Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bureau de vote

  • LES ELECTIONS A VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    COUT DES ELECTIONS  

    Plus de 600 M€ !  C’est l’estimation du coût global des élections présidentielles et législatives de 2012, d’après le rapport « Moderniser l’organisation des élections » de l’inspection générale de l’administration (IGA), publié en avril 2015. Parmi ceux-ci, 200 M€ ont été engagés par les communes. Qu’en sera-t-il en 2017. Pour Vanves, les frais d’élections (Présidentielles et Législatives)  devraient s’éléver à 8500 € puisque le budget « citoyenneté » passe de 10 500 € à 19 000€ entre 2016 et 2017 (+2,30%). Mais il ne prend pas en charge les 250 € d’indemnité versées à chaque agent municipal qui tient un bureau de vote – 2 par bureaux, soit 42 au total – les chauffeurs et les installateurs du matériel électoral dans les écoles. Ces indeminités sont insrites dans le budget personnel

    SECURISATION DU VOTE

    Ses élections se sont déroulées sous haute tension, même si elle était moins visible à Vanves, après la tuerie sur les Champs Elysées Jeudi dernier, à Paris et en Ile de France. Ce dimanche a été dense pour la police natonale mais les équipes de Sentinelles  amenés à surveiller des lieux aussi variés que des mairies, des écoles ou encore des gymnases, ses véhicules étant visibles dés l’ouverture des bureaux à Vanves. Certains villes ont pris des mesures adaptées  (fouilles, organisation des files d'attente), en cas de forte affluence notamment, avec au moins un policier municipal ou un agent de sécurité à l’entrée de bureaux de vote. « La difficulté de ce genre d’opération, c’est qu’il s’agit de lieux de passage. Il faut être constamment aux aguets. C’est bien plus compliqué que de protéger une foule réunie à un seul et même endroit » expliquait on à la préfecture de police compétent non seulement à paris et la petuite couronne, où s’étaient succédées les réunions la semaine dernière en liaisoin avec les préfets de chaquedépatement. . D'autant que le Code électoral interdit la présence d'hommes armés dans ou à proximité immédiate d'un bureau.  D’ailleurs le préfet de police a, pour la pemière fois, écrit aux maires, avant les élections,   pour préciser « qu’ il appartenait alors « aux maires et aux présidents de bureaux de vote d’arrondissements […] de mettre en œuvre les mesures de vigilance adaptées ».Cela concerne le filtrage et le contrôle visuel des personnes et du contenu des sacs à l'entrée, mais aussi la vérification avant l'ouverture du scrutin de la condamnation des accès non indispensables pour les opérations électorales ou pour assurer l'évacuation du public ainsi que la gestion des files d'attente qui, en cas d'affluence, devront dans la mesure du possible être positionnées à l'intérieur des sites et à l'écart des voies publique

  • VANVES ET LA PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE : DES ELUS VANVEENS TRES IMPLIQUES

    Nos élus vanvéens ont été très impliqués dans la primaire de la Droite et du Centre. Pas moins de 3 référents ou porte paroles départementaux des candidats : Isabelle Debré vice président du Sénat pour François Fillon, Sandrine Bourg conseillére municipale pour Bruno Le Maire et Bertrand Voisine, adfjoint au maire  pour NKM (Nathalie Kosciusko Morizet). Ce dernier a même conçu le power point très didactique présenté, mardi soir, lors de la réunion des 2500 bénévoles dont  les présidents des 270 bureaux ouverts dans les Hauts de Seine (dont 6 à Vanves) salué par Thierry Solaire, président du comité d’organisation nationale, Aurélie Taquillain présidente du Comité d’organisation départemental (avec Roger Karoutchi sur la photo) qui l’ont animé. Cette  soirée  était capitale pour bien expliquer les procédures de cette primaire même à des militants, sympathisants et élus aguerris à ce genre d’exercice, car l’un des objectifs est que ce scrutin soit incontestable, pour éviter ce que l’UMP avait vécu avec Copé/Fillon. «C’est la raison pour laquelle, on a refusé les procurations, car c’est toujours par là qu’arrivent les turpitudes, qu’il fallait que la primaire soit organisé par département, que chaque bureau de vote soit tenu par un président et 3 assesseurs, en veillant à ce que la pluralité soit respectée ».  

