Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

andré santini

  • Le décés de l’ancien président VGE suscite de nombreuses réactions à Vanves et ailleurs

    Hospitalisé à Tours depuis la mi-novembre, l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing (1974 à 1981) est décédé le 2 Décembre, des suites du Covid, était âgé de 94 ans. Les réactions sont nombreuses tant sur le plan international et national que sur le plan régional et local . Notamment André Santini, maire d’Issy les Moulineaux et ex-déoputé UDI de la 10e circonscription tweetait : «Ce fut un président moderne et porteur d’espoir. Ses réformes (majorité, loi sur l’avortement...) ont démontré son progressisme et son indéniable sens de l’anticipation». Le maire de Vanves tweetait : « J'ai une pensée pour les siens, ses proches et notre famille ID. Le legs de cet Homme d'Etat visionnaire, réformateur de la société, promoteur de notre chère Europe, est immense. Je salue cet esprit libre»

    Mais c’est Anne Hidalgo, maire de Paris qui a parfaitement résumé ce que lui doivent tant les français et les franciliens : «J'apprends avec émotion la disparition de l’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing. Je salue cet Européen convaincu qui a œuvré pour inscrire notre pays sur la voie du progrès. Grâce à des avancées majeures comme l’autorisation de l’interruption volontaire de grossesse, l’abaissement de la majorité légale à 18 ans, l’instauration du divorce au consentement mutuel et la loi d’orientation en faveur des personnes âgées. En confiant à Françoise Giroud le secrétariat d’Etat  à la condition féminine – instauré en lien avec J.Chirac,- il a fait une place à part au combat pour l’égalité entre les femmes et ma homme » reléve-t-elle.

    «Comme nombre de Président de la République, VGE portait Paris dans son cœur et lui a toujours voué un intérêt tout particulier. Il a ainsi mis fin à une anomalie en permettant aux parisiens en 1977 d’élire à nouveau un maire au suffrage universel ce qui n’était plus possible depuis 1871 et la Commune de Paris. Paris lui doit également le musée d’Orsay. Inauguré par François Mitterrand et dont la décision officielle de construction fut prise à son initiative à la fin des années 1970,  tout comme la Cité des Sciences et de l’Industrie en lieu et place des anciens abattoirs de la villette dans le 19e

    Porteur d’une vision pour Paris, il a été précurseur sur de nombreux projets. Dés son élection, il mit fin au projet de la voie express rive gauche, véritable autoroute au cœur de la Capitale, et transforma en profondeur le projet des Halles en y réintroduisant la nature, par le biais d’un grand jardin en lieu et place d’un simple centre d’affaires. Plus récemment, j’avais eu le plaisir de travailler à ses côtés sur la transformation de l’hôtel de la Marine, mission que lui avait confiée N.Sarkozy.

    Au dela de l’homme politique, VGE était un fin lettré, épris des arts et de la littérature. J’en garderai l’imag d’un homme élégant et cultivé à l’intelligence rare»

  • CHRONIQUES D’UN VANVES EN CONFINEMENT : « L’eau du robinet peut être consommé sans crainte » selon André Santini, président du SEDIF

    Beacoup de questions taraudent les vanvéens durant cette crise sanitaire : la durée du confinement et les conditions du déconfinement alors que la grande crainte des professionnels de santé est qu’elle ne provoque une nouvelle vague si elle n’est pas progressive, le port du masque obligatoire dont a fait état le maire de Vanves dans l’une de ses vidéos hebdomadaires, comme la désinfection des rues ou du mobilier urbain  etc… Est-ce que l’on peut boire l’eau du robinet revient aussi. Le SEDIF (Syndicat des Eaux d’Ile de France) qui regroupe 151 communes et distribue de l’eau à 4,6 millions de franciliens a apporté des éclaircissements ces derniers jours par la voixde Philippe Knusmann, son directeur général, et par ailleurs maire adjoint d’Issy les Moulineaux, et André Santini, son président  (sur la photo lors d'une visite d'un chantier de canalisation) 

     «L’eau potable n’est pas un vecteur de contamination comme l’ont dit et répété les autorités sanitaires. Parce que nous avons au sein de nos usines, des concepts multibarrières, une terminologie qu’on utilise depuis longtemps puisque les processus mis en place permettent de traiter et d’éliminer tous les éléments indésirables susceptibles d’infecter l’eau, y compris les virus. Nos filières actuelles de traitement, ce qui est commun à tous les producteurs d’eau gérant sérieusement leurs installations, traitent les virus et les bactéries avec un certain nombre de process qui s’accumulent au cours du processus de traitement, ce qui fait que tous les éléments indésirables susceptibles d’être dans l’eau, sont éliminés. Aux sorties d’usine et à travers le cheminement de l’eau à travers le réseau jusqu’au robinet du consommateur, l’eau ne comporte jamais aucun virus. On a des processus de contrôles tout au long du réseau qui permettent de vérifier constamment si l’eau partie de l’usine, présente au cours de son cheminement, les mêmes caractéristiques sanitaires. Il n’y a pas d’ambiguité, ni de crainte à avoir sur ce point là» précisait Philippe Knusmann, dans une lettre d’information politique des Hauts de Seine  

    L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)  a d’ailleurs préconisé le maintien d’un résiduel de chlore pendant la distribution de l’eau, afin de garantir sa qualité microbiologique jusqu’au robinet de consommation. Sur les installations du SEDIF, le contrôle continu de la qualité de l’eau montre que les consignes de chlore en vigueur avant la pandémie permettaient déjà une bonne couverture du réseau de distribution. Il n’a donc pas été nécessaire d’augmenter les résiduels de chlore sur le réseau du SEDIF. « Il faut savoir que sur le plan des installations proprement dite, elles sont très automatisées. Il y a peu d’interventions humaines, sauf en matière de surveillances et de contrôles, à partir d’écrans de contrôles qui surveillent le fonctionnement des installations, les différents paramètres que doit présenter l’eau avant d’être mis en distribution» ajoute -il .

