Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte brançion

  • AGIR SUR LE PLATEAU DE VANVES N’EN CONTINUE PAS MOINS SON ACTION MALGRE UNE CERTAINE FEBRILITE ELECTORALE

    Malgré les polémiques suscitées par son flyer d’invitation à son assemblée générale du 10 Mai dernier à l’école Max Fourestier, et démultiplié par une lettre ouverte du Maire sur papier glacé, et non écologique, l’association Agir sur le Plateau n’en continue pas moins son action en restant sereine et Zen, ses responsables mettant cela  sur le compte d’une certaine fébrilité politique provoqué par cette période électorale

    Elle n’en continue pas moins son action au jour le jour et ayant fait mardi soir, le point sur ses actions devant plus d’une cinquantaine de membres sur les 250 qu’elle compte, avec quelques curieux venus grâce justement à ce flyer. «On représente des soucis et des inquiétudes qu’on essaie d’apporter à la mairie et à GPSO » explique Pierre Bousseau son président qui a passé en revue, avec son bureau, les sujets d’actualité, après avoir constaté que depuis sa création, elle avait obtenue des résultats mis en place par la mairie et GPSO : le kiosque, la librairie le Cheval Vapeur, la station de bus 95 sous le pont SNCF...

    -La révision du PLU de Vanves provoqué par le projet d’hôtel rue du Moulin par Viparis sur un terrain dans le périmétre du parc des expositions où les travaux ont commencé : «Lors de l’enquête publique, on est intervenu avec le collectif du 4 Septembre pour faire part de nos observations. Des avis défavorables ont été émis par ls habitants notamment sur sa hauteur de 33m. 12 alertes ont été faites par la commissaire enquêteur notamment sur la préservation des arbres, la consolidation du terrain, à cause de carrières » a indiqué son président. «On peut s’étonner du choix de cet hôtel, sorte d’auberge de jeunesse, par Viparis et la ville avec la chambre à 40 € » selon une habitante. « On a des doutes sur la qualité du bâtiment qui sera inhabitable dans 5 ans» ajoute un autre participant. «Ce n’est pas l’hôtel qui nous a été présenté lors du comité des riverains » soulignait Claudine Charfe.  En tous les cas, une chose est sûre, à Issy les Moulineaux, André Santini a pris en compte les observations des riverains en abaissant la hauteur de 40 à 25 m du futur hôtel Marriott, et à Vanves, Bernard Gauducheau n’a rien pris en compte des avis émis par ses futurs riverains en imposant ce projet «d’un hôtel du pauvre» géré par la chaîne Oklo

    - La Signalétique : Le président Bousseau a rappelé que l’association avait remis en janvier 2021 à la mairie et à GPSO montrant que les livreurs avaient du mal à trouver leurs clients, d’autant plus qu’avec la crise sanitaire, l’e-commerce s’est développé avec la multiplication de livraison, qui a commencé à avoir un début de concrétisation à l’automne dernier. Mais ce n’est tout à fait réglé comme le remarquait un riverain de la rue Auguste Compte qui constatait toujours un manque de plaques de rues.

    - Le projet Mozaïc : » le désiamantage et l’apurement des immeubles où étaient installés l’aDEME et Orange en autres, sont sur le point d’être terminé, avec l’enlévement des faiences sur les façades. Il est prévu maintenant de faire sauter les petites fenêtres pour les remplacer par de grandes baies vitrées, ce qui va générer du bruit (jusqu’en Juin) et de détruire le bâtiment qui accueillait le self service prés du carrefour du 19 Mars » ont indiqué les dirigeants de l’association qui sont satisfait de cette opération qui réhabilite des immeubles avec 22 600 m2 de bureaux, des commerces en rez-de-chaussée. Il n’en reste pas moins qu’ils s’interrogent sur le devenir du fun Park et des terrains de jeux, vu le manque de terrains dans ce secteur de la porte Brancion, avec la réalisation de la résidence étudiante de Woodeum, seule réalisation qui ait survécu du projet «Imaginons la Métropole du Grand Paris», malgré les assurances de la mairie de Vanves

    - Relais Postal : c’est le « serpent de mer » qui fâche sur le Plateau, car aux yeux des habitants, aucun relais postal n’a remplacé l’ancienne annexe de la poste  qui devrait accueillir une mini-créche privée. Le relais postal installé dans le Franprix de l’avenue de Verdun est complétement excentrée du Plateau. Autant aller place de l’insurrection à 250 m de là, ce qui impossible pour des personnes âgées ayant quelques problèmes de motricités  d’autant plus qu’il n’y a plus de navette municipale, remplacé par un nouvau dispositif « Vanves Express » qui parait bien disuassif pour certains d’entre eux

  • UN NOUVEAU SITE D’INVENTONS LA METROPOLOLE PAS LOIN DE VANVES

    Après le succès des deux premières éditions d’Inventons la Métropole du Grand Paris (IMGP), le plus grand concours d’architecture et d’urbanisme d’Europe, 27 sites ont été retenus dans le cadre de la 3e édition, dont celui de Brancion à la porte de Vanves. Ne sachant pas du tout ce qu’il advient d’ailleurs du site Brancion Woodeum retenu dans la première édition dont seul le projet de résidence étudiante transformée et réduit, rue Jean Bleuzen est avancée, avec le projet Mosaïc entre les rues A.Comte et L.Vicat  (sur la hhoto).

