Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

transports

  • VANVES ET SES HABITANTS COMME LES FRANCILIENS PLEBLISCITENT LA VIDEOSURVEILLANCE

    Tous les deux ans, l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme qui est un des organismes associés de la Région, réalise depuis 2001 une enquête de victimisation et sentiment d’insécurité.  Malgré les attentats, les franciliens considèrent toujours le chômage  (55,1%) et la pauvreté  (22,1%) comme premières menaces devant la délinquance (18,4% en 2015 contre 13,7% en 2013). Le sentiment d’insécurité des franciliens reste assez proche de celui observé précédemment, 55,3% en 2015 (55,5% en 2013).

    Les franciliens ne sont pas plus enclins à avoir peur : 49,6% redoutent pour leur sécurité chez eux lorsqu’ils sont seuls dans leur quartier le soir (51% en 2013). Ils sont moins enclins à avoir peur d’être agressés ou volés dans les transports en commun (42,3% en 2015 contre 43,7% en 2013 et 45,5% en 2011). « La préoccupation « sécurité » est le reflet d’une crainte relativement abstraite. Dés lors, le contexte économique, social, politique ou encore médiatique peut influencer cet indicateur » ont constatés les auteurs de cette enquête en s’interrogeant sur le poids accordé à la menace terroriste dans la hausse de la préoccupation « sécurité » observée en IDF.  D’autant plus que selon l’enquête nationale cadre de vie et sécurité réalisée par l’INSEE et l’Observatoire nationale de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), « la population a moins tendance auparavant à citer la délinquance comme principale objet de préoccupation (9,7% en 2015 contre 13% en 2013) et opte en revanche plus pour « le terrorisme et les attentats » (17,7% en 2015 contre 4% en 2013). Terrorisme et attentat sont devenues ainsi la deuxième source d’inquiétude derrière le chômage mais devant la pauvreté et la délinquance ».

    Mais cette enquête montre que la vidéosurveillance est de plus en plus perçue comme un moyen de lutte contre la délinquance : 72,7% sont favorables à l’installation de caméras dans les lieux publics pour lutter contre la délinquance (67% en 2013), 70,7% sont rassurés par la présence de caméras de surveillance dans les transports en  commun (63,7% en 2013). Pour autant, elle ne doit pas être l’unique solution envisagée pour rassurer une partie de la population ne validant pas d’effet positif sur la peur. Parmi les franciliens sujets à la peur dans les transports en commun, 30,7% ne se sentent pas plus en sécurité en présence de caméras de vidéosurveillance.  Les personnes qui ont peur dans les transports en commun sont en revanche plus enclines à leur attribuer un rôle dans la lutte contre la délinquance dans l’espace public : 82,5% sont favorables à leur installation dans les lieux publics contre 65,5% de celles qui n’ont pas peur. Enfin, les personnes qui se déclarent rassurées par la présence de caméras ne sont pas forcément celles qui sont favorables à son déploiement dans l’espace public et inversement.

    Dans le cadre de son budget 2017 qui vient d’être, la Région a décidé de renforcer la vidéosurveillance  dans les communes et les lycées. Il a inscrit   notamment 10,290 M pour la sécurisation des lycées (portiques, vidéosurveillance, etc.), 4 M€ pour soutenir l’équipement en vidéoprotection des communes.

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    LA FUSION ISSY-BOULOGNE EN CONCERTATION

    La 1ère réunion publique d’information et de concertation sur la fusion d’Issy les Moulineaux et de Boulogne se déroulera à 19H30 au PACI à Issy les Moulineaux le lundi 17 Octobre 2016. Leurs maires ont commencé à communiquer sur ce projet en ayant  inséré dans leur journal municipal d’Octobre une petite plaquette « Etudions ensemble le rapprochement de nos communes »  avec un site interne : etudionsensemblelerapprochement.fr. Occasion d’expliquer « pourquoi ce rapprochement » et que « nous partageons la même ambition ». Et surtout d’annoncer des réunions publiques par quartier dans chaque ville entre le 17 Octobre et le 29 Novembre 2016.

    GAUDUCHEAU DEFEND LE TELEPHERIQUE URBAIN

    Bernard Gauducheau est intervenu au nom du groupe UDI, hier matin au Conseil Régional lors du débat qui a suivi un point d’étape  de l’éxéxutif sur ce qu’il appelle « La Révolution des transports » afin de « répondre au souci des franciliens de mieux se déplacer ». Tous les élus ont parlé de renouvellement du matériel roulant, d’accessibilité des gares, de sécurité dans les transports, de regénération d’un réseau ferroviaire vieillissant, du plan bus…. Mais le président de la commission des transports est le seul à avoir fait référence à un nouveau mode de transport… aérien, avec le téléphérique Urbain. Il a cité le projet bien avancé de Téléval dans le Val de Marne, mais pas celui de la liaison Pont de Sévres-Velizy au dessus de la RN 118 proposé par GPSO dont le dossier est déjà passé au STIF (syndicat des Transports d’Ile de France) où il siège. Rapellons qu’en la matière, son mentor Abdré Santini avait joué les pionniers (malheureux) avec son projet de téléphérique urbain entre le centre ville et le fort d’Issy proposé voilà 10 ans et  abandonné pour des raisons techniques et une forte opposition des écologistes.

