Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sénat

  • VANVES ET LES MUNICIPALES DE 2020 : L’Etat d’esprit des maires à 15 mois des élections

    Un sondage sur «l’état d’esprit des maires à 18 mois des prochaines élections municipales» réalisé par l’IFOP pour le groupe Les Républicains au Sénat vient d’être rendu public. Commandé cet été, bien avant le mouvement des gilets jaunes, alors que les médias relataient la lassitude des maires, avec des démissions en cascade de maires et d’adjoints aux maires, à un niveau jamais atteint,  il a été réalisé après le 17 Novembre (et le Congrés des Maires)  auprès d’un échantillon plus large de maires (600) qu’à l’habitude.  

    89% sont satisfait d’exercer le mandat de maire sur leur commune (95% pour les maires ayant exercé 3 mandats et étant à la tête d’une commune de prés de 30 000 habibants comme Vanves), les enquêteurs de l’IFOP n’ayant pas constatés de clivage entre maire d’une petite ou d’une grande commune. Pour eux, être maire c’est d’abord agir, réaliser des projets (72%), rencontrer les administrés (65%), agir sur le cours des choses (31%).  Mais voilà, 87% considérent qu’il est difficile aujourd’hui d’exercer leur fonction de maire (84% pour ceux ayant exercé 3 mandats, et 86% pour les maires de villes de prés de 30 000 habitants). Parmi les éléments qu’ils mettent en avant dans l’exercice de leurs fonctions, apparaissent le manque de moyens pour agir (76%), le manque de reconnaissance de l’Etat (50%) et des administrés (22%), le fait de sacrifier sa vie personnelle et familiale (19%), les rivalités et les tensions liées à leurs fonctions (12%) .  Les premiers mots parmi les sentiments positifs exprimés sont «dévouement» (62%), «motivation» (54%), «enthousiasme» (29%), et négatifs sont «lassitude» (22%), «colére» 17%), «solitude» (9%). Ils mettent en avant, la lourdeur  de la tâche, la complexité des réglementations et des normes, le manque des moyens financiers, les relations avec l’intercommunalité, les agressions verbale et physiques….  42% ont l’intention de solliciter un nouveau mandat (39% des maires ruraux, 82% des maires de grandes villes, 75% des maires de villes de prés de 30 000 habitants et 37% de maires ayant exercé 3 mandats), Alors que 58% des français souhaitent que leur maire se représente.

    En matière de réformes, les maires souhaitent que le gouvernement mène à bien plusieurs réforme, mais pour l’instant, ils ne lui font pas confiance, que ce soit sur le statut de l’élu (66%), la clarification entre communes-intercommunalités-Etat (76%), la réforme des finances locales (80%). Seuls 49%   des maires considèrent que l’intercommunalité est une chance, 42% plutôt une menace. A ce propos, il est intéressant de noter que 68% considèrent qu’elle permet de porter des projets bénéficiant à leur commune (68%), d’être plus efficace dans les actions à mener (62%),  mais qu’elle complexifie et ralentit la prise de décision (67%), éloigne de la prise de décision ( 65%)… «Le développement d’intercommunalités imposées a fini par désespérer les élus locaux qui dénoncent, pêle-mêle, le temps perdu dans des réunions toujours plus nombreuses et l’illusion que le maire a encore les moyens de décider dans sa commune. Une relation asymétrique met en lumière une perte d’autonomie qui ne permet plus au maire de mener la politique pour laquelle il a été élu» notaient les présidents des groupes LR et UDI au Sénatn Bruno Retailleau et Hervé Marseille, dans un grand quotidien régional.

    70% des maires considèrent que le Sénat est utile pour défendre leurs intérêts et ceux de leurs territoires, les maires des grandes communes en étant plus persuadés que les autres. Ce qui fait dire à Bruno Retailleau : «Comment Macron pourrait il fragiliser le Sénat alors qu’il  dialogue de nouveau avec les maires».  Il compte apporter les résultats de ce sondage comme contribution au grand débat national.

  • LES ENFANTS ET VANVES : DEBRE UNE ARDANTE DEFENSEUR DE LEURS DROITS

    Alors que Vanves inaugurait les travaux de requalification de son square des droits de l’enfant, le Sénat examinait une proposition de loi faîte par Philippe Bas sur la protection de l’enfance en reprenant certaines propositions faîtes par l’association l’enfant bleue qu’Isabelle Debré préside.

