Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

andré santini

  • A VANVES COMME AILLEURS, ON A TOUS QUELQUES CHOSES A RACONTER DE JACQUES CHIRAC

    Evidemment que tous les vanvéens comme tous les français ont eu une pensée émue pour Jacques Chirac en apprenant son décès hier vers midi. Les hommages individuels pleuvent des plus illustres aux plus modestes français, en passant par ses militants et élus gaullistes, et du RPR, notamment vanvéens, qui ont passé les plus belles années de leur militantisme et de leurs campagnes électorales qu’il a conduite

    L’auteur de ce blog a eu la chance de le côtoyer lorsqu’il était maire de Paris, notamment lorsqu’il s’est donné à fonds à Paris durant son premier mandat (1977-1983 avant de s‘occuper de présidentielles, comme jeune journaliste (notamment au Quotidien de Paris), impressionné par cette bête politique, et sa chaleur humaine. Il aimait avoir autour de lui, des visages (de journalistes) qu’il connaissait, suivant les affaires de Paris, prêt à leur faire des confidences. Quelquefois, dans un salon de l’hôtel de ville de Paris, où l’on attendait, on le voyait arriver à grand pas, fondre sur nous, nous entraîner devant le buffet « entourez moi et posez moi des questions » et s’enfourner discrétement à l’abri des regards et à tout vitesse des petits fours, avant de repartir vers l’assistance qui l’attendait pour la remise d’une médaille ou une réception. Ou ce déjeuner à la Manufacture à Issy les Moulineaux, où étaient présents quelques journalistes, pour parler avec André Santini de dossiers parisiens/isséens, et qui l’incitait à raconter les dernières blagues – Il avait déjà eu le prix de l’humour politique. Dans le XVe lors d’une campagne municipale, on n’arrivait pas le suivre, entraînant difficilement alors Edouard Balladur et Philippe Goujoin, derrière lui, pour saluer un à un tous les commerçants, zizaguant d’un trottoir à l’autre, et terminer dans une brasserie du carrefour de la Conventin, avec une bière.  Pareille lors d’une visite au petit matin aux halles de Rungis en terminant par une tête de veau à 8H.

    Tout le monde, même ses adversaires, lui ont rendu hommage. « Tous reconnaissent un homme d’état qui aimait profondément la France et les français doté d’un carisme exceptionnel. Une page de l’histoire de France est tournée » réagissait sobrement Isabelle Debré, vice présidente LR du Conseil Départemental des Hauts de Seine qui faisait part de sa grande tristesse. Elle se souvient qu’à peine élu Président de la République  en 1995,  avant même d’aller fêter son élection, Jaques Chirac  était venu rue Jacob à Paris saluer Michel Debré. «Très grande tristesse à l'annonce du décès de Jacques Chirac. Membre de son gouvernement entre 1986 et 1988, je garde en souvenir l'image d'un grand homme d'État. Il avait une profonde et sincère ambition pour la France» tweetait André Santini maire d’Issy les MOulineaux.   "Il y a des moments et des personnalités qui marquent nos vies. Hommge à ce grand Homme qui nous quitte Monsieur Jacques Chirac" tweetait Florence Provendier Députée LREM

  • André Santini sort un nouveau livre : «Maire célibataire»

    Un livre-confession de plus de 200 pages, fourmillant d’anecdotes inédites parait le 17 Janvier prochain : « Maire célibataire » (Edt Le Cherche Midi)), signé par André Santini, maire d’Issy-les-Moulineaux depuis près de quarante ans,  et ex-député de la 10éme circonscription (1986-2017).

