Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ps

  • LEGISLATIVES A VANVES : THOMAS PUIJALON (PS) : « C’est si compliqué de se montrer socialiste ! »

    Tous les fidéles d’entre les fidéles ont participé à la réunion publique de Thomas Puijalon (PS) à l’école Marceau mardi soir. « Toujours accroché et motivé » comme l’expliquait Philippe Goavec  (sur la photo avec Thomas Puijalon au marché) secrétaire de section (par intérim) du PS de Vanves. « On n’est pas mort ! Il y encore des débats à mener, et des valeurs à défendre !  Même si on a encore des passages à vide, il y a une place à prendre ! » a-t-il déclaré. « Le cadavre vit encore. On construit une nouvelle histoire après tout ce que l’on a apporté. C’est dans cette filiation que nos candidats se présentent : La justice sociale, l’intelligence collective » a ajoutée Valérie Mathey(PS) conseillère municipale. Pour Thomas Puijalon (PS) candidat et conseiller municipal d’Issy les Moulineaux, c’est un fil conducteur conducteur.

    « Pour la 1ére fois, André Santini n’est pas présent. Cette circonscription ne nous est pourtant pas acquise. Mais tout est possible, rien n’est écrit » a déclaré Philippe Goavec en constatant qu’au travers des forums citoyens, Thomas Puijalon a modifié la manière de faire la politique : « Il faut renouveler les pratiques et les faire évoluer ! ». Occasion pour le candidat PS d’expliquer que ses adversaires ont découvert la démocratie participative, les deux candidats LR/UDI et de la République en marche, souhaitant associer les électeurs à l’élaboration de la loi, le premier en proposant un comité local de la circonscription constitué de citoyens tirés au sort, le second  à travers des ateliers législatifs. « Je n’aime pas cela car c’est « venez donner votre avis, puis on sort son projet (tout préparé) ». Je suis pour la démocratie collaborative parce que fondé sur l’émulation »

    Il a surtout remercié les 25 militants dont le 1er Secrétaire fédéral d’avoir pris le risque de venir à cette réunion pour exprimer sa libre expression. Notamment face aux réseaux sociaux. « C’est si compliqué de se montrer socialiste. Alors que beaucoup ont venu leur âme. On est là pour défendre le PS autour de toutes ces conquêtes sociales, le pluralisme politique, car la démocratie a besoin des opinions contraires. Je ne me satisfait pas d’un parti unique, avec d’un côté, dans le rôle de clown, un JL Mélenchon qui ne se mélange pas au peuple, et l’autre un épouvantail (Le Pen), et d’un président qui veut instaurer un gouvernement des meilleurs parmi les meilleur ». Ce qui ne l’empêche pas d’expliquer qu’il ne  se reconnait pas dans une ligne qui vise à l’échec de Macron, en espérant qu’il négocie un programme commun avec les députés, ni dans le débauchage (auquel s’est prêté Sarkosy) qui n’est pas démocratique, ni moderne en ironisant sur le renouvellement avec collomb, Cohn  Bendit et Bayrou, ni dans la "guerre des roses" : « La force des socialistes est de chasser en meute. Ce qui m’importe est d’avoir un groupe. Ceux qui prennent le risque de diviser, ont peur de se retrouver minoritaire ! »    

     

  • LENDEMAINS DE 1er TOUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES A VANVES – PS : UNE DESTRUCTION CREATRICE

    Le blog a sollicité les référents des différents candidats aux présidentielles pour commenter les résultats du 1er  tour sur les plans nationaux et locaux. Il commence par Philippe Goavec, responsable de la section PS de Vanves, sachant que les référents du candidat Benoit Hamon étaient Valérie Mathey et Remi Carton

    Sur les résultats nationaux : « Il n'y a donc qu’au foot que la « remontada » est possible. Plus sérieusement, nous sommes lucides, nous étions conscients que le rassemblement autour du projet de Benoît Hamon serait difficile mais avons tout fait pour mobiliser et le diffuser. Nous savons que son projet sera au cœur des discussions en 2022 et que nous perdons 5 ans : dette écologique, réflexion autour de la numérisation de notre société, modification des institutions, revenu universel… Enfin, nous sommes ravis de voir que les Français se sont rendus aux urnes ».

    Sur les résultats vanvéens : « Une forte mobilisation des Vanvéens. Nous notons que le score de Benoît Hamon avec 10% est supérieur à son score national, preuve que le travail sur le terrain des militants sous la houlette de Valérie Mathey et Remi Carton a eu un effet positif et nous nous réjouissons du score très faible du FN ».

    Le second tour : « Bien évidemment, nous appelons à faire barrage à Marine Le Pen et à son projet de fermeture  et de recul. Nous appelons à voter pour Emmanuel Macron comme l’a signifié Benoît Hamon dans son discours hier soir. La France vaut mieux que cela et nous savons que les Français ne partagent pas les valeurs de l’extrême droite ».

