Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parents d’éléves

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES VOTE LE RETOUR A LA SEMAINE DE 4 JOURS POUR LES ECOLES

    Le retour à la semaine de 4 jours pour les rythmes scolaires a été voté par le Conseil Municipal mercredi soir. Parents (à 58,8%)  et animateurs  (73,9%) s’étaient prononcés pour un retour aux 4 jours, l’inspectrice de la circonscription académique de Vanves/Malakoff ayant refusé que les enseignants se prononcent, après une consultation organisée cet automne (du 16 Octobre au 6 Novembre)  par la ville. Mais ils se sont prononcés lors de conseils d’écoles dont 8 sur 9 se ont votés en faveur d’un retour aux quatre jours. Des résultats présentés lors du Comité de pilotage (COPIL) du PEDT (Projet Educatif du Territoire) de la ville de Vanves du 16 Novembre dont les membres ont proposé collectivement qu’une demande de dérogation soit adressée à la DASEN (Direction Académique des Services de l’Education Nationale) des Hauts de Seine pour la Rentrée scolaire de 2018 

    Valérie Mathey  (PS)a fait état de la surprise des élus socialistes lorsqu’ils ont découvert cette consultation en ayant quelques interrogations notamment sur la formulation orientée des questions, et la méthode de concertation, en faisant remarquer qu’un  rapport sénatorial demande le maintien de ces  nouveaux rythmes scolaires. «Le ministre de l’Education nationale, dés son arrivée a souhaité donner plus de liberté aux établissements en leur donnant la possibilité de revenir à l’ancien systéme. Le temps de la concertation a eu lieu, les familles ont été consultés dans les mêmes conditions que voilà 3 ans. La quasi-totalité ont voté pour ce retour aux 4 Jours. Et cela va dans le sens de nos administrés » a constaté Jean Cyril Le Goff (LRM). « Ce renoncement et ce retour aux 4 jours ne vont pas dans l’intérêt des enfants, ni la promotion de l’investissement des parents à l’école » a constaté Guillaume Moucheroud (EELV). Boris Amoroz (FG/PC) a fait partager son sentiment d’un immense gâchis : « On a assisté à une manœuvre auxquelles les communes ont fait comme elles ont pu ! »

    Arguments réfutés par la majorité qui a rappelé « qu’on a appliqué le droit à changer donné par un décret, qu’on a annoncé prendre le temps de consulter, que la question était simple – souhaitez-vous le retour à une semaine de 4 jours ?– et qu’on a laissé la choix aux parents » comme l’a expliqué Xavière Martin, maire adjointe (Ecoles) « Personne n’avait rien demandé. Mais cette réforme a été imposé sans grande concertation. On ne l’a pas vécu de gaieté de cœur. Les familles ont de bonnes raisons de revenir à l’ancien système pour l’équilibre de leur enfant » a ajoué le maire de Vanves. « Et on ne touchera pas au dispositif d’accueil mis en place le matin et le soir ! » a indiqué Erwan Marin,  municipal délégué aux activités péri-scolaires en reconnaissant que ces nouveaux rythmes scolaires ont permis un meilleur professionnalisme des animateurs, et mettre en place un dispositif de concertation avec le COPIL et le PEDT qui perdurera

  • LA HAUSSE DES TARIFS DU CONSERVATOIRE DE VANVES FAIT PETITIONNER LES PARENTS D’ELEVES

    La hausse particulièrement forte des tarifs prévu pour l’année 2017-18 mais pas encore voté par le conseil territorial de GPSO a provoqué une réaction des parents d’élèves du conservatoire de Vanves qui ont envoyé une lettre ouverte au maire de Vanves.

    « Nous prenons note avec stupéfaction du mail de Mr Grégoire de la Roncière daté du 27 Mars dernier relatif à une prétendue harmonisation des tarifs des 7 conservatoires de la communauté d’agglomération, révision des tarifs prétendument basée sur un principe d’équité s’appuyant sur le quotient familial. Nous acceptons le principe d’une harminsation tarifaire, mais celle-ci est dans ce cas présent le prétexte à une hausse brutale, sous le prétexte culpabilisateur de raréfaction des ressources financières des collectivités locales alors que la mairie de Vanves vient d’ouvrir au public un conservatoire de qualité, coûteux et ostentatoire digne d’une ville financièrement autonome. On demande en quelque sorte aux publics du conservatoire de payer des coûts d’équipement et de fonctionnement initialement sous- estimés !! » écrivent ils

    « Nous acceptons le principe d’un tarification solidaire mais cette mise en place cache une augmentation généralisée des tarifs doublement inacceptable:
    - l’opacité de la communication du GPSO : aucun parent ne pouvant se comparer aux autres, le prix du service public ne peut plus être estimé, sa légitimité non plus
    - le taux de contribution variequasiment du simple au double, coût par utilisateur allant de 200€ à 900€ pour le tarif cursus, coût démultiplié en fonction du nombre d’utilisateurs par famille …pour de nombreuses familles un coût annuel supplémentaire de 100€ à plusieurs centaines d’euros sans compter les coûts indirects !!

