Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boyugues immobilier

  • L’AVENUE DU GENERAL DE GAULLE A ISSY ET VANVES, NOUVEL ELDORADO DES PROMOTEURS

    Dans le sud des Hauts de Seine, les observateurs attentifs ont remarqué que sur de nombreux axes routiers, des opérations immobilières ont été lancée tout récemment. Depuis l’arrivée du T6, c’est le cas le long de la RD 906 entre Chatillon/Montrouge et Velizy, les promoteurs n’hésitant pas à aménager de gigantesque bureau de vente comme c’est le cas pour le CIN Panorama à l’emplacement de l’ancien centre de R&D d’EDF déménagé à Saclay, ou la ZAC Panorama plus loin, au carrefour du Pavé Blance, là où Bouygues avait installé son premier siège social. A la limite de Vanves et d’Issy les Moulineaux, l’avenue du Général de Gaulle connaît le même phénomène avec des bureaux vente plus modeste, les opérations immobilières se multipliant à l’emplacement de pavillons bien sûr, grâce à la future station du Grand Paris Express

    A Vanves, en bordure, du triangle d’or vanvéen, Bouygues Immobilier construira au 171/175 avenue du Général de Gaulle une résidence de 54 Logements, avec un jardin florentin (constitué de rosiers et d’eau) en devanture. Le bâtiment de 3 étages sur rez de chaussée, comportera des terrasses et un toît végétalisé, avec un parking souterrain de 57 places. La commercialisation des appartements ont dû commencé et les travaux se dérouleront entre le 4éme trimestre 2018 et 2020.

    Franco-Suisse construira  à l’angle des avenues  du Général de Gaulle (147/149) et de La Paix un immeuble R+4 de 83 logements. Il est assez long scindé en deux bâtiments, les façades étant en pierre massive, avec au dernier étage un revêtement en zinc, et des terrasses massives. Un jardin est prévu derrière avec un grand hall d’entrée à l’angle des deux avenues. Le chantier doit démarrer à l’été 2018 et durer 24 mois

    Coté Issy les Moulineaux le groupe Accueil construit La Villa du Parc (24 appartements) presque en face du restaurant asiatique à l’angle avec la rue JB Potin. Le groupe Horizon, vient d’annoncer le financement d’une opération à Issy-les-Moulineaux, réalisée en partenariat avec SJS Immo, promoteur immobilier spécialisé du secteur, "située le long de l’avenue du Général de Gaulle dans un cadre verdoyant nichée entre les parcs Frédéric Pic et Henri Barbusse" selon la publicité à quelques métres de là vers la Villa où a habité le peintre Matisse : La résidence Issy, ailleurs…avec 23 appartements, du studio au beau 5 pièces, se répartissent sur 4 étages. Les logements disposent tous de prestations de qualité en offrant de spacieux balcons ou terrasses et de jardins privatifs au rez-de-chaussée.  «Issy, ailleurs… est la première opération du groupe Horizon, sur le marché immobilier du 92. Elle répond ainsi à notre volonté de s’implanter sur les villes impactées par le Grand Paris Express. En réhabilitant cet actif semi-industriel en un actif résidentiel, nous démontrons une nouvelle fois notre capacité à transformer et à optimiser des actifs sous-exploités afin d’offrir une meilleure qualité de ville aux habitants» expliquait un de ses responsables

  • VANVES PAR LE BOUT DE LA LORGNETTE

    NIWA : Il a été beaucoup question de ce projet de Bouygues Immobilier au début de la semaine dernière. Deux réunions se sont tenus à la Maison de Retraites Larmerou,  la première avec les acheteurs et futurs propriétaires, la seconde avec les riverains pour présenter le chantier qui s’est débloqué depuis que les recours ont été rejeté. Mais ils n’ont pas eu la chance de rencontrer la start de l’architecture, auteur de ce projet et architecte chéri de Bouygues Immobilier : Kengo Kuma. Il est vrai que Bernard Gauducheau n’est pas André Santini pour lequel il se serait déplacé, ni Patrick Devedjian qui a posé la première pierre avec lui des nouveaux bâtiments du musée  Albert Kahn dont il est l’auteur.

    ETAT D’URGENCE : Les directeurs d’écoles de Vanves comme leurs collègues altoséquanais ont participé la semaine dernière à une réunion de l’inspecteur départemental de l’Education National (IDEN)  sur ce qu’ils doivent faire en cas d’intrusion de terroristes dans leur établissement. Il leur a demandé de convoquer un conseil d’école extraordinaire d’ici la fin de l’année scolaire pour informer des consignes les enseignants, le personnel de service  et les parents d’élèves.  Certains n’ont pas manqué  de lui faire remarquer que cette initiative pourrait être anxogiéne pour certaines familles et personnes, surtout après  l’affaire de la fameuse affiche retiré sur demande de  l’IDEN  expliquant les consignes à respecter en cas de présence d’un terroriste dans l’école. Des consignes hallucinantes : Dés l’intrusion d’un terroriste, vous vous cachez et calfeutrez. Vous appelez la police (si le directeur a un téléphone ou un portable sous la main). Et vous actionnez la sirène indiquant aux élèves de rester dans leur classe (si le directeur est dans la bonne pièce pour l’actionner)… Mais c’est l’éducation nationale !

