Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

audiens - Page 3

  • VANVES UN CERTAIN 11 SEPTEMBRE 2001

    Ce jour là,  l’agence BICS  inaugurait ses nouveaux locaux de la banque populaire qui avait déménagé au rez-de-chaussée du nouvel immeuble à l’angle de la rue de la République et de la place du Val.

     

    La ville de Vanves avait connue quelques mois auparavant, une nouvelle alternance avec l’élection de Bernard Gauducheau en Mars à la Mairie. C’était la Rentrée 2001, avec ses polémiques bien sûr comme aujourd’hui, sur le marché, victime d’un incendie, dont la première phase de remise en état de la structure venait de se terminer. La Mairie avait engagée les procédures pour réaménager l’intérieur, après avoir désigné l’architecte le 25 Juillet 2001, en espérant commencer les travaux au premier trimestre 2002. Bernard Gauducheau avait annoncé la construction d’un ensemble immobilier à proximité de la station du métro (Audiens)  avec de bureaux et la création d’une nouvelle crèche municipale qui faisait l’objet d’une réunion publique. Guy Janvier avait été nommé Délégué Interministériel à l’innovation sociale et à l’économie Sociale et Solidaire le 8 Septembre 2001 et commernçait à distribuer un tract annonçant la création de l’association « Vanves Citoyenne ». Le 11 Septembre même, l’agence BICS  inaugurait ses nouveaux locaux de la banque populaire qui avait déménagé au rez-de-chaussée du nouvel immeuble à l’angle de la rue de la République et de la place du Val. Le théâtre ré-ouvrait ses portes après un an sans saison culturelle, conséquence de l’incendie du marché, en accueillant les vanvéens pour une séance de cinéma avec « le fabuleux destin d’Amélie » puis la présentation de sa saison. Le Biblio-Club fêtait ses 25 ans.

     

    Ces attentats eurent beaucoup de conséquences bien sûr, mais sur le plan local, il a entrainé deux manifestations : Tout d’abord un hommage le 14 Septembre de  la Municipalité aux victimes du terrible attentat devant le monument aux morts pour respecter quelques minutes de recueillement. Elle se joignait à la journée national de deuil organisé en France (ce qui était exceptionnel), de prières et de souvenirs organisé aux USA et  dans l’ensemble des pays européens et libres. « Un vanvéen a même accroché un drapeau américain à sa fenêtre place du VAL » notait un observateur. A la fin du mois, le 29 Septembre l’association »Approche 92 » organisait chez les bénédictines une célébration islamo-Chrétienne en présence d’une assistance nombreuses, avec des chants, des lectures, des temps de recueillement…afin de prier pour la paix une compréhension mutuelle au lendemain de ces attentats aux USA. Patrice Leclerc, Secrétaire Fédéral du PC 92 était présent ainsi que Bernard Gauducheau qui fut invité à prendre la parole en tant que laïc : « On peut espérer que ce qui se passe à Vanves se déroule au delà de nos frontières. J’espère que la raison l’emportera sur la passion. Chacun a droit à sa place sur cette terre » déclarait il alors. 

  • VANVES ET LE FESTIVAL DE CANNES : PAS SI ELOIGNES QUE CELA !

    10 films aidés par la Région sont sélectionnés cette année à Cannes (12-22 Mai)  dont « L'Apollonide, souvenirs de la maison close », de Bertrand Bonello, en compétition officielle, « Tous au Larzac » de Christian Rouard, hors compétition, « les biens aimés » de Christophe Honoré qui sera projeté en clôture, « Jeanne Captive » de Philippe Ramos  et « La Fin du Silance » à la Quinzaine des Réalisateurs, avec « sur la planche »,  « La guerre est déclaré » de Valérie Donzelli qui sera projeté en ouverture de la semaine de la critique… et que les vanvéens devraient sûrement découvrir sur l’écran du Théâtre Le Vanves.

    En tous les cas, espérons que ce soit le cas pour tous ces films, et pas uniquement les primés, depuis que le Maire de Vanves est Conseiller Régional. D’autant plus pour marquer les 10 ans de soutien de la Région Ile de France au Cinéma français. Ce serait une forme de soutien aux films tournés en Ile de France et aux emplois générés dont l’une des caisses de retraites – au moins pour les artistes quels qu’ils soient- se trouvent dans notre ville : Audiens.   

