Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

foyer danton

  • LE CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    BILAN DES FLUIDES AU CONSEIL MUNICIPAL

    Pour la première fois, le Conseil Municipal du 28 Juin, a eu le droit à une présentation du bilan des fluides en 2015 présenté par Pascal Vertanessian, maire adjoint chargé du développement durable. Vanves a connu une hausse de 4% de sa consommation d’électricité du fait de la hausse des tarifs de 15%. Les consommateurs les plus importantes sont la piscine, le Centre Administratif et le groupe scolaire Cabourg (+ 10 000 kwh pour chacune des écoles entre 2014 et 2015). La consommation de gaz  de- 4% est dû à la régulation du chauffage : 17 000 € d’économie et – 20% de consommation grâce à des travaux d’amélioration de performances énergétiques. La piscine, le groupe scolaire Cabourg et Marceau sont les consommateurs les plus importants. Enfin la consommation d’eau a augmenté de15% à cause de travaux à la piscine, des créches et au PMS André Roche qui devra faire des efforts d’économie. « Je découvre à quel point la piscine est consommatrice de fluides » indiquait Lucile Schmid (EELV). « Quand on fait un tel bilan, on s’aperçoit qu’il est difficile de faire un plan d’économie général. On compense grâce aux usages. C’est pourquoi, la sensibilisation sur ce point, est importante »

    LA CHASSE AUX SUBVENTIONS

    Le maire est un chasseur, non pas de tête, mais de subventions, hors pair. Il indiquait ainsi, lors du débat sur le compte administratif 2015 examiné lors du Conseil Municipal du 28 Juin dernier, que « les subventions extérieures représentaient plus de 2 100  000 € perçus en 2015, soit un niveau record jamais atteint ». Et chaque conseil municipal a son lot de demande de subventions. Ainsi ce 28 Juin, le SIPPEREC était sollicité 3 fois pour les travaux d’isolation des toitiures terrasses de l’école élementaire Marceau (24 000 € sur un coût total de 134 000 €), les travaux de rénovation de l’éclairage du service des ressources humaines  situés au 1er étage du centre administratif (4666 € sur un coût total de 19 313 €) et pour la reprise de la façade des locaux de la police municipale dans le cadre des travaux inscrits à l’agenda d’accessibilité (4157 € sur un coût total de 7943 €). La Réserve parlementaire était aussi sollicité 3 fois auprés de trois de nos parlementaires fidéles à Vanves : Hervé Maerseille pour les travaux du gymnase Magne qui s’éléve à 3 M€, André Santini pour les travaux de ravalement de la piscine municipale  pour un coût de 325 000 €, et Isabelle Debré pour les travaux de transformation de la surface du terrain d’honneur en gazon synthétique pour un coût de 807 000 €. Le groupe socialiste s’est d’ailleurs inquiété du devenir de certaines disciplines de la section athlétisme. Le maire les a rassuré en partie, en arguant du fait que les installations sportives du lycée Michelet seront accessibles pour les accueillir après leur rénovation bien sûr.  

    TARIFS : ENTRE HAUSSE ET BAISSE

    Comme d’habitude, ce dernier conseil municipal avant les vacances vote un certain nombre de modifications ou d’actualisations de tarifs qui s’appliqueront à partir de la Rentrée comme les locations de salles, les spectacles vivants du théâtre, du bar et es ateliers de l’ESCAL, et de la piscine bien sûr. A cette occasion, le groupe PS a demandé la prise en compte du quotient familial pour les tarifs de l’ESCAL.  Valérie Mathey (PS) s’est interrogée : « Ne faudrait pas mener une autre politique vis à visde la piscine pour la rendre plus attractive ? ». Maxime Gagliardi, maire adjoint chargé des sports a reconnu une baisse de la fréquentation en 2015 qui est dû à l’effet de curiosité qu’a suscité la nouvelle piscine du fort d’Issy les Moulineaux. Mais l’avantage de la piscine de Vanves est d’avoir un traitement de l’eau à l’ozone, ce qui est encore rare. Mais cela, il ne l’a pas dit.

