Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte brancion - Page 9

  • VANVES AUX PREMIERES LOGES DU JURY « INVENTONS LA METROPOLE »

    La Métropole du Grand Paris (MGP) a lancé en début de semaine dernière, les premières sessions du jury «Inventons la MGP». Plus de 200 heures d’audition sont prévues par le jury à travers une cinquantaine de réunions au siège de la Métropole jusqu’au 12 Octobre. Elles se tiennent sous la présidence de Patrick Ollier, président de la MGP, avec Patrick Braouzec, Daniel Breuiller, Eric Cesari, Daniel Guiraud, Valérie Mayer-Blimont, Jacques JP Martin et le maire de Vanves qui va être très occupé jusqu’au 17 Octobre, en présence des maires des communes concernées, des présidents des territoires, de représentants de l'Etat et de la Société du Grand Paris(SGP). 

    Les 153 groupements finalistes, soit environ 2000 personnes, vont se succéder sur une période d’un mois pour présenter leurs projets devant renforcer l’attractivité métropolitaine Ainsi, le 18 septembre dernier, pour commencer, le jury avait reçu les groupements finalistes pour les sites Tartres Nord (Pierrefitte/Stains), Yves du Manoir (Vaucresson) et du Marché aux puces / CAP Saint-Ouen (Saint-Ouen). Pour rappel, les 56 projets génèreront des investissements estimés à 6,4 milliards €, soit un point de PIB métropolitain, et permettront de bâtir 2,6 millions de m2 de bureaux, logements, espaces de loisirs et d'équipements publics. «Son succès reflète l'attractivité croissante de la Métropole du Grand Paris et la positionne au rang des métropoles mondiales les plus attractives» indique Patrick Ollier

    Rappelons qu’à l'issue de l'appel à projets, lancé au Pavillon Baltard en octobre 2016, «Inventons la MGP» avait reçu 420 candidatures. Les propositions émanaient de groupements composés d'architectes, de promoteurs et d'investisseurs, parmi lesquelles plus de 326 start-up, associations et PME innovantes. Les 153 candidatures finalistes répondent toutes à un même objectif : apporter des solutions innovantes aux nouveaux usages des habitants de la Métropole. Ainsi, des services mutualisés sont proposés dans la moitié des projets (autopartage, conciergerie partagée, co-living, co-making). Deux tiers prévoient des lieux où se renforcent les liens sociaux, et plusieurs autres réservent un espace à l'agriculture urbaine partagée. Pour certains sites, les candidats ont même imaginé des services innovants, comme la livraison par drone, la station-service proposant des carburants propres, un réseau de minibus à la demande…  .

    Vanves est concerné avec Paris, puisque la porte Brancion fait parti des projets retenus. Trois espaces constructibles avaient été recensés  au niveau des deux dalles nettoyées durant l’été 2016 qui se trouvent au dessus du Périph entre les bretelles de sortie et d’accès, et un terrain situé à Vanves à l’angle L.Vicat/J.Bleuzen. Ce site pourrait accueillir non pas de  l’habitat mais des activités innovantes en lien avec le futur Centre de Congrès international à Vanves (Palais Sud),  des espaces de co-working ou une pépinière d’entreprises, des occupations légéres comme l’agriculture urbaine hors sol. La visite des aménageurs potentiels n’avait guére suscité l’intérêt, l’attention d’un seul d’entre eux, s’est finalement portée que sur  les deux terrains de la porte Brancion qui sont sur le Bd Périphérique pour y installer une pépinière d'entreprise, un équipement sportif … et les  terrains des jeux pour les jeunes sur le territoire vanvéen.

  • DEBAT BUDGETAIRE A VANVES : DIALOGUE DE SOURDS SUR FONDS DE CAMPAGNE PRESIDENTIELLE

    Le Conseil Municipal de Mercredi soir a voté le budget primitif de la ville de Vanves qui s’élève à 41,87 M€ en fonctionnement et 10,86 en investissement, par 29 voix pour, 5 contre et une abstention

    Le débat a été court tout simplement parce que tout avait été expliqué et dit lors du long débat d’orientations budgétaires un mois aupaavant. « Lourds impacts des mesures gouvernementales, projets en bernes, dotations gelées etc… » a écrené le maire en se félicitant que Vanves soit concerné par le seul projet d’investissement majeur qu’est le Grand Paris Express avec la gare Fort d’Issy/Vanves/Clamart, l’appel à Projet « Inventons la  MGP (Métropole du Grand  Paris) » avec la porte Brancion, et le parc des expositions avec son vaste projet de rénovation… Alors que l’Etat continue à emprunter et à gonfler la dette publique. « La stratégie de désendettement dela comune avec la vente des terrains A.Briand et la baisse de l’annuité de la dette permet à Vanves de financer les charges qu’impose l’Etat  à la commune » a-t-il expliqué en laissant Betrand Voisine présenter les grandes lignes du budget sure lesquels le Blog reviendra ces prochains jours

