Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médiateurs

  • RETOUR SUR UN ETE CORONA A VANVES : Masques, piste cyclable, travaux, solidarité avec le Liban…

    On peut parler d’un été « corona » tellement cette crise sanitaire avec ses deux mois de confinement a marqué les esprits, et on le comprend, mais aussi changé nos habitude. Ainsi une enquête a constaté que 78% des franciliens donc des vanvéens sont partis en France métropolitaine pour les vacances, et 37% ont modifié leur destination de vacances par rapport aux années précédentes. Les destinations « hors Europe » qui représentaient 16 % des destinations estivales les années précédentes ne concernaient plus cet été que 1 %. Seuls 10 % auraient quitté la France pour une destination européenne. « En privilégiant des destinations en France, les Franciliens ont divisé par 4 leur utilisation de l’avion pour rejoindre leur lieu de vacances. A contrario, la voiture personnelle et de location, ainsi que le train, ont été privilégiés cette année».

    Et puis, tout cet été, il n’a question que cela en dehors que quelques événements mondiaux (Beyrouth, Mali, Hong-Kong, La campagne pour les présidentielles aux USA, la Biélorussie, la Turquie....) et nationaux (remaniement ministériel – Vanves a gardé ses deux ministres )  - entre la reprise épidémique en Ile de France avec la multiplication par six depuis Juin du nombre de contaminés, avec une dégradation de tous les indicateurs,  les masques maintenant sont obligatoires non plus en milieu clos seulement - comme c’est le cas dans tous les bâtiments et équipements municipaux de Vanves -  mais aussi à l’extérieur  – Et c’est le cas à Vanves depuis lundi puisque dans son premier arrêté daté du 24 août, le nouveau préfet des Hauts de Seine, Laurent Hottiaux, après concertation avec les maires, a élargit les zones où le port du masque est obligatoire dans les 36 communes,  avec la place de la République pendant les week-ends de piétonnisation,  les rues Antoine Fratacci les jours de marché, Auguste Comte en incluant la galerie commerciale, le passage des Reflets, le square du 11 Novembre 1918  dans notre commune -  et les conditions de la Rentrée scolaire dans une semaine maintenant qui préoccupent parents d’éléves et syndicats d’enseignants d’une manière générale

    Cet été à Vanves a été plutôt calme : Il n’y a pas eu de feu d’artifice, ni de bal pour le 14 Juillet vu les circonstances. Les vanvéens ont revu circuler les médiateurs reconnaissables à leur tee shirt bleu qui ont assuré la tranquillité publique dans les rues de Vanves et maintenu un lien de proximité avec les habitants. «Leurs missions sont multiples et diversifiées : assurer une présence dans les parcs, les squares et aux abords des commerces, développer des actions de prévention routière, déambuler dans les rues notamment en soirée pour apaiser les éventuels conflits (nuisances sonores, rassemblements nocturnes…), maintenir le lien avec les habitants et les services municipaux (signalements de dégradations dans les bâtiments et les espaces publics)» indiquait on à la ville. Ils seront présents jusqu’à la mi octobre. 

    Vanves Environnement 92 qui a cartographié tous les arbres, arbustres et herbacés du département grâce à un atlas informatisé de l’occupation des sols en ile de France, le MOS (Mode d’occupation dessols), mis au point par l’Institut  (d’aménagement) Paris Région, a recensé 21 villes en manque d’espaces verts, c’est-à-dire ayant moins de 10 m2 d’espaces par habitant : Vanves en fait partie, alors que ce n’était pas le cas voilà plus de 20 ans. Elle a été classée par cette association dans les « zones qu’il faudrait renaturer ».