    Il dévoile avec humour et sincérité ses passions d’élu, comme ses interrogations d’homme à travers ce livre-entretien avec Mireille Dumas, réalisé lors d’une longue conversation menée notamment à Serriera, le village maternel dans le golfe de Porto (corse).  «D’André Santini, on connait les bons mots et le franc-parler. On connaît le maire, celui qui a fait de sa ville une référence en termes d’architecture et de modernité. Après quarante années de vie publique, il n’avoue qu’une passion véritable : Issy-les-Moulineaux. Maire célibataire : choix de vie ou choix de ville ? Les deux sans doute. Enfant de la guerre, issu d’une famille modeste, sans réseau mais non sans volonté, André Santini s’est construit dans l’effort et dans l’adversité. Sans jamais oublier d’où il venait. Une indépendance d’esprit cher payée mais une liberté de ton souvent appréciée. Rien n’échappe donc à sa gourmandise intellectuelle et à sa «boulimie fonctionnelle». La truculence, oui, l’indolence, jamais ! » indique son éditeur dans un communiqué. Enfance corse, études parisiennes, engagement politique, destin municipal, humeurs et humour, écologie, architecture, tropisme asiatique, nouvelles technologies, religion, moeurs, amour... tout y passe, sachant qu’André Santini est un homme complexe et pudique. Mais il ne se dérobe pas aux questions de Mireille Dumas.

  • LES RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DE VŒUX TRES POLITIQUES

    Vanves rentre de vacances pour beaucoup pour une période de vœux, de galettes des rois, après quinze jours de trève des confiseurs marqués par peu d’événements, en dehors des Gilets Jaunes, du feuilleton Benalla qui revenaient souvent dans les conversations. Il est intéressant de noter les marcheurs tiendront le haut du pavé cette semaine, avec non seulement les vœux de la député LREM au Tout Va Mieux, mais aussi la galette des Rois de la République en Marche des Hauts de Seine Samedi à l’école Marceau. Les services de sécurité avec la Préfecture des Hauts de Seine et le commissariat de Vanves vont être sur les dents, surtout samedi. D’autant plus que ces manifestations hebdomadaires sont marqués par de plus en plus de violence, avec des menaces de morts vis-à-vis de personnalités, députés, et même journalistes, sur twiter, comme ce fut le cas pour l’un d’entre eux, vanvéens de surcroît. Ce qui discrédite de plus en plus ce mouvement qui a des répercussions économiques désastreuses mais aussi sur l’image attractive de Paris.

    Le maire de Vanves devrait offrir son café-croissant samedi prochain aux commerçants du  marché comme il le fait chaque début d’année, avant d’effectuer une tournée des commerçants de la ville.  Beaucoup de Vanvéens se demandent quand va ouvrir la nouvelle boucherie de la rue de la République aménagé à l’emplacement de la petite supérette à côté du Maryland. De nouveaux vanvéens s’installent depuis un mois dans la résidence NIWA, des constructions commencent comme c’est la cas à l’emplacement du garage/Concessionnaire de la rue Raymond Marcheron avec la future résidence Lodge, et des futures résidences des avenues du Général de Gaulle (Bouygues) et de l’avenue de la Paix, d’autres prennent formes comme celle du groupe Arcueil face à la Mairie   

    Mardi 8 Janvier

    A 19H à la salle Michel Latapie : Vœux du PC Vanvéen avec Boris Amoroz 

    Jeudi 10 Janvier

    A 19H salle Danton : Débat sur "Les migrants en Europe, un enjeu des élections européennes" organisé par le Mouvement Européen-Vanves avec Catherine Wihtol de Wenden politiste au CNRS et au CERI de Science Po,et Thierry Le Roy Président de Terre d'Asile  

    A 19H30 au Tout Va Mieux : Vœux de Florence Provendier, députée LREM de la 10éme circonscription des Hauts de Seine avec la présence des ministres Gabriel Atal et Sophie Cluzel

    Vendredi 11 Janvier

    A 18H30 au Palais des Sports Robert Carpentier à Issy les Moulineaux : De nombreux élus vanvéens devraient participer aux Vœux d’André Santini

    Samedi 12 Janvier

    A 10H15 au Soleil Levant : Café Théo sur « Comment je m’approche de ma mort ? »

    A 17H à l’école Marceau : Vanves accueille la galette des rois de la République En Marche (LREM) des Hauts de Seine en présence bien sûr des ministres Gabriel Attal, Sophie Cluzel, des députés LREM du 92 avec Florence Provendier…comme l’année dernière (Voir la photo)

    Dimanche 13 Janvier

    A 10H30 chez les Bénédictines de Vanves : Messe dominical animée par la chorale des petits chanteurs du Val de Seine qui donneront un concert

    A 17H à Saint François : Vœux du pére curé Bertrand Auville