Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

projet woodeum

  • LE PROJET WOODEUM A VANVES AURAIT IL DU PLOMB DANS L’AILE A CAUSE DU PERIPH ?

    A l’occasion de la session du Conseil de Paris cette semaine le rapport sur la Mission d’information et d’évaluation (MIE) sur le boulevard périphérique, a été examiné. Il préconise une quarantaine de proposisitions, notamment de baisser la vitesse maximale du périph' à 50 km/h, d’uniformiser le nombre de voies sur l’anneau, d’en réserver une au covoiturage et aux transports en commun, d’en interdire l’accès aux poids lourds en transit, ou d’en végétaliser une partie, pour à terme, transformer le périph en «boulevard urbain apaisé».

    Pour définir un calendrier de réalisation, la maire de Paris avait déjà proposé un groupe de travail à l’échelle de la Métropole du Grand Paris, en se faisant plus précis mardi dernier : Un atelier du boulevard périphérique qui associerait l’ensemble des collectivités parties prenantes pour établir une vision commune sur la transformation du boulevard périphérique, de ses portes, de ses abords. Et pour ne perdre de temps, elle a proposé une première réunion le 12 Juillet à Malakoff dans les locaux de l’université Paris-Descartes qui donnent sur le Périph porte de Vanves, là où a été aménagé une couverture.

    Les écologistes parisiens ont déposé, à cette occasion, un amendement fort intéressant qui devrait faire discussion lors de cet atelier sur le Périph et mettre du plomb dans l’aile à tous ces projets comme Woodeum qui prévoient de construire des bâtiments ponts sur cette voie rapide : Ils demandent que la ville de Paris suspende les projets de constructions autour et sur le Périph dans l’attente d’une perspective claire sur son devenir, notamment son classement en boulevard urbain. Ils relèvent que Pierre Mansat, ex-adjoint au Maire de Bertrande Delanoë et pére de Paris Métropole, relevait lors de son audition par la MIE « qu’on a un problème avec les immeubles ponts : construire sur le Périph sans savoir ce qu’il va devenir du point de vue de la pollution pose des questions. On ne va pas installer forcément des gens là, où le taux de particules benzéne est la plusforte, même si on filtre les aérations ! ».

    Il sera intéressant de connaitre l’avis de la Haute Autorité de l’environnement saisi par le préfet de région sur ce projet Woodeum porte Brançion qui prévoit un foyer pour jeunes travailleurs et apprentis (114 logements) géré par RIVP-Lecrichemont, et un équipement sportif (Five) ouvert aux pratiques innovantes de sports, avec 3 terrains de futsal et des espaces de CrossFit, géré par le groupe Le Five, dans ce nouveau contexte

  • LA REUNION PUBLIQUE DU PLATEAU DE VANVES EN BREF

    Cette réunion publique de quartier du Plateau a permis en dehors du projet Mixcité, et du Périph, d’aborder bien sûr d’autres questions et projets, comme le budget 2019 de la commune présenté par Bertrand Voisine, maire adjoint – dommage que  les principaux investissements annoncés et programmés ne soient pas illustrés par des photos dans le power point qui se limité à une liste illisible, alors que c’est le cas dans Vanves Infos  – les travaux tant de GPSO et de la ville.

    Budget 2019 : «On est dans la moyenne en terme d’imposition. On a réduit de moitié notre endettement grâce à la vente des terrains Aristide Briand (16 M€). On essaie d’avoir le moins recours à la fiscalité»a expliqué le maire en reconnaissant qu’elle repose plus sur les ménages que sur les entreprises, mais sans en avoir augmenté les taux, tout  «en faisant appel aux  subventions ». Une question sur la suppression de la taxe d’habitation l’a amené préciser « qu’une telle décision peut se discuter. Mais il est bon qu’il y ait une participation. Car lorsque tout devient gratuit, on n’a plus le sens des valeurs. Le gouvernement a prévu un dégrévement, c’est-à-dire que vous ne payerez plus de taxe d’habitation et l’Etat remboursera les communes»

