Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conservatoire de musique

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    BERNARD GAUDUCHEAU APPELLE A VOTER MACRON

    Il faut vraiment aller sur Facebook pour connaître la position de Bernard Gauducheau, qui a le mérite d’être plus clair que certains de ses alliés, concernant le second tour. A une certaine époque, les vanvéens auraient eu droit à un tract, un communiqué de presse, une déclaration dans le Parisien…sans parler de son blog,  pour lui donner un certain retentissement, car c’est le maire quandmême !  Mais là, il s’est limité à Facebook, que tout le monde a bien évidemment consulté, surtout ceux qui n’ont pas Internet ou qui n’ont pas l’habitude ou l’automatisme d’aller sur Facebook. On se demande bien pourquoi ? Pour donner moins de retentissement à sa position comme sa campagne très active soi disant pour Fillon  ?  Alors sachez tout de même que dés le 24 avril, au lendemain du 1er tour, il a invité  « solennellement chacun à réfléchir avec prudence aux conséquences de ses actes » et indiquait« qu’à titre personnel, j’appelle également dès à présent à voter et faire voter pour le candidat d’En Marche ! et à faire barrage à la vision archaïque et dangereuse de la France de la candidate frontiste ».

    FERMETURE ET HAUSSE

    La raréfaction financière des collectivités locales commence à se traduire dans les faits à Vanves : Ainsi le 1er Mai comme le lundi de la Pentecôte le PMS André Roches sera fermé pour faire des économies de personnel alors qu’auparavant il n’était fermé qu’à Noël et au 1er Janvier. Selon des sources autorisées, la raison en est simple : Il faut compenser le coût de l'organisation des élections, c'est à dire les fameux 250 € versés aux 42 agents municipaux qui tiennent les bureaux votes lors des deux tours des élections présidentielles et législatives. Les adhérents de la section tennis qui paient une cotisation de 300 € par an apprécieront de ne pas profiter des courts de tennis un jour de congé pour uniquement cette raison, comme d'ailleurs d'autres qui profitent du PMS A.Roche . Mais ce n’est pas tout. Les parents d’élèves du Conservatoire de Vanves, Ode,  viennent d’être informé d’une hausse généralisée et d’un niveau inacceptable des tarifs pour l’année prochaine. Ainsi, pour de nombreuse familles, ce tarif sera multiplié par 4 ou 5, passant, par exemple de 200€ à 900€ pour le tarif cursus.

    MARTIN A TIRE SA REVERENCE

    Jacques Martin qui a marqué des générations de vanvéens que ce soit à l’école du parc comme instituteur ou la Féclaz  comme directeur ou responsable des colonies, vient de tirer sa révérence Jeudi en Bretagne où il séjournait pour sa retraite 

    NIWA PRIME

    La future résidence  « Niwa » de Bouygues Immobilier  (164 appartements) conçus par Kengo Kuma a reçu le prix spécial du Jury au concours des Pyramides d’Argent organisé par la Fédération des Promoteurs Ile de France .

  • CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES : LES ELUS INQUIETS FACE AUX COMPLEXITES BUDGETAIRES CREES PAR LA METROPOLE

    Les débats au Conseil municipal de Mercredi dernier ont été d’une grande hauteur de vue, dans un esprit républicain, sans polémique inutile entre majorité et opposition municipale. D’autant plus qu’il s’agissait de débattre des orientations budgétaires avec une intervention liminaire du maire, une longue présentation de prés d’une heure du 1er maire adjoint aux finances, et les interventions de l’opposition  sur lesquels reviendra le blog

