Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Habitat - Page 4

  • VANVES ET GPSO (Suite et fin) - UN OBJECTIF : L’AIDE A L’HABITAT ET AUX COPROPRIETES DEGRADES

    Deux conseils communautaires se sont tenus autour de la trêve des confiseurs, le 8 Janvier pour procéder à l’installation des représentants des deux nouvelles villes qui ont rejoint GPSO, Velizy et Marnes La Coquette et surtout le le 19 décembre pour examiner 60 délibérations diverses et variées dont une grande partie concernait l’habitat, avec une communication sur le bilan 2012 de l’observatoire de l’Habitat 2012, et les aides consacrés à la réhabilitation de l’habitat dégradé

    MARCHE IMMOBILIER TENDU

    Le plus morceaux a été bien sûr l’habitat et le logement avec la présentation du bilan 2012 de l’observatoire de l’habitat 2012 de GPSO (Grand Paris Seine Ouest) : Cette année là s’est caractérisé par un marché immobilier tendu révélateur de la forte attractivité de son territoire et de sa qualité de vie. Le prix médian d’un appartement ancien s’élévait à 325 800 € (soit 6 260 € le m2), et d’un appartement neuf à 446 000 € (soit 7 920 € le m2). 1795 logements ont été mis en chantier dont 32% sont construits en secteur diffus, c’est à dire hors secteur opérationnel (ZAC…). GPSO comptait 28 112 logements locatifs sociaux soit 19,73%, le développement du parc social constituant un enjeu majeur pour cette communauté urbaine, et notamment pour Boulogne et Ville d’Avray sous la menace de pénalités financières. Les PLH préconisent la réalisation de 625 logements sociaux par an, sachant qu’elle compte 9 690 demandeurs de logements. 75 logements sociaux ont obtenu l’agrément du conseil Général, délégataire des aides à la pierre de l’Etat pour la dernière année en 2012, les subventions accordées par  GPSO aux bailleurs sociaux qui ont portés ces projets s’étant élevés à 2,2 M€. Elle a orienté les bailleurs vers la réalisation de programmes mixant les financements PLAI (8% des logements agrées), PLUS (33%) et PLS (59%).  

    L’HABITAT A VANVES EN 2012

    Vanves avec 27 134 habitants comptait 14 413 logements en 2012 dont 88% de résidence principales (92% de logements collectifs et 8% de logements individuels), 6% de logements vacants, 4% de résidences secondaires et 2% de meublés. Sur ses 14 413 logements, 2 983 sont sociaux soit 23,66%. Le nombre moyen de pièces par logement est de 2,9 à Vanves et leur surface moyenne est inférieure à 54 m2 pour 48 à 51% des logements. 30 logements nouveaux ont été construits en 2012. 319 appartements anciens, 6 appartements neufs, et 20 maisons anciennes ont été vendus en 2012. Le prix médian d’un appartement ancien se monte à 5660 € le m2, d’un appartement neuf à 6 830 € le m2. Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) médian se situe sur le territoire de GPSO se situe entre 27 598 à Vanves et 37 180 € à Ville d’Avray (26 122 € dans le 92). Vanves fait partie des villes qui se caractérisent par un fort taux de locataire (plus de 50%) comme Boulogne et Issy, 

    AIDES A L’HABITAT DEGRADE

    GPSO a refondu les plafonds d’éligibilité des propriétaires occupants pour les opérations Habitat Qualité afin de recevoir les aides de l’ANAH  dont a bénéficié Vanves dans son centre Ancien, et a engagé un diagnostic de l’habitat privé afin d’identifier la présence d’habitat dégradé,  recenser les copropriétés les plus dégradées et cumulant des difficultés sociales, techniques et de gestion (20 à Issy, Meudon et Vanves) afin de leur venir en aide dans le cadre d’un programme OPAH-Copropriété. Ce fut déjà le cas pour le 2 place du Maréchal de Lattre de Tassigny et le 85 rue J.Bleuzen, et ce devait l’être pour les 2 rue Gaudray, 33 rue d’Issy, 14 rue Louis Dadenne et 1 rue Solférino. Enfin, la Communauté Urbaine œuvre en faveur de l’adaptation des logements des personnes âgées et/ou handicapées afin de favoriser leur maintien à domicile : Ainsi GPSO prend en charge l’intervention d’un ergothérapeute au domicile de la personne, puis accorde une aide financière d’un montant de 3000 € pour la réalisation des travaux (11 182 € en 2012 pour un montant global de travaux de 39 905 €. 3 Vanvéens en ont bénéficié au dernier trimestre 2013

