Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SECURITE - Page 4

  • DIMANCHE PLATEAU DE VANVES : INSECURITE ET INCIVILITE, DES PROBLEMES RECURRENTS

    Un point sur les actions envisagées par la ville pour assurer une meilleure tranquillité des habitants du Plateau a été fait par Kevin Cortés maire adjoint de la sécurité, à la suite d’une question orale. D’autant plusqu’il a été constaté un regain d’incivilité et d’incidents liés à la présence et l’installation de bandes d’individus Place des Provinces, avenue Victor Hugo ou rue Sadi Carnot  qui fasse ressentir aux riverains un réel sentiment d’insécurité, avec notamment des tirs de mortiers cet été et l’arrestation, récemment,  de 3 jeunes gens. «Les habitants de Vanves ont besoin d’une réelle communication sur ce sujet. Vous nous répondez trop souvent que vous ne recevez pas de courriers, que vous n’êtes pas alertés, que les polices Nationale et Municipale ne reçoivent pas d’appel. Les médiateurs ne font pas tout et ne peuvent pas tout faire, les forces polices en sous effectifs non plus. Il est essentiel d’assurer à nos administrés la tranquillité et la sécurité, sans tirs de mortiers, sans graffitis sur des façades fraichement rénovées, sans racket aux alentours du métro, des établissements scolaires et dans les zones piétonnes» a demandé ….

    Kevin Cortés comme lors de la réunion publique sur le Plateau  a rappelé, bien sûr que «Vanves, 2e ville la plus sûre des Hauts-de-Seine et parmi les villes de plus de 20.000 habitants les plus sûres de France pour la 2e année consécutive. Qu’un certain nombre de riverains ressentent un sentiment d’insécurité plus prégnant depuis quelques semaines au Plateau. Mais je dis attention aux généralités. Troubles à la tranquillité et insécurité sont deux notions bien différentes. Ne mettons pas sur un pied d’égalité les jeux de ballon ou les rassemblements bruyants ; et les vols à l’arraché, menaces ou violences verbales et physiques, dont quelques Vanvéens ont malheureusement eu à faire face. On parle de moins d’une demi-douzaine de situations véritablement sérieuses» a-t-il tenu à préciser en revenant sur cette affluence  la permanence de quartier du 26 novembre dernier. «J’attire votre attention sur le fait que la dizaine de Vanvéens qui se sont déplacés n’étaient pas tous venus pour parler sécurité. Et qu’une partie d’entre eux était là à mon invitation, afin d’échanger sur cette problématique. Vous parlez du  travail de fond mené par la Police Nationale». J’y associe la Police Municipale. Car sans l’action conjointe de nos équipes, la connaissance du terrain de nos agents municipaux et sans la qualité de notre dispositif de vidéo-protection, les interpellations n’auraient pas été aussi nombreuses ni aussi rapides».

    Mais il est revenu au cœur du sujet, c’est-à-dire «à une bande d’une petite dizaine d’individus qui a décidé, de se retrouver après plusieurs mois d’absence du territoire vanvéen. La plupart sont connus des services de polices. Et parmi eux des adolescents interdits de territoire dans le cadre du contrôle judiciaire auquel ils sont soumis suite à l’affaire de Beaugrenelle. Notre point de vigilance se porte avant tout sur le 114 avenue Victor Hugo. Puisqu’ils ont décidé d’en faire leur lieu de regroupement depuis octobre ; l’accès à la Place des Provinces ayant été rendue impossible aux deux-roues motorisés par les aménagements de GPSO. Ces aménagements vont se poursuivre puisque dès la semaine prochaine une caméra nomade va être installée au niveau du 114 Victor Hugo. Et une caméra définitive sera installée Place des Provinces au premier semestre 2023. Toujours dans le triple objectif de : dissuader les rassemblements, de renforcer le sentiment de sécurité des riverains et de donner tous les outils à la police nationale pour faire au mieux son travail. Concernant les nombreux tags qui ont fleuris sur les murs de la résidence, il s’agit là aussi de provocations de ces jeunes, notamment à l’attention des forces de l’ordre. Vous aurez noté qu’ils font l’objet d’une grande réactivité des services municipaux et qu’ils sont effacés systématiquement» a-t-il indiqué en faisant remarquer «la Commissaire est également bien consciente de la situation et que des renforts de la Brigade Anticriminalité (BAC) et des effectifs départementaux sont déployés sur le Plateau de jour comme de nuit».

