Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte brancion - Page 8

  • LE PROJET WOODEUM AUX PORTES DE VANVES SUSCITENT DES QUESTIONS AU CONSEIL MUNICIPAL

    Deux questions orales ont été posés par Boris Amoroz (FG/PC) et Anne Laure Mondon (PS)  sur le projet baptisé « Woodeum » prévu à la porte Brancion  à la limite de Vanves et au dessus du Périph au niveau de la rue Louis Vicat, dans le cadre de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris ». Il s’agit de la création d’une résidence étudiante d’environ 157 logements étudiants, associée à un commerce en pied d’immeuble d’environ 90 m² . Ce grand bâtiment en « L » occuperait l’angle des rues Jean Bleuzen et Louis Vicat.   «Encore des projets qui arrivent d'en-haut, pondus par des cabinets parfois hors-sol, sans échange avec la population riveraine, pour connaître ses besoins, ses aspirations, pour construire un projet s'intégrant à l’environnement, et partagé avec tous » constatait Boris Amoroz en s’étonnant que le maire ait annoncé lors d’un précédent conseil municipal que «l’opposition  serait associé à cet appel et à cette attribution, à condition qu'elle soit minoritaire dans l'avis final exprimé. Je n'ai, sauf erreur de ma part, toujours pas reçu d'avis de votre part pour participer à la consultation sur ce sujet. Vous avez donc réussi à avoir un avis de l'opposition qui soit encore moins que minoritaire, puisque vous n'avez pas échangé avec nous ! Quant à établir une phase de concertation avec la population, comme je vous en avais parlé lors de ce Conseil Municipal, il semble bien que ça ait aussi été ignoré ».

    Ils ont tous les deux posées des questions :

    - Parmi les terrains de sport situés à l’entrée de Vanves, publics, gratuits, de libre-accès, au bénéfice de tous & appartenant à la collectivité, à savoir le terrain de football, le terrain de basket-ball et le skate-park, lesquels seraient détruits pour laisser la place à ce projet ? Aurions-nous toujours trois terrains de sport ?

    - Le projet prévoit de construire trois terrains de futsall (et une salle de crossfit), gérés par l'entreprise LE FIVE, qui seraient payants. Dans l'établissement de Bobigny de cette entreprise, les tarifs varient de 60€ à 100€ pour une heure de terrain de futsall. Pensez-vous, monsieur le Maire, que ceci soit accessible aux jeunes Vanvéens ou aux jeunes Parisiens ? Ne pensez-vous pas qu'il s'agit d'une régression en termes d'accessibilité sportive ? La mairie couvrira-t-elle une partie de ces prix pour les Vanvéens ?

    -Au sujet de la résidence étudiante LERICHEMONT, filiale de la RIVP, quel serait exactement le statut des 157 logements étudiants ? Rentreraient-ils dans le cadre de la convention de partenariat entre LERICHEMONT et le CROUS, qui en fait des logements étudiants à tarif raisonnable (entre 230€ et 500€) ? Et non, comme nous en avons trop sur Vanves, des chambres Nexity-Studea louées entre 702€ et 810€ ?

    - Quel serait le montage financier pour les terrains du projet où la ville de Vanves serait concernée ?

    -  La résidence pour jeunes travailleurs placée au-dessus du boulevard périphérique offrira-t-elle une qualité de vie suffisante en termes de pollution visuelle, sonore et atmosphérique ?

    « Vous indiquez dans le « Vanves Infos » qu’une large concertation sera prochainement mise en place dans le but d’associer les riverains Vanvéens et Parisiens et qu’une réunion publique serait prochainement organisée en collaboration avec la Ville de Paris afin de présenter aux riverains le projet sélectionné pour la Porte Brancion. Quel sera l’objectif exact de ces réunion/concertation, quelle sera la méthodologie de concertation et où se trouvent les marges de manœuvres encore envisageables ?  Enfin, dans votre programme 2014-2020 vous indiquiez vouloir requalifier les entrées de ville de Vanves avec notamment la Porte Brancion. La construction d’un tel bâtiment en angle vous parait-il de nature à requalifier de manière optimale une de nos principales entrées de ville, qu’il aurait été plus judicieux d’embellir que de bâtir ? »