     

    Ainsi  la Région Ile de France  est devenue en 10 ans le deuxième financier public de l'industrie du cinéma derrière le Centre national du cinéma (CNC) grâce à la création du Fonds régional de soutien aux industries cinématographiques  en 2001: « Au début, nous avons souhaité partir sur une base nouvelle, en cherchant  à agir sur le plan économique pour  augmenter les emplois et les jours de tournage en gérant l’accueil  des équipes sur le territoire francilien, sur le plan post-production qui est  une étape crucial dans la fabrication d’un film, sur l’accompagnement aux mutations technologiques avec l’aide à l’équipement numérique des salles   et sur le plan pédagogique avec une action d’éducation à l’image  vers les lycées  mis en œuvre depuis 8 ans »  indiquait Jean Paul Huchon avant de partir à Cannes en citant quelques chiffres :  474 oeuvres ont ainsi  été financés qui ont attiré 61 millions de spectateurs (avec une moyenne de 400 000 entrées/film) et 210 millions de spectateurs à la TV, dont certains primés au Festival de Cannes -  « Entre les murs » de Laurent Cantet, Palme d'or en 2008, « Persepolis » de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud Grand Prix du Jury, « Un prophéte » de Jacques Audiard, Grand Prix 2008,  « Nuits d’ivresse printanière » de Lou Ye  Prix du Scénario – ou au césars – 54 obtenus pour 19 Films  dont « de battre mon cœur s’est arrêté » de Jacques Audiard – et même un Emmy Award (« Nuit noire » d’Alain Tasma) en 2005, avec 4 prix Louis Delluc, 3 prix Jean Vigo et 9 FIFA d’or,  sans compter les documentaires, - Un prix Albert Londres pour « Travail en France » de Robert Viallet  et Un laurier d’Or pour « La Francafrique » -  les films d'animation et les séries comme « les beaux mecs » de Gilles Bannnier qui a reçu le Pyrénées d’or.  87  films ont été aidés au niveau de la post production pour 2,6 ME depuis 2006.

     

    Doté de 1,5 M€ en 2001, le budget du Fonds est passé à 14,8 M€ par an depuis 2005, lui permettant d'investir ainsi 98 M€ en 10 ans dans la production de films. Grâce à la création de deux instruments, une structure de financement, le Fonds, et une commission d'accueil et de gestion des équipes cinématographiques, la Commission des films. « Nous avons regagné de 1.000 à 1.100 emplois permanents dans ces industries en 2009, ce qui revient à soutenir plus de 100.000 emplois dans ce secteur en IDF » a-t-il estimé. 

    Plusieurs chiffres sont d’ailleurs parlant (dont certains sont tenus à jours par le département Etudes d’Audiens concernant les emplois touchant à ce secteur ): L’ensemble de ces œuvres soutenues par la Région représentent un volume total de dépenses de 1,56 milliards d’euros dépensé sur le territoire francilien, un soutien indirect à plus de 600 industries techniques, répartis dans tous les corps de métier de la chaîne de fabrications des films, 255 tournages et près de 8000 jours de tournages, 150 000 journées de travail et 130 00 emplois directs liés à la filières cinématographiques et audiovisuelles (19 000 permanents et 110 000 intermittents) conservés en France chaque année.

    La Région bénéficie de deux atouts : un patrimoine monumental attractif et remarquablement ouvert aux tournages qui attire les plus grands noms du cinéma américain de Woody Allen à Martin Scorcese. Une filière d’exception en matière de création numérique, d’effets visuels et de 3 D. Les plus grands studios (Universal, Mac Guff, Disney/Marvel, BUF…) font confiance aux talents franciliens qui répondent ainsi aux exigences des plus grands réalisateurs.

     

    « Pour nous, ce n’est pas une activité « people » annexe, mais c'est une manière de concrétiser l'exception culturelle et de faire qu'elle existe » ajoutait Jean Paul Huchon tandis que Julien Dray, Vice Président (Culture) précisait que « un euro dépensé dans le cinéma génère 15 euros de dépenses dans d'autres activités ». Celui-ci a d’ailleurs annoncé que la région allait s'ouvrir à la production de scénarii avec la mise en place d'une résidence de scénaristes. Elle va aussi encourager les jeunes réalisateurs grâce à une aide à l’écriture. Enfin, la Région va développer une politique en direction des ciné-clubs « pour relancer l'action culturelle dans les lycées, en formant notamment des lycéens à l'animation de ciné-club » a-t-il annoncé.

  • CANTONALES 2011 : TOUT A COMMENCE EN CATIMINI A VANVES

    Tout le petit monde politique vanvéen pérore sur le fait que Bernard Gauducheau (NC) qui a l’investiture de l’UMP et Guy Janvier (PS) qui devrait être désigné sans trop de problème par la section PS de Vanves le 30 Septembre prochain vont nous refaire un remake de 2004. Mais tout ce petit monde oublie une chose que les historiens savent bien : « L’histoire ne répéte pas, mais elle bégaie » selon une célébre formule.

     

    Qu’est-ce qui pourrait bien faire bégayer cette élection où l’un veut prendre sa revanche, et l’autre garder son fauteuil qui lui permet de mener et d’animer l’opposition municipale. Peut être d’autres candidats : A droite, la rumeur insistante commence à se développer sur la présence d’un Villepeniste, notable de la ville connu ( ?) et peut être d’un divers droite, docteur de son état et ex-maire adjoint du temps de Gérard Orillard. La candidature annoncée d’un radical de droite (version Borloo) semble avoir fait son chemin. A gauche, malgré le vote de Jeudi soir à la section PS, des tractations vont sûremment se développer comme le laissait entendre le Parisien hier entre PS et Verts en donnant l’exemple du canton de Vanves. Guy Janvier pourrait se retrouver face à une ex-PS passée à Europe Ecologie. Et là pas question de faire cause commune avec l’un ou l’une candidat (e) ou suppléant (e) comme pourrait l’espérer certains car le secrétaire départemental des Verts a été catégorique : Il préfére que la question soit tranchée au 1er tour que par des tractations d’appareils. On verra après.

