Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mairie de paris - Page 3

  • VANVES ET LE GRAND PARIS : DES RESULTATS ENCOURAGEANTS POUR AUTOLIB’ ALORS QUE VELIB FAIT L’UNANIMITE

     « 3 mois après son lancement, Autolib',  a trouvé ses marques » affirmait Annick Lepetit, adjointe (PS) au maire de Paris chargée des transports et présidente du syndicat mixte Autolib' ses derniers jours en indiquant que ce service de libre services de voitures électriques compte 2.840 abonnés annuels actifs, avec peut être quelques vanvéens, ou franciliens travaillant à Vanves qui ne disposent que d’une station devant Audiens, à l’îlot du Métro, et encore lorsqu’il y a des « blues cars » ! Alors que Vélib’ fait quasiment l’unanimité  sauf peut être les jours de pluie, de grand froid grâce à un grand nombre de stations fortement utilisées.

     

    La tranche d’âge des 25-34 ans est particulièrement séduite par ce service innovant parait il. Déjà,  70% des utilisateurs se déclarent satisfaits par ce mode de déplacement partagé et sont prêts à renouveler leur location. Le nombre de locations quotidiennes progresse en moyenne de 750 par jour avec des pics de 1.100 locations en fin de semaine. Le trajet moyen est de moins de 10 km.  Annick Lepetit a annoncée  de nouvelles offres d'abonnement à partir d'Avril : « Autolib proposera un abonnement mensuel à 30 €, un abonnement « multicartes » permettant à 4 abonnés de disposer de 16 H de location pour 165 € et des forfaits entreprises valables pour les grands groupes, les PME ou les administrations ».

     

    La  Ville  de Paris a reçu le cahier des charges de la commission nationale de sécurité, dépendante du Ministère de l'Intérieur, pour permettre l'installation de bornes de recharges sous terre. « Le syndicat Autolib peut ainsi prévoir l'installation de 100 stations en parking d'ici le 1er octobre 2012 » tandis que sur la voirie 313 stations sont en service. Le maillage devrait s’intensifier dans les 47 communes partenaires du projet. « Le syndicat continue d’ailleurs de travailler pour que de nouvelles villes nous rejoignent » indique t-elle, sachant qu’en Février l’ont rejoint le département des Hauts de Seine et la ville de Rosny sous Bois. 

     

    Mais c’est plutôt Vélib qui séduit les vanvéens et les franciliens. Depuis avril 2011, le nombre d’abonnés annuels a augmenté de près de 40%, atteignant le nombre de 210 000 abonnés à la fin de l’année ! Il parait que ce chiffre établit un record du nombre d'abonnés depuis le lancement du système de vélos en libre service à Paris et dans la petite couronne en juillet 2007.

     

    Tout s'est accéléré depuis avril 2011,  la part des abonnés a augmenté de 40% et le mois de septembre constitue un record avec 3,5 millions de locations, quasiment 120000 par jour. Les fanas de Vélib sont plutôt  les jeunes, les 16-25 ans. Les hommes sont adeptes de l'abonnement annuel et utilisent Vélib pour les trajets domicile-travail ou domicile-école. Les femmes sont des utilisatrices plus occasionnelles. Enfin, les jeunes et les femmes roulent plutôt le week-end pour se balader dans Paris ou en proche banlieue selon la derniére enquête de satisfaction.

     

    Ce qui plaît avec Vélib, c'est un certain sentiment de liberté, l'idée de ne pas polluer, de faire du sport. Enfin, l'état des vélos est jugé meilleur qu'il y a deux ans et la quasi-totalité des sondés trouvent Paris plus agréable grâce à Vélib. Ce qui n’est pas le cas avec Autolib ‘.

  • A VANVES ET AILLEURS : PARADIS FISCAUX, MINEURS ISOLES, HANDICAPES…

    PARADIS FISCAUX : LE CONSEIL REGIONAL SE DISTINGUE

    Grâce à une idée des Verts intégrée dans l’accord passé avec le PS entre les deux tours, le Conseil Régional qui se réunira les 17 et 18 juin prochain devrait examiner une délibération visant à lutter contre les paradis fiscaux. Au cours de la campagne Cécile  Duflot, présidente du groupe EE, avait reproché à BNP Paribas, « principal établissement prêteur du conseil régional », de « travailler dans de nombreux paradis fiscaux comme les îles Caïmans, Jersey et Guernesey ou Hong-Kong » et lui avait demandé « une véritable transparence ». Cette délibération prévoit qu'avant de s'engager avec des établissements financiers, pour des emprunts par exemple, le conseil régional leur demandera de préciser leurs liens avec les Etats dits « non-coopératifs », susceptibles d'abriter des paradis fiscaux, qui refusent de signer des conventions de transparence et d'échange d'informations. Il s'appuiera sur la liste des 18 Etats établie par le gouvernement français. Ainsi le conseil régional demandera chaque année à ses partenaires financiers un bilan de leurs activités et leurs liens avec les Etats non-coopératifs. « Ces éléments constitueront un critère d'appréciation pour la décision de continuer, ou de commencer, d'avoir recours aux services de ces banques » relévent Cécile  Duflot et Robert Lion, dans un communiqué transmis à l'AFP. Le conseil régional « se réservera le droit de modifier et d'étendre ce dispositif, chaque année, au vu d'un rapport rendant compte de son application », soulignent-ils.