    Kevin Cortés a rappelé le rôle, à coté des médiateurs des éducateurs spécialisés qui mènent un travail de fond absolument capital auprès des jeunes en situation de décrochage ou de marginalisation. «Des dizaines d’adolescents qui chaque année prennent leurs distances avec les fauteurs de troubles et retrouvent le droit chemin. Evidemment en 2023, les Vanvéens pourront toujours compter sur notre police municipale, nos médiateurs et nos éducateurs spécialisés pour poursuivre l’excellent travail qui est le leur au service de la tranquillité publique. L’occasion pour moi de les en remercier à nouveau».

    Il a ensuite évoqué la nouvelle Stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance 2022-2026 « qui sera notre feuille de route pour la suite du mandat. Elle va reposer sur un triptyque porté nationalement autour de la prévention jeunesse et du soutien à la parentalité, de la lutte contre les incivilités et de l’aide aux victimes de violences intrafamiliales.  Pour Vanves, 19 chantiers prioritaires vont être progressivement mis en œuvre ces prochains mois en associant étroitement tous nos partenaires. Notre objectif est de pouvoir apporter une réponse ciblée à chaque situation, avec un accent mis sur la prévention. »

  • VANVES CLASSEE PARMI LES COMMUNES QUALIFIEES «HAVRE DE PAIX» ?

    Un Conseil Local de la Sécurité et de la Prévention de la Délinquance s’est tenu la semaine dernière à l’hôtel de ville de Vanves durant lequel Bernard Gauducheau a tenu des propos étonnant en félicitant l’ensemble des services pour le travail accompli qui a réussi à placer la ville parmi les 400 communes françaises qualifiées de « havre de paix ». «  Ce résultat est un travail de terrain et de fond mené depuis de longues années par les services municipaux, la police municipale, la police nationale, les ministères de la Justice et de l’Education nationale ainsi que tous les acteurs aujourd’hui rassemblés». Ce qui suscité sur les réseaux sociaux, cette réaction d’une habitante du Plateau, partagé par de nombreux vanvéens  : «Ils n'ont pas dû venir voir côté plateau car depuis 3 semaines, je ne qualifierais pas comme un «havre de paix»

    Les représentants de l’Etat qui participent au CLSPD des communes des Hauts de Seine sont plus nuancés, comme le préfet Hottiaux, sachant que les situations varient d’une commune à l’autre, rappelant que la stratégie territoriale de prévention de la délinquance, relancée en 2021, associe la préfecture, la justice, l’Education nationale, le département, les collectivités et les associations, et se décline au sein des CLSPD de chaque commune. Ils ont indiqué qu’elle concerne plusieurs actions au niveau du département, et boen sûr des communes, notamment dans deux domaines  :

    Tout d’abor, la lutte contre les stupéfiants – et il y a du trafic à Vanves  : «L’action sans relâche menée par les forces de l’ordre depuis plus de 2 ans a permis de démanteler 35 points de deal dans le département dans le cadre des instructions ministérielles (passés de 93 à 58, soit une baisse de 37%). Cette action menée dans la durée vise à éradiquer l’ensemble des points du deal du département. Les contrôles ont notamment été démultipliés depuis plusieurs mois pour entraver les livraisons de stupéfiants à domicile» expliquent-il en indiquant que pour l’année 2022,  3 860 amendes ont été infligées par les forces de l’ordre dans le département, ce qui représente une augmentation de 27 % par rapport aux dix premiers mois de 2021.

    Ensuite, une action spécifique est conduite pour lutter contre les cambriolages qui ont touchés notre commune  : Parmi ces dernières, l’augmentation du nombre de cambriolages, dont le nombre enregistré reste cependant inférieur à son niveau d’avant le premier confinement. «Suite à une hausse du phénomène depuis le début d’année, les forces de l’ordre se sont mobilisées par une très forte présence sur le terrain ciblant les heures et les typologies de lieux à risque,  via en outre les opérations tranquillité vacances et par le recours systématique à la police technique et scientifique» indiquent ils en insistant sur « la coopération avec les polices municipales qui a là encore été essentielle dans cette stratégie de prévention ».

