Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arménie

  • IMPRESSIONS D’UN VOYAGE PRESIDENTIEL EN ARMENIE DU DEPUTE DE VANVES-ISSY : GABRIEL ATTAL

    Gabriel Attal, député LREM de la 10éme circonscription (Issy-Vanves) était du voyage présidentiel (sur la photo dans l'avion présidentiel) en Arménie pour le sommet de la Francophonie, mais surtout pour l’hommage à Charles Azanavour. C’était une double première, avec ce premier déplacement en Arménie, et dans le cadre, pour la première fois, d’un voyage présidentiel. Il a livré ses impressions au blog Vanves Au Quotidien, à son arrivée d’Erevan

    Vanves au Quotidien : « Quelles Impressions sur ce déplacement plein d’émotion ?

    Gabriel Attal : « Ce voyage fut une grande émotion, parce que je travaille beaucoup avec la communauté arménienne, car  je fais parti du groupe d’amitié France Arménie présidé par Jacques Marilossian député des Hauts de Seine. Toucher cette terre était important à mes yeux. Surtout dans ce contexte,où avec la révolution de velours, on sent qu’on est encore, à un moment historique pour le pays, le peuple s’est levé autour de la victoire de  Nikol Pachinian. je le compare un peu à Emmanuel Macron, parce que’il a fait une grande marche  dans le pays pour rejoindre Erevan. Il est déjà très engagé dans une lutte contre la corruption, pour la transformation démocratique du pays. Ce voyage était un peu, un aller-retour entre ce que nous vivons en France été qu’eux vivent en Arménie avec Nikol Pachinian.

    Le second facteur d’émotion, était la disparition de Charles Azanavour qui devait chanter, à l’occasion de ce sommet de la francophonie, et être avec nous dans l’avion présidentiel, et où étaient présent ses enfants, des amis comme Serge Lama,….avec lesquels on a passé ce voyage à chanter ses succés. Sa disparition fait que forcément ce voyage était très lié à cela, avec un très bel hommage  sur la place centrale d’Erevan devant 1000 personnes, avec plusieurs artistes dont la chanteuse  ZAZ,  ouvert avec une rétrospective de l’histoire de ce pays. Ce fut un grand show mêlant à la fois des danses et musiques arméniennes et historiques, et des chanteurs très contemporain. D’ailleurs l’hommage d’Aznavour aux Invalides a été diffusé sur des écrans géants partout en Arménie. Et les arméniens ont été extrêmement marqué par cet hommage parrce qu’ils ont trouvé que c’était digne de la personnalité d’Aznavoir, et que l’on avait gardé l’authenticité d’Aznavour sur ces racines  arméniennes

    BVQ – Quelles impressions sur ce pays ?

    G.A. : « J’ai découvert un pays d’une richesse humaine et culturelle exceptionnelle. CE qui m’a surtout marqué, c’est cette jeunesse qui a soif d’avenir après une révolution de velours qui ouvre des perspectives fortes en matière démocratique.Cette jeunesse a envie de faire, de trouver sa place, extrémement attentive à ce qui passe chez nous, avec le mouvement En marche. On voit  bien qu’il se passe quelque chose dans le pays. Politiquement, culturellement, ce pays est pris entre ses deux monde d’un côté russe, de l’autre méditérranéen. Quand on se proméne à Erevan, on a à la fois le sentiment d’être dans une capitale européenne, et dans le même temps avec des restes soviétiques très fort. L’Arménie est un pont entre l’Iran et la Russie, entre Est et Ouest.

    BVQ -Quelles mpressions sur un voyage présidentiel ?

    G.A. : « L’avion présidentiel est impressionant. C’est surtout que tout est minuté, avec un encadrement quasi militaire. On est pris dans un mouvement dont il ne faut jamais sortir, car on ne peut pas savoir comment y rentrer, tellement l’organisation est cadré. En même temps, le président de la République est très simple, avec les membres de la délégation, comme avec les arméniens qu’il est allé rencontrer dans les rues.