    En tous les cas, la campagne a bien commencée pour les candidats connus, officiels ou non : Le sortant est présent patout comme le challenger. Ils se marquent à la culotte comme au concours de boules lyonnaises le 5 Septembre dernier, où arrivés à 18H, ils ont assistés aux demi-finales et finales heureusement raccourcis mais qui se sont terminés à 21H pour remettre les coupezs aux vainqueurs. Du jamais vu à une manifestation sportive dont l’histoire a fait le tour de la ville. Guy Janvier est présent sur tous les fronts, des manifs contre le projet du gouvernement sur les retraites jusqu’à la réception des présidents d’associations mardi soir au théâtre. Il a choisi Valérie Matthey comme directrice de campagne, qui se déméne pour être présent là où Guy Janvier ne peut l’être comme à l’inauguration de la plaque Marine Tsvataeva, samedi dernier. Elle a d’ailleurs quitté la présidence de l’antene vanvéenne du Mouvement européen qu’elle a confié à son mari, élu tout à fait démocratiquement, au début de cette annéé. Bernard Gauducheau est bien sûr en campagne – mais il l’est toujours – mais des signes très discrets  ne trompent pas. Il reçoit depuis la Rentrée des fournées de vanvéens par petits groupes  dans son bureau pour discuter, échanger sur la ville, chercher à connaître leurs aspirations…Et surtout, il envoie des petits mots à tous ls vanvéens qui vivent de petits événements personnels ou familiaux tristes ou heureux. Ce qui étonne énormément leurs destinataires et les réjouissent de savoir qu’en haut lieu municipal on est au courant de leur tracas…Mais à la condition de ne rien demander.    

     

    DANS LE CREUX DE L’OREILLE

     

    France 3 Paris IDF : Il y a eu beaucoup d’agitation et de coktails en fin de semaine dernière du côté de l’îlot du Métro. Audiens organisait une fête Jeudi soir qui a nécessité l’installation de tentes sur le terrain de la Pétanque. Les locaux de France 3 Paris IDF réaménagés ont été inaugurés vendredi dernier. Occasion de rappeler que c’est en 1993 que cette FR3 Paris Ile de France  s’était installée et son siége inauguré le 23 Septembre par le Président d’alors, Hervé Bourges, entouré par André Santini, député, et Didier Morin, maire de Vanves. « Cette implantation à Vanves est un symbole. Celui de la volonté de la station de se rapprocher de son public en privilégiant un traitement de l’informatiion en banlieueoù résident 80% des téléspectateurs potentiels des actualités Ile de France » avait déclaré Hervé Bourges. Il est vrai qu’elle était installée avant cours Albert 1er à Paris. Journalistes et techniciens maugréaient de se retrouver en banlieue pourtant proche. Mais depuis maintenant 17 ans, ils s’y sont habitués et ont appris à apprécier notre commune où ils ont pris leurs habitides. « A l’époque, nous n’avions pas bien perçu ce déménagement. Mais nous n’avions pas le choix et on ne nous avait pas consulté. Au bout du compte, nous avions pris nos marques et nous nous sommes aperçus que ce n’était pas aussi mal que cela, notamment avec cette proximité du Périph qui nous permet rapidement d’aller quelque part en Ile de France » témoignait un journaliste quelques années plus tard.

     

    Art Numérique : Le Cube, centre de création numérique  d’intérêt intercommunal, installé à Issy les Moulineaux, organise jusqu’au 3 Octobre la 4éme édition de son « Cube Festival » avec plusieurs rendez vous qui peuvent intéresser les vanvéens : Tout d’abord une grande exposition d’art numérique de 700 m2 installé dans ses murs avec une vingtaine d’artistes de la scéne numérique internationale. Les visiteurs découvriront un panorama de l’art numérique d’aujourd’hui à travers ses différentes formes (installations inter-actives et génératives, œuvres participatives, design interactif… Ensuite, un grand jeu multimédia destiné au grand public organisé dans le centre d’Issy les Moulineaux les 25 et 26 Sptembre à 14H et à 16H. Les joueurs participeront à une aventure collective scénarisée par un écrivain en résolvant des égnimes avec l’aide des nouvelles technologies. Ils navigueront entre réel et virtuel grâce à l’usage de la réalité augmentée, la géolocalisatyion, la ville en 3 D…. Enfin des rendez-vous étonnants  et inédits : « Les rendez-vous de futur » débat suivi d’un tchat avec Claudie Haigneré (23 septembre)  et Jacques Attali (28 septembre), « Les ApéroLives » pour se détendre autour d’un verre en assistant à une performance, « l’art numérique expliqué aux enfants et aux adultes », « Les gouters à idées » avec parents et enfants et surtout un spectacle de cirque en 3D avec « Cybercircus ».