Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

caue 92

  • LE CAUE 92 QUITTE VANVES A UN MOMENT OU CET ORGANISME EST MENACE EN FRANCE

    Le CAUE 92 installé depuis le printemps 2010 à Vanves (rue du Clos Montholon) déménage ces jours-ci pour ses nouveaux bureaux prés du Conseil Général des Hauts de Seine à Nanterre le long de la grande terrasse qui prolonge l’Arche de la Défense jusqu’à la Seine.  Ce nouveau déménagement après Boulogne,Sceaux et Vanves, intervient à un moment où les CAUE (Conseil d’architecture, d’Urbanisme et d’Environnement) et la loi de 1977 sur l’architecture sont menacés par le projet de loi sur la décentralisation du gouvernement Ayrault

     

    Le 6 Juillet 2010, lors de l’inauguration de son siége à Vanves, dans un ancien bâtiment industriel où étaient construit des fours,  Bernard Gauducheau rendait hommage à cet organisme qui « apporte beaucoup aux élus et aux villes. Je ne suis pas prêt d’oublier que le CAUE 92 a travaillé sur la requalification et le re-dynamisation du centre ancien. Ce qui nous a permis d’éviter de nombreuses erreurs dans ce secteur très sensible grâce à vous ! ». Rappelons  tout d’abord que ce CAUE a connu trois vies à Boulogne,  à Sceaux dans le Petit Château où de grandes expositions de qualité ont pu être organisé,  à Vanves avant de partir de nouveau pour les Terrasses de Nanterre où ses bureaux ouvriront le 4 Mars 2013. « Nous seronss finalement passés par des territoires finalement très divers comme ce département » reconnait Philippe Laurent.

     

    Un organisme « qui a pris sa place dans les Hauts de Seine en aidant autant les particuliers qui souhaitent construire, que les collectivités locales avec leurs projets ( Réglement des enseignes, devanture commerciale, études urbaines…), et même les colléges avec des opérations de sensibilisation comme « Mon collége » pour  faire prendre conscience aux collégiens de l’endroit où ils apprennent » indiquait il. Un Conseil menacé aujourd’hui par un projet de loi de décentralisation qui prévoit de fusionner, de fait, le CAUE avec d’autres structures créées ou à créer dans le domaine de l’ingénierie territoriale, dans chaque département, au sein d’un GIP (Groupement d’Intérêt Public). « Cette proposition risque de détruire un travail de 35 ans – puisque les CAUE ont été créé par la loi sur l’architecture de 1977 – de sensibilisation et de formation des acteurs de l’aménagement et de la construction, de conseils aux paticuliers, de progression dans la qualité architecturale et urbaine, de conquête environnementale, qu’a permis le réseau des CUAE, qui rappelons-le, exerce une mission de service public »  a réagit récemment Philippe Laurent président du CAUE 92 mais aussi de l’Union Régionaledes CAUE d’Ile de France.

     

    Il n’estime pas souhaitable une telle dilution dans un vaste ensemble « dont on peut craindre que les préoccupations de qualité architecturale notamment, ne soient pas la priorité. En outre, la structure CAUE est originale, car elle rassemble dans sa gouvernance, élus, professionnels et services de l’Etat, bnotamment les DRIEA (Direction Régionale de l’Industrie, de l’Equipement et de l’aménagement) et les ABF (Architectes des Bâtiments de France). Il s’agit d’une structure de conseil, d’un  lieu de débats, et d’échanges, indépendante des pressions, et en aucun cas d’un lieu où l’on décide. Et c’est indispensanle compte tenu de la manière traitée ». Ainsi, il souhaite une prise de conscience rapide sur ce sujet important « dont les conséquences ne seront pas visible immédiatement, mais comme souvent, dans quelques années ». En attendant, sur le petit site industriel où était installé le CAUE à Vanves, est prévu la construction de 5 Maisons de ville  en triplex à partir de 154 m2 avec 4 à 5 Chambres.

  • Schéma du Tourisme francilien et altoséquanais : Vanves concernée par la Vallée de la Seine et les « ambassadeurs »

    Les CRT IDF, CDT92,  CAUE92 dont le siége est à Vanves, les OSTI et UDOSTI dont celui des Hauts de Seine est présidé par un vanvéen, Bernad Ollivier et les associations d’accueil locales genre SIAVV sont mobilisés ses temps-ci par le Schéma régional du tourisme francilien et notamment sa traduction dans les Hauts de Seine. 