     

  • VANVES DANS LE CREUX DE l’OREILLE

    ARMENIE : Nouvelle pierre dans le jardin d’André Santini, Gabriel Attal député LREM de la 10éme circonscription, s’est envolé pour l’Arménie mercredi, ce qui explique son absence au Conseil Municipal d’hier soir. Le président de la République l’a invité à l’accompagner pour cette visite à Erevan, où il doit participer au sommet de la Francophonie, à un hommage national à Charles Aznavour, et poursuivre ce déplacement en Azerbadjian.  «Espérons que le maire d’Issy les Moulineaux ne va pas arrêter le jumelage Issy-Etchmeadzine parce que notre député accompagne le président en Arménie comme il vient de le faire avec le projet d’école hôteliére Ferrandi. Mais il est vrai qu’il en a après les chambres consulaires qui avaient montés une liste aux Sénatorales dans les années 1990 qui l’avait empêché de siéger dans la haute assemblée. Pas contre les arméniens qui lui raménent des voix aux élections» persifle un fin observateur de la politique isséenne. «Par contre, il a menacé les associations qui inviteraient le député LREM à leurs manifestations de leur couper les vivres» 

    SQUARE :  Le nouveau SQUARE (Service Qualifié pour l'Accueil et l'Animation des REtraités), installé dans les locaux de l’ancien club Murillo a été inauguré Lundi en fin d’après midi en présence de très nombreux seniors, plus d’une centaine. Ainsi, à l’occasion de  la Semaine Bleue, la municipalité de Vanves a inauguré les travaux de réaménagement de cet équipement qui a été entièrement rénové et modernisé cet été (isolation, ravalement et accessibilité des locaux) 

    DEPOTS SAUVAGES : Face à la montée des incivilités sur l’espace public, GPSO poursuit la chasse aux dépôts sauvages en dehors des jours de collectes d’encombrants : 148 personnes ont été verbalisées sur le territoire depuis le début de l’année pour de type d’incivilité, soit 882 depuis 2015

    BORNES AUTO-LIB : Inutilisées depuis le départ des véhicules du groupe Bolloré, les bornes électriques d’Auto’lib vont de nouveau servir à recharger les véhicules électriques des particuliers. Mais voilà, ce ne sera qu’à Paris pour l’instant. Moyennant un abonnement de 10 € par mois, les utilisateurs auront un accès illimité à la recharge électrique, à compter du 1er Décembre 2018. Un marquage au sol permettra de distinguer les places allouées à la recharge électrique et celles dédiées au stationnement –gratuit depuis 2015– des véhicules électriques.

     

  • VANVES CELEBRE LE 100éme ANNIVERSAIRE DU GENOCIDE DES ARMENIENS AVEC DES ARTISTES

    « On me demande souvent est-ce qu’à Vanves, il y a une communauté Arménienne. Invariablement, je réponds que des arméniens constituent la population de Vanves au même titre que des ressortissants d'autres communautés. Contrairement à des communes voisines (Clamart, Issy les Moulineaux) où il y a des communautés arméniennes très fortes avec beaucoup de familles. J’ai eu l’occasion de les côtoyer lorsque j’oeuvrais auprés d’André Santini (comme assistant parlementaire). Ces manifestations sont l’occasion de dire toute l’amitié, toute l’admiration que nous avons vis-à-vis d’eux. C’est un peuple dont l’histoire est très ancienne avec une grande culture. C’est une communauté toujours très présente auprès de leurs frères d’Arménie. Les commémorations sont ainsi une réalité à Vanves malgré tout, car notre ville participe ainsi au devoir de mémoire » a déclaré Bernard Gauducheau lors du vernissage de l’exposition « Arménie 2015 », réalisé par un artiste, Emile Aharonyan, dont les tableaux replongent ses visiteurs dans cette tragédie (pendant une quinzaine jours jusqu’à la mi Juin) dans le hall de l’Hôtel de Ville

    « Sans Pascal Vertanessian, nous n’aurions pas organisé ses manifestations » a reconnu Bernard Gauducheau en citant la projection du film « The Cut » de Fatih Akin le 14 Avril dernier, le concert de Nara Noïan au théâtre ce 28 Mai 2015  précédé par le vernissage de cette exposition de cet artiste est le fils d’un professeur du conservatoire, Arthur Armanian. « J’ai eu beaucoup de plaisir à entendre la déclaration du pape François, à entendre François Hollande lors de  son voyage en Arménie le 24 Avril dernier. J’ai compris que la Turquie d’aujourd’hui avait perdu. Parce que, le 24 Avril, tout le monde est concerné. Avec les chrétiens d’Orient, on reproduit ce qu’ont vécu les arméniens » a déclaré à cette occasion Pascal Vertanessian, maire adjoint. Il est intéressant que noter comme l’a fait le maire,  que cette nouvelle manifestation se déroulait le jour où l’Arménie fête la République (Hanrabedoutian don),  la proclamation de la première république arménienne en 1918. Cette fête, supprimée par les Soviétiques qui est commémorée depuis 1989, puis a été  rétablie officiellement en 1991. « Elle évoque la renaissance d’une Arménie indépendante après avoir disparu pendant près de six siècles et demi. C'est la fête la plus populaire ».