Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

éclairage public - Page 2

  • DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES AVANT LES VACANCES D’ETE : LES TARIFS REVEILLENT L’ASSEMBLEE, LES POLEMIQUES ET LES ECHANGES

    « Vous avez l’air endormi ce soir ! » a constaté Bernard Gauducheau après l’examen des deux premières délibérations inscrites à l’ordre du jour de ce dernier conseil municipal avant les vacances, mercredi soir : décision modificative n°1 à caractère budgétaire et prorogation de bail à réhabiliation avec OSICA société privée d’HLM. Les trois demandes de subvention au titre de la dotation d’action parlementaire, a commencé à réveiller l’assemblée : Rénovation du TCE du 1er étage de l’école élémentaire Marceau (471 971 € de travaux) « conformément à l’agenda 21 » selon Gérard Laubier (UDI), maire adjoint, travaux d’isolation par l’extérieur de l’école élémentaire Larmeroux  (459 886 €) et reconstruction de la tribune du PMS (Parc Municipal des Sports André Roche (1 097 000 €) qui  suscitérent une question de Pierre Toulouse (EELV) : « Est-ce que c’est le parlementaire qui décide du montant de la subvention ? ». Isabelle Debré (UMP) a précisé que le ministére de l’intérieur réglemente cette possibilité de bénéficier de la réserve parlementaire en la destinant « aux associations, et aux collectivités locales mais uniquement pour des dépenses d’investissement, avec un plafond ».

     

    Curieusement, dés le conseil municipal commence à aborder l’actualisation de tarifs, l’assemblée s’anime et les élus se réveillent, surtout du côté de l’opposition. A l’occasion de l’actualisation des redevances d’utilisation des installations sportives par les usagers, Jean Cyril Le Goff (PS) s’est étonné de la gratuité de la piscine pour les vanvéens  âgés de plus de 65 ans. « C’est une incitation à la pratique du sport ! » a répondu Bernard Gauducheau (UDI). – « Je ne vois pas pourquoi les seniors en bénéficient d’autant plus qu’ils ont les moyens » tente d’expliquer JC Le Goff (PS) – « Pas avec les dernières décisions du gouvernement en matière de retraitres » réplique le maire. « La gauche veut faire payer les seniors » clame t-on du côté des élus UMP/UDI – « Non ! Ce sont les socialistes » s’exclame » alors Claudine Charfe (FdeG/PC) qui a posé, comme chaquée, une question sur la convention d’occupation du PMS pour l’organisation de stages de tennis par Julien Contant pour s’assurer que tous les jeunes soient pris : « Le service Jeunesse veille à ce que cela soit le cas » a répondu Maxime Gagliardi (UMP), Adjoint aux Sports, en précisant que « ce stage existait déjà du temps de Guy Janvier ». Mais le coût (260 € par enfant) a fait tiquer Valérie Mathey (PS) qui trouve le tarif onéreux et a fait l’addition : « Cela rapporte 15 600 € pour deux semaines » - « Mais nous sommes dans les prix » a répliqué l’adjoint aux sports.

     

    Quant à la subvention exceptionnelle de 28 500 € de la ville de Vanves au Stade de Vanves, JC Le Goff (PS) a fait remarquer « qu’elle n’avait rien d’exceptionnelle, puisqu’elle supplée GPSO qui ne verse plus de subvention, résultat de sa politique de soutien au club de haut niveau féminin ». La fixation des tarifs de consommation proposé par le PHARE a suscité quelques échanges croustillants et  surréalistes sur le volume des canettes et des bouteilles (en plastiques) – « A 1,50 € la petite bouteille dans le parc, c’est chére ! »  constatait JC Le Goff (PS) alors que Valérie Vignaud (UDI) tentait d’expliquer que « PHARE, Théâtre, paroises sont différents ! » etc… « A votre santé » s’est exclamé le maire avant le vote. Enfin, le vote d’une subvention de 2000 € destiné au CAP pour l’aménagement d’une cuisine a suscité une question de Lucile Schmid (EELV)  sur ce CAP : « C’est un dispositif entièrement pris en charge par l’association Simon de Cyréne, avec atelier de théâtre, bientôt de cuisine, ces ateliers étant appelés à se diversifier. Ils se déroulent dans l’ancienne boulangerie de la rue Vieille Forge  et sont ouvert aux autres personnes de la ville en situation d’handicap » a indiqué le maire.  « Pour les partis politiques, les salles municipales restent gratuites dans le cycle normal de leur activité – une fois par mois – sachant que nous  privilégions  les associations » a répondu Bernard Gauducheau (UDI) à propos de l’actualisation  des tarifs de location des salles municipales à JC Le Goff (PS) qui n’a pas manqué de lui demander ce qu’il en était pour la Palestre. Mais la sonorisation de cette salle étant vraiment très défectueuse a rendu incompréhensible la réponse du maire

