ils disposent d’une société d’économie mixte d’aménagement commune  avec Citallios qui intervient auprès des communes comme par exemple Malakoff pour sa ZAC porte de Vanves. et ils viennent de lancer un portail commun recensant l’ensemble des dispositifs issus de leurs compétences :  www.78-92.fr