Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hôtel mercure

  • L’HOTEL MERCURE DE VANVES : «Pendant ses 15 mois (terribles), on a maintenu l’enseigne allumé ! »

    La brasserie de l’hôtel Mercure a ré-ouverte ces portes Mercredi dernier en  proposant une carte axée sur la cuisine du terroir pour commencer dans un premier temps, «parce qu’il faut repartir à la conquête de nos clients (extérieurs) qui ont abandonné le restaurant, en restant prudent dans nos stocks » expliquait en début de semaine, Philippe Marchand (sur la photo) son directeur général en présentant la carte qui propose 3 formules très estivales  : Entrée, plats, desserts à 22 €, Entrée + Dessert à 26 €, Bowl ou grande salade + Desserts à 18 €. En entrée, par exemple, un saumon mariné à la betterave, quinoa aux févres et poivrons confits. En grande salade : salade de roquette, artichauts poivrade marinés et légumes grillés. En poisson, un filet de Saint Pierre snacké, ratatouille parfirmé au thym. En desserts : Ananas rôti au miel et romarin, caramel à la vanille…

    C’est la première étape pour ce restaurant qui se transformera en bistrot à vins en Octobre prochain : «Nous ouvrirons un bistrot à vin qui tiendra compte de l’historique de cet hôtel en proposant des vins découvertes accompagnés de mets fins. Notre objectif est de nous situer ente le très festif Mama Schelter et le Roof du Novotel». Mais il ne s’arrêtera pas là car il a l’intention d’ouvrir une terrasse au printemps 2022, derrière l’hôtel dans le jardinet où se trouve la salle Michel Ange et la chapelle Orthodoxe, le long de la salle de restaurant pour les groupes. Pour éviter les nuisances, elle fermera à 20H Pour ne pas gêner le visinage si elle voit le jour.

    Pour les vanvéens qui ne sont plus allés au Mercure depuis le 17 Mars 2020, ils découvriront un hôtel complétement reloocké, re-designé, re-décoré grâce à des travaux débutés en 2019 et qui se sont terminés pendant le confinement,  des  chambres à l’atrium avec ses espaces d’accueil, son bar, son restaurant, les salons … Ainsi «l’environnement a changé car la rénovation a été fait par un architecte décorateur Laurent Maugoust qui a voulu une ambiance lié à l’exposition universelle. On trouve des motifs liés à l’art décor sur le sol, dans les chambres avec une tête de lit particulière, un comptoir de réception avec des structures tubulaires, et les luminaires où il a essayé de représenter des dirigeables spectaculairement vu des derniers étages lorsqu’on regarde l’atrium. On a maintenu du végétal avec des plantes naturelles. Et le soir une animation sur les façades en laser. Enfin, nous avons réalisé une rénovation extérieur des façades sur l’arrière du bâtiment» indiquait il lors d’une première rencontre avant la mise en place des couvre-feux et du re-confinement

    Mais ces confinements ont particulièrement été durs, notamment le premier où l’hôtel a été entièrement fermé du 16 Mars au 24 Août 2020. Il a fonctionné ensuite en mode réduit « en mode «warning» sur la bande d’urgence» comme il l’expliquait,  avec service en chambre à partir d’une  carte réduite pour une dizaine à une vingtaine  de clients au maximun (3% d’occupation) le soir en semaine,  accueillant quelques séminaires avec un protocole très strict notamment lors des déjeuners servis sur plateau, avec des contenants jetables, dans des box séparés par des plexiglass…. L’application du couvre-feu a été durement ressentie, surtout dans les derniers temps, lorsqu’il a été appliqué à partir de 18H puis 19H notamment en Avril provoquant des annulations de séminaires reportés en Septembre, sans parler du parc des expositions qui n’a plus accueilli de salons, de congrés depuis le printemps 2020. «Maintenant, nous avons la perspective d’accueillir de nouveau, les clients, avec un congrés au parc à la mi-Juillet, et de retrouver une petite activité séminaire comme cette semaine. Nous vivons une période de réservation  qui nous donne quelques perspectives, surtout à partir du 1er Septembre » explique t-il. Ainsi durant ces quinze mois «on a maintenu notre enseigne allumée »

  • LA DEUXIEME ETAPE DU DECONFINEMENT A VANVES : Une certaine légèreté de l’air ?

    Une certaine légèreté de l’air se fait sentir ces jours-ci avec cette troisiéme étape du déconfinement, accentuée ces jours-ci,  par un temps estival., et une situation qui « continue de s'améliorer fortement sur l'ensemble du pays » selon le ministre de la santé en soulignant «qu’à l'évidence ce déconfinement progressif se passe bien»…. «Tous les indicateurs sont au vert, l'incidence (nombre de nouveaux cas enregistrés sur une semaine, ndlr) est en-dessous de 100 (pour 100.000 habitants)».