    Et les assesseurs ne manquent pas parce qu’il y devrait y en avoir au moins 5 ou 6 par bureau pour veiller au bon déroulement du parcours du votant : Sans avoir besoin d’être adhérent d’un parti mais la condition d’être inscrit sur les listes électorales de sa commune au 31 décembre 2015  pour pouvoir voter, il devra présenter sa carte d’identité ou tout autre pièce comme pour l’importe quelle élection,   il versera des 2 € en faisant l’appoint,  signera la charte d’adhésion « aux valeurs de la droite et duc centre » - «  Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m'engage pour l'alternance afin de réussir le redressement de la France » -  pourra alors prendre les bulletins de vote, passer par l’isoloir, voter et éventuellement  laisser ses coordonnées sur le registre qui sera remis au vainqueur de la primaire à l’issue du second tour.

    Le dépouillement avec proclamation des résultats de chaque  bureau devront être envoyé par Internet, le président disposant d’un code confidentiel, avec confirmation de la réception au président et aux assesseurs qui auront une demi-heure pour contester.  Ce qui devrait demander beaucoup  plus de temps qu’à l’habitude, les résultats définitifs au niveau national ne devant être connus que très tard dans la nuit, si ce n’est le lendemain au petit matin.

    «Si  nous avons décidé de nous lancer dans ce mécanisme de la primaire, c’est tout simplement parce que la droite s’est toujours présenté divisée à cette élection présidentielle. Si on reproduit ce scénario au 1er tour de l’élection présidentielle, aucun de nos candidats ne sera présent au 2éme tour» a expliqué Thierry Solaire ses derniers jours,  en donnant les conditions de sa réussite : Une campagne sans pugilats en se référant bien sûr aux 3 débats TV d’une haute tenue, mais aussi à l’ambiance qui a régné tant dans les Hauts de Seine qu’à Vanves parce que tous ces référents départementaux ou communaux se connaissaient (Maxime Gagliardi pour N.Sarkozy, F.Saimpert pour A.Juppé, P.Kaazan pour F Fillon, S.Bourg pour B. Le Maire, B.Voisine pour NKM). Un scrutin qui attire beaucoup d’électeurs : «60 000 électeurs de l’étranger se sont inscrits au lieu de 5000 en 2011 pour la primaire PS, 1,8 million de français ont recherché sur le site Internet leur bureau de vote (www.monbureau.primaire2016.Org) ou par téléphone au 0821 20 2016 »  a t-il indiqué en parlant d’une forte apétance et mobilisation, «car les français ont compris dans quel état de déliquescence F.Hollande a laissé  notre pays, et qu’on désigne les 20 et 27 novembre, celui qui sera élu président de la République».

  • ELECTIONS PRESIDENTIELLES A VANVES : 36 000 € DE BUDGET POUR LES ELECTIONS … ET 1410 PROCURATIONS POUR LE 1er TOUR

    C’est le record à Vanves pour des élections : 1410 procurations soit 70 par bureaux de votes. Ainsi 1410 vanvéens qui sont partis en vacances, ont pris soin de se trouver un électeur présent aujourd’hui à Vanves pour mettre leur bulletin dans l’urne. Il est vrai que le choix de la date pour ce premier tour était tout à fait judicieux tant en région parisienne que sur tout l’hexagone : Ce dimanche 22 Avri 2012 ouvre une semaine où les 3 zones sont en vacances en même temps. Et les vanvéens ne s’en privent pas, bien au contraire, puisque certains d’entre eux partaient en vacances jusqu’au 3 Mai, ce week-end, quelques uns ayant même oublié qu’il y avait une élection, pourtant importante pour leur avenir. Mais comme l’ont dit plusieurs éditorialistes ces derniers jours, ceux qui n’auront pas voté, n’auront pas le droit de venir pleurer, critiquer etc…. le choix fait par les français. Ils n’auront qu’à s’en prendre à eux même de n’avoir pas choisi et voter pour leur candidat, quel que soit le résultat de cette élection.