    Il est intéressant de noter que dans le même temps se constituait à Vanves, cet été, un Comité National de surveillance pour la préservation des arbres. Il fait signer une pétition pour une déclaration universelles du droit des Arbres afin d’obtenir un statut qui le protége. Et cela à un moment où dans la Métropole du Grand Pazis, des élus seraient prête à abattre des arbres pour aménager des pistes cyclables ou construire des immeubles

    Une piste cyclable – plutôt une bande cyclable - a été aménagée sur la RD 50 (Ernest Laval, Antoine Fratacci, Bd du Lycée) par le département des Hauts de Seine, ce qui a eu pour effet de supprimer la voie réservée aux bus sur le Bd du lycée. Ce qui a étonné certains vanvéens qui n’ont pas manqué de remarquer qu’à Paris par exemple, des pistes cyclables ont été créé sans pour autant supprimer des voies de bus. «Je ne comprends pas le choix de supprimer la voie bus Boulevard du Lycée. Cet axe était déjà égorgé tous les matins. Ce sera pire à présent avec donc plus de bouchons et plus de pollution. Les gens ayant pris cette décision n'ont jamais dû prendre le 126 ou le 189 entre 8h00 et 9h00» réagisait l’un d’entre eux sur les réseaux sociaux. Pas sûr que la RATP ait vu cela d’un bon œil car du coup la vitesse commerciale des bbus 126 et 189 en sera ralentie, surtout aux heures de pointe

    D’autres travaux ont été menés comme chaque été : L’installation d'une main courante sur les escaliers du square Jean Monnet à proximité de l'Escal, de nouvelles silhouettes Pieto avec bandes réfléchissantes permettant de renforcer la signalétique et la sécurité aux abords des écoles. D’importants travaux de rénovation ont démarré le 17 Août jusqu’au 15 Octobre  au petit cimetière qui deviendra bientôt un espace agréable et protégé. GPSO, en lien avec la Ville, a procèdé à la réfection du pavage du Square du 11 novembre attenant au Passage des reflets (Métro Malakoff-Plateau de Vanves). Un des objectifs de ces travaux, outre l'embellissement et l'entretien du cadre de vie et de l'espace public, était de remplacer les pavés calcaires qui s'avéraient parfois glissants en hiver par des pavés en granit présentant une meilleure adhésion notamment par temps de pluie…

    Enfin, des vanvéens d’origine libanaises se sont mobilisés dés l’explosion survenue le 4 Août à Beyrouth. Ils ont crée un Comité Solidarité Vanves Liban qui a organisé dés le week-end suivant,  une collecte dans les supermarchés de la ville (Intermarché, Carrefour Market, Carrefour Express et Franprix) qui se poursuivent les vendredis, samedis et dimanches jusqu'au 30 août. La ville leur a mis à disposition l’Espace Tuileries pour leur pemettre de tenir une permanence. Ils ont déjà envoyés en lien avec GPSO, une partie des 70 000 masques chirurgicaux et les 400 kg de produits de première nécessité qui ont été remis à l’association (sur la photo à Beyrouth)

  • LE BLUES DU DIMANCHE SOIR A LA VEILLE D’UNE RENTREE DE VACANCES A VANVES

    Voilà quelques années, un grand hebdomadaire s’interrogeait sur « qu’est-ce qui fait qu’une fois par semaine, de 7 à 77 ans, toute une société (ou presque) s’abandonne à une dépression aussi brève que régulière », le dimanche soir ! Surtout au  retour des vacances d’été, avec les derniers arrivés, hier et ses derniers jours qui traînaient leurs valises à roulettes dans les rues de Vanves, déchargeaient leurs véhicules, cherchaient des magasins ouverts, venaient diner au restaurant faute d’avoir pu remplir le frigo. Les places de stationnement se faisaient plus rares dans certains quartiers de Vanves.  Les vanvéens profiteront peut être des derniers rayons de soleil dans le parc F.Pic, pour courir, se promener ou jouer avec les enfants, ou sur les terrasses de café… si le soleil le permet.

