Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gpso - Page 5

  • RECOURS GRACIEUX D’AGIR POUR LE PLATEAU CONTRE LA DECISION DE GPSO D’APPROUVER UNE MODIFICATION DU PLU DE VANVES

    Un recours gracieux a été envoyé au président de GPSO contre la délibération du 31 Mars 2021 du Conseil Territorial portant sur l’approbation de la modification n°2 du Plan Local d’Urbanisme  (PLU) de la commune de Vanves, soutenu par le Collectif 4 Septembre qui a déposé un recours similaire. Cette modification permet la construction d’une tour hôtel sur un terrain du parc des expositions face à l’hôtel Mercure ans un quartier résidentiel et pavillonnaire. Agir pour le Plateau lui demande de la faire retirer ou abroger par le Conseil Territorial.

    Dans son courrier argumenté, cette association retient plusieurs éléments qu’elle a déjà défendu dans plusieurs courriers ou intervention concernant plusieurs éléments :

    -Tout d’abord sur les conditions du déroulement de l’enquête publique « qui n’était qu’une mise en scène de démocratie pour un projet déjà décidé ». Si le commissaire enquêteur considérait que « cette modification devait permettre la réalisation d’un projet d’hôtel répondant à des objectifs d’intérêt général », pour l’association « elle répond aux intérêts particuliers de VIPARIS, maître d’ouvrage du projet de l’hôtel en tant que titulaire du contrat »… La dérogation de hauteur à 35 m recommandée par le commissaire-enquêteur, contraire « aux lignes directrices » du PLU de Vanves qui a institué des hauteurs maximales par secteurs, « a toujours pour uniques objet et effet de satisfaire les objectifs de rentabilité de VIPARIS ». Elle laisse entendre que cette modification des hauteurs dans ce secteur (UF) comporte le risque de voir s’édifier d’autres bâtiments du même type en s’exonérant des mesures de protections comme l’obligation de demander l’avis de l’architecte des bâtiments de France (ABF) puisque « l’emplacement de cet hôtel, hors norme en hauteur, est précisément situé dans le périmètre de protection du patrimoine historique que constitue le Lycée Michelet. Ainsi le Service métropolitain de l’architecture et du patrimoine des Hauts-de-Seine (S.M.A.P. 92) n’a-t-il pas été saisi et le commissaire-enquêteur reste fort discret à ce sujet. Ce qui ne l’a pas d’émettre un avis favorable alors que la majorité des contributions  (25 personnes pendant les quatre permanences, 4 observations déposées dans le registre, 8 courriers adressés et 4 rendez-vous téléphoniques)  des avis défavorables ».

    -Ensuite Agir pour le Plateau reléve l’inadaptation du projet dans la démarche écologique actuelle : «Alors que le projet de loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, issu des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, a été voté par l'Assemblée nationale le 4 mai dernier, force est de constater que cette modification va à l’encontre de certains de ses articles ou de son esprit et de la volonté des habitants de ce quartier qui souhaitent s’engager dans la transition vers une société plus respectueuse de la nature et des équilibres naturels »  explique-t-elle en relevant plusieurs éléments :   l’abattage d’arbres dans un secteur qui en manque cruellement, va à l’encontre du verdissement de l’économie (Titre II, Chapitre 1er), de la protection des écosystèmes et de la diversité biologique (Titre II, Chapitre III) et de la lutte contre l’artificialisation des sols en adaptant les règles d’urbanisme (Titre II, Chapitre III). La réduction, la limitation des places de stationnement et la mauvaise organisation des parkings vont à l’encontre de l’amélioration du transport routier de marchandises et de la réduction des émissions (Titre IV, Chapitre III). Le terrain qui doit accueillir l’hôtel de VIPARIS, considéré comme un secteur à risque majeur en raison de la présence d’anciennes carrières d’argile ce qui est contradictoire avec un immeuble de grande hauteur générant de fortes pressions au sol est en contradiction avec l’adaptation des territoires aux effets du dérèglement climatique (Titre IV, Chapitre V).

