Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

issy les moulineaux - Page 9

  • ELECTIONS LEGISLATIVES A VANVES : LENDEMAIN DE 1ER TOUR

     « Alors qu’une bonne partie de la presse, des observateurs parlaient du déclin de la Sarkozie, de sa remise en cause, de  son effondrement, après l’échec de Nicolas Sarkozy aux présidentielles, et donc d’une très forte poussée à gauche, avec l’essentiel des siéges de l’UMP menacé, on n’a pas du tout assisté à cela. Mais plutôt à un rééquilibrage par rapport à 2007.  Au contraire, même par rapport à des scores de F.Hollande aux présidentielles dans un certain nombre de circonscription, il y a un ré-équilibrage très net en faveur de nos candidats, du fait de l’implantation, l’équation personnelle, que ce soit chez André Santini, Patrick Devedjian, Philippe Pemezec. Nous avons pratiquement partout des candidats sortants qui sont en situation de l’emporter » constatait t-on dimanche soir au Conseil Général des Hauts de Seine du côté de l’UMP et du NC. André Santini, Bernard Gauducheau, Isabelle debré, Françoise Saimpert avaient fait le déplacement avec quelques élus et militants

     

    « ON VA VOIR S’ILS REUSSISSENT A S’ENTENDRE ! »

    André Santini qui est arrivé en tête dans la 11éme circonscription, avec 44,01%  devant Lucile Schmid candidate PS-EELV, qui recueillait 23,71% des voix, en battant  Laurent Pieuchot, dissident (15,01%) reconnaissait qu’il revenait de loin : « Nous étions donné perdant. Pendant un mois on avait tous les chiffres contre nous. On disait Santini menacé, usé…. On a fait une belle et vrai campagne avec du porte à porte, des réunions avec les arméniens, les ultra marins, des cafés politiques, des déjeuners thématiques ! Et on a bénéficié de la division de la gauche. Le personnage Santini est encore exportable »  confiait le député maire d’Issy les Moulineaux à des journalistes. « Jean Christophe Fromantin (Maire de Neuilly) parle de vent nouveau ! Mais à part lui, qui est le vent nouveau » s’interrogeait il en pensant déjà à sa campagne de 2éme tour  - en faisant venir à Vanves soit Jean Pierre Raffarin, soit Alain Juppé, à Larmeroux Jeudi soir - et à une gauche divisée  « On va voir s'ils réussissent à s'entendre. Mais ils se haïssent » concluait il.

     

    « Les commentateurs avaient annoncé que la droite dans son ensemble, perdrait 5 circonscription. Et bien, on n’est pas partit pour cela. Loin de là ! » ajoutait de son côté Patrick Devedjian dans une courte intervention. «  Claude Guéant est bien placé au second tour à Boulogne parce que les électeurs même s’ils sont pris un peu au dépourvu, n’aiment pas que l’on se maintienne lorsqu’on est derrière et que l’on défend les mêmes idées.  André Santini est parti pour la gloire comme d’habitude. Patrick Ollier (député mairede Rueil) n’a aucunes difficultés, Jacques Kossowski (député maire de Courbevoie) non plus.  Dans la 12éme le scrutin et un peu serré d’après les résultats, mais Philippe Pemezec est en tête et c’est tout à fait jouable. Chez moi, j’ai fait 40% et mon adversaire de gauche 29%. Avec 11 points d’avance, je pense avoir la dynamique et il n’aura pas de bon report à gauche connaissant la division à gauche sur ce parachuté chevénementiste. Pour JJ Guillet (député de Meudon/Sévres) cela ne fait pas de difficulté même si son score est un peu décevant. Je regrette que l’influence de Christian Dupuy sur Suresnes où il y a un formidable score (44%) ne contamine pas davantage Nanterre où le score n’est pas ce qu’il mérite. A Asnières, ce sera un petit peu plus difficile ».

     

    « NOUS ALLONS ANIMER L’ESPACE PUBLIC ! »

    « Les scores  d’André Santini qui est toujours candidat unique de la droite, et de la gauche sont  exactement semblables : Autour de 44%. Donc l’élection est ouverte pour Dimanche » constatait  de son côté Lucile Schmid (EELV/PS) qui était resté à Vanves Dimanche soir,   confiante dans le report des voix du dissident  Laurent Pieuchot (15,01%), du FdeG Lysiane Alezard (5,31%). « J’ai vu Laurent Pieuchot Dimanche. On a toujours eu le principe entre nous qu’il y aurait un désistement républicain. Il n’y a pas de problème sur le désistement avec lui et Lysiane Alézard! ». A ses yeux, « la circonscription est assez constrastée, c’est à dire qu’on voit bien qu’à Issy les Moulineaux, André Santini a fait le plein des voix. En revanche à Vanves, la gauche est trés lagement en tête. C’est l’indication que la victoire pour nous Dimanche viendra de deux choses : une bonne dynamique de gauche par rapport aux électeurs qui se sont déjà exprimés et une mobilisation supplémentaire puisque comme dans toute la France, il y a eu une abstention très forte » ajoutait elle

