Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

josé alfarroba - Page 4

  • LES RENDEZ VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE PRISE ENTRE FETE DU COMMERCE, POLEMIQUES ET CULTURE

    Ce week-end a été marqué bien sûr par le lancement de la 3éme édition du mois du Commerce, par le premier match de Basket de l’équipe première  Aviators-Vanves-GPSO  contre W.O.S.B, qu’elle a remportée devant peu de spectateurs, même si beaucoup d’élus et futurs élus avaient fait le déplacement, faute d’affiches et de communication auprès des vanvéens (comme d’habitude). Mais voilà, en cette période pré-électorale, l’équipe municipale qui cherche à maîtriser (si ce n’est contrôler) toute information, essaie aussi d’éteindre tout incendie et étouffer toute polémique. Et Bernard Gauducheau s’est ainsi attelé lors de sa permanence du quartier des Hauts de Vanves samedi à l’heure du déjeuner, à calmer les esprits car  les habitants de la rue de l’avenir et du quartier s’inquiètent du projet d’une mosquée au 14 rue de l’Avenir et demandent une réunion publique. Comme ce Blog l’avait déjà annoncé, fin Août/début Septembre, la communauté musulmane avec son association « Tous Ensemble » qui a versé des arrhes pour acheter un petit pavillon, devrait signer  ses jours-ci l’acte de vente. Mais ses membres sont divisés sur cet achat car certains trouvent le site trop excentré et  le pavillon trop petit (150 m2). Ils préféreraient 200 m2 dans un secteur plus central. Ils ont failli le trouver avec un pavillon de l’avenue A.Fratacci. Ce qui n’a pas empêché les riverains de la rue de l’avenir de s’inquiéter d’un projet qui va poser des problèmes de sécurité, de stationnement, de circulation…. dans une rue qui ne se prête pas à une fréquentation importante d’un lieu accueillant du public quel qu’il soit. C’est une question de bon sens, même si cette affaire ne relève que de la sphère privée.     

     

    Lundi 23 Septembre

    A 19H au Parc des Expositions : 1ére réunion du Comité des Riverains du parc des expositions de la Porte de Versailles (Inscription au www.viparis.com/comitériverainsportedeversailles). Les responsables de ce parc des Versailles ré-initialisent une instance de dialogue crée à l’initiative de l’ARPEX (association des Riverains Isséens et vanvéens de Paris Expo), qui se réunissait 2 fois par an et surtout à la veille de grands salons. Cette initiative intervient à un moment où se déroule le chantier de préparation de la construction de la Tour Triangle haute de 180 m, avec démolition d’une partie du hall 1 et de la passerelle reliant les Halls 1 et 2 au dessus de l’avenue E.Renan. Rappelons qu’afin de déroger à la règle qui plafonne à 37 mètres de haut, toute nouvelle construction dans la Capitale, le Conseil de Paris a voté le 12 juillet 2013 à une courte majorité (87 voix pour et 73 voix contre), la délibération 2013 DU 98 relative à la révision simplifiée du Plan Local d’Urbanisme, sur le secteur Porte de Versailles. Le « Collectif contre la Tour Triangle », rassemblant des associations opposées à ce projet urbain pharaonique, avait  l’intention de déposer un recours contentieux contre cette délibération, d’ici lundi 23 septembre 2013, minuit, près le Tribunal Administratif de Paris. 

    A 19H30 à la Mairie : Réception des nouveaux bacheliers en présence de B.Gauducheau et du proviseur du lycée Michelet, Patrick Sorin.

