Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc lipinski - Page 3

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES DE VOUS D’UNE SEMAINE MARQUEE ENCORE PAR LES VŒUX APRES…

    Mardi 17 Janvier  2012

    A 19H au Conseil Régional : B.Gauducheau participe aux Vœux du Groupe ARES présidé par son collégue Laurent Laffon, avec quelques élus NC de Vanves

    A 19H au Théâtre : Lancement du festival Artdanthé.

    Mercredi 18 Janvier

    A 18H au 11 rue Larmeroux : Inauguration de la résidence « Les Hauts du Parc »

    A 19H30 à l’école Larmeroux : Galette des Rois de l’UMP de la 10éme Circonscription (Issy-Vanves) avec Isabelle Débré, Sénateur

    Jeudi 19 Janvier 2012

    A 20H au Relais de Vanvres : Café Politique d’EELV dans le cadre de son théme «  Comment en sortir ? » : 3éme séquence sur le théme «  Comment sortir de la Vè république? » animé par Marc LIPINSKI,  avec  Bastien François professeur des universités, conseiller régional EELV  et Lucile Schmid  conseillère municipale et candidate à l’élection législative en juin 2012

    Vendredi 20 janvier 2012

    A 14H à Corentin Celton : Visite organisée par le CDT 92 de ce nouvel hôpital qui s’intégre dans une grande opération   d'aménagement du quartier initié par la ville. La réhabilitation de cette structure a permis de faire coexister l'ancien et le nouvel hôpital. Cette enceinte ultra moderne préserve néanmoins le pavillon Vassal et la Chapelle Saint-Sauveur, lui conférant ainsi un potentiel historique majeur.

    Dimanche 22 Janvier

    A 12H30 au Pavillon Dauphine : Banquet des Ainées : 900 seniors vanvéens devraient participer à cet événement annuel

    A 17H à l’Eglise Saint Remy : Concert de l’orchestre Symphonique sous la direction de Martin Barral avec Tchaïkovski, Liszt au programme

     

     

    …UNE SEMAINE DE  VŒUX, BANQUET, GALETTES DES ROIS ET FETES A VANVES ET AUTOUR

     

    Ce fut une semaine chargée en vœux et réception marquée par les investitures aux législatives à l’UMP qui soutiendra André Santini, le député NC sortant de la 10éme circonscription des Hauts de Seine. Il devrait choisir une suppléante à Boulogne, mais pas à Vanves comme ce fut déjà le cas avec Frédéric Lefebvre, ministre qui se présente dans une circonscription des français de l’étranger (Amérique du Nord).

     

    Elle a commencée avec les Vœux au Conseil Général des Hauts de Seine dans une ambiance bleutée, les décorations et les lumières rappelant le théme de l’eau. Patrick Devedjian qui a toujours souhaité maintenir ce rendez-vous annuel avait tout de même réduit la voilure pour les buffets dont ont profité certains élus vanvéens, Bernard Gauducheau, Isabelle Debré, Bertrand Voisine, Michel Dingreville notamment,  et même découvert pour certains comme Valérie Mathey et Anne Laure Mondon qui accompagnaient, pour la premiére fois,  Guy Janvier, conseiller général avec Jean Cyril Le Goff qui est déjà venu. « Lorsque dés 2007, j’ai demandé aux services du Conseil Général de revoir leur mode de fonctionnement, d’introduire la culture de l’évaluation des dispositifs publics, de recentrer les dépenses sur nos domaines de compétence et sortir de la logique du toujours plus, j’ai été critiqué. Très critiqué » a déclaré Patrick Devedjian qui a dû faire sursauter le Conseiller Général de Vanves qui n’a eu de cesse de demander ces évaluations des politiques départementales depuis qu’il siége au Conseilm Général.

