Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bouygues immobilier

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    UNE VILLE DENSE MAIS MAINTENANT LAIDE

    Contrairement à la ville de Paris, où la municipalité a entamé une réflexion sur le « Beau » et « l’esthétique » dans la ville à l’occasion de la révision du son PLU en PLU climatique, Vanves laisse construire des horreurs à quelques métres d’un bâtiment historique (Eglise Saint Remy). Même si elle a reçu le feu vert de l’Architecte des Bâtiments de France, très tatillon pour de tels chantiers, comment se fait il qu’elle ait laissée construire un rehaussement de l’immeuble rue Kléber avec de hautes façades quasiment sans fenêtres. D’autant plus que même si c’est une opération privée, c’est quand même le maire qui signe le permis de construire en ayant affirmé lors de plusieurs réunions publiques antérieures qu’il ne laisserait pas n’importe quoi se construire à Vanves.

    De nombreux vanvéens qui lèvent leur tête, en sont horrifiés, et l’ont fait savoir sur les réseaux sociaux en parlant notamment d’un cube posé sur un immeuble. Il est vrai que la municipalité de Vanves n’est pas à cela prés lorsqu’on voit comment elle densifie la ville, avec des immeubles massifs comme devant l’hôtel de ville, au droit du trottoir car il ne faut perdre aucun mére carré au prix où il est, comme l’a expliqué Bouygues Immobilier  pour son projet immobilier de la rue Raymond Marcheron qui ne devrait pas respecter l’alignement de la rue 

     

    UN LABEL VILLE PRUDENTE POUR VANVES

    La semaine derniére à l’occasion du Congrés des Maires et du Salon des collectivités locales, la ville de Vanves a été labellisée par l’association de la Sécurité Routiére. L’objectif de ce label est de mettre en avant les communes les plus exemplaires en matière de sécurité et de prévention routière. Elle a reçu 2 cœurs pour ses actions en matière de sécurité routière avec notamment la généralisation de la zone 30 et toutes ses actions d’aménagement et de partage de la voirie autos / vélos / piétons

    Ce qui a suscité quelques réactions sur les réseaux  sociaux : « Ils ne sont pas venus dans les hauts de Vanves c’est pour ça qu’ils ont été labellisés! » selon Lanégre Xaddrev «Et bien pour ma part, Monsieur le Maire, je suis très étonné de ce satisfecit: la rue Marcheron / Larmeroux reste marquée par des aménagements 100% routière, avec des carrefours et franchissements catastrophiques pour les nombreuses familles qui se rendent par exemple aux deux crèches de la rue Aristide Briand (120 places au total); le carrefour de l'Insurrection n'est pas à la hauteur des aménagements modernes qu'on peut attendre désormais, toujours difficile à franchir pour cyclistes et piétons, etc… » selon Dans Moshab

  • L’AXE LARMEROUX-RAYMOND MARCHERON A VANVES SUSCITE DEBAT

    Au cours de la dernière réunion publique de quartier consacrée au centre ancien-saint Remy, jeudi dernier, lorsqu’à l’occasion de la présentation des travaux de GPSO passé et à venir, le réaménagement des rues Larmeroux-Raymond Marcheron municipalisées, a été abordé, le maire de Vanves a déclaré : « Nous voulons travailler avec les riverains pour répondre à leurs souhaits , et rendre plus agréable cet axe ». Du coup, des riverains du projet de construction à l’emplacement de pavillons, par Bouygues Immobilier sont intervenus : « Il y a des projets immobiliers sur cet axe pour lesquels il n’y a pas eu de concertation , et les documents présentés pour l’instruction du permis de construire sont faux. Ils ont été présenté comme si les trottoirs étaient plus larges. Je suis inquiet de voir des promteurs ne pas jouer le jeu pour préserver notre cadre de vie » a déclaré un riverain de ce projet membre du collectif qui se bat contre ce projet en l’état actuel et a fait signer une pétition, alors que l’un de ses collègues tenait entre ses deux mains, un plan pour le montrer à l’assistance. « Il y a eu concertation sur ce projet. Je ne le défends pas plus qu’un autre. Je veille à ce qu’il respecte les régles du PLU. Il y a eu des recours. Et je ne m’immisque pas dans les procédures » a répondu Bernard Gauducheau- «Il faut plus de transparence ! » surenchérit le riverain – « Je prends toujours le parti des riverains et des habitants ! » lui a répondu le maire

