Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil de paris - Page 4

  • VANVES ET LA TOUR TRIANGLE : RIC ET RAC AU CONSEIL DE PARIS

    Le Conseil de Paris a approuvé le 9 Juillet dernier, à une courte majorité, 87 voix pour, 73 contres et une abstention, la révision simplifiée du PLU devant permettre l’édification de la tour Triangle dans le XVe arrondissement. Le groupe EELV, le Parti de Gauche, le MoDem, et la quasi-totalité des élus UMP et UDI ont voté contre la révision qui est quand même passée, de justesse. Ces derniers avaient pourtant jusqu'à présent soutenu le projet. Mais de nombreux élus estimaient insuffisantes les réponses de la Ville aux réserves soulevées par le projet. Comme Philippe Goujon, maire UMP du XVéme arrondissement qui  a mis en cause l'insuffisance des réponses de la Ville aux réserves émises par le commissaire enquêteur à l'issue de l'enquête publique, et le non respect par la Ville de plusieurs promesses, comme il l’avait déjà  fait le 1er juillet devant le conseil d’arrondissement.

     

    Ainsi, il avait dénoncé « l’opacité, le manque de concertation, les promesses non tenues, les mauvaises réponses aux réserves du commissaire enquêteur et aux habitants concernant l’intérêt général du projet, les conditions de transport et de circulation, l’amélioration de la compétitivité du parc des Expositions etc. Le projet présenté est de moins en moins conforme au projet initial et son utilité n’est plus démontrée. La démission subite de Mme Hidalgo de la Commission en charge de la modernisation et l’exploitation du parc des Expositions ainsi que le passage en force de la municipalité qui n’attend pas les conclusions de la seconde enquête publique ajoutent au trouble des élus du 15e qui regrettent l’absence de transparence et de concertation autour de ce projet »

     

    Il s’était étonné, dans une longue intervention,  « de découvrir dans les réponses de la ville à la réserve du commissaire enquêteur  sur le cumul des projets dans le secteur et sur leur impact sur les capacités limités du transport public et des problèmes de circulation, une vaste panoplie de projets dont nous ignorons tout, et ce au détour d’un rapport d’étude qui a été rédigé par un bureau inconnu de nous jusqu’à ce jour, mais qui travaille, visiblement depuis longtemps pour la mairie centrale qui en a gardé la totale confidentialité. Alors on voit dans ces documents des projets à cours terme, Pullmann (ex-hôtel Sofitel Sévres), qui ne nous a jamais été présenté par la ville de Paris » - Il devrait finalement ne plus être démoli et être investi par TF1 – « Il nous a fallu aller à la pêche aux infos auprès des opérateurs directement. L’aquaboulevard sur lequel la ville est restée muette sur la modernisation prévue et justifié de cet équipement aquatique... Enfin, la Mondiale Péri XV : Est-ce c’est à Issy les Moulineaux ? Dans le XVéme ? C’est la première fois que j’entends parler de cette tour mondiale Péri XV ! » s’étonnait il. Il s’agit de la fameuse tour bio climatique du cabinet d’architecte Le Studio dans le secteur Guynemer (Issy les Moulineaux) qui aurait essuyé un refus de la part du préfet de police selon le collectif d’associations, parce qu’elle se trouverait dans l’axe de l’hélipport. « Il y a encore une liste abondante de projets à moyen terme : le terrain Safran,  le terrain RFF et municipal proche de Safran, et la ZAC Pont d’Issy ».

     

    Le maire du XVéme a surtout donné « les raisons de son changement d’attitude qui ne l’incitent guére à renouveler sa confiance sur l’un des projets les plus emblématiques de cette mandature à cause des engagements non tenus par la 1ére adjointe qui conditionnait partiellement notre appui à ce projet : la pépinière d’entreprises tournée vers l’activité foire et salons a disparue, Le renforcement des transports en commun est abandonné  puisqu’on attend GPE (Grand Paris Express) en 2030, et sur la ligne 12 particulièrement saturée. Pas d’atelier locale d’urbanisme ou d’étude d’impact sur l’opportunité économique sur la réalisation d’immeubles de grandes hauteurs aux portes de la capitale. Pas de requalification des secteurs dégradés de l’arrondissement pour éviter un XVéme arrondissement à deux vitesses »

     

