Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sondage

  • VANVES ET GPSO : VIF DEBAT SUR UN PROJET DE FUSION DES 8 COMMUNES EN UNE COMMUNE NOUVELLE

    La gauche socialiste s’est mobilisée contre le projet de fusion des communes constituant GPSO. Ses élus ont tenu hier matin au Sénat qui examine en seconde lexture la loi NOTRe, une conférence de presse, pour dénoncer ce projet. Un véritable détournement de la loi  Pélissard sur la commune nouvelle dont l’objectif est de réduire l’émiettement communal en France, pays où plus de 85% des 36 700 communes comptent moins de 2000 habitants. « Car ses maires de droite espèrent en tirer des avantages politiques et financiers. Ils veulent bénéficier du mécanisme d’incitation prévue par la loi de stabilité de la DGF pour 3 années pour toute intercommunalité qui se constituerait en commune nouvelle avant le 1er Janvier 2016. Au regard de l’importance des ressources de la Communauté d’Agglomération, un tel bénéfice serait profondément choquant au moment où les collectivités françaises entreprennent d’importants efforts pour participer au redressement des finances publiques. Ils espèrent ainsi également contourner les mécanismes de solidarité financière qui accompagneront la mise en place de la MGP dont l’objectif est justement de permettre un développement plus équilibré et une meilleure répartition de la richesse créé au sein de la zone la plus dense d’Ile de France. Ils espérent réduire la représentation de l’opposition à sa portion congrue, si ce n’est à l’éviction pure et simple des oppositions municipales alors que dans presque toutes les communes concernées, elles portent la voix de plus de 40% des suffrages exprimés  » expliquaient ses élus qui refusent la méthode retenue par les maires de droite des villes constituant GPSO qui consiste à ne pas associer la population. « En effet, un simple sondage téléphonique dont les résultats n’ont pas été révélés, a été effectué. Il ne s’agit en aucun cas d’une concertation ».  Beaucoup d’entre eux se sont exprimés dans des tribunes  parus dans les journaux municipaux (Boulogne, Issy les Moulineaux, Meudon, Sévres, Ville d’Avray) et ont posé des questions orales comme ce fut le cas à Vanves, lors du Conseil Municipal de Mercredi dernier.

    Jean Cyril Le Goff PS) a posé la  question suivante au maire :  « Nous avons appris par voie de presse le projet du Bureau de notre communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest de fusionner les 8 communes qui la compose pour créer une commune nouvelle d’ici fin 2015. A cet effet, l’institut de sondage IPSOS a consulté un panel d’habitants des 8 villes de GPSO. Ce projet n’a jamais été au centre de votre programme des dernières municipales de mars 2014 pour lequel les Vanvéens vous ont réélu. Votre campagne était axée sur la proximité et la défense de notre commune. A l’heure où semble-t-il la disparation de notre commune est programmée pour être absorbée dans une nouvelle commune de 315 000 habitants dont le centre de décision sera éloigné de nos administrés et du territoire de notre ville, pouvez-vous nous confirmer la véracité de ce projet ? Quelle est votre position personnelle sur ce projet de fusion et de création d’une commune nouvelle ?Quand sera rendu public le résultat de la consultation d’IPSOS ? Quand est-ce qu’une information détaillée sur les contours et les enjeux de ce projet sera donnée aux élus de Vanves ? aux représentants du personnel de notre ville ? aux habitants ? Si ce projet voit le jour, quel sera le devenir des mandats des élus qui composent notre conseil municipal jusqu’aux prochaines élections municipales de 2020 ? » 

    Bernard Gauducheau lui a répondu : « En effet, la campagne de mon équipe pendant les municipales de mars 2014 était axée sur la proximité et sur la défense de notre commune.J’avais aussi mis en avant tous les avantages pour l’amélioration des services publics locaux de notre entrée en communauté d’agglomération en 2003 avec Arc de Seine devenue Grand Paris Seine Ouest en 2010 regroupant aujourd’hui 315 000 habitants de 8 communes.Depuis, les décisions du gouvernement socialiste comme la baisse vertigineuses des dotations aux collectivités, la disparition programmée de GPSO dans le cadre de la création au 1er janvier 2016 de la Métropole du Grand Paris étendant ses pouvoirs sur 124 communes de 1ère couronne dont Paris nous obligent à étudier toutes les pistes, sans exception, pour protéger notre action en direction de nos administrés.Face à une Métropole du Grand Paris aux pouvoirs tentaculaires touchant 7 millions d’habitants et à un asséchement des finances communales par l’Etat, les maires des 8 communes de GPSO veulent continuer de servir leurs administrés en conservant les spécificités de nos territoires.