     

    Deux jours plus tard, Bernard Gauducheau asistait aux Vœux de Jean Paul Huchon à la Région, au premier rang de l’assistance avec quelques collégues du groupe ARES. Jean Paul Huchon a souhaité « faire entendre la voix de notre territoire ». Mais il a surtout invité les candidats à s’inspirer du local « car ils y gagneront en efficacité, en crédibilité, en inventivité, en légitimité démocratique » en mettant en avant les réponses apportées par la Région dans ses domaines d’interventions  en 2011.  « Au lieu de vous enferrer dans le débat du consommer ou du produire français, inspirez vous plutôt de nos mesures en faveur de l’innovation et de la créativité pour renforcer tous les moteurs de croissance franciliens » a t-il déclaré en parlant du programme régional en faveur de la création des emplois verts et non délocalisables, dans le bâtiment, dans le secteur de la production d’énergies propres et des éco-activités, avec la création de la Société d’économie mixte Energies Posit’if « qui jouera là un rôle déterminant ». Il les a invité à s’inspirer « de nos Etats Généraux de la conversion écologique et sociale, un outil innovant pour transformer nos politiques régionales. En aidant chacun à penser nouveaux métiers, nouvelles formations et nouvelle manière de produire et de consommer ». Il leur a rappelé que « ce n’est pas Monsieur Standard ou Madame Poor’s qui ont décidé du tracé du Grand Paris Express », mais « des milliers de Franciliens qui se sont exprimés, qui ont donné leur avis, lors de grandes consultations citoyennes, les départements, les communes qui ont enrichi la discussion »… « Les Franciliens ne rêvent pas du matin au soir d’endosser les habits glorieux du Baron Haussmann. Ils souhaitent avant tout des transports fiables, sûrs, accessibles,  des logements moins chers et bien desservis…. «  

     

    Vendredi dernier, le maire  assistait aux Vœux d’André Santini à Issy les Moulineaux, avec Isabelle Debré dans la Grande Halle aux Sports Robert Carpentier où jouent de rares fois, les équipes de basket et de Hand du Stade de Vanves. Cette soirée était moins médiatisé que voilà 5 ans, à la veille des élections présidentielles de 2007, où beaucoup de journalistes se pressaient pour savoir André Santini allait ou non soutenir Nicolas Sarkozy qui était présent. 5 ans après alors que les Français avaient juste appris que la France avait perdu son triple AAA, André Santini se félicitait dans son discours fleuve de la gestion rigoureuse de sa ville : « Si la ville d’Issy était évaluée par une agence de notation (ce qui n’est pas le cas), nous remplirions tous les critères pour mériter notre triple AAA, de manière pérenne et… avec les félicitations du jury ! Cette situation est le fruit des efforts que nous menons ensemble. Les scénarios médiatiques alarmants et l’état préoccupant des finances de certaines collectivités locales, doivent cependant nous inciter à rester extrêmement vigilants. Son niveau de trésorerie favorable a permis à la Ville de financer ses investissements sans recours au marché financier. Depuis plusieurs années, la municipalité a appliqué la « gestion raisonnée », que l’on appelle aujourd’hui RGPP ou évaluation des politiques publiques. Et aujourd’hui, nous récoltons les fruits de cette bonne gestion. Lorsqu’une entreprise fait des bénéfices, il est normal qu’elle les partage avec ses salariés, en les rémunérant. C’est donc la même logique qui nous amènera, prochainement, à partager avec nos contribuables les résultats de cette bonne gestion, au travers d’une baisse de la fiscalité locale. Les décisions qui seront prises dans les prochaines semaines permettront de nous hisser parmi les 5 villes du département où la pression fiscale est la moins élevée ».

     