    Mardi 24 Septembre

    A 14H30 à l’église Saint Remy : Obséques de Claude Girouard, retraité et ancien combattant de la FNACA. Les Sœurs Bénédictines ont consacrés leur messe dominicale hier à ce vanvéen qu’un malaise cardiaque a emportée, mardi dern,ier alors qu’iol traversait la place de la République  

    A 19H au Théâtre Le Vanves : Soirée des Présidents d’associations qui suit traditionnellement le Forum des Associations

    Mercredi 25 Septembre

    A 15H au Pavillon de la Tourelle : Thé dansant  dans la cadre du mois du commerce

    A 18H30 à la galerie du théâtre : Vernissage de l’exposition de peintures et de gravures de Fabienne Yvetot

    A 19H30 à la Crêperie La Girafe : Soirée « crêpes magiques »

    Jeudi 26 Septembre

    à 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la séance plénière de rentrée à un moment où tout d’abord une polémique s’est développée autour d’un rapport de la Cour Régionale des Comptes concernant la gestion du  personnel TOS (technique) des 460 lycées franciliens (800 salariés) et surtout leur absentéisme jugé onéreux. Ensuite où il est envisagée que le siége de la Région s’installe à Issy les Moulineaux face au Séminaire Saint Sulpice à l’emplacement du Centre de R&D de France Telecom/orange (Ex-CENT).   

    à 19H30 à la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale : Réunion publique de l’Association des Riverains de la gare de Clamart (de Grand Paris Express) avec la participation d’André Santini

    à 20H au Théâtre Le Vanves : Présentation de la saison culturelle par José Alfarroba, qui « devrait mette en avant la jeune création contemporaine » grâce notamment à trois grands rendez-vous : L’organisation d’un festival dédié à la jeune création « Préliminaires : Passez à l’acte » ; la première édition de JT14 imaginée avec le jeune théâtre national, le théâtre de la Cité Internationale et le Nouveau théâtre de Montreuil présentant des projets de jeunes artistes issus des écoles nationales de théâtre ; la poursuite de « Fragments d’été » sur ne proposition de la Loge et Mains D’œuvres, lieux de création à Paris et Saint Ouen

    Vendredi 27 Septembre

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau participe à la séance plénière qui devrait voir l’audition du DG de la BPI (Banque Publique d’Investissement)  à un moment où le CRO (comité Régional d’Orientation) de la BPI IDF se met en place et où la Région lance de nouveaux dispositifs d’aides aux entreprises « Rebond ». 

    A 10H à Nanterre : Les prêtres des paroisses de Vanves devraient participer à la messe inaugurale des travaux de restauration de la Cathédrale (du diocése 92), Saint Geneviève, célébrée par Mgr Daucourt, Evêque des Hauts de Seine et retransmise sur KTO.

    A 20H à Paris : Pierre Meige célébre auteur-compositeur vanvéen présente son nouveau recueil « la poésie m’a sauvé la vie » (Edt de l’Ours Blanc) au bar Lounge « Le Fleurus » (10 Bd Jourdan Paris 14éme). Un concert piano coktail avec lecture de textes et chansons. 

    28 Septembre

    à 14H devant la piscine : Le camion Pizza organise un atelier pizza pour les enfants dans le cadre du mois du Commerce

    à 17H à la salle des Cinéastes : Réunion d’informations sur la JCE (Jeune Chambre Economique) de GPSO  qui souhaite créé une antenne à Vanves d’autant plus qu’une JCE Vanves/Issy avait été créé entre 1970 et 1980 à l’initiative de Jacques Cliquot de Mentque, conseiller municipal d’André Roche

    A 20H30 à la Maison du Nougat : Démonstration et ateliers de coktail autour du cidre dans le cadre du mois du commerce

    29 Septembre

    à 12H30 au terrain de Pétanque : Grillade party de l’Amicale des Pieds Noirs

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE TRES CULTURELLE : Artdanthé au théâtre, Jazz à Gazier et Patrimoine de la chanson aux Platanes