     

    L’objectif global auquel doit répondre le 3éme Schéma départemental du Tourisme et des Loisirs des Hauts de Seine, est de « contribuer pleinement à l’attractivité économique du département des Hauts de Seine ». Malgré des potentialités fortes en terme d’offres et de clientèles, il souffre d’un certain déficit d’image et de reconnaissance de son offre. Il propose donc d’organiser l’offre touristique autour de 4 thématiques fortes : « la Seine » fil rouge de la découverte de l’offre altoséquanaise,  « la découverte urbaine » en s’appuyant sur l’évolution des villages, les modifications paysagères et sociétales apportées par la révolution industrielle, l’histoire ouvrière à travers les parcours urbains, architecturaux et circuits de découvertes,  « le patrimoine et les collections » en s’appuyant sur les châteaux, les lieux de mémoires, les nombreux équipements et sites culturels et muséographiques,  « la nature » très présent dans ce département.

     

    Vanves est concerné par ces thématiques. Tout d’abord parce qu’elle fait partie de la Vallée de la Seine même si ce fleuve n’est pas à ses portes, du fait qu’elle est l’une des 7 communes de la Communauté d’agglomération du GPSO constituée à partir du Syndicat Mixte du Val de Seine. Il s’agit là  de faciliter la découverte de la Seine, des îles et de ses berges en renforçant l’attractivité du fleuve auprès des clientèles locales et touristiques, et en s’appuyant sur le projet d’une navette fluviale entre la Seine Saint Denis et la Défense, sur la prolongation de Voguéo d’Austerlitz à Suresnes, sur des croisiéres touristiques inter-sites qui sont déjà une réalité avec les croisières sur la Seine chaque dimanche durant l’été prochain entre Sévres et Asnières. Une porte d’entrée supplémentaire sur ce territoire devrait être créé au niveau de l’axe pont de Sévres/pont de Saint Cloud où se concentre des sites très divers (cité de la céramique, domaine de Saint Cloud, Ile Monsieur, Albert Kahn…) avec la création d’une Maison du Tourisme à l’entrée du Parc de Saint Cloud.

     

    Ensuite, parce ce schéma vise à améliorer l’accueil des visiteurs sur le département notamment en améliorant la prise en compte des nouveaux comportements et des attentes des consommateurs dans les lieux de visite (attentes d’inattendu, d’ambiance, de personnalisation, d’accueil spécifique, d’interactivité…) en utilisant toutes les nouvelles formes de visites avec les nouvelles technologies (smartpghones et greaters comme c’est le cas à la Défense, à Boulogne). Il préconise ainsi la mise en place de parcoursde découverte urbaine dans chaque commune, donc Vanves bien sûr.    Enfin, ce schéma préconise de mettre en place une opération « ambassadeurs » avec les habitants pour en faire des relais d’information et de prescription en s’adressant à des volontaires, des jeunes étudiants en architecture, en histoire….  

  • EN 2011 TOUT ARRIVE BIEN TROP TOT A VANVES POUR QUI NE SAIT PAS ATTENDRE

    C’est la Reprise pour Vanves Au Quotidien. Et personne ne sera déçu. Tout le monde se plaint depuis la trêve des confisseurs que tout arrive trop tôt : La neige depuis début Décembre, avec des trottoirs et des places gelées et glissants au lendemain du reveillon de noël, la crue de la Seine fin décembre avec  la première attaque de la grippe…que l’on attendait  tout cela plutôt en Janvier. Sans compter les surprises du 1er Janvier : Bientôt l’interdiction des 4x4 en ville qui font hurler de rage leurs adeptes (stupides) en région parisienne, d’autant plus que cela vient de Denis Baupin, le maire adjoint  (Verts) de Delanoë qui a inventé les couloirs de bus à Paris, véritable couloirs de la mort pour piétons grâce aux technocrates de l’Equipement (dont certains roulent à vélo) qui ont imaginé des usines à gaz (CF Bd Saint Marcel dans le 5éme arr. par exemple)  et les pistes cyclables à contre sens….repris évidemment par le gouvernement qui se veut plus écolo…que ses opposants Verts…et donnent cette bonne idée ( ?) à des élus le soutenant. Bonjour les dégâts à Vanves.

    Les cartes de vœux commençent à pleuvoir : Electronique et bougeant pour le maire Bernard Gauducheau, avec un avantage certain, c’est que le message passe dans tous les sens.  Magique et pratique pour un politique ! Nostalgique pour la Sénateur Isabelle Debré qui a choisie une carte postale ancienne du carrefour du 8 Mai 1945 sur le Plateau. C’est plus reposant et historique.  Aérien pour le conseiller général Guy Janvier avec une superbe photo prise d’hélicoptére de Michelet et de ce quartier pavillonnaire qui lui fait face.

     

    Avec beaucoup d’oublis, les bons et mauvais souvenirs de 2010 ! Et les petites phrases de 2010 !