    Notre maire et notre sénateur n’ont pas entendu cette bonne nouvelle pour les isséens,  la seule qu’ont retenu les médias, ni assister à la remise de l’Iséen d’Or à Bernard Mabille, le fameux chansonnier des Deux Anes, et de mla Revue de Presse,  car il leur a fallu rejoindre  la soirée du personnel comunal au Pavillon Dauphine. Prés de 400 personnes assistaient à ce diner annuel avec quelques élus où a été mis à l’honneur Gérard Clérin, ex-directeur des Sports,  parti à la retraite en Juillet dernier. Deux cadeaux lui ont été remis : une valise et un livre de voyages. Cette soirée a ouvert finalement un week-end très « village de Vanves » où tous ces manifestations ont fait le plein : La  galette des Rois des 3 conseils de quartier samedi après-midi à la Palestre a battu des records de participation, les deux projections du film « les Intouchables » ont refusé du monde, la salle de cinéma étant archi-bondé à chaque fois, la galette des Rois de l’équipe Saint Vincent de Paul à Saint François dimanche après midi animé par Pierre Meige a réunie prés de 80 personnes dans une ambianche chaleureuse et a reçu la visite de Françoise Saimpert et Valérie Vignaud. D’ailleurs, c’était la fête de la Saint-Remy Dimanche célébré dignement par une grande messe avec le pére-curé Vincent Hauttecoeur, un éditorial du Pére Antoine Bouleau sur Saint Remy dans « Sel et Lumière » et un apéritif suivi d’un déjeuner dans la salle paroissiale.

  • ELECTIONS CANTONALES A VANVES A JOUR J –9 : AUGUSTIN LEGRAND FAIT CAMPAGNE SUR LE PLATEAU AVEC LES VERTS

    Avant la réunion publique des Verts à l’école Max Fourestier sur le thème du logement avec Augustin Legrand hier soir, EELV avait organisé une action de terrain afin de dénoncer la crise du logement dans le département des Hauts-de-Seine, à l’entrée du métro à côté d’Audiens entre 17H et 19H. Trois tentes avaient installés sur un bout de pelouse, identique à celles qui ont servis au canal Saint Martin à Augustin Legrand voilà quelques années, pour défendre la cause des SDF, avec le retentissement que l’on connaît. Il était là, filmé par des caméras de France 3 Paris IDF notamment, avec Corinne Praznoczy, la candidate, Pierre Toulouse, son suppléant, Marc Lipinski, des militants de  Vanves et des alentours, pour rencontrer les vanvéens qui rentraient chez eux, distribuer des tracts, prendre un verre de jus de fruits ou de cidre.  

     

    L’ensemble de cet aéropage Verts s’est retrouvé ensuite pour la réunion publique sur ce théme du logement qui est très prégnant dans notre région capitale. A tel point qu’il ne se passe pas un jour sans qu’il revienne sur le devant de l’actualité. L’immobilier était même à « la Une » de l’Express et du Point, célébre marronnier des News magazines qui semblent donner raison aux critiques des Verts.  Et Augustin Legrand n’a pas manqué de faire allusion à la dernière trouvaille de Benoît Apparu, secrétaire d’Etat au logement, présenté dans le journal Libération  concernant la cherté des loyers des tout petits logements. « Alors que la crise du logement touche plus de 10 millions de personnes et que les loyers augmentent à une vitesse effrénée, il  fait semblant de s’attaquer à ce qui n’est qu’une partie du problème. Sa mesure phare : surtaxer les propriétaires qui louent des petits logements de moins de 13m2 à plus de 40€ le mètre carré. Un logement de 15 mètre carré loué 550 euros par mois serait donc acceptable ? Cette mesure n’est que de la poudre aux yeux ! Rien ne garantie que la taxe, dont le niveau n’a pas été précisé, incite les propriétaires à baisser les loyers. D’autre part la cherté des loyers ne touche pas que les petits logements, pourquoi Monsieur Apparu ne s’intéresse t-il qu’à la partie émergée de l’iceberg ? » s’est il  interrogé en ajoutant que « le fossé est énorme entre la gravité de la situation et la faiblesse des mesures proposées par le gouvernement. Si Monsieur Apparu est d’accord pour reconnaître l’indécence de certains loyers, qu’il prenne ses responsabilités en les plafonnant ! ».