    La dominante de cette semaine sera culturelle avec l’un des grands rendez-vous du Festival Artdanthé Vendredi et Samedi prochain : « Lil’Dragon » de la jeune compagnie Shonen dont les origines sont urbaines, faisant le lien  du hip hop avec les arts numériques, souvent en résidence au Cube à Issy les Moulineaux. Rappelons que cette 15éme éditon du festival Artdanthé a débutée le 29 janvier dernier et s’achèvera le 25 avril 2013 avec 59 spectacles dont 18 créations, donnés par 51 compagnies d’artistes. « La grande tendance, est plus que jamais le soutien à l’émergence, aux jeunes compagnies aux tendances danse-théâtre. Et pour cette année anniversaire puisque c’est le 15éme festival, il y a les coups de cœur de José Alfarroba dans la programmation, avec des artistes qu’il connait ou qu’il a connu très longtemps à l’avance, ou  qu’il a toujours rêvé de programmer. C’est le cas avec Armel Roussel qui est l’événement du festival avec une carte blanche du 2 au 13 Avril 2013 pendant laquelle il y aura 7 spectacles mais principalement « Ivanov Re/Mix » qui est la version moderne « d’Ivanov » de Tchékoff. Cet auteur très prisé par les jeunes auteur, est mis encore une fois à l’honneur cette saison après le succés de « Platonov » qui sera la saison prochaine repris pendant un mois, ce qui n’est pas rien, au théâtre de l’Odéon. Une confirmation que le théâtre de Vanves avance (difficilement) dans le bon sens » indique Tristan Barani (assistant du Festival Art Danthé).

     

    L’autre tendance de ce festival est aussi  la part la plus importante donné au théâtre. « C’était une demande du public voilà quelques années. José Alfarroba avait marqué son soutien à la danse, parce que  la danse est une discipline plus faible du spectacle vivant, moins diffusée, plus difficile à en parler, à faire découvrir aux gens et à les rendre curieux. Le théâtre a toujours cet « aura » prestigieux à Paris, et en  France. Et il a aussi une plus grande importance dans la saison. De nombreux projets ou succés de la saison  se retrouvent dans le festival : « La noce » et « derniers remords avant l’oubli » qui a été rejoué à guichet fermé la semaine dernière, avait déjà été programmé en Novembre, créée à Vanves voilà deux ans. Ses deux piéces  se sont inscrtites dans un tryptique qui est en cours de construction, autour de l’héritage de Mai 1968 au travers de 3 textes de Brecht, Lagarce….grâce un jeune collectif « Collectif In Vitro » avec  Julie Deliquet qui soutient le théâtre de Vanves ».

     

    Tristan Barani invite les vanvéens à venir pousser la porte du Théâtre pour découvrir l’une des spectacles de ce festival : « La démarche n’est pa difficile,  soit on connait l’artiste, soit un texte avec son auteur et curieux de découvrir comment un metteur en scéne va le travailler. Et quand il n’y a ni texte, ni artiste connu, ce qui arrive souvent avec les jeunes compagnies, il ne faut pas hésiter à se laisser tenter, à venir se renseigner au théâtre, venir lire la revue de presse qui est affiché dans le hall d’accueil, et à suivre ce qui se passe sur le site internetdu Théâtre Le Vanves où sont mis des articles de presse ». José Alfarroba racontait cet automne que les rencontres d’un chorégraphe ou d’un danseur avec une classe  de vanves pour un projet de spectacle présenté par les enfants dans le cadre du et des précédents festivals, a permis de faire venir leurs professeurs et bien d’autres. « C’est cela qui nous a fait venir le plus de spectateurs de Vanves au départ, certains venant voir tous les spectacles du festival. On discute des spectacles, quelquefois difficile. Comme avec cette dame qui me disait : « Je ne pense pas être plus bête qu’une autre ! Je lis Le Monde ! Je suis venu voir des spectacles où je ne comprends rien ». Et je lui répondai que « cela m’arrive. Des fois, je ne comprends rien. Mais je me fais ma propre idée, je voyage à l’intérieur d’un projet ». Et elle continue à venir, à prendre des abonnements : « Il y a des choses que je ne comprends toujours pas. Mais c’est vrai que je passe des bons moments…d’émotion » ajoutait elle. Et en plus la danse est un spectacle pas très long ! ».