    « Il semblerait qu’il y ait un malentendu lorsque le projet a été présenté ! On constate rue Marcheron que le problème, c’est la circulation et la pollution. Tout ce qui est emprise sur la rue limite la place des piétons ! Quel est la plan de circulation  compte tenu que l’on construit plus haut, du côté du Clos Montholon » demande un autre riverain. «J’ai proposé de travailler sur un nouveau plan de circulation. Car on est obligé de contrecarrer google pour éviter les trajets malins. Mais on ne peut modifier à Vanves notre plan de circulation, sans prendre en compte ce qui se passe autour ! » lui a répondu le maire en reconnaissant qu’il a réalisé quelques modifications (à la marge) de sens de rues, mais il ne peut pas aller à l’encontre de la circulation de transit source d’embouteillages, tout en essayant d’atténuer les nuisances (avec des ralentisseurs sur certaines voies dont Jean Bleuzen dans le prolongement de cet axe très circulant

  • FACE AUX CHANTIERS DE L’ETE 2019 A VANVES ET SUR LE TERRITOIRE DE GPSO, DES CITOYENS LANCENT UN MANIFESTE POUR LE PRESERVATION DES PAYSAGES URBAINS DU GRAND PARIS

    Sur le plan des Travaux à Vanves, les chantiers des immeubles avenue Guy Moquet ont bien avancés : les premiers occupants se sont installés depuis quelques mois dans la résidence du groupe Arcueil Immobilier,  alors que l’immeuble de Legrand Immobilier touche à sa fin, et qu’OGIC a entamé les fondations de son immeuble à l’angle Marcel Martinie/René Sahors bientôt suivi par Care Promotion.   La mairie a demandé à ses deux promoteurs de bien clôturer leur chantier, ce qui est le cas depuis quelques jours, car les grillages mis en place lors du chantier de démolition des pavillons,  laisser à désirer. La tour d’habitation au dessus du centre adminisration a vu ses façades aveugles rénovées… sans parler des autres chantiers, nombreux cet été à Vanves surtout du côté du Clos Montholon avec Franco Suisse et Bouygues Immobilier

    Enfin à  l’occasion de la première édition des Trophées de l’UNTEC 2019, PAREXLANKO, marque leader de la façade en France, Boyugues a reçu le Trophée Or dans la catégorie « Projets innovants constructions neuves », pour le projet NIWA. Les architectes souhaitaient jouer sur le contraste des matériaux naturels, entre le bois des brise-soleil et des panneaux de façade, rappelant l’aspect de la roche reconstituée. Pour cette réalisation, Parexlanko a mis en œuvre une solution ITE sur-mesure pour les 6000 m2 de façades, avec trois aspects de finition différents délimités par un joint creux.

    Mais, dans le même temps, sur le Plateau, des responsables de copropriétés auraient protesté contre l’abattage d’arbres, alors que circule depuis le début de l’été, sur les réseaux sociaux, un «Manifeste pour la préservation de la qualité des paysages urbains de la couronne parisienne. Nous sommes inséparables, nous les aimons. Ils ne seront pas abandonnés au bord d’une route, comme d’autres y oublient leurs promesses. Un  Manifeste, soutenu par 50 associations, qui aurait recueillit ses premiers encouragements :  Un Président de Conseil Départemental, un Vice-Président de la Métropole du Grand Paris, un Secrétaire général de la Fédération française du Paysage selon leurs instigateurs. «Faire de la métropole de demain une métropole plus verte, autrement dit un territoire plus respirable, plus vivable, plus agréable, selon les mots de M. Ollier, est difficilement compatible avec une ville toujours plus bétonnée. Vanves a encore ratée l’occasion d’être à la page. Il faut maintenant se mettre au vert, c’est ce que devrait pouvoir comprendre un politique, quel qu’il soit. La présence d’espaces verts n’est pas une excuse pour ne rien faire, alors qu’il faut renaturer une ville qui se densifie avec ces nouvelles constructions face aux canicules qui vont se multiplier comme nous l’avons vécu durant ces vacances, et qui seront de plus en plus fréquentes et longues afin qu’elles soient mieux supportés pas vos administrés» explique l’un des relais à Vanves de ce Manifeste