     

    D’ailleurs, Dimanche dernier, nos prêtres dans leur prêche dominical ont invités leurs paroissiens à aller voter…sans donner bien sûr des consignes de votes : « Nous sommes, nous chrétiens, invités à aller aux urnes pour allez voter et se prononcer avec une conscience éclairée. Voter est un devoir de citoyen que nous ne devons pas négliger » écrivait Vincent Hauttecoeur, curé de Vanves dans « Sel et Lumière », lien des communautés chrétiennes vanvéennes,  mais en donnant  quelques éléments de discernement : « De sa contemplation du Christ, l’Eglise tire une vision cohérente de la personne en toutes ses dimensions, inséparables les unes des autres. Cette vision peut servir de guide et de mesure aux projets qu’une société doit se donner. Certains points sont des sujets incontournables auquel nous, chrétiens, nous avons des choses à dire et à défendre : vie naissante, famille, édication, jeunesse, banlieues et cités, environement, économie et justice, coopération internationale et immigratioon, handicap, fin de vie, patrimoine et culture, Europe, Laïcité et vie en société ».

     

    La veille du scrutin a été très calme à Vanves, durant cette journée consacrée au repos (des candidats) et la réflexion (des électeurs)  où les médias n’avaient pas le droit de donner la parole aux candidats. Pas de tractage aux abords du marché samedi matin, où Bernard Gauducheau, maire de Vanves NC s’est promené, ainsi que Guy Janvier Conseiller Général PS qui montrait à tout le monde l’article du Parisien consacré à son livre  - « itinéraire d’un socialiste en Sarkozie » -  qui était paru ce jour là. Mais des permanences ouvertes, à l’UMP, où les militants se rassuraient. Certains avaient été profondément choqué par la publication  - pendant quelques heures Vendredi - sur le site Internet du Nouveau Centre appelant à voter Nicolas sarkozy,   du détournement l’affiche de campagne du Président candidat : « La Farce forte » au lieu de « La France Forte » corrigée très rapidement, à cause d’une mauvaise manipulation et d’un bug. Et au PS bien sûr qui avait réuni ses assesseurs pour une réunion « formation ». Jean Cyril Le Goff, représentant de la campagne de F.Hollande à Vanves  se félicitait d’avoir dépasser leur objectif de « porte à porte » qui avait été fixé à 1800 alors qu’ils ont pu en faire entre 2400 et 2800. Ce samedi a été, en outre, très sportif, avec le match de l’équipe d’Expograf  au PMS André Roche contre le Havre perdu d’un butn et une soirée fotball  Real Madrid –Barcelone au relais de Vanvres très suivi par des passionnés de foot.  

     

    Tout était prêt pour que les vanvéens aillent voter dés 8H aujourd’hui dans les écoles avec quelques changements dans les bureaux de vote, puisque les bureaux 11-12-13 réintégrent l’îlot Cabourg. Dans son budget 2012, la mairie  a prévu des crédits pour les élections présidentielles et législatives : 8 600 € en fonctionnement dont  8000 € pour la collation des membres du bureau (petit déjeuner et dîner) et 600  € pour l’achat de fournitures et de relieures pour les registres. 3000 € en investissement pour l’achat d’urnes. Mais c’est sans compter les primes versées au personnel communal qui tient les bureaux de vote, ce qui explique que les documents budgétaires parlent de 36 000 € en raison des 4 scrutins prévus en 2012.