    Et notamment un amendement déposé par les sénateurs Laure Darcos et Doineau qui visait à renforcer les sanctions pénales encourues en cas de non assistance à personne en danger ou de non-dénonciation de mauvais traitement sur mineurs de moins de 15 ans. «Les chiffres de la maltraitance infantile sont alarmants. Dans 86,8 % des cas, les violences ont lieu au sein de la cellule familiale et elles sont souvent répétitives. Pour lutter contre ce fléau, il importe d’agir sur les entourages familiaux en les responsabilisant davantage. L'article 223-6 du code pénal, qui consacre la non-assistance à personne en danger, punit d'une peine d'emprisonnement de cinq ans et de 75 000 euros d'amende quiconque s’abstient volontairement d'empêcher la survenance d'un crime ou d'un délit, cette même peine s'appliquant à celui qui n'aura pas porté secours à une personne en péril » expliquaient ils en déposant cet amendement qui insère dans cet article un troisième alinéa dont l'objet est d'aggraver la peine encourue dès lors que la victime possède la qualité de mineur de moins de quinze ans. Et qui proposait de faire de la minorité de la victime une circonstance aggravante de l’infraction

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE ENTRE LA CAMPAGNE DES PRIMAIRES ET LE MONDIAL DE L’AUTO

    Cette semaine  s’ouvre après un week-end mi figue, mi-raisin, avec un samedi ensoleillé qui s’est terminé par un piquer-nique square Jarrousse organisé par le Conseil de Quartier du Plateau  et le premier match à domicile de l’équipe de Basket contre W.O.S.B. (sur la photo).  Et un dimanche grisâtre marqué par la traditionnelle fête de la Sainte François où se retrouve toute la famille catholique vanvéenne pour une grande messe de rentrée. Cette semaine  sera marquée par la campagne pour les élections primaires, avec cette réunion organisée par Isabelle Debré jeudi prochain avec les représentants de tous les candidats, des élus et militants LR…mais aussi UDI puisque les centristes ont décidé d’y participer depuis leur université d’été à Issy les Moulineaux samedi à laquelle participaient les élus et militants UDI avec Bernard Gauducheau. Vanves a la particularité d’avoir parmi ses élus, trois référents départementaux des candidats  Fillon (Isabelle Debré), Bruno Le Maire (Sandrine Bourg) et NKM (Bertrand Voisine). ET par l’ouverture du Mondial de l’Auto qui devrait susciter quelques nuisances dans les quartiers riverains du parc des Expositons. Cela a déjà commencé porte de la Plaine la semaine dernière, très souvent bloqué par d’énormes poids lourds 

    Lundi 26 septembre 2016

    A 14H30 au Conseil Départemental des Hauts de Seine : Isabelle Debré participe à la Commisson Permanente présidée par Patrick Devedjian

    A 20h30 au Théâtre Le Vanves : Présentation de la saison culturelle 2016/2017

    Mardi 27 Septembre

    A 15H au Sénat : Ouverture de la session extraordinaire de Parlement. Isabelle debré qui avait présidée la dernière séance publiqure du Sénat avant les vacances d’été, présidera la première de la Rentrée

    A 19H  à l’Hôtel de Ville : Conseil municipal de Rentrée qui devrait accueillir une nouvelle conseillère municipale remplaçant Héléne Freke  Gengoux, démissionnaire : Catherine Scibilla (UDI).  Ce petit Conseil municipal  devrait donner le feu vert à la cession à la société Legendre Immobilier des terrains et des bâtiments occupés par l’ex-école de musique avant la construction du Conservatoire Ode, modifier le réhlement intérieur des Conse’ils de quartier, adopter les statuits ed l’EPT GPSO

    Mercredi 28 Septembre

    A 14H chez OPRODZ : Atelier cours photo dans le cadre du mois du commerce

    A 18H30 à l’hôtel de ville de Boulogne : Conseil de l’EPT (Etablissement Public Territorial) GPSO

    Jeudi 29 Septembre

    A 14H au Moulin des Lavandières : Dégustation et animation musicale da,s lmecadre du mois du commerce

    A 20H à l’école Marceau : Isabelle Debré organise une réunion publique sur les Primaires avec des représentants de tous les candidats dont Phillippe Juvin, président des LR 92, Roger Karoutchi, Secrétaire Dépatemental LR 92, Patrick Devedjian Président du CD 92 et Thierry Solére, député de Boulogne et surtour le « monsieur Primaire » des Républicains

    A 20H au Plaisir des Mets : Tapas et Portugal à l’honneur dans le cadre du mois du commerce

    Vendredi 30 septembre 2016

    A 19h00 au Théâtre Le Vanves : Cocktail des Présidents d’associations  

    A 20H au Gaulois : Spécialité du Chef en  musique dans le cadre du Mois du Commerce

    Samedi 1Er Octobre

    A 10H au Parc des Expositions de la Porte de Versailles : Ouverture du Mondial de l’Auto

    A 14H à l’espace Gazier : L’association Bords de  Scénes organise une lecture théâtrale