     

    Et de faire l’addition sur Vanves : Santini =  36,51%. Schmid+Pieuchot+Alézard = 47,05%. « Le jeu avec André Santini est plus qu’équilibrée, et la gauche est largement en tête. C’est une évolution que l’on avait déjà ressentie aux présidentielles, et qui est confirmé par le 1er tour des législatives. C’est une évolution qui a été rendu possible par le fait de travailler main dans la main entre écologistes et socialistes. C’est le résultat d’une alliance de terrain avec un travail qui a été fait au quotidien et très intensivement, sans arrière pensée avec une vraie capacitédede générosité, de part et d’autre. Je retiens que la générosité existe en politique » explique t-elle en annonçant que cette semaine « nous allons animer l’espace publique parce qu’au fond notre victoire est possible si on montre ce qu’est la démocratie ». Daniel Cohn Bendit devrait  revenir mais  à Vanves à l’école Marceau (peut être Jeudi)  et Christiane Tauibura, ministre ded la Justice viendra sûrement à Issy les Moulineaux.

  • ELECTIONS LEGISLATIVES A VANVES : LES RESULTATS DEFINITIFS DU 1er TOUR DANS LA 10éme ET A VANVES

    DANS LA 10 éme CIRCONSCRIPTION

    Ins : 71 749

    Vot : 43 923 (61,22%)

    B&N: 533 (1,21%)

    S.E : 43 390

    Véronique Berger (Parti Chrétien Démocrate) : 359 (0,83%)

    Fabienne Gambez (Le Centre) : 1450 (3,34%)

    Lysiane Alezard (Front deGauche) : 2304 (5,31%)

    Gautier Knittel (Parti Pirate) : 360 (0,83%)

    Lucile Schmid (EELV/PS) : 10 288 (23,71%)

    Laurent Pieuchot ( dissident PS ) : 6514 (15,01%)

    Sandrine Bunot (FN) : 2361 (5,44%)

    Frédéric Hesse (RIC) : 17 (0,04%)

    Laurence Viguier (Lutte Ouvriére) : 115 (0,27%)

    Vanessa Ronchini (NPA) : 121 (0,28%)

    Maxime Lacombe (Alliance Ecologie Indépendante) : 403 (0,93%)

    André Santini (NC/UMP) : 19 098 ( 44,01%)

     

    A VANVES

    Ins : 17 590

    Vot : 11 212 (63,7%)

    B&N : 104 (0,6%)

    S.E : 11 108

    Véronique Berger (Parti Chrétien Démocrate) : 84 (0,8%)

    Fabienne Gambez (Le Centre) : 423 (3,81%)

    Lysiane Alezard (Front deGauche) : 694 (6,2%)

    Gautier Knittel (Parti Pirate) : 92 (0,83%)

    Lucile Schmid (EELV/PS) : 3470 (31,24%)

    Laurent Pieuchot ( dissident PS ) : 1395 (12,6%)

    Sandrine Bunot (FN) : 715 (6,44%)

    Frédéric Hesse (RIC) : 3 (0,3%)

    Laurence Viguier (Lutte Ouvriére) : 36 (0,32%)

    Vanessa Ronchin (NPA) : 33 (0,30%)

    Maxime Lacombe (Alliance Ecologie Indépendante) : 107 (1%)

    André Santini (NC/UMP) : 4056 (36,51%)

  • ELECTIONS LEGISLATIVES A VANVES : DERNIERS JOURS DE CAMPAGNE AVEC LUCILE SCHMID, LA CHALLENGER D’ANDRE SANTINI

    Vanves Au Quotidien a suivi les derniers jours de campagne de Lucile Schmid, candidate EELV/PS aux élections législatives dans la 10éme circonscription, avant le 1er tour. Une campagne qui n’est pas facile, avec quelques énervements ou tensions parce que toute son équipe s’interroge : « Est-ce que cela va bien se passer ? » -  « C’est une discipline de rester Zen. Mais ce qui me frappe depuis Mardi où j’ai eu cette décision favorable par rapport à André Santini, c’est que l’on voit bien que la politique est un domaine dans lequel les régles du jeu devraient être définies d’une manière plus claires.  Ce qui m’a frappé durant cette campagne, c’est que j’ai eu l’impression parfois que tous les coups étaient permis. Au fond, j’espére que, Dimanche, les résultats du 1er tour ne se feront pas sur une élection à l’aveuglette mais sur  une élection en connaissance de cause où on aura bien identifié qui est qui, qui porte tel projet, qui est vraiment le soutien de la majorité de F.Hollande ».