    RETOUR SUR UN MATCH D’EXPOGRAH VANVES

    L’AS EXpograph Vanves a batu par 2 à 1 l’équipe Défense Balard samedi dernier sur le terrain d’honneur du PMS A.Roche. Tout au long du match, l’équipe adverse a posé des problèmes à Expograph en créant des difficultés à poser le jeu et pressing systématique des trois attaquants sur la défense l’empêchant ainsi de relancer par du jeu court. « Dans les vingt premières minutes, l’adversaire s’est créée deux belles occasions à la suite d’une balle perdue par nos couleurs et permettait à un attaquant de se présenter face à Césair Le Floch Kamga qui gagnait son duel ; puis, celui-ci déviait magistralement en corner un tir qui prenait le chemin du but. Mais, vers la 30ème minute, l’équipe adverse ouvrait le score dans une défense complètement absente, y compris le gardien du but à la suite d’un coup-franc bêtement concédé le long de la ligne de touche. Deux occasions auraient pu permettre à Expograph de revenir au score. A la mi-temps, le coach Serge Noah faisait part de son mécontentement par rapport au contenu de cette première partie du match où son équipe ne maîtrisait pas sa partition. Dans le premier quart d’heure de la deuxième mi-temps, Expograh se créait une superbe occasion, avec un ballon qui passait au-dessus de la transversale.Vers  la 62éme minute, égalisation avec un corner tiré bizarrement à ras de terre par François Gilbert (était-ce du vice ou un ratage, seul François le sait !) qui trompait tout le monde, sauf Alexandrino Montieri Vittoria qui héritait du ballon et le poussait au fond des filets adverses. Le banc vanvéen respirait mieux et un nouveau corner à la 74éme minute tiré par Erik Adzaba Alogo était repris d’une tête décroisée victorieuse par François Gilbert. Expograph prenait donc l’avantage mais le dernier quart d’heure fut difficile pour les nerfs car l’équipe adverse ne s’avouait pas vaincue et poussait pour égaliser, notamment à la dernière minute à la suite d’un corner et d’une situation très chaude dans la surface de réparation d’Expograph »

  • VANVES ET LES ELECTIONS REGIONALES : LES ELUS VANVEENS UDI AU COMPLET A LA CONVENTION TERRITORIALE ALTOSEQUANAISE

    Une bonne partie des élus UDI de Vanves était à Sceaux la veille du 8 Mai pour la convention territoriale des Hauts de Seine de la campagne de Chantal Jouanno pour les élections régonales. Elle  a  d’aiilleurs expliqué le sens de ces réunions qui intéressent beaucoup élus et militants UDI : «  On construit ainsi notre projet, on défend nos valeurs. Nous avons des maires qui dirigent des villes où les franciliens ont envie d’aller vivre. Et bien c’est ce que l’on veut faire en IDF ».

     

     Il a été beaucoup question de lycées, d’ESS (d’économie sociale et solidaire ) – occasion pour le jeune Jeremy Coste d’insister sur l’habitat coopératif, avec  l’exemple de « La Fonderie » à Vanves, et les jardins sur les toits -  et surtout de transports, théme sur lequel est intervenu Bernard Gauducheau : « Le président Huchon n’est pas à la manœuvre, plutôt à la remarque, en retard d’un métro » a-t-il déclaré en expliquant finalement que si des projets transports ont avancé dans notre Région, c’est grâce à des centristes comme Christian Blanc,  Leroy, Michel Mercier et André Santini : « Ces personnalités ont fait émergé cette idée du Grand Paris avec une première traduction avec ce projet de GPE (Grand Paris Express) qu’ils ont fait avancer  pour régler les difficultés quotidiennes de déplacements des Franciliens. Nous avons vu les autres se pointer après. Ils auraient dû anticiper bien avant. C’est pourquoi, il faut que Huchon passe la main. Si le GPE va structurer le cœur de la Région, il faut que les autres projets avancent et qu’ils soient repris en main (prolongement de ligne, tram…). Il faudrait que la Région nous transporte au lieu de nous trimbaler ! ». André Santini n’a pas manqué de se réjouir de voir  « « un projet lancé par Sarkozy, continuer grâce et par les socialistes ». Enfin, « terminer en 2022 au lieude 2020 la ligne 15 Sud n’est pas un drame » tout en faisant remarquer » qu’on nous a confié, à nous centristes, un dossier conflictuel. Or nous sommes indispensables pour réussir et gagner ! »