Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

unibail-rodamco

  • A COTE DE VANVES : LE PERMIS DE CONSTRUIRE DE LA TOUR TRIANGLE A ETE DEPOSE

    La société Unibail-Rodamco a déposé le 24 Décembre dernier auprès de la direction de l’urbanisme de la mairie de Paris,  la demande de permis de construire la tour Triangle (180 m de haut).

    Elle porte sur la seconde version de ce projet qui tout en conservant la silhouette saillante dessinée par les architectes suisses Herzog & de Meuron, proposera ainsi des surfaces de bureaux moins importantes avec notamment un hôtel 4 étoiles. La Mairie de Paris doit notifier cette demande au maire du 15éme arrondissement avant la fin Janvier 2016, pour recueillir son avis. La période d’instruction du dossier par les services de l’Etat devrait durer 6 mois. Entretemps, une enquête d’utilité publique devrait être organisée par la ville au cours laquelle les parisiens auront l’occasion de nouveau de se prononcer. Et le collectif contre la Tour Triangle compte bien en profiter pour  mobiliser les opposants à cette tour  à travers les réseaux sociaux,  en annonçant son intention de déposer un recours contre le permis de construire lorsque celui-ci sera signé par Anne Hidalgo.

    Il en profite pour rappeler qu’il est déjà en procès contre la Ville de Paris à propos d' une délibération votée en 2013,  par le Conseil de Paris sur la «révision simplifiée du Plan Local d' Urbanisme de Paris, sur le secteur «Petit Parc» du Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris : cette délibération est indispensable pour pouvoir déroger aux règles de plafonnement parisien fixé à 37 mètres de haut sur ce secteur et par conséquent, pour construire un immeuble de 180 mètres de haut (!). La procédure est en appel et la date d'audience n'a pas encore été fixée par la Cour d'appel du Tribunal Administratif de Paris».

  • VANVES ET LE PARC DES EXPOSITIONS : UNE TOUR EN STAND BY !

    La construction de la tour triangle,  Immeuble de Grande Hauteur (IGH) le long de l’avenue Ernest Renan (180m de haut ! et 200m de large !) ne serait plus d’actualité.

    La société Unibail-Rodamco, porteur du projet, aurait annoncé à la Presse ne plus être liée à la Ville de Paris, car le déclassement de la parcelle où devait être érigée la Tour Triangle, aurait dû être voté en Conseil de Paris avant le 31 décembre 2014. « Le contrat liant Unibail-Rodamco à la Ville de Paris pour la construction de cette tour de 180 mètres, prévue au cœur du Parc des expositions de la porte de Versailles (Paris 15e), pour un investissement de 520 M€, ayant expiré le 31 Décembre 2014, les deux parties ne sont plus liées par un projet devenu caduc. La fonciére doit avoir, à ce stade, retiré la tour Triangle de son portefeuille de projets en développement » selon Jean Jacques Larrochelle, journaliste,  dans Le Monde Architecture.

    Néanmoins, Unibail-Rodamco et ville de Paris continuent de travailler pour remanier ce projet. « Nous avons bon espoir d'un vote positif, en avril, ou un peu plus tard. Nous ne sommes pas à un mois près. S'il faut prendre  un ou deux mois de plus pour convaincre, nous le ferons » a déclaré Christophe Cuvillier, président du directoire qui indiquait travailler sur  des modifications, notamment en incluant un hôtel qui était prévu, dans sa mouture initiale, au sommet, mais dont la faisabilité s’était avérée risquée.

  • LA TOUR TRIANGLE NE DEVRAIT PAS FAIRE DE L’OMBRE A VANVES A CAUSE D’UN « PROBLEME DE MAJORITE »

    Le projet de tour Triangle qui a incité Viparis à lancer ce vaste de modernisation et de transformation du parc des expositions étalé sur 10 ans,  présenté au maire et aux élus de la majorité de Vanves au début du mois pendant le Mondial de l’Auto, pourrait ne pas voir le jour, comme l’avait annoncé  le collectif d’associations parisiennes contre la tour triangle.

    Anne Hidalgo, maire de Paris l’a même reconnue au début de la semaine, car elle a un sérieux « problème de majorité ».  En effet, lors du prochain Conseil de Paris qui aura lieu les 17 et 18 novembre, une délibération concernant le déclassement de la parcelle sur laquelle est prévue la tour Triangle, le long du hall 1 et de l’avenue Ernest Renan, sera soumise au vote. Et il n’est pas sûr qu’elle obtienne la majorité. D’une part le groupe EELV qui fait partie de la majorité, a toujours dénoncé ce projet inutile, coûteux et anti-écologique et ne soutiendra pas l’exécutif sur ce dossier. D’autre part l'UMP, le Parti de Gauche et les Centristes ont également prévu de voter contre. La délibération a donc de grandes chances d’être rejetée le mois prochain. « Sur ce sujet-là, j’ai un problème de majorité. Mais Je ne souhaite pas traîner ce sujet en essayant de cacher qu’il y a une majorité différente. Je veux que ce soit tranché. Je préfèrerais que ce soit tranché positivement, que cette tour puisse voir le jour parce que cela me parait important pour Paris. Si la majorité n’existait pas au Conseil de Paris, j’en prendrais acte. Je ne vivrai pas cela comme une défaite » a-t-elle expliqué lundi dernier à quelques journalistes. Ce qui pourrait arranger la société Viparis, filiale d’Unibail-Rodamco. Ses responsables  ne seraient pas non plus mécontente, du fait d’un marché parisien de l’immobilier de bureaux en nette dégradation. Rappelons que cette tour qui devrait culminer à 180 m,  a été dessinée par les prestigieux architectes suisses Jacques Herzog et Pierre de Meuron. Elle devrait  accueillir 88.000 m2 de bureaux et 2.600 m2 d’espace accessible au public. Le coût de sa construction était estimé en 2011 à 535 M€.