    Dans les grandes lignes, le budget 2017 devrait se monter à 43,15 M€ en fonctionnement et 6,09 M€ en fonctionnement.  Bernard Gauducheau (UDI) et Bertrand Voisine (LR)  ont mis en avant tout d’abord  le désengagement massif de l’Etat : « la perte cumulée depuis 2013 atteint quasiment les 2 M€ au seule titre de la DGF » ont-ils indiqué. « Depuis 3 ans, on navigue à vue car on est dans l’incertitude. On n’a jamais connnu cela. D’autant plus que la complexité de note gestion financière s‘est accru avec la création de la MGP (Métropole du grand Paris) alors qu’on aurait pu simplifier les choses. Mais cela ne pourra pas durer ainsi. Sans parler des élections qui ont tout arrêté et rajouté à l’incertitude» ajoutait le maire dans la discussion générale.  Ensuite la vente des terrains A.Briand (16,2 M€) mais aussi Mary Besseyre (5,2 M€)  qui a permis de réduire de 50% la dette de la commune, sans emprunt toxique à la différence de beaucoup de communes,  et de retrouver des marges d’actions. Enfin la réduction de certains postes de dépenses sans diminuer la qualité de services grâce à la mise en place de nouveaux modes de gestion ou de fonctionnement etc …. Anne Laure Mondon (PS) leur a reproché « d’expliquer à chaque fois depuis 4 ans, que tous les maux sont dûs à F.Hollande (asséchement inlassable des collectivités locales, cure d’austérité) alors que la France a pu économiser 5 Milliards d’euros durant ce quinquennat » auquel a répondu Boris Amoroz en les renvoyant dos à dos : « Ces cures d’austerité remontent à plusieurs législatures. Je pense même que c’est une volonté délibérée ».

    « Ce sont bien les emprunts contractés qui ont réduit les marges de manoeuvres de la commune. Le produit des cessions de terrains ne peuvent pas servir de variable d’ajustement pour réduire la dette et l’emprunt. On aurait pu garder les terrains Mary Besseyre »  selon Anne Laure Mondon (PS) . « Et imaginer un lieu pour les vanvéens, pour les associations, les animations » a ajouté Lucile Schmid (EELV). Le maire avait même imaginé un lieu culturel comme une médiathéque – avec le concours de Hachette Livre -  lors de la campagne des élections municipales de 2014. Mais les promesses électorales … ! Heureusement  Françoise Saimpert (LR) était là pour  affirmer « urbi et orbi » que « les associations représentées par le CLVA ne réclament pas de maison des associations. Le PHARE est un lieu d’acueil prisé par toutes ! ». Fermer le ban ! Dans le débat général, Bernard Gauducheau (UDI) a précisé que « Aristide Briand  n’était pas, au départ, une réserve foncière ! L’idée de la vente était de financer l’aménagement de l’îlot Cabourg. Comme nous avons pu aller plus loin, nous en avons profité pour désendetter la commune, on a pu reconstruire le conservatoire et le terrain de l’ancienne école de musique permettra de répondre à un besoin de logements  et de service public communal  en réservant des espaces publics ». Tout en faisant remarquer que « si les missions assumées par les communes diminuent, on ne va pas créer de nouveaux équipements et services » face à un Boris Amoroz qui défendait (comme toujours) le service public (communal) en s’élevant contre la privatisation de la cantine de l’école Larmeroux.

    A l’occasion de ce DOB 2017 mais aussi de deux autres délibérations sur le rapport d’observations de la CRC (Cour Régionale des Comptes) d’Ile de France sur la gestion de GPSO avant qu’elle devienne un EPT(Etablissement Public Territorial), le 1er Janvier 2016, et le pacte financier avec l’EPT GPSO, l’ensemble des élus ont fait part de leurs inquiétudes vis-à-vis du terrain intercommunal particulièrement bouleversé depuis la mise en place de la MGP , qui a rendu délicate la préparation de ce budget. « La situation de l’EPT GPSO, partenaire indispensable de notre commune, est ainsi devenu particulièrement compliquée : Il doit aujourd’hui supporter des dépenses dynamiques alors qu’il a été dépossédé des 2/3 de ses recettes dynamiques compensées par des dotations rigides sur lesquelles il ne peut influer » constatait Bernard Gauducheau (UDI).  Anne Laure  Mondon  (PS) a souhaité une vigilance sur GPSO qui aura des conséquences les finances de la commune et le personnel communal. D’autant plus qu’un mécanisme de perception et de redistribution, sans réelle logique, tout fait incompréhensible pour le citoyen contribuable – et mêmes les élus – risquent rapidement de montrer ses limites  comme l’a reconnu le maire qui constatait que « Vanves a connu une belle dynamique avec GPSO. L’avenir est plus sombre ! »