    « On s’abstiendra sur la désinformation que vous faîtes sur les conséquences du désengagement de l’Etat » a répondu Anne Laure Mondon (PS) qui a constaté que des efforts, appelés de nos voeux, ont été faits avec des diminutions sur les crédits consacrés aux services du  Protocole et de la Communication, que les investissements sont supérieurs à 2016, avec un recours à l’emprunt envisagée qui pourrait être abaissé grâce à la vente des terrains Mary Besseyre. Elle n’en pas moins fait remarquer que la mise en place d’un plan pluri-annuel d’investissement pourrait permettre une politique ambitieuse d’investissement. « J’ai l’impression que les débats se suivent et se ressemblent. Et on voit bien que les candidats à la présidentielle ont du mal à réponde aux soucis des maires car nous sommes face à de véritables incertitudes » a déclaré Lucile Schmid (EELV) qui faisait allusion à l’audition le jour même par l’association des maires de France, des 11 candidats à l’Elysée. « Le maintien des investissements est important pour maintenir un certain niveau de service public auquel ce budget ne répond pas. On n’a pas les clefs de notre dynamique budgétaire » a-t-elle conclu en annonçant qu’elle s’abstiendra.     

    L’élu écologiste s’en est pris bien sûr à la pression exercée par les promoteurs actuellement sur Vanves avec les résultats (malheureux)  que voient quotidiennement les vanvéens. « Mais les propriétaires ont le droit de vende leurs biens, de faire des plus values. Notre PLU encadre les projets et permet de ne pas dénaturer le tissu urbain. Ses constructions sont sans aucune mesure avec ce que font nos voisins. Je me réjouie de l’attractivité de notre commune qui se rajeunie, accueille plus d’habitants » a répondu le maire UDI qui est revenu sur l’augmentation du taux des taxes de 3% en 2016.

    « C’était la première depuis 7 ans, et probablement la seule du mandat. Nous sommes dans une période d’instabilité ! On n’a pas de visibilité à plus d’un an. Quand on entend les prétendants aux présidentielles, on tombe du ciel ! Tous les risques sont permis. Mais toutes les décisions prises sont concrétes et se traduisent par des services dans nos communes. D’où notre prudence » a-t-il expliqué à la suite de cette proposition de plan pluri-annuel d’investissement. « Je demande à voir, car il faut de la stabilité ! » a-t-il conclu. « Vous n’allez pas nous faire croire qu’un tel plan est impossible ! Car il peut être adapté en fonction de ce qui peut être fait » a répondu Anne Laure Mondon

  • AGIR POUR LE PLATEAU DE VANVES : Des réussites et des échecs

    L’association Agir Pour le Plateau  qui tenait sa 2éme assemblée générale Jeudi dernier, a finalement deux grands sujets de préoccupations : Les portes de la Plaine et Brançion d’un côté, le secteur du Plateau de l’autre (que le blog abordera demain). Patrick Lauvergeat, son président, a multiplié les courriers et les rendez-vous sur ces entrées de Vanves, notamment du côté de la ville de Paris, tant sur la question des encombrants et des détritus en tout genre déposés le long de la rue Louis Vicat que Porte Brançion que l’aménagement de ces deux portes qui ont fait l’objet de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris ». Avec quelques résultats non négligeables comme il l’a rappelé ce soir là

    « Nous avons demandé à rencontrer un représentant de la ville de Paris pour avoir des informations sur le fonctionnement du service propreté de la ville de Paris, et pour lutter contte les encombrants. Nous avons écris pour nous étonner d’un cetain laissez-aller dans ce secteur en matière de propreté et de voirie. Nous avons pu rencontrer Pierre Mansat qui nous a exliqué que ce service ne s’occupait que des rues où il y avait des habitants parisiens, ce qui n’est le cas de la rue Louis Vicat, même si elle est située sur Paris. Mais avec nos courriers, et des articles dans la presse, dont le Parisien, nous avons obtenu des résultats : Rue Louis Vicat régulièrement nettoyé, enlévement des encombrants et détritus porte Brancion cet été entre les deux bretelles du Périph côté pont SNCF. Il reste malgré tout une petite verrue avec, en face,  cet espace utilisé comme parking par les services de la voirie de Paris » a-t-il expliqué

    Sur le réaménagement des deux portes de la Plaine et Brançion qui a été retenu dans le cadre de cet appel à projet, il a regretté qu’il soit réduit à la porte Brancion, sans couverture du Périph entre ses deux portes, que Malakoff n’ait pas voulu finalement s’associer  - La maire de Malakoff souhaitant garder la main pour réaménager la porte de Vanves à la suite du départ de l’INSEE – la mairie du XVéme arrondissement ayant un projet de Fraisierthéque dans ce secteur. IL est vrai que ce secteur est difficle à réaménager car il dispose de peu de terains disponibles pouvant intéresse un aménageur. D’ailleurs un seul s’est proposé alors que sur les autres sites, 3 en moyenne se sont portés candidat