    Le site Lefèbvre – Brancion retenu le 2 Mars dernier,  est entouré de plusieurs opérations d’aménagement, d’impact local à national : les opérations GPRU Plaisance – Porte de Vanves, ZAC Porte de Malakoff et celle de la rue Eugène Varlin, et le Parc des Expositions avec la tour  Triangle. Situé au sein de la « Nouvelle Ceinture Verte » en lien avec les évolutions du boulevard périphérique, « le site participe à la construction des liens entre Paris, Vanves et Malakoff, avec plus de nature, plus de porosité et plus d’usages ».

    Le site est localisé à proximité du Parc des Expositions de la Porte de Versailles et du centre sportif La Plaine à l’ouest, du Lycée François Villon à l’est et du site de Malakoff de l’Université Paris au sud. Il est marqué par les infrastructures de grande échelle que sont le boulevard périphérique qui le borde au sud et les rails du faisceau Montparnasse à l’est. Le parc Georges Brassens au nord, en lien avec la balade plantée de la petite ceinture, offre un espace arboré pour ce quartier et ses environs. Le jardin Anna Marly, au sud-est, couvre un tronçon du Périph. Les abords du site sont constitués d’un tissu urbain très varié, avec des ensembles HBM au nord-est et ouest, des ensembles modernes au sud-ouest et à l’est côté Vanves et Malakoff ainsi qu’un tissu mixte de petits logements collectifs et des pavillons au sud-est dans cette dernière commune. La desserte est assurée par le T3a le long du boulevard des Maréchaux au nord et par la ligne 13 au sud. Une piste du Plan Vélo Métropolitain passera à environ 1km du site.

    Sur ce site, comme les autres, la Métropole souhaite proposer des solutions répondant aux nouvelles formes d’habiter, de travailler, de vivre, de consommer, ou encore de se déplacer. «Il sera donc attendu des porteurs de projets qu’ils accompagnent le renouvellement urbain du territoire métropolitain, qu’ils soutiennent les ambitions en termes de production de logements, qu’ils conçoivent des projets sobres et qu’ils favorisent la mixité fonctionnelle» indiquait Patrick Ollier,président de la MGP.  «Avec 27 sites, cette 3e édition d’IMGP est un formidable levier pour le développement de projets urbains innovants en phase avec l’évolution de nos modes de vie. Nous offrons la possibilité à tous les talents, architectes, urbanistes, opérateurs immobiliers, investisseurs, start-ups et aménageurs, d’inscrire leur créativité dans la construction de la Métropole» précise-t-il en revenant sur le succès des deux premières éditions : «Cet appel à projets, dont les deux premières éditions ont été un véritable succès, a fait émerger des opérations emblématiques, marqueurs des politiques métropolitaines (rééquilibrage territorial, attractivité et rayonnement, ambitions environnementales, cadre de vie des métropolitains, etc…). Cette démarche, par la mobilisation de nombreux Maires, opérateurs privés, architectes, investisseurs et futurs usagers, constitue un effet de levier inédit de création de valeur ajoutée avec près de 10 milliards d’euros d’investissements privés financés et 2,6 millions de m² aménagés sur 77 sites répartis dans 70 communes métropolitaines. Les projets portés par les deux premières éditions génèrent 80 500 emplois et représentent notamment 13 000 logements ainsi que 22 hectares de surfaces végétalisées»

  • DES PRECISIONS SUR LE PROJET WOODEUM A LA PORTE BRANCION, ENTREE DE VANVES

    Après la webréunion publique sur le projet Mosaïc de réhabilitation immeubles ex-Orange et du projet de résidence étudiante de Woodeum, réduit dans sa capacité, en Octobre dernier, l’association Agir sur le Plareau a réagit : «Nous n’y avons pas perçu le projet annoncé d’une continuité entre la Porte de Brancion et la Porte de La Plaine mais la juxtaposition. Nous n’avons pas saisi une unité architecturale entre les deux projets et par ailleurs la réduction de la résidence étudiante devrait impacter l’économie de ce projet. La réduction de la surface occupée n’est elle pas sans conséquence sur l’opération de rachat des terrains à l’État et leur revente à Gecina censée apporter un profit à la municipalité ? L’aspect de la pollution de l’air souligné dans l’enquête requise par la Préfecture d’Île-de-France ne paraît avoir été pris en compte. La relocalisation des installations du Fun Park est plus que jamais dans un grand flou…alors qu’il serait indispensable pour les jeunes du quartier que cette relocalisation soit faite avant le début des travaux pour assurer la continuité des installations sportives qui ont le mérite de canaliser leurs exubérances et ainsi contribuer à la sérénité de notre quartier».