     

     

     

    Lundi 11 Février : IMPROVISATIONS

    A 19H30 à Panopée : Michaël Allibert, chorégraphe-interpréte interprétera un solo sur scéne, une improvisation sur le théme du « trouble de la chair », de la « putasserie » ou « comment se vendre sur scéne, tout en levant son index gauche à la face de la compromission et du mensonge ». D’abord entré au théâtre, il est entré dans la danse « simplement pour améliorer ma conscience du corps en tant qu’acteur ». En Mars 2011, il a remporté le prix de la Recherche lorsd des Hiverûclite » organisées par les Hivernales d’Avignon.  Il sera suivi de  « Vorspiel OP 1 » d’Emmanuel Eggermont, véritable travail de recherche sur l’espace qu’il interpréte avec deux autres danseurs

    A 21H au Théâtre : « Bouncing Universe in a blulk – the sky » de Eric Arnal-Burtschy. C’est l’aboutissement d’un projet présenté pour la première fois en 2011 dans ce festival. Un travail sur le vide et l’infini  d’Eric Arnal-Burtschy dont les créations explorent tant ces logiques et le fionctionnement des sociétés humaines

    Mardi 12 Février : RESTAURATION  

    A 18H à la Palestre : Conférence sur la restauration scolaire avec la société prestataire Elior à destination de tous les parents d'élèves, avec des spécialistes de la nutrition et une présentation des actions (dont l'organisation du temps de midi). Rappelons que voilà 20 ans,  le conseil municipal du 30 Mars 1993 décidait d’instituer la liaison froide pour la restauration scolaire assurée dés la Rentrée de Septembre 1993 par la Société Générale de Restauration. Contrat qui fut au centre de la polémique politique lors des élections municipales  de 1995

    A 20H30 à l’espace Gazier : Bœuf Jazz

    Mercredi 13 Février : DEBUT DU CAREME

    A 12H15 à l’église Saint François (et à 20H30 à Saint Remy) : Messe des cendres qui marque le début du carême pour la communauté catholique de Vanves.

    A 18H30 à l’espace Giner : Vernissage de l’exposition de Kamoum Tharwet, artiste tunisien installé à Vanves depuis 2010.

    A 19H30 à Panopée : « Weltanschauung » création de Clément Thirion et Gwen Berrou qui glissent « le spectateur  non sans (auto)dérision, leur rêve d’une humanité davantage à l’écoute de son corps, et surtout de son hémisphére droit (siége des sensations et de notre connexion au monde »

    A 21H au Théâtre : « L’artificier » d’Olivier Normand qui est un solo où il mêle danse, chant et parole afin de travailler la figure de l’artiste à travers plusieurs situations scéniques (concert, récital, solo de dans ou monologue). Il a réalisé en 2009 à Paris VIII un mémoire de Master intitulé « le saut de Nijinski : un essai d’élucidation » et co-signé avec Myléne Benoit une pièces pour 4 danseurs dans un dispositif vidéo présenté au festival en 2010 « Ici »

    Jeudi 14 Février : SAINT VALENTIN

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau assiste à la séance plénière du Conseil Régional où il devrait être beaucoup question d’emploi

    Vendredi 15 Février : UN TEMPS FORT POUR ARTDANTHE

    A 9H30 au Conseil Régional : Bernard Gauducheau assiste à la séance plénière du Conseil Régional

    A 19H30 au théâtre  : « Lil’Dragon » de la jeune compagnie Shonen dont les origines sont urbaines, faisant le lien  du hip hop avec les arts numériques, souvent en résidence au Cube à Issy les Moulineaux. Elle mélange un peu les genres, danse contemporaine, hip hop et les arts numériques plus qu’omniprésents. Cette création a fait participé toute une classe élémentaire de Vanves de l’école J.Cabourg au titre de l’action artistique. Le but de ce projet est de parler de la transmission, avec sur scène, une ancienne étoile du ballet royal du Cambodge,  princesse qui a fui la dictature, âgée de 70 ans, en lien avec une danseuse hip hop de 25/30 ans, et une vingtaine d’enfants qui ne font qu’un et représentent une sorte de magna du vent qui va inter-agir sur la création numérique. Eric Minh Coung Castaing, chorégraphe et auteur cette création qui vient du dessin animé, utilise un systéme de 3 D mapping comme pour les films d’animations

