Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SOLIDARITE - Page 7

  • LE TELETHON A VANVES A MOBILISE BEAUCOUP DE VANVEENS ET RAPPORTE POUR L’INSTANT 9000 €

    Les manifestations du téléthon se prolongent jusqu’à la mi-Janvier avec une soirée aveyronnaise à Au Diva et une autre soirée danse  avec l’association « Passion Latina ». Une des conséquences de l’application de l’Etat d’Urgence et des élections régionales qui ont amené ses organisateurs à reporter ou à changer de lieux quelques unes des 22 manifestations prévues et programmées, et d’en annuler seulement deux. Ce qui n’est pas dramatique du tout à leurs yeux, dans ces circonstances, car le téléthon s’est bien déroulé malgré les événements, et par rapport à d’autres communes comme Montrouge qui est très mobilisée et qui a dû annuler son feu d’artifice et sa retraite aux flambeaux. A ce jour, 9000 € de dons ont versés par les vanvéens. « Et les résultats sur le plan national n’est pas mauvais » indiquaient Antoinette Girondo et Danièle Wantiez en ajoutant que « les manifestations que nous organisons, représentent 40% des dons versés par les vanvéens ».

    Le village Téléthon au centre commercial du Plateau, a été l’un des 3  principaux points de dons le 5 Décembre avec plusieurs associations dont Tous Ensemble qui a dépassé son objectif de 1000 € de recettes avec ses plats africains à emporter, à côté des stands du Libre Vanvéen et des Généalogistes de Vanves qui proposaient des études sur l’origine de leurs familles aux donateurs. Marie Thérese qui vend des huîtres au profit de l’AFM (Association Française des Myopathes)  était bien présent, l’une des plus fidèles avec CarrefourMarket, Intermarché, l’hôtel Ibis, MacDo, Hachette avec un énorme carton de livres qui comme, beaucoup de commerçants ont donné de nombreux lots pour la tombola qui est organisé au profit de l’AFM, avec les commerçants du marché qui ont offerts eux aussi des lots pour le stand ouvert samedi matin à l’intérieur du marché couvert. « Cette tombola remporte toujours un France succès car tous les billets achetés sont gagnants, certains habitués ayant fait les 3 points de vente  en venant plusieurs fois, tant devant Carrefour, Intermarché que devant chez Kris avenue Antoine Fratacci ».

    D’autres acteurs se sont énormément impliqués dont quelques nouveaux : Le SQUARE qui a organisé une exposition-vente d’objets, de produits fabriqués durant l’année par ses adhérents ; la Compagnie « Pont Marie » qui a interprété un « Oratorio » au Rosier Rouge, le conservatoire de musique avec 4 manifestations qui ont attirés beaucoup de monde. Et des habitués comme la Compagnie de l’Echaugette avec 2 spectacles suivis d’un buffet payant au profit de l’AFM, les associations présentes au village du Téléthon…et le  stade de Vanves : Mais cette fois-ci, seule la section natation s’étaient mobilisée. Ses  organisateurs ne désespérent pas impliquer un peu plus le Stade  de Vanves comme cela avait le cas les années précédentes, et notamment avec  ce relais sur 24H de l’année dernière. « On recherche des bénévoles pour encadrer  les manifestations du téléthon, mais aussi pour la collecte de la banque alimentaire » indiquent-elles     

  • INAUGURATION DES ESPACES BLEUZEN : UN NOUVEAU POLE DE SERVICES A VANVES

    La municipalité de Vanves a inauguré un nouveau pôle services « Les espaces Bleuzen » au rez de chaussée d’un immeuble datant des années 30 et géré par le bailleur social privé Ossica en cours de rénovation. Il regroupe le centre médico-psychologique pour enfants et adolescents Erasme, le point information Jeunesse, l’antenne locale de la Croix Rouge, et une salle polyvalente municipale qui a été aménagé pour les associations et notamment le CESEV (Conseil Economique social environnemental de Vanves) qui y tient ses réunions de commissions.

    « Ses locaux au rez de chaussée de cet immeuble à l’architecture des années 30 qui a été l’une des premières résidences sociales à être construite à Vanves, étaient libre pour reloger un certain nombre d’organismes » a indiqué Bernard Gauducheau entouré par de nombreux maires adjoints et élus dont Isabelle Debré Vice présidente du Sénat, Marie Laure Godin, vice présidente du Conseil Départemental chargée des affaires sociales et de la solidarité. Ce qui tombait à point nommé car la ville fait construire 160 logements sur le terrain Aristide Briand par Bouygues Immobilier avec sa résidence Niwa, et devait trouver une solution pour reloger Erasme et la Croix Rouge installés sur ses terrains, après l’avoir fait pour la PMI et l’antenne de la Direction de la Vie Sociale du Département qui se sont installés au début de l’été dans l’ancienne trésorerie principale à côté du bureau de poste du carrefour de l’Insurrection. Une solution a ainsi été trouvée dans ces nouveaux espaces de solidarité et de convivialité grâce à ce concours de circonstances. « Les élus ont respecté leur engagement et ont tenu parole » a insisté le maire de Vanves, à juste raison. Et Isabelle Debré qui était alors encore maire adjoint aux affaires sociales s’y était engagée avec lui, notamment vis à vis du centre médico-psychologique Erasme, après de nombreux échanges de courriers.