    Woodeum : Le maire a indiqué que le permis de construire devrait être déposé en Juin, et un avis de l’Autorité Environnementale sera rendu dans les deux mois suivant au plus tard. La consultation citoyenne aura alors lieu par voie électronique, avec obligation de présenter une synthése des observations et d’indiquer pourquoi elles ont été ou non retenues. Tout en faisant remarquer « qu’on a eu ,avec cet appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris», une occasion de requalifier la porte Brancion sans que cela coûte à la ville et à Paris». Guy Janvier, s’est inquiété de la disparition de ce petit espace sportif et vert à l’angle de la rue Jean Bleuzen qui sert aux jeunes du coin. «Le Fun Park sera réaménager de l’autre côté du Fun Park» lui a  répondu le maire en ne s’empêchant pas d’envoyer une pique à son prédécesseur  à la mairie, lorsqu’il s’est félicité de l’attribution d’une 3éme Fleur à Vanves en 2018. «Rien n’était fait en matière de fleurissement dans la ville avant mon arrivée (en 2001)». Ce qui a fait bouillonner Guy Janvier «C’est n’importe quoi. On n’avait certes pas une Fleur, mais la ville était fleurie » confiait il

    MacDo : Des riverains se sont plaints de trafics sur cet petit espace sportif  dés la fin de l’après midi et devant le MacDonald jusqu’à 3H du matin. «J’ai été sensibilisé sur le sujet. On a prévu de convoquer le directeur du MacDonald et de voir la solution avec la police. IL est vrai qu’il est ouvert toute la nuit, et que ce n’est pas propice à la tranquillité. Mais nous trouverons des solutions ! » a répondu Bernard Gauducheau. « Mais depuis deux mois, ces jeunes s’attroupent là et hurlent » insiste un autre riverain. «Le souci est identifié !...Mais on n’a plus de BAC au commissariat de Vanves comme c’était le cas voilà quelques années. Et on me dit qu’on est une ville sûte, lorsqe je demande de nouveaux effectifs » a-t-il répondu en précisant bien, à la suite d’une autre questions,  quelles étaient les missions de la police nationale et de la police municipale.  

    A Suivre…

  • AGIR SUR LE PLATEAU DE VANVES : DIALOGUE DIFFICILE AVEC LA MAIRIE

    Après 4 ans d’existence, l’association Agir Pour le Plateau compte 164 adhérents dont une soixantaine étaient présents à l’assepmblée Générale Jeudi dernier à l’école Max Fourestier : «On avait l’habitude de rencontrer le maire pour évoquer les difficultés et les problèmes, et lui soumettre nos propositions depuis le début. Mais le fait de s’opposer au projet Woodeum, ce n’est plus le cas » constatait son président. Occasion de rappeler « qu’on n’est pas contre un projet pour la porte Brancion et la rue Louis Vicat puisqu’on se plaignait de la façon dont ce site était traité Nous avions écrit à la maire de paris pour s’étonner qu’une ville comme Paris qui a l’ambition d’accueillir le  JO de 2024 puisse délaisser une de ses portes, ce qui avait fait réagir ses services. On n’est pas contre son réaménagement mais dans les propositions de Woodeum, des choses nous gênent : le bâtiment construit sur les aires de jeux de la rue Louis Vicat, le foyer de jeunes édifié sur la dalle du Périph. Un promoteur d’immeuble de grand standing, ne l’aurait pas fait ! » a-t-il expliqué, en reconnaissant que c’est peut êtte la pétition, le recours qui a déplu au Maire. En attendant des jours meilleurs, ils ont été néanmoins reçu par l’un de ses adjoints

    Il a fait le point sur l’état d’avancement du projet : Le recours a été déposé et rejeté. Une enquête publique s’est déroulé côté XVe arrondissement, où  des membres de l’association sont allés cosignés leurs remarques. «On a découvert qu’il y avait une étude d’impact environnementale demandé par le préfet de Région, en cours, confiée à la Haute Autorité Environnementale. Nous avons fait un courrier à l’ARS pour nous inquiéter de l’immeuble d’habitation construit sur le périph et de la répercussion sur la santé de ses habitants. Nous avons demandé à la mairie où elle souhaite réimplanter les aires de sports. De l’autre côté du Skate Parck, à la place d’espaces Verts ? Enfin une consultation publique sur Internet est prévue en Juin » a-t-il annoncé

    Ayant toujours un œil sur les travaux de remodernisation du parc des Expositions, l’association a participé aux réunions de Viparis avec les riverains sur la 3éme phase de réaménagement du parc qui concerne les espaces et le Palais Sud (Hall 7) et les rues du Mouliçn, Marcel Yol, Jullien. Occasion de soulever les problèmes de circulation aux accés des parkings donnant sur la rue Marcel Yol, et les embouteillages porte de la Plaine à chaque montage et démontage des salons. «On a l’impression que Viparis, la ville de Paris et la Préfecture de place ne dialoguent pas ou ne se concertent pas ».

    A SUIVRE...