    A 20H au restaurant Les Platanes : Diner spectacle sur les plus belles chansons du patrimoine français » avec Fanfan & Paulo , accompagné de Moules frites à la Provençale

    A 21H à Panopée : « 66 Gallery » de Bérangére Janelle  piéce de théâtre créé tout récemment qui plonge les spectateurs dans une ambiance sonore qui mixe des sons d’archives et les accords de « The ballad of the skeletons » composée par Mac Cartney et Ginsberg. Elle a suscité la participation de 3 vanvéens.

    Samedi 16 Février

    A 8H à Rumilly : 3 équipes de la section Boules Lyonnaises de Vanves participent au championnat organisé par le club de boules lyonnaises de cette ville de Savoie dans le cadre de son jumelage avec le club d’Albens

    A 14H à l’Espace Jean Monnet : 3éme Rencontres associatives sur deux thémes : la recherche de financement et la gestion es ressources humaines

    A 19H30 au théâtre  : « Lil’Dragon » de Shonen

  • LES 30 ANS DU THEATRE LE VANVES : 19 (suite et fin) – LE MONTAGE D’UNE SAISON CULTURELLE

    Octobre 2012 a été  un mois anniversaire pour le théâtre Le Vanves qui célèbre ses 30 ans. C’est pourquoi le Blog Vanves Au Quotidien donne plusieurs petits coups de projecteurs sur ce théâtre que nous terminons par le montage d’une saison culturelle

     

    « Quelquefois, elle est déjà pré-montée 3 saisons avant. A chaque fois que l’on rencontre des gens, que l’on va voir des spectacles, parce qu’on voit des choses ailleurs, on peut le retenir pour l’année d’après. Mais je n’ai jamais réussi à comprendre pourquoi ! Mais j’ai un peu le nez, j’ai acquis de l’expérience, et je vois beaucoup de choses. Dans ma tête, je me fais toujours un peu la saison idéale, pas pour moi, parce que j’essaie de ne pas forcément présenter ce que j’aime, et que je trouve intéressant,  à une population, à un public. Mais on ne peut pas non plus présenter des choses que l’on n’aime pas complètement. Il faut toujours qu’il y ait une petite accroche » explique José Alfarroba. Il est  très rare qu’il programme sur dossier. « C’est souvent des réseaux de jeunes artistes qui nous disent « tu dois aller voir cela, c’est superbe ! ». Et Olivier, Tristan, ou  moi y vont, car il est très rare que je programme sans que nous l’ayons vu  ou que je l’ai vu moi-même, même si je leur fais confiance. On aime bien être tous d’accord ».

     

    Sauf pour les créations bien sûr ! «  Parce que  c’est la rencontre avec un artiste que l’on sent enthousiaste, dont on sent très bien que le projet est bon, qu’il a une formation soit de comédie, soit de metteur en scéne, avec des gars qui l’entourent et tiennent la route comme un régisseur lumière connu pour être une pointure…c’est qu’il ne doit pas être aussi mauvais que cela. Nous travaillons beaucoup avec des jeunes qui sortent des écoles nationales, ce qui est déjà un  bon réseau,  du conservatoire national, de l’école de Strasbourg, plus ou moins géré par un organisme, Jeune Théâtre National (JITEN) qui essaie d’être le fédérateur de tous ces jeunes qui sortent de cours, qui les accompagne pendant 3 ans. Si nous prenons une pièce où il y a des acteurs sortis de ses écoles, on est aidé pour cela, ce qui est une bonne chose, parce que beaucoup de jeunes se retrouvent sur le marché. Et tous ne sont pas des stars » indique t-il.