    Et il a mis en avant la disparition de l’hôtel et du centre de congrés prévus initialement dans la tour : « Centre de Congrés, Hôtel, commerces étaient les éléments qui justifiaient à l’origine la réalisation de la tour annoncée en 2008 par B.Delanoë lui même… Mais ce sont ces équipements qui ont été retirés très rapidement du projet transformé en un simple immeuble de bureaux en blanc. Le Commissaire enquêteur a fait part de ses interrogations sur l’évolution du programme : « La réalisation d’un centre de congrés, d’une pépinière d’entreprise a été abandonné. L’opération ne répond pas aux attentes des habitants ». Il conteste la réaliqation de 5000 emplois etc…  Et la réponse de la ville consiste à rappeler que l’opération Triangle contribue à limiter le phénoméne de délocalisation de grandes entreprises et de siéges sociaux dans les communes limitrophes… Il est bien temps de s’en apercevoir après que tant et tant de siéges de grandes entrepruses, parfois des multinationales comme Microsof, Générali se soient installés à Issy les Moulineaux. On dénonce depuis longtemps cet appauvrissement de Paris qui est dû en partie à un PLU anti écoonmique comme le qualifiait le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris en 2006. Avec Triangle, la mairie de Paris est pris en flagrant délit d’incohérence puisque d’un côté, elle limite les capacités de dévelopement des bureaux dans l’Ouest Parisien et d’un autre côté, elle fait ses tours ! ». Jamais  Philippe Goujon ne s’était livré à un tel réquisitoire reprenant finalement les arguments du collectif d’associations qui combattent ce projet. Une affaire à suivre car ce n’est pas terminé, car elles attendent le rapport du Commissaire Enquêteur justement sur ce centre des Congrés et cet hôtel prévu dans la partie vanvéenne du parc des expositions.

  • RENDEZ VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE PRESQU’EN VACANCES

    Les premiers vacanciers vanvéens sont partis ce week-end,  et ceux qui sont restés ont profités des terrasses des cafés et des restaurants... en se laissant aller quelquefois à des commentaires assez mordants, entendus au hasard d’un dimanche ensoleilé : «  A 90 € à trois, 2 crêpes chacun, la sarrazin laissant à désirer et une bouteille de cidre. A  La Girafe, c’est terminé. Je préfére les Platanes où pour 11 à 15 €, on a en a dans son assiette, et en plus c’est excellent et varié! Et on ne se fout pas de notre gueulle ». D’ailleurs son patron, Eric Pottier, vient d’installer un téléviseur pour suivre le Tour de France actuellement, et bientôt les matchs de football du prochain championnat.   Les  barbecues de l’été  ont repris le Mercredi à 19H30 dans les jardins de Saint Remy jusqu’à fin Août. Une initiative lancée voilà plus d’une dizaine d’années pour les célibataires ou les personnes qui se retrouvaient seules durant cette période estivale.

    A l’UMP c’est le Sarkothon comme l’a titré le JDD, et à Vanves, la Section a récolté une soixantaine de chéque de renouvellement d’adhésion et de dons, depuis l’annonce du Conseil Constitutionnel. L’UDI continue de s’organiser au niveau départemental en ayant fédérer toutes les sensibillités, Nouveau Centre, Parti Radical, Alliance Centriste, OLD, Gauche Moderne : Bernard Gauducheau est un des 6 Vice Présidents UDI 92, et compte quelques membres élus vanvéens à son bureau : Valérie Vignaud, Bernard Roche   

    Mais l’actualité restera brûlante dans notre région avec l’examen par le Conseil de Paris de délibérations concernant le devenir du parc des expositions et de la tour Triangle. Il devrait être beaucoup questions du Grand Paris avec plusieurs réunions de Paris Métropole et de la Société du Grand à une semaine du débat à l’Assemblée Nationale sur Grand Paris Métropole qui doit débuter le 16 Juillet prochain. Une de ses conséquences serait la disparition des intercommunalités dans la petite couronne, donc de GPSO,  remplacé par des « territoires » regroupant plusieurs communes (jusqu’à 300 000 habitants) et dirigé par un Conseil des Territoires, puisque l’intercommunalité ce sera Grand Paris Métropole.