    Ce qui explique qu’une partie du financement de ces aménagements  l'a été par le conseil départemental à hauteur de 398 520 € sur un coût total de 615 000 € dont 81% consacré spécifiquement à ce centre médico-psychologique Erasme pour enfants de 0 à 16 ans. Il est l’un des 12 implantés dans les Hauts-de-Seine. Il accueille des enfants accompagnés de leurs parents pour toutes les difficultés psychologiques, scolaires, comportementales et pour les troubles de l'apprentissage et du développement. Il assure un suivi régulier et de qualité de 320 enfants et adolescents confrontés à des difficultés psychologiques, scolaires, comportementales ou des troubles de l’apprentissage et du développement. « A l’heure des grands regroupements hospitaliers, l’inauguration des nouveaux locaux de ce CMP pour enfants montre la volonté de la psychiatrie de s’inscrire dans la ville » a indiqué le professeur Francis Brunelle, président du Conseil de Surveillance de cet établissement public de Santé.

    Les invités à cette inauguration ont pu visiter ces locaux ainsi que ceux du Point Informations Jeunesse, structure municipale qui propose aux jeunes vanvéens une aide et un soutien en matière de solidarité et de recherche d’emploi. Et bien sûr l’antenne de Vanves/Malakoff de la Croix Rouge Française, « installée dans du dur » comme l’ont noté l’ensemble de l’équipe secouriste qui était hébergée dans des préfabriqués à Aristide Briand. Là, ses membres disposent d’une pièce de vie, de deux locaux de rangements pour le matériel, de vrais sanitaires avec une douche, et même une machine à laver, un bureau… Seul handicap pour l’instant : Ils ne peuvent pas garer leur véhicule de secours à proximité, ce qui est quelque peu gênant lors des permanences secours. « Un bailleur social peut faire beaucoup chose » s’est contenté de constater le représentant d’Osica en faisant référence non seulement à cette opération mais aussi à d’autres à Vanves dont les 6 logements du petit bâtiment à l’angle Verdun/Jean Bleuzen.

  • VANVES N’EST PAS EPARGNEE PAR LE MAL L OGEMENT ET LE MAL VIVRE ENSEMBLE AUQUEL VEUT REAGIR « VIVRE ENSEMBLE 92 » DANS LES HAUTS DE SEINE

    14 associations caritatives altoséquanaises dont certaines antennes sont présentes à Vanves comme le Secours Catholique,   viennent  de créer un collectif « Vivre Ensemble dans le 92 »  afin de lancer une campagne, le 5 Novembre prochain à Notre Dame de Pentecôte à la Défense,  en faveur d’un plus large vivre ensemble et contre toute forme d’exclusion.

    « Face à un coût de la vie en augmentation  et un prix de l’immobilier élevé, il est de plus en plus difficile pour les personnes aux ressources moyennes ou faibles de vivre dans les Hauts de Seine. Notre département se fracture socialement  (familles monoparentales, personnes de facto exclues parce que sans papiers, migrants, ceux que l’on dénomme aussi les invisibles), mais aussi territorialement (entre communes du 92,  au sein d’une même commune, d‘un même quartier, ou même d’un immeuble lorsque les voisins ne se parlent pas et s’ignorent ). Le risque est grand que cette tendance perdure » constatent ses responsables qui donnent quelques chiffres : « 185 000 personnes pauvres dans le 92, soit 11,8% de la population. La part des ménages pauvres s’est légèrement accrue entre 2008 et 2011en  passant de 10,1% à 10,7% » .

    L’observatoire précarité mal logement 92 lancé à l’occasion d’une campagne semblable mais sur le logement par une partie de ces associations,  donne une idée partielle de la situation à Vanves de cette population qui concernerait plus de mille familles ou personnes seules. Plus de 500 familles sont bénéficiaires du RSA dont les 4/5 sont à bas revenu, et plus de la moitié (275) ne perçoivent pas de prestation logement, plus de 160 étant hébergés chez des particuliers et prés d’une centaine connaissant des situations diverses de mal logement mal identifiées. Plus de 1000 familles vanvéennes percevraient des prestations logements dont 550 logent dans le parc social, 560 dans le parc privé dont plus de 360 ont un taux d’effort net (coût du logement, allocation réduite ramené au revenu du ménage) de 30% et plus.  Par contre il est difficile d’avoir des renseignements sur les conditions de logement des 116 familles à bas niveau qui ne perçoivent ni prestations logement, ni RSA. « On peut penser qu’elles sont dans des conditions difficiles »  

    Or, un plan national de lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale  a été lancé par le gouvernement avec une incitation forte à un développement territorial qui  ne s’est pas fait dans les hauts de Seine. C’est pourquoi ces responables associatifs ont souhaité une première démarche inter associative auprès du préfet  pour être plus impactant et déployer une campagne de façon à ce que l’environnement dans lequel il va se devoir se déployer, soit plus  réceptif à de nouvelles idées. Leurs objectifs est de favoriser l’émergence des projets qui rendent possible un mieux vivre ensemble et favorisent la participation de tous au bien commun ; Promouvoir de nouvelles formes de solidarité dans les territoires en s’appuyant sur la créativité et l’expérimentation.

    Ce collectif lancera le 5 Novembre un site – citoyens.fraternels.org – qui rendra visible de nombreuses initiatives qui s’appuient sur le partage et les capacités de tous telles que les colocations solidaires, les épiceries communautaires, les ressourceries, les réseaux d’échanges de savoirs les accorderies…. A Vanves, ils existent de telles initiatives, mais timides,  avec les veilleurs de proximité – que deviennent ils ? -  les diners 4x4 lancés au niveau des paroisses,  le SEL (Service d’échange local) lancé par Guy Janvier etc…sans parler des actions menées sans relâche par des associations caritatives quotidiennement et invisibles.