Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

médiathéque

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    DEPARTEMENT : La commission permanente du Conseil Départemental des hauts de Seine  92 a été amené à voter quelques modifications dans les contrats de Développement-ville dans plusieurs communes pour la période 2019-2021  dont Vanves  pour deux opérations – création d’une nouvelle médiathèque et la réhabilitation de la bibliothèque (842 000 €) et la réhabilitation de logements en centre de loisirs à l’école Larmeroux (388 000 €) à la place de la réhabilitation de groupe scolaire du Parc à Vanves. Cela voudrait il dire que le projet aurait été retardé alors que les constructions de nouveaux immeubles se multiplient dans son secteur notamment dans le triangle d’or de Vanves prés de la future gare du grand Paris Express avec Bouygues et Franco-Suisse. Beaucoup de vanvéens pensent qu'il aurait fallu construire un groupe scolaire dans ce quartierqui va accueillir 1800 nouveaux vanvéens

    GRAND PARIS EXPRESS : La Société du Grand Paris ouvrira les portes de près de quarante chantiers du Grand Paris Express le 16 Octobre de 10H à 18H dont celui de la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart où seront organisés des visites guidées gratuites d’une heure, ouvertes au public sur inscription.  Le public pourra ainsi découvrir ce qui se passe derrière les palissades des chantiers et l’ampleur des travaux. Il pourra échanger avec les femmes et les hommes qui font ce projet et de mieux comprendre les enjeux autour du nouveau métro. Le Grand Paris Express est aujourd’hui à une période charnière de son histoire, après 5 ans de travaux et à moins de 5 ans des premières mises en service: l’ensemble des lignes est désormais en travaux, 130 chantiers sont en activité, 60 kilomètres de tunnel ont déjà été creusés et les premiers kilomètres de rails ont été installés. Cette opération inédite mobilise l’ensemble des acteurs engagés dans la réalisation du Grand Paris Express : la Société du Grand Paris, les entreprises de travaux, la RATP et la SNCF.

    LES REPUBLICAINS :  L’élection du délégué de circonscription  Les Républicains à Vanves-Issy (10e circonscription des Hauts de Seine) organisée ces jours-ci après l’annulation du printemps dernier par les instances nationales LR, ont permis de confirmer Bertrand Voisine qui a obtenu 53,67% des voies contre 46,33% à Cyrille Grandclément,  dans ses fonction.. Les militants LR  ont confirment ainsi la victoire de l’UDI qui aurait fortement influencé ce scrutin.  Avec Hibernatus à la tête des Républicains vanvéens et isséens, Les élus et militants UDI ne risquent plus rien pour imposer leur politique dans ce fief santiniste altoséquanais, comme ce fut le cas avec Paul Subrini, à une certaine époque, mais pas du tout du temps d’Isabelle Debré et Maxime Gagliardi  qui avaient résisté à la pression centriste.

  • RETOUR SUR LA PREMIERE REUNION PUBLIQUE VIRTUELLE DE LA MUNICIPALITE SUR ZOOM : Etudes, travaux, commerces …

    De nombreuses questions ont été posées, lundi lors de cette première réunion publique virtuelle sur Zoom, plus de 160 questions, les vanvéens n’ayant pas eu de réponse en auront une par courriel ou courriel. Le blog revient sur cette cette réunion animée par Julie Messier, maire adjoint à la communication qui a donné la parole aux maires adjoints, après avoir lue les questions envoyées, avec des commentaires ou des précisions du maire quelquefois

    Plusieurs études ont été lancées, notamment un diagnostic patrimoniale et paysager par GPSO et confié au CAUE (Conseil d’Architecture, d’urbanisme et de l’environnement des Hauts de Seine), une étude pour repenser les déplacements dans la commune et apaiser l’espace public  a annoncé Pascal Vertanessian, adjoint au maire chargé de l’Urbanisme. Une troisième menée par GPSO est réalisée pour rendre moins glissante la place de la République (Photo lorsde précédentes interventions sur la chaussée) . «On avait le même souci à l’entrée du passage des Reflets. Nous avons dû refaire son pavage compte tenu de sa pente, grâce à une pierre moins glissante. Mais c’est différent pour la place de la République car le site est historique et protégé, et on peut difficement refaire sur ce site ce qui l’a été pour le passage des Reflets. Mais il faudra reprendre les pavés et la chaussée face à l’église ».  

    Sa collégue, Xavière Martin chargée des écoles a rassuré concernant l’impact sur les écoles de l’arrivée de nouveaux vanvéens - « On n’a aucun souci pour accueillir leurs enfants. On a une population de jeunes en baisse, mais sans suppression de classes »  - et notamment avec ce quartier du Clos Montholon qui se transforme : « l’école du Parc sera rénové et agrandie en passant de 11 à 13 classes en école élémentaire ».  Un des futurs grands chantiers de la ville avec celui du centre technique municipal et du garage municipal  qui vont s’installer dans le sous sol de la piscine avec la création de deux ascenseurs, le réaménagement du parking de la piscine avec 3 emplacements pour les PMR (Personnes à mobilité réduite), un parking vélo, et la plantation d’arbres comme l’a annoncé le maire adjoint chargé de l’urbanisme, en ayant rappelé qu’il s’agit de travaux programmés comme cela été le cas pour le ravalement de la piscine, l’étanchéité du bassin, la moderbisation de la chaufferie, avec la création d’un second solarium plus discret , la réfection de la salle omnisports. Il reste à refaire les vestiaires et les sanitaires. Dominique Broëz sa collègue de la culture a indiqué que «les travaux de la médiathéque devrait commencer en Juin 2021 à cause de cette pandémie qui les a retardé. Ils devraient se terminer à la mi-2022. L’ex-bibliothéque sera alors réaménagé pour une réouverture en 2023».    