     

    Ce conseil s’est terminé par les questions orales qui permettent aux groupes de l’opposition, qui sont les seuls à en poser, d’avoir quelques précisions sur des sujets d’actualités : Tout d’abord, tous ces quartiers qui se retrouvent dans le noir certains soirs, « développant un sentiment d’insécurité parmi ses habitants » selon JC Le Goff (PS) qui a demandé communication des derniers chiffres de la délinquance à Vanves. Bernard Roche (UDI), maire adjoiçnt,  a mit cela sur le compte de certains incidents en dehors de la panne survenu sur un transformateur ERDF. Ce qui devrait se raréfier avec l’effort de modernisation engagé par la ville de Vanves et  GPSO en matière de rénovation de l’éclairage public des rues depuis 3 ans (pour un montant de 1,6 M€). « Jamais aucun effort de cette nature n’avait été fait à Vanves » a-t-il conclu en ajoutant : « La préfecture de police ne communique plus les chiffres de la délinquance depuis Février 2013. Peut être à cause des résultats médiocres de la politique menée par ce gouvernement ». Le groupe PS a posé une seconde question sur les emplois d’avenir. Mauricette Noyer (UDI) maire adjoint a indiqué que la DHR de la Mairie a répértorié lespostes et les secteurs où ils pourraient être créé, petite enfance, animation, école. Un premier emploi d’avenir est prévu dans le secteur de la petite enfance, et deux autres sont prévus dans les services Animation (Phare) et Bâtiment. Enfin le groupe EELV a posé une question sur les antennes relais surtout avec le développement de la 4G sur laquelle communiquent maintenant les opérateurs. David Mahé, conseiller muicipal chargé des NTCIS a indiqué que Vanves compte 9 antennes relais et une diziéme limitrophe de notre ville à Issy les Moulineaux. Il a rappelé que la ville demande une étude préalable avant toute nouvelle implantation et qu’elle sollicitera une nouvelle campagne de mesures de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) lorsque la 4 G sera mis en service. « 4 G qui utilise les fréquences de la TV d’autrefois ».

  • LE CENTRE ANCIEN DE VANVES : UNE REUNION DE QUARTIER TRES MILITANTE

    Une partie de la salle des fêtes de l’hôtel de ville était remplie, mardi soir, en dehors de quelques vanvéens non encartés et de fonctionnaires municipaux, d’élus, de conseillers de quartiers et de militants UMP, UDI et Modem. D’ailleurs, pour un observateur averti cela se sent tout de suite. Par exemple, par des questions sur un sujet qui n’en suscite pas généralement, comme se fut le cas après la présentation du budget 2013 par Bertrand Voisine, maire adjoint des finances, et qui ont été sûrement suscités car extrêmement bien préparées. Ou par une invitation à poser la question à un participant en l’appelant par son prénon. Mais le sumum a été atteint à la fin de la réunion, lorsque le maire s’en est pris carrément au modem de Vanves qui a fait circuler un tract où ses auteurs lui posaient des questions. Ce qui a eu le don particulier de l’énerver et l’amener à leur rappeller qu’il organise de telles réunions pour que les vanvéens puissent justement le questionner – les deux militants son restés étonnament silencieux pendant ses deux heures – et qu’il est souvent en ville où les vanvéens peuvent l’aborder très facilement pour le questionner et discuter avec lui.

