Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

elections présidentielles

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    BERNARD GAUDUCHEAU APPELLE A VOTER MACRON

    Il faut vraiment aller sur Facebook pour connaître la position de Bernard Gauducheau, qui a le mérite d’être plus clair que certains de ses alliés, concernant le second tour. A une certaine époque, les vanvéens auraient eu droit à un tract, un communiqué de presse, une déclaration dans le Parisien…sans parler de son blog,  pour lui donner un certain retentissement, car c’est le maire quandmême !  Mais là, il s’est limité à Facebook, que tout le monde a bien évidemment consulté, surtout ceux qui n’ont pas Internet ou qui n’ont pas l’habitude ou l’automatisme d’aller sur Facebook. On se demande bien pourquoi ? Pour donner moins de retentissement à sa position comme sa campagne très active soi disant pour Fillon  ?  Alors sachez tout de même que dés le 24 avril, au lendemain du 1er tour, il a invité  « solennellement chacun à réfléchir avec prudence aux conséquences de ses actes » et indiquait« qu’à titre personnel, j’appelle également dès à présent à voter et faire voter pour le candidat d’En Marche ! et à faire barrage à la vision archaïque et dangereuse de la France de la candidate frontiste ».

    FERMETURE ET HAUSSE

    La raréfaction financière des collectivités locales commence à se traduire dans les faits à Vanves : Ainsi le 1er Mai comme le lundi de la Pentecôte le PMS André Roches sera fermé pour faire des économies de personnel alors qu’auparavant il n’était fermé qu’à Noël et au 1er Janvier. Selon des sources autorisées, la raison en est simple : Il faut compenser le coût de l'organisation des élections, c'est à dire les fameux 250 € versés aux 42 agents municipaux qui tiennent les bureaux votes lors des deux tours des élections présidentielles et législatives. Les adhérents de la section tennis qui paient une cotisation de 300 € par an apprécieront de ne pas profiter des courts de tennis un jour de congé pour uniquement cette raison, comme d'ailleurs d'autres qui profitent du PMS A.Roche . Mais ce n’est pas tout. Les parents d’élèves du Conservatoire de Vanves, Ode,  viennent d’être informé d’une hausse généralisée et d’un niveau inacceptable des tarifs pour l’année prochaine. Ainsi, pour de nombreuse familles, ce tarif sera multiplié par 4 ou 5, passant, par exemple de 200€ à 900€ pour le tarif cursus.

    MARTIN A TIRE SA REVERENCE

    Jacques Martin qui a marqué des générations de vanvéens que ce soit à l’école du parc comme instituteur ou la Féclaz  comme directeur ou responsable des colonies, vient de tirer sa révérence Jeudi en Bretagne où il séjournait pour sa retraite 

    NIWA PRIME

    La future résidence  « Niwa » de Bouygues Immobilier  (164 appartements) conçus par Kengo Kuma a reçu le prix spécial du Jury au concours des Pyramides d’Argent organisé par la Fédération des Promoteurs Ile de France .

  • LES RESULTATS DU 1er TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES A VANVES: MACRON EN TETE

    Sur les 18 500 électeurs,  15 024 ont voté, soit une participation de 82,56%, avec beaucoup de jeunes nouveaux électeurs (l’un d’entre eux sur la photo filmé par sa mére) qui votaient pour la première fois. Les vanvéens se prononcés   à 35,78% pour Macron (En Marche) avec 5 373 voix,  à 23,86 pour Fillon (LR) avec  3 584 voix, à 18,91% pour Mélenchon (FG) avec 2841 voix, 10% pour Hamon (PS) avec 1 502 voix, 6,29% pour  Le Pen (FN) avec 945 voix, 2,58% pour Dupont-Aignan (LFD) avec 388 voix, 0,93% pour Asselineau (DVD) avec 140 voix, 0,70% pour Lasalle (DVD) avec 105 voix, 0,56% pour Poutou (NPA) avec 84 voix, 0,29% pour Artghaud (LO) avec 43 voix. 0,11% pour Cheminade (DVD) avec 17 voix.