    L’avenir du PS : « Il y a ce qu’on appelle des « destructions créatrices » telle est notre philosophie. Nous repartirons sur le terrain pour mobiliser pour le candidat PS aux législatives Thomas Puijalon qui mérite vraiment que l’on défende son énergie et sa volonté de faire de la politique différemment : innovation des méthodes, transparence, travail participatif… Et puis sur Vanves,  il y a déjà besoin de clarifier les forces en présence ou plutôt « restantes ». Chacun doit pouvoir donner librement son choix en tenant compte de ses responsabilités personnelles et du respect de l'institution. Je suis personnellement opposé à la chasse aux sorcières mais pour la clarté et la cohérence. Ensuite il faudra se mettre au travail. Nous espérons que le PS saura se réformer, saura clarifier sa ligne et sa manière de faire de la politique. Nous restons fiers de ce quinquennat qui se termine, même si tout n’a pas été parfait.  Sur Vanves, nous avons déjà des idées pour changer la manière de faire pour nous rapprocher de nos citoyens pour trouver de nouvelles méthodes pour créer une vraie relation avec les Vanvéens et montrer notre sens de l'action et de l'écoute… Vous savez, en politique, il faut accepter des périodes plus difficiles, car ce sont elles qui permettent de faire les plus belles choses et d’être les plus novateurs ».

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    PRESIDENTIELLES : TRACTAGES DU SAMEDI

    Les militants macronistes et fillonistes  étaient de sortie place de l’insurrection devant la Poste samedi matin, durant le marché. En Marche distribuait le programme d’Emmanuel Macron (sur la photo), les Républicains les propositions économiques de François Fillon. A un moment donné, Bernard Gauducheau (UDI) est apparu avec un ou deux élus UDI pour faire la photo – pour les réseaux sociaux -  avec Isabelle Debré et la dizaine de militants LR qui distribuaient, puis est repartit aussi tôt. Mais personne n’est dupe au sein des Républicains. L’UDI ne fait pas campagne pour Fillon à Vanves. Et son chef de file est plus préoccupé par les élections législatives car il  est en concurrence avec le jeune Jeremy Coste pour succéder à André Santini à l’Assemblée Nationale, ce dernier ayant la préférence du député sortant. Du coup l’ambiance est devenue lourde  au sein de l’UDI dans la 10éme circonscription des Hauts de Seine (Issy/Vanves) . D’autant plus qu’il a abandonné son idée d’organiser un séminaire de la majorité municipale sur le bilan de mi-mandat. L’ambiance est beaucoup sereine à gauche entre les socialistes qui ont rejoint En Marche  (2/3 de la section PS de Vanves) et ceux qui soutiennent Benoit Hamon (1/3), c'est-à-dire le candidat désigné par les Primaires. Même chez les Vallsiens qui respectent le choix des militants et n’ont pas rejoint En Marche. Certains d’entre eux pensent qu’ils pourraient se retrouver à l’occasion du 2éme tour à cause du danger Le Pen,  et des élections législatives.

    EXPOGRAH VANVES : L’équipe réserve jusqu'au bout!

    « L équipe réserve d Expograph se rendait sur le terrain de l’hôpital Poincarré, une pelouse lourde avec un temps pluvieux, et cela sans son coach, ni son gardien, absent de dernière minute.  Fabrice a pris la responsabilité de s y rendre pour le bien de l’équipe. La première mi temps fut compliqué dans un 4-2-3-1 où le jeu n’existait pas. Les joueurs n arrivaient pas a trouver les côtés et des relances trop axiales emmenèrent l ouverture du score de l’adversaire. A la mi temps le coach remplaçant changea la tactique en replaçant Mos devant la défense dans un 4-3-3 où enfin les joueurs libérèrent leur jeu. Et c’est par une juste récompense qu’Alain (alias Capi) égalisa de la tete devant son fils Maxime. Pour pouvoir trouver plus de solutions devant, avec Alexandre qui était trop esseulé, le groupe passa en 3-5-2 avec l’entrée de Mehdi a la place de Fethi qui venait juste de rater le 2-1. Cela permis de toucher par deux fois les montants sans finir au fond » raconte Jean Royer, co président. « Durant les prolongations,  l’équipe encaissa un 2eme but. A la mi temps l’équipe repassa en 4-3-3 et l’égalisation survint grace àAlexandre. Direction les tirs au but où Fred, Mehdi et Alexandre transformèrent le leur alors qu’en face il y eu un zéro pointé. Ainsi, elle a  réussi après prolongation à l'emporter aux tirs aux buts et sans gardien de métier par 3/0 sur les terres de l'Hopital Raymond Poincare, grâce à la solidarité ». Enfin, L'équipe 1 a gagné 2/1 après prolongation sur les terres du CHI Poissy, en livrant un des matches les plus ternes de sa saison, rien à dire de plus, seul le résultat est à retenir.