     

    Corinne Praznoczy, candidate,  est justement intervenu sur la problématique logement en Ile de France et surtout  et les propositions faites par EELV  dans les Hauts de Seine notamment sur le rapprochement domicile-travail, l’arrêt de l’hyper-concentration, sur l’habitat social diffus car « nous avons besoin de mixité sociale pour faire vivre la ville. Des titulaires de  tas d’emplois (infirmières, instits) n’arrivent pas à se loger à cause des loyers et du prix du métre carré ».  Claire Papy, conseillère municipale a parlé du logement à Vanves avec un focus sur ces nouvelles constructions qui ne sont pas forcément adaptés aux demandes des vanvéens. Et de prendre l’exemple des 504 logements étudiants hauts standings : « Il faudra disposer de moyens pour en bénéficier  (500 à 600 € par mois) et on ne pourra pas faire de co-location. Des lois comme Bodard ou Scellier  donnent des avantages fiscaux pour ceux qui investissent dans ce type de logements. Or se loger dans ce genre de résidences demande un gros effort financier pour l’étudiant et la CAF alors que les R.U. (résidences Universitaires) reviennent moins cher aux étudiants et aux contribuables » a-t-elle expliqué, avec le témoignage d’une jeune fille

     

    Mais ce n’est pas tout « car on a constaté que lors de la campagne de 2008, Bernard Gauducheau  nous avait attaqué parce qu’on proposait de bétonner Vanves. Mais que fait il 3 ans plus tard, avec ces chantiers partout dans la ville…Et sans aucun logement social. Il s’en tire bien car les 3 congrégations religieuses qui ont des terrains et des locaux disponibles font du social et des établissements spécifiques pour des personnes handicapés ou dépendante. Il pourra ainsi maintenir son taux de logement social  à 23,69%. Mais avec tout ce qui se construit, on sera loin  du compte, et il a la chance d’avoir de beaux projets avec celui de l’association  Simon de Cyréne  sur le terrain des Bénédictines et l’EPAHD sur le terrain des Jésuistes » expliquait elle. « Enfin dans l’ancien, il y a de petits réalisations grâce à la SNL (Solidarité Nouvelle pour le Logement),  mais c’est une compétence qui a été relégué à GPSO ce qui est très significatif pour l’hébergement d’urgence : Vanves doit avoir 26 places et on ne les a pas. Mais  grâce à des acrobaties avec l’interco, on en a comptabilisé pour Vanves, avec ses anciens foyers de travailleurs immigrés à Boulogne et à Issy  reconvertis en résidence social ou en hébergement d’urgence. Il est vrai qu’on n’a pas beaucoup de foncier, mais on construit beaucoup à Vanves ».    

  • VANVES UNE PETITE VILLE DE BANLIEUE DANS LE GRAND PARIS…AVEC UNE RICHE HISTOIRE RECENTE

    Nous profitons des week-ends ou des dimanches pour sortir de l’actualité immédiate  pour vous éclairer  soit sur un point de notre histoire vanvéenne, soit sur notre région capitale. Aujourd’hui, nous nous arrêterons sur le chiffre « 11 » toujours magique…qui dans le passé de Vanves n’aura été marqué que par l’achat  en 1811 par la ville d’un terrain sur le Plateau pour y installer le nouveau cimétière de Vanves et abandonner le petit cimetière derrière l’église Saint Remy. Ce terrain avait été  acheté 600 fr (de l'époque) sur le plateau le long de la rue Sadi Carnot, mais il a fallut que la municipalité dépense 2600 frs supplémentaire pour mettre une clôture et des plantations, et prévoir un char car son accès était très difficile. Il a connu plusieurs extensions entre 1836 et 1876, allant jusqu'à franchir l'avenue Marcel Martinie. Pour le reste, les événements des années avec le chiffre « 1 » sont plus récents :

     