    QUESTIONS DIVERSES ET  REPONSES VARIEES:   

    Les délibérations du Conseil Municipal donnent souvent l’occasion à l’opposition de poser des questions (hors sujets). Le groupe PS a regretté, « malgré la création du SQUARE, la suppression du restaurant du foyer Danton  où les personnes âgées aimaient se retrouver, seule sortie de chez elle pour certaines d’entre elles et de contacte avec d’autres personnes » tout en reconnaissant que des travaux importants étaient nécessaires pour remettre aux normes la cuisine ou l’office. Mais le maire n’a pas changé sa position. « Quelques personnes ont regretté sa disparition. Mais le nombre de participants étaient faibles (15). Ce service ne se justifiaient plus avec 3 persnnes pour servir 15 personnes » a répondu Bernard Gauducheau qui en a profité, à la suite d’une autre question de JC Le Goff (PS) pour confirmer le départ de M.Martin, directeur du service Education de la mairie après 7 ans passé à sa tête. Il a aussi indiqué que les travaux du tunnel du métro devraient commencer cet été et devrait faire l’objet d’une convention de financement avec Viparis. Boris Amoroz (FG/PC) a demandé l’aménagement d’une piste cyclable à cette occasion. « C’est compliqué, et même pas recommandé ! ».     

  • L’EQUIPE SAINT VINCENT DE PAUL DE VANVES ARRETE SES ACTIVITES FAUTE DE COMBATTANTS

    L’une des asssociations caritatives  des paroisses de Vanves vient de se mettre en sommeil,   faute de relève, dans l’indifférence générale : la  société Saint Vincent de Paul très présente à Saint François… Beaucoup connaissent cette association septuagénaire sous le nom de « conférence Saint Vincent de Paul » et se sont demandés pourquoi elle portait ce vocable de « conférence » : Tout simplement parce que cette association caritative  a été créée en 1833  sur le plan national, par de jeunes universitaires qui souhaitaient réagir contre l’anticléricalisme ambiant de l’époque et du quartier latin à Paris, et développer une certaine forme de solidarité. Et c’était un terme à la mode pour désigner une telle association par des étudiants.

    Elle avait choisi pour siège une église et un quartier qui ne ressemblaient à rien  à ce qu’ils sont devenus aujourd’hui : Un ensemble de pavillons, sans caractère, hérissé de quelques immeubles de 3 ou 5 étages, manquant de tout confort, habité par des émigrés des faubourgs du XVéme, des réfugiés des inondations de 1910, de bretons et vendéens voulant rester à proximité de la gare Montparnasse, et une petite colonie russe. En 1941, c’était la guerre et le pére Renaud, alors curé de la paroisse Saint François, décidait de réagir pour aider les familles qui se débattaient au milieu de nombreuses difficultés. Il avait convoqué quelques paroissiens le 13 février 1941  dont Maurice Jardin, qui en fit son premier président, et leur avait proposé de créer un groupe de  charité qui fut agréé ensuite par la société Saint Vincent de Paul le 28 Janvier 1942, apportant ainsi à ce petit groupe local l’appartenance à un grand mouvement de chrétiens laïcs fondé par un jeune homme de 22 ans, Frédéric Ozanam, vers 1833. Cette petite équipe a suivie l’exemple de ces femmes qui, à l’époque de Saint Vincent de Paul, ont créée dans la paroisse Saint Remy, une association semblable, « les dames de la charité », pour venir en aide aux nécessiteux de l’époque. 58 vanvéennes avaient ainsi entre 1461 et 1672/75 sous la houlette de l’abbé Oudin alors prieur-curé de Vanves œuvré dans cette confrérie qui avait son statut et son réglement.

