Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Animation locale

  • CHRONIQUES DE GREVES OU DE MUNICIPALES A VANVES : LE TERROIR N’EMPECHE PAS LA POLITIQUE

    L’effet de la gréve depuis maintenant plus d’une semaine se fait sentir à Vanves, à tel point qu’elle a occulté la pré-campagne des élections municipales. Au dernier conseil municipal – qu’il ne rate pas malgré sa fonction, et là les circonstances exceptionnelles dû à la gréve – Gabriel Attal  était arrivé en retard car il venait du plateau  LCI où il avait participé à un débat avec le leader cégétiste Philippe Martinez après les annonces du Premier Ministre sur le projet de loi sur les retraites, en le trouvant « droit dans ses bottes » pour reprendre une expression célébre concernant Juppé en 1995. D’ailleurs il s’était étonné peu de temps auparavant de ces gréves  contre un projet qui n’avait pas encore  été présenté comme en 1995, et alors que le gouvernement s’était engagé  dans un dialogue et une concertation avec les syndicats. Il n’empêche qu’il faisait état dans Le journal Le Monde, que sur le terrain, l’immense majorité des électeurs le pressait de ne pas lâcher : «Chez moi à Vanves, encore ce week-end, j’ai beaucoup entendu « tenez bon ! ». Chez ses adversaires politiques, c’était un tout autre discours, notamment chez certains élus LR qui se réjouissaient que cette gréve plombe les ambitions de la République en Marche pour les Municipales, un collègue du Maire de Vanves faisant état d’habitants refusant les tracts des marcheurs sur les marchés de sa commune

    D’ailleurs en ce week-end de terroir à Vanves, les candidats (déclarés) étaient tous de sortie, notamment vendredi soir, pour l’inauguration du 15e village des terroirs sous un temps, finalement clément mais frais : Bernard Gauducheau (UDI) qui inaugurait en temps que maire sortant, Séverine Edou (LREM) qui participait comme beaucoup de marcheurs à cet événement, et se sont retrouvés au bar à Vin «L'Antre de Vin» pour une soirée « Jura » après, Pierre Toulouse (EELV) qui tractait avec quelques militants aux entrées du Village pour annoncer sa candidature comme il l’a fait le lendemain, devant le marché, et des personnalités discrétes dans l’assistance, comme Isabelle Debré qui avait siégé au conseil Départemental des Hauts de Seine pour voter le budget 2020 ce jour. Mais le fait que la place de la République soit bloquée, toutes les rues avoisinantes, l’étaient aussi à cause de la gréve, comme ce fut le cas tous les soirs de cette semaine…et de ce week-end

  • VANVES PARTICIPE A LA NUIT BLANCHE PARISIENNE ET METROPOLITAINE

    Vanves participe pour la première fois à la Nuit Blanche qui devient métropolitaine grâce à la MGP (Métropole du Grand Paris)  et à l’artiste  Denis Mariotte qui s’installera  ce soir dans le passage des Reflets(du métro) pour une «installation/Performance» dans le jargon artisistique, c’est à dire«un Chemin sensoriel jouant d’accumulations et d’états de saturation, sonore ou visuelle de 19H à 23H30». IL sera tout à fait dans le théme de cette 18eédition de la Nuit Blanche qui est « le mouvement » en se développant pour la première fois dans des lieux hors Paris intra-muros

    Cet ariste a imaginé et conçu une installation sur mesure pour le Passage des Reflets, à la sortie du métro Malakoff-Plateau de Vanves. «C’est dans l’itinérance du public que réside l’enjeu de l’oeuvre et dans la déstabilisation des habitudes perceptives. Comment rendre sensible et présent ce trait d’union entre des territoires et focaliser l’attention sur le contexte qui les accueille ? C’est à partir de ces notions que Denis Mariotte propose de révéler le Passage des Reflets de la Ville de Vanves lors de cette intervention in situ. À partir du préexistant du lieu, qu’il s’agisse de son architecture, de sa luminosité ou de son ouverture sur l’extérieur, comment mettre en mouvement ce tunnel pour en faire un passage sensoriel ? Comment mettre en mouvement ce passage à demi souterrain, ce lieu d’échanges entre des territoires et amener l’usager, l’habitué et les habitants qui empruntent ce couloir, à découvrir un autre espace et provoquer une nouvelle dynamique du regard? »