    Voilà 20 ans déjà que Gérard Orillard maire de Vanves entre 1980 et 1990 décédait des suites d’une longue maladie et que Didier Morin lui succédait à la mairie. Au PS, Guy Janvier prenait la tête du groupe et de la section PS, Raymond Deniau et Jean Paul Djian (dont l’épouse siége aujourd’hui au conseil municipal) étant exclus du PS, ses derniers lui reprochant de radicaliser l’action des socialistes  A l’époque, les vanvéens parlaient plutôt de l’arrivée du câble dans leur ville avec une exposition présentant ses richesses et ses possibilités, alors qu’aujourd’hui ils vont passer à la télé tout Numérique le 8 Mars prochain et voient arriver la fibre optique et le très haut débit. Un nouvel hôtel « L’hôtel du Parc des Expositions » ouvrait ses 38 chambres rue Eugéne Baudoin. Mais il a connu une autre destiné depuis qu’il sert à héberger, parait il, des sans abris ou réfugiés. Le Square Jarrousse avec son kiosque était inauguré le 22 Juin 1991, alors que des parents d’éléves manifestaient contre car cet aménagement ne convenaient pas à leurs yeux pour les jeux de leurs enfants. Le PMS se dotait durant l’été d’une nouvelle piste d’athlétisme synthétique qui a été rénové l’été dernier. Une vanvéenne devenait championne du monde à Tokyo le 27 Août 1991 avec 49’’13 sur 400 : Marie José Perec remportait ce titre 23 ans après Colette Besson. La ville se dotait dans certaines rues d’un stationnement payant qui entrait en vigueur le 25 Novembre 1991. Le plateau était secoué le 17 Octobre 1991 par une explosion de gaz suite au suicide d’une désespétré, qui fit quelques blessés et dégâts Elle aurait pu être plus grave car elle s’était déroulée juste après la rentrée des écoles. Elle n’en a pas moins provoqué l’intervention de 8 casernes de pompiers, du préfet des Hauts de Seine et du Maire qui mettait le gymnase du Plateau à disposition des secours et des familles sinistrées.

     

    Voilà 10 ans, Bernard Gauducheau gagnait les municipales de Mars 2001 avec 301 voix d’avance contre Guy Janvier qui avait battu de 2 voix le 18 Juin 1995 Didier Morin. Daniel Cohn Bendit venait au Petit Vanves pour une conférence de presse avec les Verts conduit alors par Marc Lipinski. Jean Louis Thoumieux jouait, déjà,  les trublions à droite avec son collectif « Politique autrement ». Guy Janvier recevait le soutien du ministre de l’agriculture Jean Glavany dont l’un de ses fréres était sur sa liste puis d’Alain Richard alors ministre de la Défense qui fut apostrophé par des femmes (de militaires) en colére lors d’une visite dans le lotissement Larmeroux. Bernard Gauducheau se promenait plus calmement avec Alain Madelin sur le Plateau  à la veille du 1er tour qui a vu s’affronter 5 listes, l’UDF et le RPR fusionnant au profit de Bernard Gauducheau après un psychodrame et de dures tractations sur le nombre d’adjoints et de co-listiers RPR en position éligibles, les verts de leur côté rejoignant le PS pour le second tour. La place Kennedy, la rue Jean Jaurès réaménagés étaient inauguré par Guy Janvier au début de l’année 2001, ainsi que le jardin d’enfants ELPHY et les locaux rénovés du Rosier Rouge. Les festivités de la fête nationale étaient annulées à la suite d’un accident très grave arrivé à un jeune vanvéen lors d’une sortie à Deauville en mini-cars. Guy Janvier était nommé délégué interministériel à l’innovation sociale et l’Economie Sociale et solidaire (ESS), expérience sur laquelle il consacre un chapitre un chapitre de son livre virtual « Un socialiste en Sarkozie » et il lancait son association « Vanves Citoyenne ». Marc Lipinski (Verts)  lançait un journal qui est parut, 3 à 4 ans, chaque trimestre : « L’Arrosé du Matin ».  L’attentat du 11 Septembre à New-York eu évidemment un retentissement énorme à vanves, provoquant un rassemblemet devant le monument aux morts lors de la journée national de prières et de souvenirs organisés aux USA et en Europe, suivi d’une réunion oécuménique chez les bénédictines organisée par Approches 92. Bernard Gauducheau lançait le projet d’aménagement de l’îlot du métro avec son  immeuble Audiens lors d’une grande réunon publique fin Septembre 2001. Et la brigade de gendarmerie de Vanves était dissoute le 28 Décembre 2001  là où se trouve maintenant le commissariat.