    « Durant la guerre et l’immédiat après-guerre, ce petit groupe a réalisé de véritables prouesses pour apporter une aide matérielle, un réconfort, une amitié à des familles qui se débattaient tout comme eux dans de nombreuses difficultés. Ils fournissaient là, un surplus de nourriture, un meilleur chauffage, l’un d’entre eux n’hésitant pas à aller jusqu’à Monthléry pour aller chercher  du ravitaillement chez des maraîchers. Ils faisaient ici la queue chez des commerçants à la place des impotants, récupérer tout ce qui pouvait l’être pour le redistribuer à des familles dans le besoin, multipliant les démarches pour toucher des allocations ou des tickets supplémentaires, suivre les jeunes en partance au sanatorium car la tuberculose faisait des ravages, soutenant les familles endeuillées… »  racontait l’un de ces premiers vincentien vanvéen.

    Les années ont passées et les situations ont changé en s’améliorant bien sûr : « dans les années 50, cette équipe a lancée les aides ménagères à domicile qui furent reprises quelques années plus tard par la mairie. Un de ses membres donnait des cours de français à des ouvriers algériens dans la salle de la paroisse, faisant de l’alphabétisation avant l’heure ». Plus tard, elle s’est mise à distribuer des aides ponctuelles pour épauler une famille dans une mauvaise passe en attendant l’intervention des services sociaux de la mairie avec lesquels elle entretienait d’excellent rapport. Ses derniers temps, elle participait à la Banque alimentaire, à l’épicerie sociale intercommunale d’Issy/Vanves dont elle était membre fondateur avec le Secours Catholique et la Croix Rouge. Elle a apportée surtout, par des visites, pierre angulaire de son action, une présence suivie auprès des aînés bien souvent seuls, et notamment ceux du Foyer Danton et des maisons de retraites. Elle a longtemps organisé un réveillon le soir même de Noël avec les Petits Fréres des Pauvres, qu’elle a remplacé par une distribution de colis,  continue 2 à 3 fois par an d’organiser ses goûters-spectacles avec notamment Pierre Meige et sa petite équipe, et une excursion par an. Mais depuis la disparition de Geneviéve Poupardin cet automne, qui en était l’âme, tout s’est délité jusqu’à cette décison prise voilà quelques jours de la mette en sommeil…en atendant peut être que des paroissiens plus jeunes prennent la relève

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    EXPOGRAPH VANVES : ET DE 3 !!!!

    Jamais 2 sans trois!!  Troisième défaite consécutive pour Expograph. « Une première mi-temps encourageante 0/0, suivie d'une 2e oú  sur les 2 seules incursions de l'adversaire, nos joueurs se sont retrouvés menés 2/0. Deux erreurs payées cach ,et ensuite,la maladresse de nos attaquants a fait la différence..! C'est à dire aucune!  Troisième défaite qui éloigne encore plus le titre! Que faut-il faire? Seuls les joueurs détiennent la vérité ...! À quand la victoire.? » commente jean Royer, le coach impuissant (pour le moment)   

    PERSONNES AGEES : TOUJOURS MOINS !

    Les seniors ne sont pas à la fête ! Avec les restrictions budgétaires décidées pour boucler le budget communal 2016, la mairie aurait l’intention de supprimer le service d’accompagnement personnalisé (en voiture) des personnes âgées pour des démarches administratives. Depuis un certain temps, c’est toujours moins pour le troisième âge. Beaucoup  de seniors regrettent le restaurant du Foyer Danton qui était l’occasion de sortir pour les aînés isolés. Ce ne sont pas des sorties au restaurant à Vanves qui remplaceront ce déjeuner quotidien très utile en contact tant pour les résidents de ce foyer que pour des personnées agées qui venaient de l’extérieur et sortaient de chez elles. D’ailleurs les résidents du Foyer Danton se demandent pourquoi on a supprimé le petit banc à l’entrée! Encore quelque chose de supprimé !