     

    LES TOPS DE 2010…

    BASKET : 1382 vanvéens sont venus assister le 9 Janvier 2010 au Palais des Sports d’Issy les Moulineraux au match de Vanves contre Caen que notre équipe première a battue comme lors du match aller

    MAISON RELAIS HANDICAPES : Première pierre de la  future Maison-Relais pour personnes handicapés « Simon de Cyréne » le 7 Mai 2010 dont le gros œuvre se termine ces jours-ci, qui a vu le  rassemblement dans le jardin du Prieuré Sainte Barthilde des bénédictines de Vanves de tous les acteurs autour d’un mur symbolique. « Cette première pierre revêt pour nous tous une importance car chacun a apporté la sienne » a expliqué  Laurent de Cherisey son instigateur.

    CAUE : Le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) 92 qui s’est installé à Vanves, est chargé de conseiller, de former, d’informer sur l’architecture, l’urbanisme, l’environnement tous les acteurs du département notamment grâce à des expositions, des plaquettes, des livres, des colloques et des réunions des ateliers multimédias et pédagogiques.

    TOURISME : Bernard Olivier, président du SIAVV (Syndicat d’Initiative de Vanves) a succédé à Pierre Brosson  à la tête l’UDOTSI, Union qui regroupe l’ensemble des Offices du Tourisme et des syndicats d’Initiatives du département des Hauts de Seine

    ZONE 30 : 7 axes « zone 30 » devraient être instituée avec double sens vélo lorsque la voie est en sens unique.

    PANNEAUX INDICATEURS DE VITESSE : 98% des vitesses enregistrées sur ces radars préventifs sont inférieurs à 50 km/h comme l’a indiqué Laurent Lacomére lors d’une réunion publique ; Preuve que rouler à 30 km/H dans nos rue fait des adeptes.

    MUR ANTI BRUIT : Le principe des travaux a été retenu pour les riverains de la voie SNCF. La Région a débloquée les crédits pour l’étude finale. Il devrait y avoir une phase de concertation, sachant que les foyers concernés seront directement contactés.  

    MAIL SADI CARNOT : Début des travaux pour faire de cette voie une zone de « rencontre » entre le Plateau et le Centre Ancien. C’est un des rêves du maire qui avait parlé dés la campagne de 2001 d’une liaison douce entre le Plateau et le Centre Ancien : « J’ai travaillé sur ce projet lorsque je me suis porté candidat parce que j’avais constaté la nécessité de relier le Plateau et le Centre Ancien en requalifiant cet axe qui dessert beaucoup d’équipements publics et divers ( une église, un collége, un cimetière, des services municipaux, une mairie, un théâtre et une bibliothéque etc…),  véritable épine dorsale de la ville, mais aussi un axe structurant, un itinéraire « bis » protégé contrairement à Jean Bleuzen ou Antoine Fratacci, plus paisible, emprunté par les piétons, les cyclistes… » expliquait il lors d’une réunion publique consacrée à cet aménagement.

    GRAND PARIS : Vanves a adhéré à Paris Métropole après être resté un an au dehors de ce syndicat d’Etudes, et  a rejoint les 110 collectivités membres de cette structure issue des travaux de la conférence métropolitaine mise en place en 2006 par le maire de Paris Bertrand Delanoë (PS) à Vanves.

    VOISINS SOLIDAIRES : La ville a lancé cette opération dans la lignée d’Immeubles en Fête en expliquant : « Notre objectif est de donner l’occasion aix vanvéens de participer mais aussi de se cotoyer. Il faut encourager les gens à se regrouper, à porter attention aux autres, aux personnes isolées. 1000 à 1500 vanvéens s’investissent dans la vie locale.. Prendre en compte l’aspect humain et non l’aspect matériel est notre objectif »

     

    …ET LES FLOPS DE 2010

    FOOTBALL : Le match de foot du 14 Février 2010 entre les équipes de jeunes deVanves et de Ville d’Avray qui s’est terminé par une bagarre général et a fait des blessés transportés, a eu des conséquences très importantes. Cette affaire est remontée jusqu’à la ligue, aux maires qui ont été saisis et même au préfet des Hauts de Seine qui est très sensibilisé à la violence dans les stades.  

    URBAIN: Vanves a changé en 2010 de titulaire de la concession -  Vediaud remplace JC Decaux - pour l’ensemble de son mobilier urbain publicitaire et surtout les arrêts de bus qui ont posé quelques problèmes, notamment de bancs et d’affichages du temps d’attente des bus.

    ESPACE SEBASTIEN GINER : L’échec avéré d’un espace jeune qui est devenu un lieu associatif

    SITE PROPRE : A quoi va servir le site propre aménagée rue A.Fratacci dont les travaux ont perturbé la vie des riverains et clients du marché qui par de nulle part (Malakoff) pour arriver à Issy sur un bout de boulevard réduit à une voie au carrefour Corentin Celton. Perdre les 8 secondes magiques gagnées en descendant Fratacci à quoi cela sert ?

