Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

apur

  • A COTE DE VANVES : LORSQU’EST RELANCE LE PROJET DE TOUR TRIANGLE

    Le Conseil de Paris a voté mardi dernier une modification du plan local d'urbanisme (PLU) de la capitale pour pouvoir construire des tours de grande hauteur sans les voix de l'UMP, des Verts et du Nouveau Centre, notamment dans  le secteur « Masséna-Bruneseau » dans le XIIIe (sud-est de la capitale). Ce « déplafonnement va permettre à la ville d'y construire des tours d'habitations de 50 mètres et des tours de bureaux jusqu'à 180 mètres de haut. « Ce que nous faisons là participe d'une réflexion engagée dans la précédente mandature sur la question de la ville dense, durable, ce qui passe par des libertés qu'on peut se donner à certains endroits précis en matière de hauteur » a souligné Anne Hidalgo, première adjointe PS chargée de l'urbanisme, et élus du XVéme, l’un des deux autres secteurs de Paris qui devrait bientôt voir fleurir d'autres tours: la future Tour Triangle porte de Versailles (XVe) sur lequel un débat s’était engagé voilà deux ans.

     

    Souvenez-vous, évoqué à demi-mots lors du conseil de Paris du 8 juillet 2008, cité plus explicitement par Anne Hidalgo, la première adjointe de Bertrand Delanoë, dans une tribune à Libération mardi 29 juillet, le projet d'immeuble de très grande hauteur porté par le promoteur Unibail au parc des expositions de la porte de Versailles (15e) avait été présenté officiellement à la fin de l’été 2008 et fait l’objet actuellement d’une concertation menée par la ville de Paris. Il s'agit du premier gratte-ciel construit à Paris depuis plus de 30 ans, par les Suisses Jacques Herzog et Pierre De Meuron, architectes superstars, couronnés du Pritzker prize (le Nobel de la profession) en 2001, et auteur - parmi d'autres bâtiments - du stade olympique de Pékin ou de la Tate Modern à Londres. C’était finalement le cadeau empoissonné de Noël 2008 de Delanoë qui a provoqué une véritable querelle entre les pro et les anti-tours à Paris qu’aurait pu départager un référendum sur ce sujet comme l’avaient demandé les Verts de Paris et que la mairie de Paris avait refusée en déclarant que « ce n’est pas démocratique » (Anne Hidalgo). 

     

    Souvenez-vous c’était un fameux 3 décembre 2008 à l’école Marceau : « Jamais Bernard Gauducheau n'avait eu autant de monde dans le préau de l'école marceau, pour une réunion de quartier consacré au Plateau. Il avait invité les responsables d'Unibail  mais sans les architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron, concepteur de ce projet et  auteurs du fameux nid d'oiseaux (Le stade olympique de Pékin) pour présenter ce projet et entendre les réactions des futurs riverains vanvéens dont beaucoup se posent des questions » racontait alors Vanves Au Quotidien. « Les vanvéens et les isséens sont légitimes à donner leur avis sur un projet à la limite des 3 communes avec Paris » avait déclaré Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris chargée des relations avec les collectivités locales autour de Paris avant la présentation de ce projet qui « est une initiative du groupe Unibail » :« Notre objectif est de proposer un immeuble où l'on  retrouve des services répartis dans les 35 Ha du parc des expositions »… « en passant par une solution de grande hauteur, avec un axe perpendiculaire, le long de l'avenue Ernest Renan, qui sépare le « petit parc » et le « grand parc », « sur l'emprise du parc et non de cette voie », « en concentrant l'ombre projeté sur les halls d'expositions », « et en animant cette artére large qui est peu vivante et peu fréquentée actuellement ». Ce bâtiment de 200 m de haut s'étalerait sur 200 m de long et 35 m de large et accueillerait un ensemble de commerces, et de locaux pour bureaux et activités centrées sur l'événementiel et organisations de congrès et expositions, avec des belvédères et restaurants. Les architectes ont cherché à lui donner un  effet  cristallin, mais les représentants d'Unibail n'avaient pas pu dire quels matériaux seront utilisés, car c'était encore trop tôt.

     

    Enfin, le Modem de Vanves avait organisé le 9 Décembre 2008 une réunion inter-section avec Issy les Moulineaux sur la Tour Triangle : « Alors qu’elle n’est pas sur notre territoire, il était important d’en parler parce que l’on ne sait pas comment elle va se positionner en terme urbanistique, de développement durable et de répercussions locaux, puisque nous avons déjà le parc des expositions avec ses nuisances  de circulation et de stationnement sur notre commune.. Travailler ensemble était plus intelligent que travailler seul chacune de son côté et cela se justifie pleinement car il faut créer une synergie au niveau de nos mouvements politique alors que l’on parle de Grand Paris, d’intercommunalité » indiquait Aurélie Marchand, sa responsable. A rfapprocher de ce que disait Rol Tanguy directeur de l’APUR qui participaut à la réflexion des dix grands architectes sur Paris : « Nous sommes en train de chercher l’échelle pour passer de la ville de Paris à la métropole de Paris. Un certain nombre de choses ont été rejetées à l’extérieur. Mais Paris doit s’inscrire dans la modernité pour donner cette grande image de métropole qui s’inscrit dans la mondialisation » expliquait t-il lors d’une réunion houleuse au parc des expositions à la mi décembre 2008 à laquelle avait participé Bernard Roche, maire adjoint de Vanves avec plus de 300 personnes. Depuis il y a eu la crise économiqye, un projet mis en, Stand By par Unibail, mais qui reste d’actualité comme le prouve la réunion du Conseil de Paris de la semaine dernière.