    Pascal Vertanessian, maire adjoint à l’urbanisme, a été chargé de répondre à « ses deux séries de questions qui portent de façon quasi identique sur le même objet ». Il a tout d’abord précisé «sur la concertation concernant ce projet que jusqu’au 18 octobre, date de désignation du lauréat, aucune information ne devait être diffusée sur l’offre présentée qui, conformément au règlement de l’appel à projet, devait rester confidentielle jusqu’à la désignation officielle du lauréat. S’agissant d’un projet conjoint Vanves-Paris, la future opération vise à créer des liens sur un tissu profondément dégradé à cet emplacement et à aménager une continuité urbaine entre les deux villes . Dans cette logique la communication et l’information seront menées conjointement par les deux villes concernées ; tout cela s’organisera courant janvier 2018 ». Ensuite que « le règlement de la mise en concurrence organisée pour cet appel à projet  exige que le projet retenu ne soit pas modifié substantiellement après qu’il ait été choisi par le jury ».

    Enfin sur le  devenir du Fun Park et du Skate Park,  « nous pouvons d’ores et déjà répondre que le Skate Park ne sera pas impacté par l’opération. Les terrains du Fun Park seront occupés par l’immeuble en projet mais un espace sportif sera reconstitué à proximité offrant les mêmes possibilités de pratique et les mêmes conditions d’accès.Le montant de cession de la parcelle n’est pas encore définitivement arrêté car celle-ci appartient à l’Etat et les services de France-Domaine ne seront en mesure de donner leur estimation définitive que courant janvier ». Il a précisé que sur les questions juridiques et administratives, des négociations sont encore en cours tant du côté parisien que du côté vanvéen avec les futurs gestionnaires et le constructeur.

    A l’interrogation d’AL Mondon de savoir « si  le projet constitue ou non une opération de requalification, nous pouvons sans trop de risques répondre que ce projet qui permet l’arrivée d’une population jeune et active de plusieurs centaines de personnes, qu’il  prévoit de nouveaux lieux de vie et d’animation : commerces, restaurants, bars, espaces de pratique sportive, qu’il veut créer du lien social à travers une initiative innovante d’agriculture urbaine et de jardins partagés, qu’il  propose des modes de construction innovants et une architecture de  qualité. Il va entrainer une requalification des espaces publics et réunifier une zone de fracture urbaine. Il va nous faire oublier l’ancienne décharge sauvage de la porte Brancion…

  • SECURITE ET PROPRETE DES PORTES D’ENTREE DE VANVES : LA SITUATION EMPIRE

    La sécurité des piétons Porte de La Plaine (place des Insurgés de Varsovie) et Porte de Brancion revient d’une manière récurrente sur le tapis comme c’est le cas pour la propreté de  la rue Louis Vicat

    « Il est particulièrement dangereux pour les piétons de traverser les artères qui desservent ces endroits » indique l’association Agir Pour le Plateau dans un courrier adressé au maire.

    Porte de La Plaine : «  les seules voies protégées par des feux sont l'avenue de la Porte de La Plaine, la rue du général Guillaumat, la rue Louis Vicat, la bretelle d'accès du périphérique extérieur et la bretelle de sortie du périphérique intérieur (rue et bretelles protégée par des feux tricolores). En revanche rien pour protéger l'entrée de Vanves tant par la rue du Moulin que par l'avenue Pasteur. Le même dispositif que l'entrée du périphérique extérieur/rue Louis Vicat pourrait être mis en place ».

    Porte de Brancion : « la confluence de la rue Louis Vicat et bretelle de sortie du périphérique extérieur sont protégées par un feu tricolore mais la temporisation du feu « piéton » est insuffisante pour permettre à un piéton âgé, piéton avec enfant en bas âge ou à mobilité réduite de traverser, d'autant que le revêtement est fortement dégradé... Si la rue Jean Bleuzen dispose d'un marquage au sol et d'un feu « piéton », le boulevard Adolphe Pinard et la bretelle d'entré du périphérique extérieur ne sont protégés ni par des passages zébrés ni par un feu tricolore. Enfin, la bretelle d'entrée du périphérique intérieur (côté 15ème arrdt) n'est pas protégée ; en outre elle est régulièrement inondée... elle pourrait faire l'objet du même dispositif que l'entrée du périphérique côté « Porte de La Plaine » avec un feu tricolore. Les véhicules empruntant ces voies foncent sans vergogne. Ces comportements dangereux se multiplient au moment des heures de pointe et des salons... »

    Un constat partagé par le maire de Vanves qui a signalé à de nombreuses reprises à ses interlocuteurs de la ville de Paris la nécessité d’être plus ambitieux pour ce secteur qui accueillera dans un proche avenir plusieurs équipements importants tels que le futur centre de congrés de Viparis, ainsi que plusieurs hôtels et commerces. « Dans ce contexte, il est évident que les espaces publics devront être réaménagés pour accompagner cette évolution qualitative du site qui devra être exemplaire notamment sur le plan des circulations douces » lui a t-il répondu en releyant ses propositions aupès de la maire de Paris.