    COPROPRIETES DEGRADEES :

    Dans le cadre de l’opération, Habitat Qualité 2012-16 (OHQ), 4 immeubles ont été accompagné dans le cadre du Programme d’Intérêt Général,  3 immeubles sont préconisés pour être accompagnés dans le cadre d’une « OPAH Copropriété » et 11 immeubles repérés en attente de diagnostic à Vanves. Pour  les quatre copropriétés,  2 rue Gaudray, 33 rue d’Issy, 14 rue Louis Dadenne et 1 rue Solférino, les situations sont diverses et semblables à la fois : Tout d’abord une gestion instable avec des changements fréquents de syndics. Et lorsque ce n’est pas un copropriétaire qui fait la loi empêchant toute évolution et tous travaux, ou des copropriétaires qui s’y sont opposés tout en reconnaissant la nécessité de ces travaux, ce sont les impayés de loyers généralement chroniques qui pésent lourds (-jusqu’à 46% dans une copropriété)  ou l’incapacité de certains copropriétaires à financer des quote-parts très importants pour les réaliser, car certains se sont endettés pour acheter leur logement, ou parce qu’il n’y a pas eu anticipation. Ensuite, l’état du bâti réparti pour chaque copropriété entre plusieurs bâtiments avec un bâtiment en façade, une cour… qui peut aller notamment pour l’une des copropriétés, jusqu’à un bâtiment frappé d’un arrêté de péril et d’une interdiction d’habiter à cause de graves désordres structurels. Le constat est similaire pour tous : Mauvais état des façades,  Murs humides, infiltrations par les conduits de cheminées, état de vétusté des réseaux notamment d’alimentation en eau avec du plomb. Enfin, le coût élevé des taux importants à engager sur les parties communes qui se varient là de 24 000 € à  35 000 €, sans parler des parties privatives, l’un des immeubles ayant des familles vivant en précarité énergétique avec des enfants.

  • L’HABITAT A VANVES ET SES HABITANTS (Suite et fin) : Plus de 90 logements neufs par an à construire ?

    Le Blog Vanves Au Quotidien termine de feuilleter,  le PLan Local de l'Habitat  2013-18 de la Communauté d’Agglomération  Grand Paris Seine Ouest (PLH 2013-18), un document de près de 215 pages truffé de chiffres très intéressants sur l’habitat à Vanves et sa population, 

     

    L’objectif de ce PLH est de tendre vers la production de 2000 logements par sur le territoire de GPSO. Sachant que depuis les début des années 2000, elles ont construit environ 1330 logements par an, avec une forte montée en puissance de la construction à la fin de cette première décennie du XXIéme siécle : 2 161 logements ont été mis en chantier en 2010, 2500 en 2011, ce qui a été rendu possible notamment grâce à de grans opérations sur de terrains en mutation (Usines Renault de Boulogne, Fort d’Isy…). L’objectif est de répondre au besoins de desserrement des ménages  - il faut un nombre de logements plus élevés pour loger le même nombre d’habitants – et renouveler le parc de logements. Compte tenu de ces besoins, la production de 841 logements par an est nécessaire pour maintenir la population actuelle. Une production inférieure à ce rythme pourrait entrainer une perte de population, et supérieur permettre d’acueillir de nouveaux habitants ; A Vanves, ce point mort, seuil minimal de constructin pour ne pas perdre d’habitant est de 76 logements par an (456 sur 6 ans).