    A Vanves, c’est la période des chantiers qui battent leur plein, notamment dans certaines rues, Murillo, Louis Dardenne etc… avec le Conservatoire notamment où les Algeco ont été installé sans parler d’Hachette dont le bâtiment du siége monte, et des chantiers du secteur Aristide Briand qui ont fait beaucoup parler d’eux ces derniers temps. C’est aussi la période des déménagements et des rumeurs : Un magasin de vêtements devrait s’installer sur la place du VAL à l’emplacement de l’ex-pressing.  Enfin, concernant la disparition des points de vente de presse sur le Plateau depuis quelques temps, et bientôt dans le Centre Ancien, la mairie de Vanves devrait s’inspirer de l’action de la ville de Boulogne. Son collégue, que connait bien Bernard Gauducheau, Pierre Christophe Baguet, président de GPSO de surcroît, a sollicité Médialiosk pour l’ouverture de deux  kiosques de presse dans sa ville, dont l’un a été inauguré la semaine dernière.

     

    Le mardi 9 Juillet

    A 9H Au Conseil de Paris : Les délibérations concernant le contrat d’expoitation du Parc des Exspositions de la porte de Versailles, l’avenant n°8 à ce contrat et la révisonn simplifié du PLU permettant la construction de la Tour Triangle devraient être examiné durant cette seconde journée de session du Conseil de Paris. L’élément nouveau du dossier est dorénavant l’opposition de l’UMP à ce projet de tour Triangle depuis que sa candidate NKM à la mairie de Paris s’est prononcée contre. Les débats sont retransmis sur le site nternet de la mairie de Paris.

    Le Jeudi 11 juillet 2013

    A  9h30 au Conseil Régional : Commission permanente du Conseil Régional d'Ile de France

    Le Samedi 13 juillet 2013

    A 20H au parvis d’Audiens et au square du 11 Novembre 1918 : Retraites aux flambeaux avec la fanfare Grand

    Marabout

    A 20H30 au parc Frédéric Pic : Bal accompagné par Supersonic

    A 22H30 au parc F.Pic : Feu d’artifice sur le théme des comédies musicales

    Le Dimanche 14 juillet 2013 - Fête nationale

    A 10H30 sur les champs Elysées : Défilé militaire auquel participe un vanvéen, Djamel Mastouri, champion paralympique, qui fera partie de la garde au drapeau de l’Ecole inter Armée des sports. 

  • VANVES CONCERNE DE PRES PAR LA TOUR TRIANGLE ET SURTOUT EST/GRAND PARC

     Il est vrai  que le silence de la mairie de Vanves est assourdissant sur ces projets depuis de nombreux mois alors que son maire comme son collégue d’Issy les Moulineaux ont été entendu par la commission ad hoc d’attribution de l’exploitation du Parc des Expositons. Mais peut être en apprendra t-on plus puisque la tour Triangle et le parc des Expositions reviennent devant le Conseil de Paris lundi 8 et mardi 9 Juillet, avec la révision simplifié du PLU entraînée par cette opération Triangle, l’avenant n°8 au contrat d’exploitation et le choix du concessionnaire. Mais ce ne sera pas le cas pour la modification du PLU de Paris entraînée par l’aménagement de la partie Est/Grand Parc lié à cette tour qui accueillera un hôtel et un centre des congrés. Or ces deux équipements devraient se trouver sur la partie vanvéenne du parc des Expositions

     

    Rappelons tout d’abord que la commission ad hoc  s’est prononcée pour  Viparis  grâce aux voix des élus PS,  PC, PRG, alors que  EEELV s’est abstenu, l’UDI n’a pas participé au vote, l’UMP ayant boycotté la réunion au motif « qu’Anne Hidalgo avait démissionné de la présidence de la commission d’attribution, composé de  14 élus, sans explication satisfaisante ». Ensuite, lors du Conseil d’Arrondissement du XVéme qui s’est déroulé le lundi 1er Juillet où l’UMP et l’UDI qui ont la majorité, n’ont pas participé au vote sur le choix de l’exploitant du parc, et ils se sont prononcés contre l’avenant et la révision simplifiée du PLU en même temps  motivé longuement par le maire Philippe Goujon. Il aurait repris tous les arguments des associations qui combattent ce projet de tour et souhaitent un vote négatif du conseil de Paris.