     

    Une campagne totalement différente aux deux précédentes (2002 et 2007)  « parce que écologistes et socialistes sont ensemble, que nous avons des jeunes qui se sont impliqués et ont réa-animé la vie politique dans cette campagne, notamment grâce au triporteur. J’ai trouvé une résonnance beaucoup plus forte chez les électeurs qu’avant, par rapport à ce que je défendais déjà, voilà 10 ans, le non cumul des mandats, l’idée d’ouvrir la politique à tous. Je me suis plus senti à l’unission avec les personnes qui habitent cetre circonscription qu’il y a 10 ans quand j’étais arrivé, nocive en politique, portant mes idées d’une manière plus théorique, sans renoncer à mes idées. D’ailleurs je me rappelle avoir écris à cette époque : « j’ai compris ce qu’était un fief ! » Aujourd’hui, je n’ai plus cette inquiétude par rapport au fief, mais le désir de déconnecter ce qui est élection municipale et élection nationale. La victoire de F.Hollande joue un rôle important, donnant une légitimité à l’élection nationale quand on est dans une circonscription où il y a 4 maires de droite. Je sens la dynamique nationale alors qu’en 2002 nous nous étions pris le Pen sur la tête au second tour des Présidentielles. Je me rappelle avoir fait campagne en  étant d’abord marqué par un sentiment d’angoisse et de honte. Ce qui n’est pas le cas cette année »

     

    Le moment fort de cette semaine, a été la réunion à l’école Voltaire, mardi dernier, qui a réuni plus de 200 participants avec la visite surprise de Malek Bouthil qui s’est joint à Daniel Cohn Bendit, un vieil ami qu’elle connait depuis son passage au cabinet d’elisabeth Guigou où elle s’occupait des questions d’émigration. Ce qui a provoqué un dialogue très intéressant entre Daniel Cohn Bendit l’Européen et Malek Bouthil le Républicain. Les participants ont possé de nombreuses questions sur ce qu’elle ferait si elle était élu. « Je serais un député démocrate, en associant les citoyens » a t-elle répondue en dévelopant ses idées sur l’ouverture de la vie politique, sur les questions économiques et migratoires. André Gattolin, sénateur EELV des Hauts de Seine qui a fait Science Po avec elle, a rappelé que voilà 25 ans il éditait avec elle,  une lettre sur l’Europe qui se dénommait « l’Europe maintenant », où ils défendaient l’Europe fédérale. Il a déclaré qu’il souhaitait « avoir un alter égo à l’assemblée, nationale, avec lequel, il puisse travailler en toute confiance, pour que la présence des écologistes au Sénat, trouve une raissonance à l’assemblée natonale ».   Guy Janvier, conseiller général PS avait ouvert la réunion en parlant des Hauts de Seine et la question d’être un élu minoritaire dans les Hauts de seine…

     

    Le second temps fort a été le dernier comité de campagne avant le 1er tour  à la Fonderie, mercredi soir,  où il a dressé un bilan de la semaine passée. « Nous avons le sentiment que l’attention des médias se porte sur la circonscription à mesure que le 1er tour s’approche. Et nous avons commencé à parler de ce que l’on ferait Dimanche, le tour des bureaux de vote, de ce que l’on ferait d’ici dimanche avec le triporteur jusqu’à Vendredi soir, avec un samedi consacré à la promenade et à la déambulatin dans les villes d’Issy et de Vanves, sachant que nous avons tous besoin d’un repos psychologique avant de se déterminer pour Dimanche » indiquait elle en ajoutant que « nous avons tous été assez frappé de voir qu’aujoud’hui nous sommes rejoint par de nouvelles personnes, que cette campagne est assez vivante, assez joyeuse et finira  par porter ses fruits. On sent une certaine dynamiqyue que je n’ai jamais rencontré dans les campagnes précédentes »

     

    Elle a profité de ses derniers jours pour être plus présente à Vanves : « J’ai fait un investissement très soutenu à Issy les Moulineaux parce que j’avais un déficit de notoriété. C’est un choix que nous avons discuté en équipe avec les socialistes et les écologistes, avec l’idée qu’à Vanves, les vanvéens connaissaient mon implication, mes obligatios liés à mon mandat…. » Mais elle a été beaucoup plus présente Vendredi en faisant dans la matinée un tour des commerçants avec Guy Janvier, puis en état présent au cross des écoles au PMS A.roche pour soutenir son fils à l’école du Parc qui a été classée « premiére », un signe peut être pour Dimanche, et  en faisant du porte à porte  l’après midi. « A partir du moment où on est en fin de campagne, il me semble naturel d’être à Vanves, là où je vis ».

    Jeudi, elle a repondu à quelques questionnaires sur le mal logement envoyé notament par Campagne Logement 92-Vanves (sur lesquels nous reviendrons). « J’ai fait un tract sur le mal logement durant la campagne parce que c’est un point important » indiquait elle. Elle s’est occupé ensuite d’effectuer une distribution de ses documents de campagne sur les 4 Villes grâce à sa petite voiture, de coller des bandeaux F .Hollande sur les panneaux,  répondre à des questions de LCI au marché de Corentin Celton, fait du Porte à porte aux Epinettes et terminé par une réunion à Meudon.