    - Enfin, elle considère que telle que la délibération a été présentée par le rapporteur, les conseillers territoriaux n’ont pu pas tiré les conséquences qui s’évinçaient des manifestes erreurs d’appréciation commises par le commissaire-enquêteur et des irrégularités de l’enquête publique sur lesquelles il a fondé sa conclusion motivée et ont, de ce fait, dénaturé les pièces du dossier.

    Elle termine en faisant un bref historique des contraintes d’urbanisme à respecter pour ce quartier dénommé  Le Plateau de Vanves et notamment rappelle  ce recours contre l’immeuble à l’angle de la rue Jean J.Jaurés et l’avenue Pasteur donnant sur le carrefour Albert Legris : Il avait abouti à l’annulation de son permis de construire par le Conseil d’Etat en 1988, à cause d’un dépassement de la SHON résiduelle par la surface autorisée par le permis de construire. Aucune construction n’a été réalisée dans ce quartier depuis l’arrêt du Conseil d’État, mais la politique retenue par les municipalités successives était de stabiliser ces hauteurs à un niveau raisonnable de 18 mètre.  «Le rétablissement d’une hauteur à 37 m, voire à 35 m comme le recommande le commissaire-enquêteur, est une flagrante remise en cause de cette politique en vue de favoriser les intérêts de VIPARIS. La municipalité en a tellement conscience qu’elle est amenée à publier dans ses derniers magazines municipaux un croquis du plan de la commune qui fait abstraction de la réalité : la sur-densification de ces deux secteurs transformés en zones de jeux allant même jusqu’à le mettre en en-tête de son site internet !!! » conclut elle

  • DE NOUVEAUX ABRIS BUS NOUVELLE GENERATION DECAUX A VANVES

    Depuis quelques semaines, l’ensemble des abris bus présents sur le territoire de Vanves sont remplacés par la société JCDecaux, mandaté par GPSO depuis que cette société a remporté le marché de mise à disposition, d’entretien et de maintenance des mobiliers urbains publicitaires et non publicitaires qui est effectif depuis le 1er janvier 2020 pour 15 ans.

    Le concept des abris voyageurs a été réinventé pour offrir aux voyageurs un nouveau mobilier design, moderne, écologique, accessible et intelligent, par les designers de JCDecaux. Ainsi Vanves comme les 7 autres vllles de GPSO vont disposer de l’abri le plus innovant et le plus complet déployé à ce jour dans le monde selon cette société

    Créés par le designer Marc Aurel, ces abris nouvelle génération présentent une structure simple, épurée et une ligne contemporaine parfaitement intégrée à l’environnement urbain. Chaque abri voyageurs est adapté à son environnement ( taille de l’abri, configuration, emplacement du mât Signal, etc…). «Ainsi, l’abri voyageurs n’est plus uniquement tourné vers la chaussée mais s’ouvre sur la ville pour davantage de fluidité. A cet espace traversant et élargi pourront s’ajouter des appuis ischiatiques, des sièges individuels ou des banquettes alors que le nombre de vitres ou la taille du toit varieront en fonction de chaque configuration. Tout point d’arrêt devient ainsi un micro-projet d’aménagement, cohérent avec son lieu d’implantation pour davantage de confort» explique-t-il

    De nouveaux écrans d’information voyageurs, plus grands qu’auparavant, permettent désormais une meilleure lisibilité, avec un éclairage qui s’adapte à la luminosité ambiante, un affichage pouvant aller jusqu’à 4 lignes en simultané. Ces nouveaux écrans ont la capacité d’afficher l’information sur les horaires en temps réel des 2 prochains passages de bus et des messages en cas de perturbations (travaux, déviation...) des lignes de bus et  des modes lourds en correspondance des lignes de bus. De plus, le temps d’attente du bus est reporté à l’extérieur de l’abri, sur le mât Signal, permettant aux voyageurs de disposer de cette information avant même d’être dans l’abri.