     

    Il se serait inquiété des projets de la mairie de Paris concernant le 15éme arrondissement dont la destruction de l’hôtel Pullman (ex-Sofitel Sévres), des transformations prévus du côté de l’Aquaboulevard, de l’héliport et du projet d’une autre tour… qui se trouverait à Issy les Moulineaux dans le secteur dit Guynemer où comme par hasard, Unibail-Rodamco et La Mondiale sont propriétaires de bureaux devenus obsolétes. Il se trouve que Bouygues Immobilier avec le studio d'architecture néerlandais « Un Studio » ont  fait une proposition d'aménagement pour ce secteur avec une tour de 194 mètres de haut implantée entre les rues Guynemer et Colonel Pierre Avia, complétée par un ensemble d'immeubles bas. « L'idée moteur du projet de cette tour bioclimatique,  est la gestion optimale de l'énergie, par le biais d'une aération contrôlée de la tour, ou encore par la présence de cellules photovoltaïques sur la façade » expliquent ses architectes

     

    Comme quoi, les tours ne vont pas manquer dans ce quartier Balard-Porte de Versailles. Mais revenons au parc des expositions où il se déroule des choses très intéressantes : L’avenant n°8 du contrat d'exploitation,  prévoit que d’extraire des 35,7 ha du parc soumis à la concession, les emprises prévues respectivement pour la réalisation de la Tour Triangle (7 435 m2 le long de l’avenue Ernest Renan où passe le tramway T2,  comprenant une partie du pavillon 1.1 de 6000 m2 à démolir et un espace logistique de 1 435 m2 ) et du jardin public (prévu sur une emprise de 3 780 m2 au sud du Bd Victor utilisé comme terrasse logistique) qui représente à peine 2,7% de la surface totale du parc. Les travaux dont la date de démarrage est fixé au 15 Juillet 2013,  à hauteur de 453,8 M€ seront supportés par le concessionnaire choisi par le Conseil de Paris et prévoient notamment la démolition d’une partie du hall 1 et de la passerelle piétonne existante entre les halls 1 et 2, avec  la construction d’une nouvelle passerelle piétonne le long du Bd périphérique.  Enfin, la révision simplifié du PLU doit permettre de déroger  plafond de 37 m auquel sont astreintes les nouvelle constructions comme c’est le cas pour la Tour Triangle qui devrait s’élever à 180 m.

     

    Viparis qui devrait être choisi par le Conseil de Paris,  supportera ses travaux. Il s’est engagé dans un programme ambitieux de transformation du parc avec un architecte coordonnateur pour l’ensemble du site (Valode et Pistre), 3 grands noms de l ’architecture pour traiter les halls : Dominique Perrault pour le hall 1 avec une nouvelle façade, Christian Portzamparc pour les halls 2 et 3 qui seront partiellement démolis, Jean Nouvel pour la création d’un nouveau hall 6 plus fonctionnel qui remplacera les halls 6 et 8 existant. Ces deux architectes coordonnateurs ont prévu la création d’une vaste agora à l’entrée principale du parc qui constituera une plateforme d’orientation et de distribution des cheminements, et ont portée une grande attention aux interfaces périphériques : Kiosques, jardins thématiques avec des plantations au concept innovants (jardins de fils ?...), toitures végétalisées … tout en prévoyant 2600 m2 de commerces, un nouveau bâtiment administratif.

     

    Valode et Pistre devraient intervenir sur la façade du Palais Sud (7) où est prévu le centre de congrés  de 10 700 m2 situé en hauteur sur le parking avec un toit ajouré. L’hôtel de 14 500 m2 qui devrait comporter 440 chambres dont 370 deux étoiles et 70 trois étoiles devrait être construit prés de la porte de la Plaine, entre le Palais Sud, l’hôtel Mercure et la place des Insurgés de Varsovie. Ces projets ont été inscrits dans le secteur Est/Grand Parc qui a fait l’objet d’une seconde enquête publique dont le rapport du commissaire enquêteur n’a pas encore été remis. Selon le collectif d’associations qui ménent le combat contre la Tour Triangle,  « la ville se serait arrangés pour faire en sorte que ce rapport ne soit pas disponible dés maintenant, en ne répondant pas aux questions du commissaire enquêteur, ce qui a fait prendre un retard de six semaines. Et elle accuse celui-ci d’avoir demandé des délais supplémentaires, tout en annonçant que ce document serait accessible courant Juillet alors que l’enquête publique s’est terminée le 15 Avril ». La régle veut que ce document soit disponible au public au bout d’un mois, que les associations prennent pour « une volonté de mal faire, voire de ne pas informer le public ». La délibération devrait être soumise au Conseil de Paris en Octobre