     

    Pour monter sa saison, il essaie de diversifier,  avec un peu de théâtre, de danse, de musique qui manque « parce que c’est beaucoup plus cher et parce qu’il fallait faire un choix. On s’est plus spécialisé dans le théâtre et la danse un peu classique avec un volet très important de spectacles jeune public : Nous avons une dizaine de pièces tous les ans avec toujours 3 à 4 représentations et spectacles variés que pratiquement toutes les écoles peuvent voir. Nous bénéficions d’un réseau très riche avec tous les professeurs de Vanves. On leur propose des ateliers, des actions artistiques,… car si nous voulons que les enfants viennent demain encore dans les salles de spectacles, il faut les former, leur donner le goût. Lorsque vous avez eu un prof de français qui vous a amené au théâtre, si cela a été bien fait et ne paraissait pas comme une obligation, il vous donnera envier d’aller au théâtre » explique t-il en  précisant qu’il organise 7 à 8 projets « danse à l’école » : Une rencontre d’un chorégraphe ou d’un danseur avec une classe avec un projet de spectacle présenté par les enfants.

    « Nous  proposons à leurs professeurs de venir voir tous les spectacles de Vanves. Et ils viennent, certains venant assister à tous les spectacles du festival Art Danthé dont nous discutons ensuite, lorsqu’ils sont quelquefois difficiles. Comme avec cette dame qui me disait : « Je ne pense pas être plus bête qu’une autre, je lis Le Monde,  mais là je ne comprends rien ». Et je lui répondais que « cela m’arrive. Des fois, je ne comprends rien. Mais je me fais ma propre idée, je voyage à l’intérieur d’un projet ». Et elle continue à venir, à prendre des abonnements tout en disant « Il y a des choses que je ne comprends toujours ; Mais c’est vrai que je passe des bons moments…d’émotion ». Et en plus la danse est un spectacle pas très long » assure t-il.

     

    « Pour construire une saison, c’est simple, on commence toujours par des certitudes comme « Platonoff » et on rajoute d’autres spectacles plus populaire ou classique avec « Tango », spectacle de danse pour enfants. De même pour le théâtre sans avoir l’impression de faire des concessions ! Je ne pourrais rien faire contre ma propre volonté. Mais je peux aussi présenter des choses qui ne peuvent pas être très simple, pas du tout à haut degré intellectuel, mais qui peuvent choquer dans les deux sens. On n’oblige pas les gens à venir.  On a eu des discussions avec des spectateurs qui nous disaient : « Pourquoi de la nudité ! «  - « C’est comme cela ! C’est venu progressivement, car il y en a de plus en plus. On a commencé avec Daniel Eveillé qui a travaillé sur la nudité parce qu’il pensait qu’il fallait  montrer le corps  comme cela. Quand on voit vraiment, on oublie ! C’est de la nudité pure ». Mais il a créé d’autres spectacles d’une façon provocatrice. Il faut se souvenir que dans les années 60, cela se faisait déjà ! »

     

    Enfin, il faut vendre cette saison ! « On essaie par rapport à ce lieu – on  est tous conscient que c’est de l’argent public -  à faire très attention, en tirant les prix, en faisant en  sorte qu’il n’y ait pas d’abus de quelque nature que ce soit. Le bâtiment est occupé pratiquement tout le temps, à part le mois et demi d’été où on se repose. La salle n’est jamais vide. Le projet que j’avais présenté aux élus c’était : « 300 jours par an, il se passe toujours quelque  chose à Vanves !». Le pari n’est pas encore complètement gagné. J’aimerais, mais c’est peut être  utopique  que le vanvéen se dise « qu’est-ce que je peux faire ce soir ? – Et il y en a – et qui vient au théâtre : « Ah il n ’y a pas de ciné. Et bien ce n’est pas grave ! on vient ! ». Le travail est plus dur avec Internet, la TV, pour faire venir du monde, avoir de nouveaux spectateurs, garder ceux qui sont là, les appeler…avec un bar convivial où l’on se fait quelques petites assiettes ! ».