    Ainsi ses quelques signes  montrent les premiers et très timides prémices d’une campagne municipale qui est déjà dans la tête de tous les politiques vanvéens. Et notamment quelques explications comme celles-ci : « Je ne porte pas de jugement de valeur sur ceux qui nous ont précédé. On a fait un travail formidable depuis 10 ans. Notre sauveur est GPSO. Sans lui, nous n’aurions pas pu faire tout cela.  Surtout avec une baisse de ressources dû au départ de SFR. Or, il est important de ne pas s’arrêter à ce que fait la mairie. En faisant jouer les leviers, on a eu des initiatives publiques et privées, car des gens ont compris qu’ils pouvaient investir dans Vanves. Malheureusement les prix des métres carrés ont augmentés à 7000 €, 7500 € bientôt. L’écart entre l’ancien (5000/6000 € le m2) et le neuf (7000/7500 € le m2) se réduit. Les dépenses d’éclairages et de voiries représentent des sommes énormes. Nous allons peut être entrer dans une phase où l’on dépense moins pour éviter de jouer sur la fiscalité, alors que les familles font attention à leurs dépenses ! »

     

    Il n’en reste pas moins que cette réunion a commencé sans le maire qui inaugurait le cabinet d’un nouveau pédiatre à Vanves, par un exposé sur le budget communal 2013, puis selon « l’ordre du soir, et non du jour » selon un « bon mot » de Bernard Roche qui animait ce début de réunion, une présentation des travaux par Yann Texier, représentant territorial de GPSO que le maire-adjoint président du Conseil de Quartier Centre Ancien-Saint Remy a fait monter en grade en le qualifiant de directeur technique : Rénovation de l’éclairage public desrues René Sahors et Falret (50 000 € chacune), ainsi que Marcel Martinie/Pasteur  avec la rénovation de la voirie. Le maire en annonçant, un peu plus tard,  la requalification de la rue René Jézequel pour 2014, a ainsi constaté que c’est tout un axe de la place des Insurgés de Varsovie jusqu’à la gare SNCF qui aura été entièrement renové..en 2015. La ville procédera de la même façon que la rue Louis Dardenne avec consultation des riverains sur leurs désidératas, puis présentation d’un projet, ce qui n’a pas  empêché une riveraine de Louis Dardenne de se plaindre de n’avoir pas été informé de la dernière réunion publique. « Les services ont quelquefois du mal à entrer dans certains immeubles ! Nous sommes en phase de consultation des entreprises. Les travaux devraient se terminer à la Toussaint » a répondu le maire. Il faut ajouter la mise en place de zone 30 avec contre sens vélo dans les rues René Sahors, Guy Mocquet et Marie Besseyre, ainsi que les rues de l’Eglise et Gaudray avec des ralentisseurs comme ceux qui ont été installés rue de la République, et les rues Jullien, Gabrielle d’Estrée et Jullien dans le triangle Parc des expositions, Michelet, Manufacture.

     

    Le maire est revenu sur le chantier du conservatoire qui n’a pas bougé depuis quelques mois : « Les travaux devraient démarrer cet été pour prendre fin en 2014/15, et une ouverture pour la Rentrée 2015. Nous avons eu des difficultés juridiques avec les voisins, des problèmes de sondage et de dépollution (avec l’amiante notamment). Mais nous avions anticipé la démolition pour éviter les squatters ». Puis sur les terrains Aristide Briand (entre Coche/A.Briand et Diderot) qui font l’objet d’une consultation d’architecte : 50 dossiers ont été retirés. 44 seront éliminés. 6 seront retenus par un jury qui a été spécialement créé pour cela, selon plusieurs critères, et notamment la philosophie du projet : « Nous voulons uin projet de très haute qualité. Le théme est retenu : Une architecture d’inspiration contemporaine, avec des espaces verts, de l’eau » a-t-il expliqué en rappelant que « cet aménagement devrait nous permettre de financer le désendettement de la ville provoqué par l’emprunt engagé pour construire les équipements de l’école Cabourg qui fonctionnement très bien, et financer d’autres équipements comme la rénovation du gymnase André Roche ».