    Tel est l’enjeu pour ce musicien, performeur et plasticien qui  a notamment collaboré, entre 1989 et 2013, à de nombreuses pièces de la chorégraphe Maguy Marin, dont il compose les créations sonores : musiques jouées sur scène, bandes électro-acoustique, pièces vocales, dispositifs sonores, films musicaux. Rapidement, Denis Mariotte  relie musique, mouvement et mise en scène pour ouvrir de nouvelles pistes de travail artistique. Parallèlement, il pratique l’improvisation musicale en duo avec Gilles Laval ou Michel Mandel, et collabore avec le compositeur Fred Frith pour deux pièces, Impur et Stick Figures. Depuis 2005, il réalise des pièces en solo (Prises/reprises en 2011, Hiatus en 2018…) ou duo, notamment avec Maguy Marin (Ca quand même, 2004), ou Renaud Golo (On pourrait croire à ce qu’on voit, 2005, titre générique incluant différents chapitres)

  • UN WEEK-END BRADERIE ET FORUM DES ASSOCIATIONS A VANVES

    SAMEDI : LA GRANDE BRADERIE

    28 ans déjà que cette grande braderie est devenue un événement incontournable, organisée maintenant par le syndicat d’initiative, réunissant toujours plus de 400 participants. Elle avait été été créée en 1991 par l' association « Le Cercle des Cents » animée alors par le couple Pottier, Patrick et Claudine,  avec Jean Louis Lelarge, ancien maire adjoint chargé des animations et Paul Philippart, alors journaliste à Vanves Infos. A l'époque, l'idée leur est venue tout simplement : « Pourquoi ne pas organiser une braderie dans le parc F.Pic  - parce que cela devenait à la mode - le samedi, à la veille du forum des associations et utiliser  ainsi des stands qui restaient inoccupés ce jour là alors qu'ils avaient été installé dés le vendredi  ».  En réservant bien sûr ses stands uniquement aux vanvéens et aux amateurs. Pas de brocanteurs professionnels, ni de meubles. Au départ sceptique, les autorités municipales ont donnée le feu vert. Et ce fut le début d'une grande aventure qui a connu un grand succès au fil des années car elle se déroulait dans le parc F.Pic, cadre magique. Des animations se sont ajoutées au fil des années avec une grande structure gonflable, des promenades en poneys, un mini circuit auto pour enfants en 1996  et même des collectionneurs de Simca en 1994. Le Cercle des Cents avait sû en faire non seulement une braderie, mais une fête grâce aux animations, à un certain état d'esprit et surtout une ambiance conviviale. Il est vrai que tout le monde venait même s'il n'avait rien à vendre ou à acheter, histoire de passer un bon moment surtout lorsque le soleil était de la partie. Ce sera encore le cas aujourd’hui, avec maintenant le syndicat d’initiative comme chef d’orchestre, et de nouvelles animations dans l’air du temps : Une bourse aux vélos, un recyclage de matèriel informatique…Mais moins l’ambiance… des premières années

    DIMANCHE : LE FORUM DES ASSOCIATIONS

    Plus d’une centaine d’associations sont attendues demain pour ce 42éme forum des associations  au parc Pic toujours sur cette grande pelouse centrale pour les activités culturelles, et depuis quelques années sur la pelouse de l’entrée pour les associations sociales, humanitaires, caritatives, patriotiques, écologistes…   avec toujours des démonstrations de sport, danse,chanson, arts du cirque…, des ateliers de lecture, un espace d’arts plastiques, des initiation au secourisme… Le stade de Vanves fait bande à part au parc municipal des Sports André Roche avec un village des sections installé au pied du gymnase André Roche, ce qui n’empêchera pas quelques démonstrations sportives mais dans le parc F.pic.