Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bernard gauducheau (udi) conseiller régional et maire de vanves

  • LES ELUS UDI DE VANVES AU LANCEMENT DE LA CAMPAGNE REGIONALE DE CHANTAL JOUANNO

    A peine terminées, les élections départementales laissent place aux élections régionales, puisque les franciliens assistent cette semaine au lancement de campagne des chefs de file de l’opposition régionale :  Chantal Jouanno, chef de file de l’UDI  Mardi soir à Issy les Moulineaux où étaient présents pratiquement tous les élus et militants centristes de Vanves dont Bernard Gauducheau, conseiller régional qui est le directeur de la campagne UDI dans les Hauts de Seine. Valérie Pecresse, chef de file de l’UMP à Rosny sous Bois (93) samedi prochain, en présence sûrement d’élus et militants UMP de Vanves, et notamment Isabelle Debré et Jean Didier Berger. Elle a d’ailleurs l’intention d'entamer une tournée des cent circonscriptions de la région d'ici à l'été. « On va la voir partout. Contrairement à monsieur Huchon qu'on ne voit nulle part, y compris dans les Yvelines où il est pourtant élu » indique t-on dans son équipe de campagne. Elle aborde ce scrutin avec « la ferme intention de prendre sa revanche sur le président sortant, et mettre fin au règne socialiste » : « L'alternance, je la prépare depuis le lendemain de cette défaite, le jour où j'ai pris la tête de l'opposition au conseil régional ».

    L’opposition UMP/UDI a donc pris un métro d’avance sur la gauche régionale, et notamment le PS où il s’agit pour l’instant de bien gérer la primaire entre Jean Paul Huchon président  et Marie Pierre de La Gontrie 1ére Vice Présidente qui ne s’adressent plus la parole. « Ils ne se parlent plus du tout. Ils font parfois passer leurs messages via les conseillers régionaux écologistes. Nous jouons les intermédiaires » confiait l’un d’entre eux au Figaro. Et il devrait en être ainsi jusqu’au 28 Mai lors de la primaire qui désignera la tête de liste socialiste. Le président de la Région a reçu le soutien de Julien Dray qui expliquait à l’Express : « Avec l’équipe, avec Jean Paul Huchon, nous avons réveillé la belle au bois dormant… Nous avons un bon bilan, une bonne gestion. Continuons sur cette trajectoire, soyons le laboratoire de la gauche innovante ». Tandis que Marie Pierre de La Gontrie a reçu celui d’Anne Hidalgo : « Sa candidature est aujourd’hui la meilleure parce qu’il faut du renouvellement et de la féminisation. Ce serait une bonne candidate face aux femmes qui seront présentées par les autres partis. Je pense que Jean Paul – c’est ce que je lui ai dit – devrait accompagner cette candidature. Il ne faut pas rester arc-bouté sur ses positions, personne n’est propriétaire de son mandat et chacun a intérêt à préparer la relève ».

     

    « La belle au bois dormant est toujours endormie, et Jean Paul Huchon continue à lui administrer des somniféres.  Et pendant  qu’elle dort, les franciliens vivent un vértable cauchemar (transports, pollution). Alors que l’Ile de France devrait être un  moteur » constatait Jean Christophe Largade, président de l’UDI  mardi soir au PACI (Issy les Moulineaux) où 300 militants et élus étaient venus assister au lancement de la campagne de Chantal Jouanno, sénateur de Paris, animée par un ex-journaliste à la retraite qui a fréquenté Vanves et pour cause : JJ Cros était le présentateur pendant de longues années du journal de France Paris-Ile de France-Centre dont le siége est situé rue J.Bleuzen. Elus et militants de Vanves avaient été mobilisés pour assister à ce meeeting, regroupés à gauche,  face à la scéne ou la chef de file de l’UDI aux régionales étaient entourées sur la scéne par les 18 conseillers régionaux centristes avec Laurent Lafon, le présudent de groupe, et Bernard Gauducheau conseiller régional.

     

    L’un des premiers d’objectifs était finalement d’expliquer pourquoi il fallait deux listes à droite : « Dans une élection à la proportionnelle à 2 tours, il n’est choquant que chacun mette en avant sa spécifcité » a expliqué Y.Jégo (UDI) ex ministe de N.Sarkozy. « Pourquoi ne pas y aller ensemble ? Mais parce que le scrutin n’est pas le même. On se défend pour ce qu’on est avec des listes à la proportionnelle. Le problème est de faire voter les électeurs pour ce que nous sommes » a expliqué Hervé Marseille le « monsieur Elections » de l’UDI, sénateur maire de Meudon. Chantal Jouanno a bien expliqué que « cette indépendance n'est pas une opposition ». Toutefois, elle a revendiquée des « différences claires et légitimes » avec l’UMP. Elle s'est même fixé un « cadre de conduite » pour cette campagne: « Je ne commenterai pas l'UMP, je n'attaquerai pas les personnes, je porterai notre projet collaboratif ».  Tout en insistant sur le projet qui devrait faire, dés les vacances de printemps passées, l’objet de conventions territoriales, une par département (le 7 Mai pour les Hauts de seine à Sceaux) et de conventions thématiques (Le 2 Juin à Vanves à l’école Marceau sur le théme : « S’organiser »)  pour « construire le programme de l’UDI et de l’UDI seule ». Ainsi l’UDI fera sa liste et portera son projet, en répondant à plusieurs  défis : l’écologie d’avenir,  le plein emploi et le vivre ensemble. « On n’a pas les mêmes réponses que l’UMP et on a le devoir de les défendre. Et les différences, ce sont des complémentarités » a ajoutée Chantal Jouanno qui a choisi pour embléme le colibri dont la légende explique le slogan  - « Vous aussi faites votre part »  -  et pour couleur, le vert de la Canopée

     

    Les formules n’ont pas manqué :   « La meilleure personne pour parler de JP Huchon est sa 1ére Vice président qui dit « 17 ans, cela suffit, il faui que cela change ! » On ne va pas se gêner pour appuyer ses propos.  En 17 ans, il n’y a pas eu de ligne directrice, un marqueur. Et pourtant il avait le temps de l’imprimer » a expliqué Laurent Lafon président du groupe UDI. « Le nouvel épisode de pollution qui touche le Grand Paris montre que « l’IDF est la 1ére région polluée d’Europe après avoir voulu être la premiére région écologique en 2004… C’est la maire de Paris qui agit, pas la Région » at-il ajouté. Chantal Jouanno n’a pas manqué d’ironiser sur  «  ce JP Huchon qui ne dit rien ! Mais il est malin !  Il a lancé le Pass Navigo Unique 2 mois avant les élections. Qui est dupe de ce conte de fée ? ». Enfin, André Santini constatait, à propos des transports :  « Ce sont des ministres centristes qui ont relancé les transports en IDF (C.Blanc, C.Leroy, M.Mercier, A.Santini)  – JP Huchon’a jamais inauguré une ligne de métro, ni de RER…-  Il a fallu le GPE  (Grand Paris Express) pour redonner un élan car on disait en IDF « on ne nous transporte plus, on nous roule ! ».