    Et c’est c’est bien là, la question qui commence à tarauder les 130 maires de la MGP : Justement si celle-ci n’est pas une menace pour l’autonomie communale (financière ret gestionnaire)  parce que c’est justement un EPCI, c’est le cas des Territoires qui ont le statut d’Etablissement Public Territoire (EPT). Et c’est la question posée par les PLU intercommunaux, le droit de préemption enlevé aux maires au profit des EPT,  les 40 Offices communaux qui devront être gérés par ces derniers. « Ils ont hérité de compétences stratégiques alors qu’ils doivent assumer des compétences de gestion » commencent ils à expliquer.   

  • BUDGET 2016 DE VANVES A LA LOUPE : UN NIVEAU D’INVESTISSEMENT CONSTANT

    Le Blog revient sur le  budget 2016 de Vanves qui a été voté la semaine dernière par le conseil municipal. Rappelons qu’il se  monte à 41,50 M€ en fonctionnement et à 11,67 M€ en investissement dont   4 454 638 € sur les travaux, acquisitions, subventions d’équipements auxquels il faut ajouter 2 421 700 € de reste à réaliser soit 6,876 M€  « A Vanves, nous avons choisi de maintenir un niveau d’investissement constant : près de 1,9 millions d’euros sont investis en 2016 pour plus d’accessibilité, de sécurité dans notre patrimoine. 1,7 millions s’ajouteront pour la création de nouveaux espaces bâtis au stade et pour la réfection du deuxième étage de l’école Marceau » indiquait le maire lors du débat budgétaire  

    Ainsi les  opérations nouvelles ou lancées concernent  plusieurs chantiers :  1,674 M€ sont prévus pour les travaux de requalification de la tribune du PMS A.Roche (574,500 €), le second étage de l’école élementaire Marceau (600 000 €), le skate park (300  000€), l’espace Danton (150 000 €), le secrétariat du stade de Vanves (50 000 €). 1,603 M€ sont prévus pour le gros entretien des bâtiments : 233 870 € pour les écoles et l’accueil de loisirs. 122 900€ pour la petite enfance. 389 500 € pour le sport. 210  000 € pour les bâtiments administratif dont le développement de la fibre entre ses bâtiments communaux (10 000 €).  309 000 € sur l’accessibilité des locaux de la police municipale, du centre administratif et de certaines crèches. 155  000 € sur la sureté, c'est-à-dire la sécurisation des accès aux bâtiments suite aux attentats qui comprennent à la fois les travaux sur les accès extérieurs (interphonie, serrures) que la visibilité vis-à-vis de l’extérieur (pose de film de discrétion).  41  000 € a été inscrit pour le garage municipal. 135,420 € pour les espaces publics. 21 500 € sur les acquisitions foncières. 222 500 € sur les espaces sportifs où sont prévus l’aménagement de 2 courts de tennis en terre battue non gélivé (125 000 €)  ce qui permettra une utilisation toute l’année, le retraçage complet de la piste d’athlétisme et des aires de concours (9000 €).  36 300€ sur la piscine où sera mis en place un contrôle d’accés (25 000€).

    2016 devrait voir le lancement de la consultation sur la mutation du terrain occupé par l’ancien consevartoire à l’angle des rues Guy Mocquet et Mary Besseyre devant la Mairie confié à Seine Ouest Aménagement. Le marché relatif à l’entretien du cimetière devrait arriver à terme en 2016 et être renouvelé. Une extension du Colombarium est prévue, ainsi qu’une reprise des concessions existantes pour permettre la création de nouvelles concessions. En matière de sécurité, l’acquisition de 5 armes de poings sont prévus pour la police ainsi que l’acquisition d’une nouvelle caméra pour la vidéoprotection. Sachant qe la ville dépense 66 000 € pour le gardiennage des grands salons  des rues riveraines du parc des expositions (remboursé à hauteur de 22 000 € pour chaque grand salon) et 30 000 € pour des prestations ponctuelles de gardiennages  (fête de Printemps, fête de la musique, 14 Juillet, Forum des associations, Nuit du 31 Décembre).