    Cette hausse qui s’ajoute à d’autres met en péril l’accès pour tous au service public : le conservatoirede Vanves. A cette étape, nous refusons cette hausse des tarifs et vous demandons en votre qualité de maire, représentant des habitants de la commune de Vanves d’agir au plus vite auprès de GPSO pour faire revenir sur cette décision» écrivent les parents d’éléves qui ont confié le soin à Mr Alain Taulelle de venir lui porter la pétition,  « expression de notre déception et de notre insatisfaction ». Ils commencé à faire signer cette pétiton hier, et ce, durant toute cette semaine

  • NOUVEAUX RYTHMES SCOLAIRES : VANVES CHOISIT L'ACCUEIL PERISCOLAIRE AUX NAP POUR LA RENTREE 2015

    Le Conseil municipal du 17 Juin dernier donné l’occasion à Jeremy Coste, maire adjoint chargé des écoles de faire le point sur les  nouveaux rythmes scolaires à l’occasion de la mise en place de tarifs pour les activités périscolaires avant 16H30 et la modification du règlement intérieur des activités péri et extra scolaires. Il a expliqué que la municipalité avait décidé de faire un choix difficile avec la tarification des NAP à partir de la Rentrée. Mais le maire a souhaité consulter les parents d’élèves comme le blog en avait fait état après le second comité de pilotage du 31 Mars 2015. La ville avait reçu 522 réponses dont 217 pour les maternelles et 305 pour les primaires soit 26,69% des parents d’élèves : La suppression des NAP et leur remplacement pour des accueils périscolaires pour les enfants des écoles maternelles et élémentaires avaient récolté la majorité : 48,23% d’avis favorables (40,38% en maternelles et 53,90% en élémentaires).  

    Ainsi les parents d’élèves s’étaient prononcés  pour un retour de l’accueil périscolaire qui, s’il devait être retenu à la Rentrée 2015, serait de toute façon calqué sur les nouveaux horaires mis en place avec ses nouveaux rythmes scolaires lors de la Rentrée 2014. Ce choix a été validé par le troisième comité de pilotage qui s’est réuni le 15 Juin dernier et confirmé lors de ce dernier conseil municipal avant les vacances. Ses activités périscolaires qui se dérouleront donc entre 15H et 16H30 seront allégées et payantes selon des tarifs qui seront déclinés en fonction du quotient familial et appliqués en fonction de la présence constatée de l’enfant. « François Hollande a fait une réforme coûteuse qui a pesé sur les finances des communes » a conclu Jeremy Coste (UDI).

    Le groupe socialiste avec le conseiller municipal FG/PC a voté contre cette décision, l’élu écologiste s’abstenant. « Chacun est conscient des difficultés de cette réforme. La ville de Vanves a été exemplaire en matière de concertation avec les parents, mais aussi au niveau de l’application des NAP. On a l’impression d’un retour en arrière.  D’autant plus que peu de familles ont répondu » a expliqué Lucie Schmid (EELV) qui a constaté « une difficulté à comprendre la situation du côté des parents ». Jean Cyril Le Goff (PS) trouve « choquant de rendre payant les activités péri-scolaires », ce qui n’est pas le cas de sa collègue écologiste. D’autant plus « qu’un  fonds de soutien a été  mis en place par Manuel Valls qui verse 50 € par éléve à tout commune qui a un projet local pédagogique, ainsi qu’une aide de la CAF ( 54 € par élève et par an) ». A ses yeux c’est un choix politique : « Des parents contestent ce sondage. 26% seulement ont répondus. Sur cette heure et demie qui reste du temps scolaire, on aurait souhaité la gratuité même si c’est deux  après-midi par semaine » a-t-il plaidé. « Nous avons expliqué que c’était une année d’expérimentation. Et on ne revient pas sur la réforme des rythmes scolaires » lui a répondu Jeremy Coste. Ce débat en a ouvert un autre sur les tarifs des services publics communaux, et notamment de ces activités péri-scolaires,  entre la majorité et l’opposition municipale, Jean Cyril Le Goff ayant constaté une augmentation de 20 points par rapport à la hausse normale du coût de la vie. « Avec ça, on peut se vanter d’avoir stabiliser la hausse des impôts depuis 8 ans »