     Ce sont les raisons pour lesquelles un sondage demandé le mois dernier par GPSO sur l’ensemble de son territoire a eu pour objet de recueillir les perceptions  des habitants sur l’action de notre communauté d’agglomération et leur avis sur une hypothèse de fusion entre ses 8 villes membres.L’analyse du sondage nourrira nos légitimes réflexions face à un Etat dont l’incohérence des choix asphyxie nos villes. Si des décisions devaient être prises, sachez que nous échangerons avec les élus et nous en ferons part à nos concitoyens qui nous ont donné leur confiance en mars 2014 à l’issue des élections.  Comme nous le faisons toujours, nous saurons informer et associer les élus et nos concitoyens. Pour ma part, avec mes collègues maires de GPSO, j’étudie avec la plus grande attention ces importantes questions à caractère politique et technique avant de me prononcer. Comme le stipule la loi n°2015-292 du 16 mars 2015 relative à l’amélioration du régime de la commune nouvelle, une fois que ce type de collectivité est créé, une période transitoire s’ouvre jusqu’au renouvellement suivant des conseillers municipaux. Durant celle-ci, le conseil municipal est composé, si les anciennes communes en ont décidé ainsi par délibérations concordantes avant la création de la nouvelle structure, de l’ensemble des conseillers municipaux des communes réunies ».

  • VANVES CONSULTE SES HABITANTS SUR UNE FUSION DES 8 COMMUNES DE GPSO

    Rappelez-vous, à la mi-Avril, des rumeurs ont commencé à circuler, à la suite de la réunion annuelle de l’Association des Maires d’Ile de France (AMIF)  : Pourquoi ne pas créer une commune nouvelle pour éviter la création d’un établissement public territorial à la place des Communautés d’agglomération, ce qui entrainerait une fusion de communes comme le préconise l’AMF (Association des Maires de France) en province. Et mettre ainsi une pierre dans le jardin de la MGP (Métropole du Grand Paris) en cours de constitution. Cette idée a plu aux maires de GPSO qui ont lancé une enquête auprès de leurs administrés. Ainsi, depuis le 12 Mai et jusqu’à la fin de semaine, une société de sondage (IPSOS) doit consulter prés de 3000 habitants de GPSO pour connaître leur opinion. L’enjeu est crucial pour les 8 Maires de GPSO comme l’a déjà expliqué ce blog en reprenant leurs opinions :  « La Nouvelle commune ou le regroupement de communes est la meilleure façon de lutter contre la baisse de la DGF et des dotations de l’Etat » expliquait on au congrés de l’AMIF car l’Etat accorde des avantages aux communes qui s’engagent dans ce processus. Ainsi les 8 Villes de GPSO ne formerait plus qu’une très grande commune avec des mairies d’arrondissement comme à Marseille, Lyon et Paris, en gardant tous ses pouvoirs et surtout son autonomie fiscale.  Une façon de contrer la MGP à la mode socialiste.

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LIORGNETTE

    JOURNAUX : Est-ce qu’il n’y aura plus de marchands de journaux bientôt à Vanves. Il ne devrait plus en rester que deux, la boutique de la rue Jean Bleuzen devant fermer comme son responsable l’a annoncé :  la boutique journaux de M. Suire présent à Vanves depuis 33 ans et pas loin de la retraite, et  celle en haut de la rue Antoine Fratacci, situées dans le centre de Vanves, mais plus aucune dans le Centre Ancien et sur le Plateau. La municipalité ne devrait elle pas se poser la question de susciter la création d’un kiosque à journaux sur le plateau (îlot du métro) ou le centre ancien (place de la République). Mauvaise nouvelle pour le commerce à Vanves qui devrait perdre un charcutier (Malaverni dans le Centre Ancien) et n’a plus de photographes professionnels ayant pignon sur rue depuis le 28 Février dernier

     

     

    REGIONALES : Jean Paul Huchon  n’est pas du tout perturbé par les derniers sondages dont un très confidentiel du PS selon le JDD qui  donnerait, pour le 1er tour, Pécresse (UMP)  avec 25% devant les socialistes Huchon (21%) et MP de la Gontrie (18%). Toujours selon le JDD,  Huchon jouit d’une très bonne opinion auprés des sympathisants ce gauche (63%) et Pécresse auprès de ceux de droite (60%). Mais seulement 39% le considèrent comme un bon président de gauche. Toujours, le JDD qui rapporte des propos sévére d’Anne Hidalgo, maire de Paris vis-à-vis de la candidature de JP Huchon à un 4éme mandat à la tête de la Région : « Il y a un an, il m’avait interrogée à ce sujet là et je lui avais dit de ne pas se représenter. Il ne m’a pas écouté, je trouve cela vraiment dommage »