    Occasion de rappeler que la ville travaille avec le lycée Michelet, et la Région, pour rénover ses équipements sportifs avec, en contrepartie, la possibilité de les utiliser en dehors du temps scolaire. Par contre, à l’occasion d’une question d’un riverain du LEP Dardenne qui se plaignait que des jeunes trainent dans le hall de son immeuble, car ils n’ont pas de lieu où se retrouver à l’heure du déjeuner, le maire a indiqué que, malgré ses interventions, la région n’a rien voulu entendre, se limitant à dire qu’ils ont la possibilité d’aller déjeuner à Michelet, et ayant même refusé deux propositions de la ville : Un local spécifique dans les équipements publics de Cabourg au moment de sa construction, ou l’aménagement d’un auvant dans la cour du LEP. Sans commentaires lorsque les responsables régionaux expliquent à longueur d’inauguration de lycées qu’ils font tout pour améliorer la vie quotidienne des lycéeens.

     

    Devant le peu de questions, il a continué, en donnant des informations tout d’abord sur l’orgue de l’église Saint Remy, en cours de construction par l’entreprise Kerg, qui devrait être prêt pour la fin de l’année. Ensuite sur les nouveaux commerces : Une parapharmacie devrait s’installer à côté de Picard tenue par les pharmaciens de l’avenue de Verdun, à défaut d’un restaurant. Par contre, il n’y aura pas de pizzeria tenue par la championne des pizzas rue René Coche, à côté de la nouvelle boulangerie, les banques ayant refusées de l’aider ( ?), en parlant aussi d’un cabinet médical. Un participant l’a interrogé sur les nuisances provoqués par certains commerçants et notamment la teinturerie d’avenue Ernest Laval : « J’ai deux soucis  avec BTH et ses 7 camionnettes. Si on leur interdit de se garer rue de la République, BTH ferme. Et on n’a pas trouvé de solutions jusqu’à présent. Pour la teinturie, le niveaj de l’activité – elle est en sur-activité – n’est plus adaptré à ses locaux ! » a-t-il reconnu. Enfin, avec l’ouverture de l’EHPAD sur une partie des terrains de la rue Raymond Marcheron, Vanves dispose de 400 places d’accueil pour les personnes âgées avec Larmeroux, Arpage et Medicis. Il a en tête d’organiser des conférences animés par quelques des 30 prêtres de cet EHPAD qui sont des hommes remarquables.     

  • VANVES TERRE D’EXPERIMENTATIONS MAIS AUSSI DE RESTRICTIONS (BUDGETAIRES)

    Deux annonces ont été faites par Bernard Gauducheau, maire de Vanves, lors de sa première réunion publique de quartier du printemps 2013 à Marceau pour le Plateau, Jeudi soir. Tout d’abord il a l’intention de proposer d’expérimenter dans un quartier l’extinction de l’éclairage public la nuit entre 1H et 5H30 du matin par exemple : « Tout le monde est d’accord pour se doter de dispositif pour gérer au mieux l’éclairage. Je vais proposer dans un quartier de Vanves d’essayer l’extinction de l’éclairage la nuit. Cette expérimentation se fera avec l’accord des riverains. Et si c’est possible techniquement. L’idée serait d’éteindre l’éclairage public vers 24H ou 1H et le remettre en service vers 6H » a-t-il expliqué en assurant ses interlocuteurs plusieursfois lors de cette soirée sous différentes formules « qu’on ne fera le bonheur des gens contre eux ! » face aux réticences de certains.

    Ensuite, la requalification du square Jarrousse qui avait fait l’objet d’une réunion publique à l’automne 2012, s’effectuera en plusieurs tranches au lieu d’une à cause finalement de la crise : « Cette requalification a été chiffrée à 700 000 €. On n’a pas les moyens financiers de se lancer dans cette opération indispensable. Nous consacrerons 40 000 € cette année pour répondre à tout ce qui est mise en sécurité de cet espace vert. Puis nous étalerons sur 3 ans sa requalification dont le coût se monterait à 300 000 € en intervenant sur la Cascade en 2014, la démolition des canaux périphériques en 2015 etc… selon les orientations défiies lors de la réunion publique ».

    Enfin, il a profité de cette réunion pour faire présenter par Bertrand Voisine le budget 2013, à défaut d’une réunion publique spécifique,  qui n’attire pourtant pas beaucoup de monde alors de tous les vanvéens ont toujours un avis à donner (sur leurs impôts surtout), ce qui n’a pas  manqué d’être le cas, mais le Blog y reviendra à l’issu des trois réunions publiques prévues d’ici début Juin.  