    De son côté, le maire a indiqué  que durant l'année 2022, un diagnostic local de sécurité a été dressé et une nouvelle stratégie territoriale de prévention de la délinquance a été élaboré : « Cette stratégie a pour but d’approfondir et de développer des dispositifs de prévention existant, mais aussi la mise en place de nouvelles actions en lien étroit avec nos partenaires territoriaux. De plus, nous mettons l'accent sur la prévention et la médiation grâce à une équipes d'éducateurs de rue ainsi qu'un dispositif estival de médiation. Enfin, des actions de prévention de la délinquance sont également menées par les services municipaux auprès des établissements scolaires et des structures municipales afin de mieux sensibiliser »

  • LA SECURITE AU CŒUR DES PREOCCUPATIONS DES HABITANTS DU PLATEAU

    La sécurité est un sujet récurrent sur le Plateau de Vanves, c’est pourquoi, elle était l’un des deux thémes de la réunion  publique de quartier, jeudi dernier, des riverains et des membres du Conseil de Quartier ayant souhaité aborder cette question. Ce fut le cas, en présence de la nouvelle commissaire de police : « C’est un sujet central ! On entend beaucoup de choses. Vanves est une ville sûre. 78% des vanvéens se sentent en sécurité, 65% estiment que la sécurité est satisfaisante selon une enquête récente. Vanves fait partie des villes les plus sûres de France pour le Figaro. Cela ne veut pas dire qu’il ne se passe rien. On constate des actes isolés. Et que l’on ne doit pas travailler avec la police nationale et la police municipale » a expliqué Kervin Coster adjoint au maire chargé de la sécurité en reconnaissant que « la spécificité du Plateau ne joue pas en notre faveur. IL y a eu des tirs de mortiers impressionnants cet été comme dans d’autres communes. Mais ce sont plutôt des troubles de la tranquillité, les tapages nocturnes qui gênent les vanvéens, et notamment aux places des Provinces, du 19 Mars, du 8 Mai…. La ville reçu 48 plaintes pour un quartier de 18 000 habitants » a-t-il poursuivi

    Occasion de rappeler que des éducateurs spécialisés vont à la rencontre de ses jeunes pour les dissuader de certains comportements. « Cet été, plusieurs jeunes ont été repérés place des Provinces, et rencontrés pour s’engager à respecter la tranquillité du quartier. La présence des médiateurs a été renforcé sur le plateau à chaque fois. Ils ont effectué 1700 interventions en 6 mois, apportant un soutien réel aux jeunes, et en réussissant à résoudre des problèmes » a-t-il indiqué en rappelant que la ville a développé une trentaine de caméras de vidéoprotection dont la moitié sue le Plateau. «3 nouvelles seront installées en 2022/2023 dont une place des Provinces qui sera réorganisée pour empêcher les scooters » a-t-il annoncé ainsi qu’une extension des médiateurs, une réorganisation de la présence de la police municipale, une mise en œuvre des rappels à l’ordre…

    De nombreuses questions ont touché aux deux roues bruyants – des contrôles ont été effectués régulièrement avec verbalisation renforcée des entorses au code de la route - l’obsolescence des constructions du Plateau qui provoque des nuisances sonores… et les tirs de mortiers «qui ne sont pas du tapage nocturne ! » - « On intervient rapidement. On a fait intervenir la BAC 92 (en civil ce qui n’a peut être pas été perçu par les habitants concernés), puis des équipes en tenues,  ce qui  a permis de réduire ce problème» a précisé la commissaire de police qui a assuré « qu’on ne prend pas à la légére de tels faits »   -  la police municipale pour savoir si ces effectifs (7 dont 5 sur le terrain ) vont être renforcé, l’excés de vitesse des bus 58 rue J.Jaurés notamment et la placedes Provinces pour empêcher la circulation des deux roues....

    «Nous avons décidé de mener des opérations de visibilité en étant plus présent sur le terrain » a annoncée la commissaire de police.