    Pourtant, ce n’est plus le farniente pour certains depuis longtemps, même si cette semaine passée, donnait encore l’impression que peu de vanvéens étaient encore rentré de vacances. Bernard Gauducheau (UDI),maire de Vanves était à son poste dés le 25 Août, pour la cérémonie marquant le 75e anniversaire de la libération de Paris et de Vanves,  en s’apprêtant à faire le tour des écoles Mardi prochain où les enseignants ont fait leur Rentré Jeudi ou Vendredi, comme au lycée Michelet qui devrait avoir un nouveau proviseur, M.Gary étant parti à la retraite, remplacé par M. Biset, au LEP Dardenne et au collége St Ex. Il entame d’ailleurs une Rentrée capitale à six mois des municipales, qui vont être bien rempli, sachant qu’il est déjà en compagne, et l’a toujours été, dés le lendemain du 1er tour de Mars 2014. Mais comme l’expliquait un vieux routier de la politique altoséquanaise à propos de ses collègues maires : «Un maire, à six mois des municipales, c'est comme un chevreuil le dimanche avant l'ouverture de la chasse. Il sait qu'il doit être malin !»

    Beaucoup vont ressentir, plus particulièrement aujourd’hui, ce spleen d’une fin de dimanche, ce moment où on a l’impression que le vie s’arrête et qu’il n’est plus temps d’engager une activité. Pour  certains, ils penseront à se préparer pour le lendemain, recommencer à préparer les enfants -  « range tes jouets ! », « prépare ton sac », « ne regarde pas le film trop tard, demain, c’est la rentrée et on se lève » - et reprendre le train-train habituel. Pour d’autres, afin d’effacer ce sentiment de morosité, ils se retrouveront avec d’autres pour partager un verre ou deux, quelquefois dans l’un de ses jardins privés de Vanves ou sur une terrasse de café, pour parler des vacances qui ne seront plus qu’un souvenir, de cette dernière semaine consacrée à la reprise, avec par exemple, ce dernier barbecue de l’été mercredi dernier à Saint Remy où les convives d’un soir ont célébré l’anniversaire du pére Kevin (30 ans), et d’Annick Janicot (92 ans) qui continue à se déplacer à vélo (sur la photo), grâce au couple Le Gouallec aux commandes de ce barbecue de l’été depuis 10 ans. .

    Et c’est encore plus dur à la fin des vacances, et en plus un 1er Septembre. Surtout lorsqu’autour d’un verre, l’un des convives confie déjà regretter ses grandes ballades dans la montagne pyréennes, les vignes de Provence, ou ces journées à la plage sur une île comme Porquerolle, et qu’elle a eu un coup de cafard (passager) lorsqu'elle a vu,  sur la route du retour, à  son arrivée sur Paris avec la vue sur la Tour Eiffel et ce ciel polluée (à la fin de l’autoroute du sud) qui descend sur l’échangeur de la porte d’Orléans. Où ces retraités restés à Vanves qui ont apprécié cette tranquillité estivale, pas trop les deux canicules, de pouvoir se garer sans probléme…et sans payer (en Août). Comme beaucoup, ils ont été étonné par ces jeunes à la chemise bleue qui se promenaient dans les rues en fin de journée : Des médiateurs pour apaiser les conflits, rassurer les riverains, éviter les rassemblements en début de soirée d’individus sous les fenêtre  généralement ouvertes avec la chaleur de l’été, et qui y restent tard jusque dans la nuit comme l’expliquait le Parisien dans un article Vendredi dernier. La présence du manége place de la République n’a pas désemplit pendant ces vacances, son propriétaire étant content de sa saison vanvéenne… ainsi que les restaurants restés ouverts

    « Le pire, c’est ce dimanche soir après le film ou la série, lorsque l’on se rend soudain compte qu’il n’y aura plus que lundi matin, plus rien de ce qui avait fait notre vie jusqu’à présent ». Mais l’on se retrouvera pourtant, dans 7 jours,  avec ce dimanche,  que l’on apprécie de voir arriver, avec ces petites habitudes pour se délasser et faire autre chose, et que « l’on déteste de n’être que lui, jamais assez bien, jamais assez plein ». Mais là, la Rentrée sera déjà bien entamée. Et les vacances seront loin.