    D’ailleurs dans Environnement Magazine.fr, André Santini président du SEDIF indiquait ces jours-ci que «sur le fonctionnement de nos installations,, tous les indicateurs sont actuellement au vert, grâce à leur grande fiabilité et à la compétence de ceux qui les font fonctionnerJe n’ai pas enregistré à ce jour de la part de mes collègues maires, une seule critique sur la manière dont le service est assuré au quotidien… Ce qui démontre l’efficacité de nos filières de traitement, qui reposent depuis longtemps sur le fameux concept « multi barrières », actuellement mis en avant pour nous prémunir du Coronavirus.  Et qui fait que l’eau du robinet, le produit alimentaire le plus contrôlé en France, peut être consommée sans crainte» indique t-il.. « Un bilan devra toutefois être dressé, et une réflexion menée, en coordination avec les services de l’Etat, sur les moyens de renforcer la prévention et l’anticipation d’événements de cette nature. C’est aussi le résultat de l’organisation depuis plusieurs années, d’exercices annuels de crise faisant appel à divers scénarios plus ou moins graves, qui nous apprennent à organiser nos processus de gestion de crise».

  • SANTINI OFFICIALISE SA CANDIDATURE ET FERAIT LISTE COMMUNE AVEC LES MARCHEURS CONTRAIREMENT A VANVES

    André Santini qui fait parti des »papys maires » a officialisé hier sa candidature pour un 8e mandat à l’âge de 80 ans. Recordman des mandats avec 7 à son actif,  il a été élu voilà 40 ans à la tête de sa mairie d’Issy les Moulineaux 

    «Je ne sais pas faire autre chose ! Quand vous demandez à un doreur ou à un tanneur de faire autre chose que sa passion et que son métier, c’est très compliqué. C’est toute sa vie. C’est exactement mon cas » expliquait il à Mireille Dumas dans son livre  «Maire célibataire» (edt Cherche Midi) qui ajoutait à la question «40 ans au Conseil municipal c’est beaucoup ?» - « Tout le monde est heureux de la ville, satisfait du maire…on verra bien combien de temps cela dur » répondait il en ajoutant avec une pointe d’humour  : «Je crains de mourir sur «seine  c’est d’ailleurs ce que me prédisait mon ami Charles Aznavour !». Cette fois-ci, il sera à la tête «d’une liste de large rassemblement et citoyenne baptisée Issy, Ensemble ! » à défaut de vivre Vanves qui défend le  Vivre Ensemble, avec théoriquement, la présence de Marcheurs dont Florence Provendier, député LREM de la 10e circonscription (Issy/Vanves).

    Et c’est là la paradoxe avec Vanves : Autant Bernard Gauducheau a fait la danse du ventre pendant un an pour obtenir un accord avec Gabriel Attal, se gardant de toutes critiques vis-à-vis du gouvernement sans aboutir, peut être à cause de son attitude et de son choix aux européennes qui a profondément irrité le ministre vanvéen. A tel point que s'il a nommé Jeremy Coste à son cabinet, c'est plus pour gêner. le maire sortant de Vanves, aurait il expliqué à un journaliste politique vanvéen éminent en ajoutant qu'il y avait une opportunité de gagner une municipalité pour La République en Marche

    Autant André Santini n’a pas arrêté depuis l’élection du ministre à la Chambre des Députés, de dire pire que pendre sur lui et a suppléante qui l’a remplacé au palais Bourbon, pour finalement constituer très sûrement une liste commune avec Florence Provendier. Il faut dire que ses plus proches conseillers ont été persuasifs alors que ce n’était pas gagné à la rentrée de Septembre. Il était même jeudi présent aux voeux de la député future co-listiére (sur laphoto) avec le ministre Attal. Un événement incroyable pour le landerneau politique

    «Fortement mobilisé pour un projet politique d’avenir, et soucieux de pragmatisme et d’efficacité, nous accueillons cette année des colistiers issus de tous horizons.C’est ensemble que nous réussirons le mieux à poursuivre le travail accompli pour faire d’Issy-les-Moulineaux l’une des villes les plus sûres, les plus agréables, attractives et innovantes, d’Île-de-France » déclarait il hier dans un communiqué de presse qui précisait : « À l’heure où les réformes politique nationales sont difficiles, et la situation internationale tendue, André Santini ambitionne de préserver « le modèle isséen » mais aussi et surtout d’anticiper l’avenir et d’encourager les innovations. Convaincu que la décennie qui s’ouvre sera marquée par les questions liées à l’urgence climatique, il proposera de nouvelles mesures pour adapter la Ville, et mobilisera les acteurs publics et privés pour une Ville zéro carbone, encore plus verte et favorisant les circulations douces. Il souhaite promouvoir les valeurs du progrès, de la mixité sociale, de la sécurité et du vivre-ensemble, de l’écologie et du développement durable».