    Une réunion avec Erwan Martin Adjoint au Maire chargé du quartier du Plateau et un courrier du maire qui a suivi, ont permis aux responsables de de cette association d’avoir quelques éclaircissements sur ces différents points en décembre :

    -Résidence étudiante (sur la photo) : La mairie confirme que «le projet Woodeum - qui constitue avec le projet Mosaique un marqueur important pour nos entrées de ville vers le Plateau - inclura toujours la société GECINA comme gestionnaire de la future résidence étudiante, que le parti pris qui l’a motivé est bien la volonté de Vanves et de Paris de rompre l’effet de rupture existant sur le secteur Brancion-L.Vicat-J. Bleuzen quasiment dédié à la seule circulation automobiliste et anxiogéne pour toutes les autres catégories d’usagers (piétons, cyclistes). L’objectif de recréer des liens par une valorisation des espaces publics, d’apaiser et de sécuriser les liaisons, d’y introduire de l’activité et des commerces, a été prioritaire lorsque Vanves et Paris ont choisi de déposer en commun l’appel à projet organisé par la Métropole du Grand Paris qui est à l’origine des opérations actuelles. Bien évidemment l’harmonie architecturale entre le secteur parisien et le secteur vanvéen est prise en compte dans la continuité de cette logique d’aménagement» explique Bernard Gauducheau qui précise : «Concernant le montage financier de l’opération, il est prévu que la ville achète les terrains à I’EPT pour 2 780 000€ hors droits, taxes ou charges. Le montant convenu dans le protocole conclu avec la SCCV Porte de Brancion-Vanves (venant aux droits de la société WOQDEUM) pour la revente des parcelles de terrain nécessaires au projet est de 3 164 360€.  Le planning prévisionnel a été communiqué lors du webinaire d’octobre dernier: le permis de construire déposé le 07 octobre dernier est en cours d’instruction et pourrait être délivré dans le courant du premier trimestre 2022. La durée des travaux est estimée à 2 ans soit un objectif d’ouverture de la résidence pour la rentrée universitaire 2024. Le projet a bien tenu compte des observations formulées par l’autorité environnementale. L’opérateur Woodeum a diminué la densité de l’opération avec 9700 m2 de surface de plancher pour 10 300 m2 dans le projet initial. Des engagements supplémentaires ont également été pris sur la qualité de l’air intérieur des constructions projetées, la prise en compte de l’environnement sonore et la gestion de la pollution des sols. Sur ces enjeux environnementaux la société s’est aussi engagée de la conception à l’exploitation des bâtiments à l’obtention des labels de certification supplémentaire suivants label Intaireur, label E+C-n

    - Portes Brancion/de la Plaine : «Sur l’ensemble de ces opérations, tant Mosaique que Woodeum et plus largement sur l’ensemble des sujets qui touchent l’aménagement du secteur allant du Carrefour des Insurgés de Varsovie à l’entrée de Malakoff (concernée par le projet de l’Etat sur l’ex-INSEE), je comprends votre souhait d’un travail en commun entre les 3 Communes directement concernées par les projets. Je sensibilise régulièrement mes collègues sur cette nécessité et pour le moment les relations de travail sont nombreuses et permettent d’avancer de façon cohérente sur les projets en évitant que les frontières communales ne deviennent des ruptures. Dans cette logique de travail en commun, les voies frontalières deviennent un enjeu important et vous avez tout à fait raison de soulever le cas de la rue Louis Vicat. Toutefois, l’hypothèse d’une intégration de cette voie parisienne à la voirie de Vanves comme vous le proposez nécessiterait une procédure administrative longue et complexe de changement de limites territoriales entre les deux Communes. Nous préférons avancer de façon plus pragmatique et efficace sur ce dossier en faisant de la rue Louis Vicat le symbole d’une remise en valeur d’un axe jusqu’ici délaissé. La volonté d’y favoriser les circulations douces, de remettre en valeur les espaces plantés, de mieux gérer les questions d’entretien est bien présente et l’avancée rapide du projet Mosaïque conforte cette volonté que partage la ville de Paris » indique le maire  

    - Le Fun park : «J’ai bien noté que votre association avait une attention particulière sur la relocalisation du Fun Park et que vous ne souhaitiez pas d’interruption du fonctionnement de cet équipement avant ou pendant les travaux de Woodeum. Je comprends ce souhait et, sous réserve de contraintes techniques qui le rendraient impossible, je suis prêt à étudier favorablement votre proposition. Sur le lieu de réimplantation du Fun Park, je vous précise que nous privilégions un site le plus proche possible de l’actuel sur le secteur Vicat et qu’une étude de faisabilité déjà engagée par nos soins permettrait de valider cette hypothèse » précise-t-il.