    Emmanuel Macron est arrivé en tête dans de nombreuses villes des Hauts de Seine et même à Issy les Moulineaux où il a fait 37,03%  des voix, suivi par François Fillon avec 26,7%, Jean Luc Mélechon à 16,3% et Benoit Hamon à 6,4%. André Santini faisait sa tête des mauvais jours à la soirée électorale du Conseil Départemental des Hauts de Seine  où la majorité départementale LR/UDI faisait grise min. Ses leaders ont appelés à voter pour Macron au second tour,  mais ont donnés rendez-vous aux Législatives où ce sera une autre paire de manche

  • SACRE PLATEAU A VANVES POUR EXPLIQUER L’ENJEU DES PRIMAIRES DE LA DROITE ET DU CENTRE

    Un sacré « Plateau » avait été réuni Jeudi soir à l’école Marceau par Isabelle Debré, vice présidente du Sénat et Délégué LR de la 10éme circonscription des Hauts de Seine pour expliquer la « Primaire ouverte de la droite et du centre » : Patrick Devedjian président du Conseil Départemental des Hauts de Seine (CD92), le « Monsieur » Primaire de LR, Thierry Solére, la présidente du Comité Départemental d’organisation de la Primaire dans les Hauts de Seine Aurélie Taquillain, Roger Karoutchi, secrétaire départemental LR 92 (dans l'ordre sur la photo de gauche à droite avec Isabelle Debré),   des référents départementaux des candidats etc….Mais aucun centristes, même pas le maire Bernard Gauducheau qui présidait une cérémonie de naturalisation à l’hôtel de ville puis participait à la soirée du mois du Commerce à l’Envie des Mets avec plusieurs élus UDI. Il est vrai qu’il avait participé à un déjeuner le jour même,  au Conseil Départemental organisé par Patrick Devedjian avec tous les maires et parlementaires LR et UDI. Occasion pour le patron du département et de la majorité départementale de bien prévenir les maires dans le genre : « Il vaudrait mieux que cette primaire se déroule le mieux du monde dans votre commune, si vous ne voulez pas avoir de problèmes aux prochaines municipales »

    Et c’est bien l’enjeu de ces primaires comme il l’a expliqué le soir même à l’école Marceau  « Le fonds du problème est l’organisation. Et on joue gros. Car c’est une affaire délicate ! On ne l’a jamais fait. Beaucoup ont participé à des élections, tenus des bureaux de vote, mais avec des employés communaux qui maîtrisent les règles électorales. Mais là, il n’y en aura pas pour nous aider et conseiller. Cela va nous changer car on ne pourra se reposer que sur nous. Et nous avons à tenir 260 bureaux de vote dans le département. Si nous ne tenons pas de manière fluide les bureaux et endiguer un flux d’électeurs très important, on court à des difficultés. Et on ne doit pas avoir des interrogations si cela bloque.  Car tous les médias seront là, d’autant que beaucoup de chaînes ont leur siège dans les Hauts de Seine ou Paris, et leurs équipes iront dans les bureaux de vote au plus prés » a-t-il indiqué Patrick Devedjian député et président du CD 92 . « Et si cela se passe mal, ce sera une perte de crédibilité pour les élus en charge du vote. Pour l’éviter, cela suppose que l’on soit nombreux, suffisamment rodé, quite à faire des répétitions préalables. On ne peut pas manquer ce rendez vous . Et on a fait le maximum pour répondre à tous les problèmes  » a t-il ajouté 

    « Pour le reste, les candidats vont s’engueuler ! L’enjeu est considérable, passionnant, avec un désir d’alternance fort ! » constatait il. « Si on fait des primaires, c’est pour avoir des idées claires et ne pas arriver diviser. Le seul sujet est de les réussir »  a déclaré Thierry Solére, député de Boulogne et concepteur de ces primaires  en espérant que « le débat qui s’ouvre, soit un beau débat et pas un pujilat ». A les entendre « ces primaires se déroulent bien dans les Hauts de Seine, entre les représentants de chaque candidat. Car tout le monde se connaît bien et travaille ensemble  comme nous l’avons fait pour reconquérir des villes et la Région. Je demande seulement un peu de calme sur les réseaux sociaux. Car cela ne sert pas à grand-chose d’en rajouter ! Et éviter les petites phrases, car l’objectif commun est de gagner en Mai 2017 » a ajouté Roger Karoutchi.

    C’est ce qui explique une forte mobilisation pour trouver des assesseurs pour tenir ses10 228 Bureaux de vote en France, 270 dans les Hauts de Seine et 6 à Vanves, avec pour chacun, un président et 3 assesseurs plus les représentants des candidats.  Un moteur de recherche diffusé par l’ensemble des médias,  permettra à chaque électeur de savoir dans quel bureau de vote aller voter, les bureaux étant plus nombreux dans les villes de droite que de gauche. Ses organisateurs s’attendent à avoir entre 7% à 12% de votants selon les sondages, soit entre 7 et 28 millions de français, sachant  que « 9 français sur 10 veulent tourner la page François Hollande ».  « Vous n’allez pas vous ennuyez en tenant un bureau de vote. Car vous verrez les électeurs de droite, et ceux qui ne sont pas militants pour faire un acte militant » a-t-il indiqué  en invitant à vivre tout cela dans la joie !