     

    L’école Marceau avait fait le plein pour cette première réunion publique de quartier consacré au Plateau, sans avoir affaire aux éternelles et mêmes questions concernant ce secteur de Vanves, le maire mettant à contribution son service technique et le représentant de GPSO pour la ville. Il a tout d’abord commencé à donner la parole au cabinet d’architecte Pavides qui doit construire un immeuble de 7 logements rue Barbés côté cimetière à l’emplacement d’un pavillon datant des années 20. Un rez-de-chaussée et 4 étages sur un terrain de 180 m2 (soit 500 m2), à l’architecture sobre et relativement moderne avec une résine transparente, de la pierre au rez-de-chaussée en devanture. A l’arrière, une cour intérieure pour éviter une façade aveugle avec du verre translucide pour le mur pignon. Et un parking mécanisé en sous sol de 7 places comme c’est déjà le cas pour quelques immeubles à Vanves, rue Gaudray à l’emplacement d’une anciene blanchisserie face à l’ex-Pyramide et à l’angle Louis Blanc/Antoine Fratacci. Les logements devraient vendus de 7000 à 7500  € le m2. Les travaux devraient débuter à la fin de l’année pour durer 12 mois.

     

    Cette rue Barbés a d’ailleurs fait l’objet de questions de la part de riverains qui avait missionné une porte parole, bien en verve,  pour ce faire : « Ne pourrait on pas la baptiser la rue des Algeco ? » s’est elle exclamée, en donnant la cause : les divers chantiers des rues J.Bleuzen, puis M.Martinie. « Ne pourrait on pas les mettre ailleurs ? » - « c’est un peu la rançon de la gloire ! On essaie de les positionner aux endroits où cela créé moins de gênes ! » a répondu le maire -  « Mais tout de même, 2 étages d’Algeco ! » continue cette porte parole qui s’en prend à l’état lamentables des trottoirs,  « source de chutes de piétons, à cause de « bateaux » mal pavés, comme ce fut le cas pour une grand mére récemment que j’ai dû relevé dans un état (lamentable) ! » - « On fera des travaux qui entreront dans un plannning de réfection » a tenté d’expliquer le maire face à la riveraine qui a soulevé unn problème de stationement gênant à l’angle Barbés/François  gênant pour les bennes à ordures « car les véhicules se garent sur les poteaux plastiques. Il faudrait mettre des jadinières, d’autant plus qu’il n’y a pas de fleurs dans la rue Barbés » a-t-elle surenchérit en demandant de prendre mieux en compte aussi les personnes handicapées du quartier qui ont du mal à se déplacer, à se garer à cause de ces chantiers, ces malfaçons, ces obstacles… et à travailer en prenant l’exemple du kinésathérapeute (aveugle) que tout le monde connaît.

     

    La voirie a été finalement au cœur de cette réunion publique, avec notamment une séquence sur l’enfouissement des réseaux et la réfection de la rue Murillo ( 300 m de long) qui devraient être réalisé entre Juin 2013 et fin Septembre 2013 grâce au syndicat Intercommunal SIPPEREC pour les réseaux et la Communauté d’Agglomération GPSO pour les travaux de voirie pour un coût de 550 558 € : « Quand on rénove des rues, on essaie de rattraper notre retard » a expliqué Bernard Gauducheau. Ainsi les réseaux d’électricité, de telecom et de vidéocommucation seront enterrés en lien avec les riverains sur la partie privative. « L’idée n’est pas de tout chambouler, mais de tout planquer » selon le maire à une question d’un riverain.  GPSO réalisera des travaux d’éclairage public avec le remplacement des candélabres existants par d’autres plus petits, et des travaux de réfection de la chaussée, notamment entre Henri Martin et Jean Jaurés où elle est très abimée, et des trottoirs. « La requalification ne sera du type Henri Martin. On garde les trottoirs qui sont refait, on ne supprime pas le plateau. Mais on sera en zone 30 » a précisé Bernard Gauducheau à des questions de reverains.