    ROULOTTE : La belle roulotte choisie comme couverture du programme de la saison du Théâtre le Vanves et de Panopée alors que se développait cet été la polémique sur les roms, ce qui n’était pas très heureux, ni politiquement correct.

    PREVENTION : Les commerçants qui pourtant se plaignent de tas de maux, étaient absents lors de la réunion organisée en Novermbre pour relayer la campagne commune à la Préfecture et aux Chambres consulaires (Commerce et Industrie, Métiers) sur leur sécurité. Peut être est-ce dû à la période choisie  où ses acteurs économiques préparent la période de Noël et ont autre chose à penser qu’à se réunir…pour prévenir tout incident. Mais c’est leur problème !

     

    LES PETITES PHRASES DE 2010

    Lucide Schmid (Verts)  : « J’ai fait mon outing en claquant la porte du PS ! Et beaucoup de socialistes passent la porte d’Europe Ecologie en restant fidéle à leurs idées. Avec l’espoir de redonner une fierté à ceux qui sont à gauche. Dans cette campagne, il faut démontrer que la victoire d’Europe Ecologie aux Européennes n’était pas une exception. Cessons d’être une anomalie politique. Il y a une capacité à se réconcilier avec une vraie union de la gauche… car on doit penser à 2012. Une victoire d’Europe Ecologie en Mars 2010 sera une porte vers 2012 et la preuve que l’on peut construire une alternative ! » (Février 2010).

    Mgr Gérard Daucourt, Evêque du diocés des Hauts de Seine  : « Nous avons vécu la restauration de l’église Saint Remy. Le signe de la restauration d’un bâtiment comme celui-ci est d’abord social parce que les non-pratiquants, les  non-chrétiens viennent là pour un concert, pour un événement cultuel ou culturel. Cela veut dire que la paroisse apporte quelque chose, avec l’aide de la municipalité pour l’ensemble de la commune.  C’est le signe que dans les paroisses, nous avons réfléchit sur sa signification, car dans la tradition de l’église, nous expliquons que l’église est le symbole de ce que nous devons être en communauté, car nous sommes tous des pierres vivantes et nous nous  ajustons les uns aux autres pour faire une belle construction » a-t-il déclaré lors d’une visite sacerdotale le 1 Février aux paroisses de Vanves.

    Bernard Gauducheau (NC) : « Vanves n’est pas destinée à subir des changements profonds. Nous avons la chance de faire partie d’une intercommunalité en s’attelant à des locomotives comme Issy les Moulineaux et Boulogne qui peuvent nous assurer un train de vie. Alors que Vanves est à la pointe Ouest de GPSO (Grand Paris Seine Ouest). C’est une garantie de développement, de pérennité financière. Nous arrivons à mener plusieurs projets de fonds qui tendent à moderniser notre ville »

    Isabelle Debré (UMP) après une visiste à l’Elysée à propos du Président :« Ce n’est pas la première fois qu’il nous réunit. Nicolas Sarkozy a la nostalgie des réunions de groupe. Il a vraiment besoin de rencontrer les sénateurs de la majorité, et cela lui manque de ne pas nous voir plus souvent. Il a toujours été très proche des élus et des militants. Il aime être à leur rencontre, pour échanger et écouter, et c’est un vrai besoin, et un plaisir de dialoguer et de nous écouter 

    Guy Janvier (PS) à propos du Président : « Pendant 3 ans, j’ai vu comment il fonctionnait. Inquiétant ! » - en racontant sa première rencontre avec ses 5 collégues : « Je garde un souvenir étrange de cette première rencontre avec celui qui allait devenir le président de la République. Un homme petit, mal fagoté dans un costume de velours côtelé marron, se voulant afable »… « Il savait, pour bien connaître ce département dont il est l’élu depuis bientôt 30 ans, qu’il fallait, s’il voulait avoir la paix, ne rien  changer à son fonctionnement ».

    Françoise Saimpert, Maire adointe et suppléante de Bernard Gauducheau qui a raconté 3 étapes de sa vie avec beaucoup d’humour lors du lancement de la campagne : Ses racines à Vanves où elle réside depuis 24 ans et où elle est née à la Maternité de la Poussiniére à côté du Lycée Michelet. « Un vrai petit poussin de Vanves devenue une poule blonde ». Sa famille qui lui a inculqué les valeurs de solidarité d’entraide de respect. La politique avec l’association « lire et faire lire » avec Alexandre Jardin, puis l’engagement dans la vie municipale entrainé par Isabelle Debré alors qu’elle n’était encarté dans aucun parti. « Sans la parité, je ne serais peut être pas là ».