    Certes, l’intérieur des cafés-bars-restaurants se ré-ouvre ce 9 Juin, après les terrasses le 19 Mai, à la condition de respecter un protocole sanitaire strict, avec les premières réservations le soir pour un diner entre amis qui pourra se prolonger jusqu’à 23H puisque le couvre-feu a été étalé, comme c’est le cas dans la plupart des établissements de Vanves. La brasserie de l’hôtel Mercure ré-ouvre ces portes aujourd’hui en  proposant une carte axée sur la cuisine du terroir pour commencer dans un premier temps, «parce qu’il faut repartir à la conquête de nos clients (extérieurs) qui ont abandonné le restaurant, en restant prudent dans nos stocks » explique Philippe Marchand (sur la photo)son directeur général  en confiant son projet pour la Rentrée : «Nous ouvrirons un bistrot à vin qui tiendra compte de l’historique de cet hôtel en proposant des vo=ins découvertes accompagnés de mets fins. Notre objectif est de nous situer ente le très festif Mama Schelter et le Roof du Novotel». Le blog reviendra sur cette nouvelle étape d’un hôtel presque quadragénaire

    Un autre projet devrait voir le jour ces jours-ci à Vanves, avec ce restaurant-épicerie fine italien qui a attendu cette phase de déconfinement poyur ouvrir (enfin) ses portes dans un ex-pavillon (des gardiens) du parc F.Pic qui a été complétement transformé. De nouveaux commerces ouvrrent, comme une boutique éphémére rue Jean Bleuzen inauguré par la municipaliré samedi dernier qui accueille deux activités : un décorateur d’intérieur « Les Possibles Shop » et un commerce de vins, spiritueux et épicerie fine d'Arménie « Kenats ». Bientôt un coiffeur barbier devrait s’installer place de Lattre de Tassigny.

    Mais il n’y a pas que les restaurants qui ré-ouvrent :  les salles de sport, les casinos, les parcs d'attraction comme Astérix avec une jaugede 65%,  Disneyland France mais seulement le 17 Juin, et les thalassos. A Vanves, les deux salles de sports avec  l’Orange Bleu (av.V.Hugo) et Fitness Sport (av.Pasteur) réouvrent tout comme la piscine municipale avec un  protocole anitaire stricte et des jauges : Ainsi pour la piscine municipale, pas plus de 37 nageurs dans le petit bassin, 90 dans le grand bassin. Certaines activités pour adultes dans les sections du Stade de Vanves reprennent

  • L’HOTEL MERCURE DE VANVES EN PLEINE RENOVATION SUR LE THEME DES ARTS DECO

    Le blog de Vanves Au Quotidien qui a rencontré Philippe Marchand directeur Général de l’hôtel Mercure, a raconté jeudi dernier, comment cet établissement hôtelier traverse la crise sanitaire qui perdure. Comme tous les hôtels du Grand Paris, il avait dû arrêter ses activités notamment lors du premier confinement, entre le 16 Mars et le 24 Août,  mais aussi tout un programme de rénovation engagé en 2019 et qui devrait se poursuivre à partir de Février.  Car cet hôtel qui aura 40 ans en 2022, en avait bien besoin, notamment pour faire face à la concurrence, avec l’arrivée, sur le marché du Mamma Shelter (200 ch) et le Novotel (250 Ch) en limite de Paris et Vanves, avec le Marriot à Issy les Moulineaux. «Cet hôtel avait besoin d’étre rénbové pour le tenir dans son marché, car les hôtels qui arrivaient, représentaient deux fois la capacité de celui-ci, 800 Ch au total sachant que Mercure en a 388. La société Accor Invest a souhaité remettre cet établissement au goût du jour !» indique Philippe Marchand, son directeur général .

    En mai 2019 un programme de rénovation majeur des 388 chambres, de toutes les salles de réunions, de la réception, avec disparitions de quelques cloisons, déplacement de quelques balcons qui n’avaient pas d’utilité sauf peut être d’accueillir des plantes qui n’étaient pas naturelles,, commençait pour  faire en sorte de remodeler l’établissement, lui donner sa chance. « Nous avons eu une très grosse phase de travaux de Mai 2019 au 16 Mars 2020 où il nous restait 3 étages de chambres à faire, un qui était réalisé à plus de 60% et 2 étages à terminer lorsque les chantiers se sont arrêtés au moment du premier confinement. Nous devrions redémarrer nos travaux à partir du 1er février pour être prêt pour le printemps» indique t-il

    Il fait remarquer que «l’environnement a changé car la rénovation a été fait par un architecte décorateur Laurent Maugoust qui a voulu un esprit lié à l’exposition universelle. On trouve des motifs liés à l’art décor sur le sol, dans les Chambres avec une tête de lit particulière, un comptoir de réception avec des structures tubulaires, et les luminaires où il a essayé de représenter des dirigeables, spectaculaire vu des derniers étages lorsqu’on regarde l’atrium. On a maintenu du végétal avec des plantes naturelles. Et le soir une animation sur les façades en laser. Enfin, nous avons réalisé une rénovation extérieur des façades sur l’arrière du bâtiment» décrit il. « L’investisseur a vraiment fait ce qu’il fallait pour que l’hôtel reste dans son marché. Il a voulu que l’établissement soit représentatif et un produit répondant aux aspirations des clients ». Le point d’orgue devrait être un le bar à vin qu’il souhaitre ouvrir avec un service de restauration des produits du terroir. De surcroit, il a déjà un nom puisque le restaurant se dénomme déjà «le Millésime »