    Son concepteur a veillé à une meilleure accessibilité avec des abris et des espaces plus généreux, des accoudoirs pour aider les voyageurs qui en ont besoin, notamment les personnes âgées, la possibilité de s’asseoir devant et derrière certains abris voyageurs pour certains d’entre eux,  une circulation facilitée, notamment pour les poussettes et personnes à mobilité réduite dans les cas où l’abri est ouvert à l’arrière, une information accessible aux personnes malvoyantes grâce, à une signalétique en relief et des informations vocales accessibles à leur demande ( lignes, direction, temps d’attente). «Son intégration passe ainsi par l’amélioration du confort de l’usager par la prise en compte de l’espace propre à chaque abri voyageurs afin d’améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, des poussettes, des personnes âgées, etc...» explique Marc Aurel. Afin d’améliorer le confort nocturne, tous les abris sont équipés d’un dispositif intelligent permettant de gérer l’intensité lumineuse de la publicité et des spots intégrés dans le toit

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE PRE ELECTORALE

    La veille de ce week-end du 1er Mai a apporté aux vanvéens son lot de bonnes nouvelles : Ils voient le bout de ce long confinement dont ils sont las, avec cette sortie en quatre étapes d’ici le 30 Juin, présenté le 30 Avril par le président de la République. L’ensemble des candidats aux cantonales sont connus pour Vanves/Clamart pour l’ensemble des formations politiques, leur maire ayant décidé de postuler à la Région sur la liste conduite par Valérie Pécresse, Bernard Gauducheau (UDI), pour un second mandat, Jean Didier Berger (LR) ayant décidé de rejoindre le Conseil Régional  où il a déjà siégé entre 2008 et 2015 lorsque LR et UDI étaient l’opposition, laissant son siége à Yves Coscas (tout en étant son suppléant) qui sera en binôme avec Sandrine Bourg (LR) comme titulaire et Xavière Martin (UDI) comme suppléant.. Il est aussi le directeur de campagne de Valérie Pécresse car à ses yeux, « Il faut à tout prix la soutenir pour que cette région où il se passe enfin quelque chose d'utile ne tombe pas entre les mains d'une gauche extrême qui associe les indigénistes aux partisans de la décroissance. C'est la raison pour laquelle j'ai accepté d'être le directeur de campagne de Valérie et de me tenir à ses côtés sur la liste des régionales ». Le maire de Vanves devrait être le président de leur comité de soutien. Les candidats LR/UDI et EELV ont déjà sorti leur premier tact et leur première affiche  

    Lundi 3 Mai

    A 8H30 rue Vieille Forge : Des travaux de voirie devraient être de nouveau engagé dans cette rue jusqu’au 21 Mai dans un quartier qui n’a cessé de vivre au rythme des chantiers de voirie, certes nécessaire, depuis la Rentrée, avec notamment la rue Jean Baptiste Potin depuis 2 mois. Mais beaucoup de riverains de la rue Vieille Forge ne sont pas loin de penser que tous ces travaux ne sont pas coordonnées notamment entre tous ces concessionnaires, puisque pour la seconde fois, elle va être en chantier pour deux semaines

    Jeudi 6 Mai

    A 10H devant Audiens : Le Bus Santé Femmes affreté par l’institut des Hauts de Seine fait étape à Vanves. Ce bus parcourt les départements des Hauts de Seine et des Yvelines afin de proposer un espace de prévention à vocation sociale et sanitaire pour les femmes isolées.

    Samedi 8 mai

    A 11H au monument aux morts : Cérémonie patriotique en comité restreint pour le 76e anniversaire de la victoire du 8 Mai 1945, c’est-à-dire avec le maire et son adjoint chargé des anciens combattants, un de leurs représentants, le ministre, la députée, la vice présidente du conseil Départemental. Au monument aux morts et pas place de la République comme c’était me cas pour chaque 8 Mai non confiné (sur la photo lors du 8 Mai 2019).