    Un intervenant s’est inquiété concernant le commerce notamment dans le centre ancien et du devenir du Tout va mieux : «Ce centre semble bien triste » a reconnu Christine Vlavianos, adjoint au maire chargé du commerce. «Mais nous vivons une période exceptionnelle, surtout concernant les cafés-bistrots-restaurant. Tout dépend de l’évolution de la crise et des banques, que ce soit pour le Tout va Mieux, que la Société Générale. Notre rôle est d’être très proche des commerçants pour les accompagner, assurer une veille sur les aides de GPSO, du département, de la Région. On reste optimiste sur l’ouverture de nouveaux commerces » a -t-elle assuré. L’un des participants s’est inquiété du devenir du projet de restaurant-épicerie prévu dans un des pavillons du parc F.Pic à côté de l’école Larmeroux. «Le chantier avance, mais il a été retardé à cause de la crise. Son créateur n’a pas l’intention de l’ouvrir durant cette période (peu propice), et en profite pour terminer les travaux (en prenant son temps) ; Mais il est toujours prêt à l’ouvrir lorsque ce sera possible » a indiqué le maire de Vanves  

    A Suivre

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES VOTE SON BUDGET EN PLEINE CAMPAGNE ELECTORALE

    Comme elle l’a fait lors du DOB le 6 Février l’opposition municipale s’étonnera que le maire fasse voter le bidget 2020 de la ville une dizaine de jours avant le 1er tour : «La majorité des communes attendant le choix de leur habitant avant de voter leur budget. Pourquoi vouloir passer en force ?»  s' était interrogé Jean Cyril Le Goff (LREM). «Le calendrier est très contraint entre les vacances et l'installation du conseil municipal élu. D'ailleurs les communes de GPSO ont toutes décidée de le voter avant» avait  répondu Bertrand Voisine maire adjoint aux finances. «On ne va pas en faire une affaire d'état. On a souvent ainsi fait. L'équipe élue aura la possibilité de le modifier. Et puis, cela permet d'éviter de gripper la machine municipale» avait ajouté Bernard Gauducheau (UDI) qui avait ainsi procédé en 2014

    L’exécutif municipal a inscrit au budget 2020 de la commune  45,2 M€ pour le fonctionnement et 13,4 M€ pour l’investissement lors du débat d’orientation budgétaire. Il a indiqué qu’il s’agit en 2020  tout d’abord de maintenir la qualité de service grâce à des efforts faits dans certains secteurs : la sécurité avec le renforcement des effectifs de police municipale avec la constitution d’une équipe de huit fonctionnaires expérimentés présent le soir et le week-end, l’action en direction des familles et de la parentalité avec une dotation de 25 000 € à l’ESCAL dans le cadre d’un nouveau partenariat avec la CAF, le soutient aux associations oeuvrant dans le secteur de la petite enfance et du sports avec une augmentation de la subvention versée au Stade de Vanves

    Ensuite, de préparer  la commune à passer le cap d’un programme majeur dans les 3 prochaines années. Après avoir privilégié les équipements sportifs avec notamment le PMS A.Roche, la priorité,  sera donnée aux équipements culturels, avec la médiathéque (0,9 M€), scolaires avec la rénovation et l’extension de l’école du Parc (1,4 M€), qui sera le programme d’équipement scolaire, le plus important depuis la réalisation du groupe scolaire Cabourg. Elle sera couplé avec d’importants travaux à l’école Larmeroux avec le changement complet du systéme de ventilation (400 000 €), la mise en accessibilité de plusieurs bâtiments (200 000 €), l’installationn du centre technique municipal dans le vaste sous-sol de la piscine  (3,6 M€) au niveau du terrain de football J.Sacard, la mise en valeur de l’allée principale du petit cimetière (315 000 €)…

    Dans cette campagne, en dehors des projets, peu aborde les questions budgétaires. Tout simplement par «Il assure un  mandat de bon pére de famille, sans endettement, sans aucune audace, sans prendre surtout de risques, sans actions d’envergures. Mais la bonne gestion ce n’est pas d’avoir une dette zéro surtout lorsque les taux d’intérêt sont quasiment négatifs» explique t-on côté écologistes. Les marcheurs n’augmenteront pas la fiscalité comunale. Le financement de leurs projets sera permis «par des économies sur le budget et le recours aux fonds extérieurs, notamment les programmes proposées par la MGP et les fonds européens». Curieusement les centristes proposeront de lancer ujn budget participatif pour les instances de démocratie locale alors que le maire sortant expliquait encore lors d’une réunion publique de quartier semestriel que « cela ne sert à rien, parce que personne n’y participe ».