     

    Et ce point de repére est important justement dans les communes où la capacité de développement est plus restreinte, « même si la notion reste théorique et ne présume pas des mouvements résidentiels dans le parc existant ». D’autant plus que GPSO a recensé les projets par communes qui représentent 10 à 11 000 logements pouvant être mis en chantier pendant les 6 ans du PLH, soit 1800 logements par an : 439 logements ont été identifiés à Vanves  avec 84 logements diffus ou non encore totalement définis soit 523 sur 6 ans dont 87 par an. Le PLU approuvé en Juin 2011 avait prévu une consolidation de son tissu urbain avec  une production moyenne de l’ordre de 90 logements par an, ce qui représente plus du doublement du rythme de construction constaté les années précédentes

     

    Parmi les projets recensés permettant d’arriver à 439 Logements : Le projet pour étudiants-jeunes-travailleurs-malades et familles de malades du Rosier Rouge (112 logements), le 39 Sadi Carnot (50), le 28 René Sahors (30 dont 8 sociaux), le 25 R.Coche/V.Basch (5), les terrains de la CPAM (caisse primaire d'assurance maladie) et de la CVS  (circonscription Vie Sociale) du  Consel Général des Hauts de seine rues A.Briand/R.Coche/Diderot (100 dont 25 sociaux), l’angle Issy/Pruvot (30), l’emplacement du garage, au 16 Marcheron (29), qui traîne car le premier projet du promoteur Sofiane, avait été retoqué par la mairie et les riverains, le 21 Coche (17), par OGIC,  le 19 A.Briand (63) à l’emplacement de l’ancienne imprimerie par MARTEK Promotion  

     

    Le PLH a inscrit dans ses objectifs de construire 25% de logements sociaux par commune, Vanves n’est pas loin (23,5%), sachant que le PLU de Vanves a prévu la réalisation de 145 logements sociaux, ce qui représente 28% des projets de constructions neuves déjà identifiés. D’ailleurs la production de logement social est d’ailleurs favorisée avec le PLU qui impose 25% minimum de logements aidés pour toute opération de logements de plus de 1500 m2 de surface de plancher dans la zone correspondant aux axes structurants et pôles de centralités (UAb).

     

    Il a aussi inscrit comme objectif 20% de logement intérmédiaire : « Pour favoriser le logement des ménages aux revenus intermédiaires – qui sont importants à Vanves – il est particulièrement important d’y développer des produits intermédiaires notamment pour les primo-accédants » note le document de GPSO en relevant que « les niveaux de loyers dans le parc locatif privé à Vanves, sont élevés, avec 24,6 € en moyenne à la relocation ».            

  • L’HABITAT A VANVES ET SES HABITANTS : HABEMUS OPAH CENTRE ANCIEN

    Le Blog Vanves Au Quotidien continue de feuilleter  le PLH 2013-18 de la Communauté d’Agglomération  Grand Paris Seine Ouest (PLH 2013-18), ce document de près de 215 pages truffé de chiffres très intéressants sur l’habitat à Vanves. Il revient notamment sur le bilan de l’OPAH Centre Ancien

     

    Enfin, Vanves est l’une des 5 villes de GPSO a avoir mis en place une opération qualité de l’habitat pour lutter contre l’habitat indigne : 2 706 logements dans l’interco (2,43%) dont 367 à Vanves (3,55%) en 2009 (415 en 2008). Cette OPAH pour une durée initiale de 3 ans (2007-10) a été prolongée jusqu’en Septembre 2011. Son périmétre dans le centre  ancien couvrait 129 immeubles et 913 logements privés de plus de 15 ans  dont 60% étaient occupés par leurs propriétaires, 40% par un ménage locataire. L’objectif était de traiter 235 logements soit plus de 1 logement sur 4. L’équipe de suivie du PACT 92 a reçu plus de 1 156 sollicitations, sur les 375 permanences tenues. Plus de 169 visites ont eu lieu dont 96 visites techniques préliminaires, 41 viosites-conseils ou de repérages et 7 visites-conseils avec prescriptions architecturales. 60% des travaux menées ont été des ravalement d’immeubles (121 dont 35 ont entrainés un surcoût architectural), 42 ont concerné une sortie d’insalubrité et la suppression du risque d’accessibilité au plomb, 23 des travaux d’adaptation aux PMR…sachant que concernant les parties privatives, plus de la moitié étaient des réfections partielles (électricités, plomberie, étanchété…), pour un montant total de travaux représentants 1 652 700 € qui ont reçu 403 aides pour un montant de 541 515 € dont 43 % supporté par l’ANAH (234 896 €), 28% par GPSO avec la ville (149 036 €), 25% par le Conseil Général des Hauts de Seine (134 288 €), ,  3% par le CIL prêt 1% (18 000 €), 1% par la Réhoon ( 5025 €).

     

    A Suivre…