    D’ailleurs  dans ce courrier, il n’a pas manqué de déplorer à nouveau un manque fragrant d’entretien de la rue Louis Vicat qui souffre de dépôts sauvages (gravats, ordures ménagéres…) en nette recrudescence depuis quelques mois. Et de renouveler sa proposition de transférer les tâches d'entretien de cette voie à l’EPT GPSO qui gére l’ensemble des voies du quartier

  • PARIS/VANVES : L’AMENAGEMENT DE LA PORTE BRANCION CONFIE A WOODEUM ET AUX ARCHITECTES HARDEL ET LE BIHAN

    Woodeum SAS et le cabinet d’architecture Hardel et Le Bihan ont remporté l’appel à projet «Inventons la Métropole du Grand Paris» pour aménager la porte Brancion entre Vanves et Paris-XVe arr. L’un des 55 sites dont les aménageurs retenus par un jury dont faisait parti le maire de Vanves, ont été dévoilés au pavillon Baltard de Nogent sur Marne, Mercredi en fin d’après midi 

    «Le sport, la nature et le bois pour remplacer la voiture et le béton» est le théme développé  par Woodeum SAS, mandataire du projet, accompagné du cabinet Hardel et Le Bihan Architectes et de l’entreprise BASE (paysagiste) avec un programme entièrement dédié au logement des jeunes et au sport. Ce projet s’étend sur 10 288m2, incluant trois bâtiments. : Un foyer pour jeunes travailleurs de 114 chambres, des terrains de sport, une résidence étudiante de 157 logements et des commerces prendront place de part et d’autre du site, côté Paris et côté Vanves. « L’ambition est de nouer un dialogue entre les deux communes en franchissant le boulevard périphérique, les commerçants locaux, les établissements d'enseignement à proximité afin de favoriser l'installation des jeunes étudiants et travailleurs sur le site» explique t-on chez Woodeum. «L’architecture permettra de créer une continuité urbaine. Chaque façade sera traitée selon le même principe : grande transparence, pas de mur pignon ni de façade secondaire et mise en évidence de la trame constructive et du matériau bois» ajoute t-on au cabinet d’architecte Hardel et Le Bihan

    Ce projet ambitieux pour assurer une continuité entre Paris et sa proche banlieue sur ce site de la porte Brancion parait mieux engagé que les principes d’aménagement arrêté et abandonné du protocole d’accord entre les villes de Paris et de Vanvesdu temps de Bertrand Delanoë. Ce site comprend trois terrains : les deux dalles de couverture du périphérique au niveau de la Porte Brancion de part et d’autre de l’avenue de la Porte Brancion , et un terrain en bordure de la rue Louis Vicat, comprenant des parcelles cadastrées appartenant à l'Etat et à la Ville de Vanves ainsi qu'une partie non cadastrée relevant du domaine public de l'Etat,  points d’entrée et d’échanges entre Paris et Vanves. « L’appel à projets est l’occasion de transformer ces espaces de jonction en véritables lieux de vie et d’urbanité, qui répondent aux défis de l’Arc de l’Innovation, au bénéfice des habitants » explique t-on à la MGP.

    L’environnement de cette zone est donc très spécifique, à l’interface de Paris et de Vanves. Côté Paris, le site appartient à la ceinture verte de Paris qui englobe le boulevard périphérique et s’étend jusqu’au boulevard Lefebvre desservi par le tramway. Le secteur environnant est composé d'équipements publics (grands équipements sportifs, groupe scolaire, espaces verts...) et de logements sociaux. A l’Ouest du site, le Parc des expositions de la Porte de Versailles a entrepris en 2015 de grands travaux de modernisation avec notamment la création d'un grand centre de congrès et de nouveaux hôtels situés avenue de la porte de la Plaine. A l'Est du site, de l’autre côté du faisceau ferré, à la porte de Vanves, le boulevard périphérique a été couvert et la dalle accueille le jardin public Anna Marly inauguré en 2013. Un projet de résidence étudiante est programmé sur cette couverture.