    Preuve s’il en était que le Maire de Vanves est arrivé dans cette assemblée régionale à un moment où les clivages dans la majorité régionale vont apparaître très vite entre les jusqu’au boutistes (les Verts) et les autres (la gauche de la gauche). Regardez bien ce qui s’est passé sur les hausses des tarifs dans les transports en commun à partir du 1er Juillet. La majorité PS entérine la hausse de +3,9% avec les Verts qui trouvent que ce n’est pas assez, notamment sur le Pass Navigo, face à la gauche de la gauche (PC, FdeG etc…) qui vote contre. D’ailleurs les Verts sont prêt à faire payer plus cher les parisiens – contre l’avis de leur maire PS – et les habitants de la Petite Couronne – le représentant du Conseil Général des Hauts de Seine (Hervé Marseille, maire de Meudon, n’a pas pris part au vote.

     

    MINEURS ISOLES ETRANGERS

    Le rapport sur les mineurs isolés et étrangers d’Isabelle Debré, sénateur et 1éere adjointe de Vanves, a fait l’objet d’un communiqué de presse conjoint de la Mairie de Paris et l’association France Terre d’Asile. Ce rapport « met une nouvelle fois en évidence la nécessité de traiter cette question en urgence », « confirme que cette question pèse de manière très inégale sur certains territoires, en particulier en Ile de France. Ainsi au 31 Décembre 2009, Paris prenait en charge 1029 mineurs isolés étrangers ou jeunes majeurs, pour un coût de plus de 40 M€ » indiquait ce communiqué qui insiste sur 3 propositions faîtes par Isabelle Debré : Constitution d’une plateforme interministérielle confiée à la Protection Judiciaire de La Jeunesse ; assurer une coordination au niveau régional des actions de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des jeunes, création d’un fonds d’intervention « très attendu des collectivités impactées ». « Cette proposition va dans le bon sens si elle s’accompagne d’un investissement réel de l’Etat, compétent sur les politiques migratoires. Les départements, dont celui de Paris, et les acteurs associatifs, qui demandent depuis plusieurs années un pilotage commun, pourraient s’engager pleinement dans ce dispositif ». Et de former le vœu « que le rapport Debré soit cette fois suivi d’effets et ne connaisse pas le sort réservé aux précédents travaux du préfet de Région Landrieu ou du groupe de travail du ministre Besson ».

     

    KIWANIS ET LE CONSEIL GENERAL

    Au moins, le Conseil Général des Hauts de Seine sait communiquer contrairement à d’autres avec les journalistes altoséquanais. Ceux-ci  recevaient un communiqué de presse de l’hôtel Départemental annonçant : « Le Conseil général partenaire des Kiwanis :jeux et parcours moteurs des Hauts-de-Seine ». Avec le programme : « Samedi 5 juin 2010, de 9h30 à 15h30, au stade André Roche à Vanves, les Hauts-de-Seine accueillent  pour la 18ème année les Kiwanis, le « Parcours moteur des Hauts-de-Seine ». Cette rencontre organisée par l’association Kiwanisport, en partenariat avec le comité départemental du Sport Adapté, la ville de Vanves et le Conseil général des Hauts-de-Seine rassemble près de 500 sportifs handicapés mentaux. L’objectif est de promouvoir des activités sportives adaptées aux personnes très lourdement handicapées et de contribuer à leur développement moteur, sensoriel et émotionnel. Ce grand rassemblement n’a aucune prétention compétitive, il se veut avant tout convivial et il reste toujours chargé de joies et d’émotions. Ces parcours sportifs s’adressent aux personnes handicapées mentales qui présentent des capacités physiques parfois très réduites associées à des troubles psychomoteurs. Tout au long de la journée, près de 500 personnes handicapées issues des associations et des établissements spécialisés participent à ce parcours qui se présente sous forme d’ateliers adaptés ». Et de présenter les parcours terrestre et nautique : « Le parcours terrestre est décliné en douze ateliers dont la conception a été élaborée par des spécialistes psychomotriciens de la Fédération Française de Sport Adapté : ateliers de saut, de lancer et de course à pied.Un parcours aquatique est également proposé, en parallèle, au sein de la piscine située à proximité immédiate du stade ».