    FUSION : « Ce serait un signal parce que c’est l’avenir ! »  a déclaré le préfet de Régon Jean François Carenco à propos de la fusion de Boulogne et d’Issy les Moulineaux, devant quelques journalistes la semaine dernière.  Le regroupement des communes au travers des EPT (Etablissements Publics Territoriaux) dans la MGP (Métropole du Grand Paris)  et des EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunal)  en Grand couronne est un sujet de satisfaction pour ce préfet mais aussi la secrétaire d’Etat aux Collectivités Locales qui constataient que finalement l’Ile de France est en avance d’un an sur la province pour laquelle tout devra être arrêté au 1er Janvier 2017 : « On a connu des difficultés au nord et au Sud, avec des recours de certains maires, mais nous avons réussi. Paris se transforme institutionnellement  avec le projet de fusion ville-département. C’est un grand mouvement de rationalisation avec d’autres fusions qui se préparent » expliquait le préfet en reconnaissant que « c’est compliqué en Ile de France comme cela l’a été pour l’intercommunalité parce ce n’était pas l’usage. On franchit une étape ».

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    LONG BUREAU MUNICIPAL : Des plateaux repas avaient été prévus pour le bureau municipal de Mercredi  soir parce qu’il  a été long. Et pour cause, car l’un des points inscrits  à l’odre du jour concernait le budget 2016 qui doit faire faire l’objet d’un débat d’orientation budgétaire au prochain conseil municipal de février. Et la réorganisation justement du bureau municipal après les démissions de Jeremy Coste et d’Alain Toubiana, ainsi que la démission forcée de Delphine Roy. Mais rien n’a été décidé, même s’il apparait d’une manière évidente qu’Erwan Martin (UDI) devrait sûrement remplacer Jeremy Coste aux Ecoles. Des signes ne trompent pas comme sa présence remarquée au Parcours Olympique qu’accueillait Vanves cette semaine et notamment à la cérémonie de passation des drapeaux entre Malakoff et Vanves au PMS A. Roche Mercredi. Pour les autres, le maire avait laissé entendre qu’ils ne seraient pas  remplacés, des conseillers municipaux délégués suffiraient quite à ré-attribuer ou changer certaines délégations.

    FETE :  Bernard Gauducheau a invité hier soir à l’école Marceau l’ensemble des militants et sympathisants UDI avec les élus et militants LR qui les ont aidés à tenir les bureaux de vote lors des Régionales pour fêter sa réélection au conseil régional et la victoire de Valérie Pécresse (LR) qui a repris la Région Ile de France aux socialistes. "Après 17 années degestion désastreuse par la gauche, 2015 aura finalement été l'année de l'alternance en Ile de France avec Valérie Pécresse. Nous n'oublions pas que c'est avant tout grâce aux volontaires de la campagne électorale. Tôt le matin ou tard le soir, les weekends, sur le terrain, dans les bureaux de vote, vous avez toujours répondu présents" écrivait il sur l'invitation. Un moment sympathique et réconfortant pour un maire qui n’a pas toujours des journées de tout repos et agréables, d’autant qu’il a eu ses derniers jours une explication musclée (de vote) avec son collègue de Boulogne par textos ou portables interposés  après la tentative menée par l’UDI pour l’empêcher d’être réélu à la tête de l’Interco.

    RECOURS : Le projet résidence NIWA de Bouygues Immobilier est malheureusement l’objet d’un recours devant la juridiction administrative qui risque de retarder le démarrage du chantier de 6 mois. Les riverains de la résidence Villa  Coche en sont les auteurs car ils considèrent que l’accès du parking de Niwa  est trop proche de leur résidence et pourrait créer des nuisances.   

    INQUIETUDE : Le projet de requalification de la tribune du PMS André Roche qui a été retardé déjà un an à cause des soucis financiers rencontrés par la ville de Vanves comme l’ensemble des communes de France à cause du gel des dotations de l’Etat, de l’augmentation de la Péréquation et de charges de personnel imposées, a l’air de prendre encore  du retard. Ce qui inquiète certains dirigeants sportifs du Stade de Vanves,  d’autant plus que c’est « silence radio » côté mairie, et qu’il y aurait eu un recours déposé par le propriétaire d’une des villas de la rue Mansart mitoyenne du PMS juste derrière la Tribune. Il se plaindrait d’un mur jugé trop haut ou trop massif à son goût (qui ferait de l’ombre à son jardin). Alors que le projet a déjà été modifié et même inversé pour prendre en compte justement les pavillons voisins et protéger leur part de soleil.