Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

françoise saimpert

  • VANVES ET LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : DES VANVEENNES ILLUSTRES ET MECONNUES

    A la veille de la Journée Internationale de la femme, Vanves Au Quotidien a recherché les femmes qui ont marqué notre ville, à différents titres, à travers son histoire contemporaine et ancienne. A noter qu’aucune femme n’a été maire de Vanves, ni deéputée pour l’instant, par contre deux ont été suppléantes d’André Santini, Françoise Saimpert et Isabelle Debré qui est de surcroit, la première vanvéenne, sénateur des Hauts de Seine.  Par contre, Vanves a depuis un certain nombre d’années des femmes à la tête de son commissariat de police comme c’était encore le cas début Mars

     

    Parmi les contemporaines qui vivent encore dans notre ville ou l’ont quittée : Yvette Farnoux, déportée-résistante, présidente fondatrice de l’association Mémoire des Déportées et des résistants de l’Europe qui est l’une des rares femmes à avoir reçue la grand’croix de la Légion d’Honneur. Véronique Genest qui fait parler d’elle puisqu’elle est suppléante d’un candidat à l’élection législative partielle pour une des circonscriptions des français del’étranger : Elle n’est pas vanvéenne mais elle a été la vedette d’une série TV « Julie Lescaut » qui avait choisie Vanves comme décor pendant 12 ans, entre 1994 et 2006, puisque le (faux) commissariat de cette commissaire set trouvait à l’emplacement du magasin Bio C Bon. Daniéle Darrieux, grande dame du Cinéma français, a vécue quelques années, avenue du Parc. Tout comme Marie Josée Perec, championne Olympique lorsqu’elle avait comencée à remporter ses premièes médailles aux championnats du monde d’athlétisme edt des J.O. Elle avait sollicitée certains acteurs vanvéens pour le sponsoriser dont la ville de Vanves qui avait refusée, ne devinant pas le destin de cette championne.

     

    D’autres qui restent méconnues, ont marqué l’actualité comme Astrid Pichegrain, rare jeune femme à avoir participé au Dakaer en moto (en 2003) et découvert ce sport à l’Enduro du Touquet. Daniéle Martin, spécialiste des marathons de l’impossible sur la muraille de Chine, dans le desert, ou encore Claire Lesegrain, journaliste à La Vie et à La Croix, auteur d’une passionnante enquête sur les « grands ordres religieux », Danièle Meyrieux qui avait la passion du théâtre, et l’a fait partagée avec l’association « Le Toucan », tout comme Racha Arodaky, jeune pianiste plein d’espoir, professeur au Conservatoire voilà une vongtaine d’année, Corsi artiste peintre qui partage sa vie entre son atelier du 13 rue de Châtillon et la Bretagne  avec Jacques Brachet son époux, auquel la ville a rendu hommage à l’automne dernier avec une exposition à l’hôtel de ville…    

     

    Certaines reposent à Vanves, mais pas toujours au cimetière : Alice Sapritch s’est fait incinéré et son urne a été installée dans le jardin d’un petit pavillon prés de l’église Saint François d’Assise qui appartenait alors à son neveu par alliance. Les plus anciens se souviennent l’avoir vu en Rolls (blanche) avec Thierry Le Luron, faire ses courses dans le Centre Ancien et la rue Louis Blanc. Une autre actrice, Colette Bianco (1906-1998) dont le nom de scéne est Colette Darfeuil, repose au cimétioère de Vanves. Notre commune a vu séjourner, bien sûr, Marina Tsetaïeva (1892-1941) grande poétesse russe, auteur de poésies lyriques, de poémes, de tragédies, d’essais qui ont connu un grand succés après sa mort. La ville lui a rendu hommage lors des journées du patrimoine de Septembre 2010 en apposant une plaque sur la façade de l’immeuble de la rue JB Potin où elle a vécue lorsqu’elle s’était exilée après la révolution russe. Beaucoup plus loin dans le temps, Louise de Bourbon (1754-1824) dénommée  « Mademoisrlle » préceptrice du duc d’Enghein, a passée tous ces étés au château de Vanves (Pavillon Mansart du lycée Michelet) où elle a jouée au paysanne à l’image de Marie-Antoinette dans son hameau vee Versailles. Enfin, une seule a donnée son nom à une rue de Vanves : Gabrielle d’Estrée, l’une des maîtresses renommées d’Henri IV, ou Juliette de Wills à une voie privée dite « Vila » qui rappelle généralement le souvenir d’une propriétaire à Vanves

  • VANVES , VOISINS SOLIDAIRE ET LA POSTE LANCENT AVEC LES GARDIENS D’IMMEUBLES LA PROCURATION DE PROXIMITE

    Prés d’une cinquantaine de gardiens d’immeubles étaient présents hier en milieu d’après-midi à la mairie pour lancer l’opération « Procuration de proximité » avec Voisins Solidaire et le Groupe La Poste. Il s’agissait aussi de  les mettre à l’honneur pour les remercier d’être un lien social, de jouer les « anges gardien » comme l’a rappelé Françoise Saimpert, maire adjoint chargé de la Participation qui s’est énormément mobilisé sur cette opération

     

    « Le travail de gardien n’est pas simple. Nous avons les mêmes clients, car nous faisons finalement le même travail. Ils sont sympathiques, grognons souvent, grincheux, râleurs…On aimerait bien leur dire ce que l’on a sur le cœur quelquefois, mais on se retient, on ne le fait pas. On aime notre travail car on aime les gens, car certains sont quand même charmants. On a aussi la satisfaction du travail bien fait, car vous vous sentez responsable de ce qui se passe dans votre immeuble comme les maires pour leur ville » leur a déclaré Bernard Gauducheau, maire de Vanves. « C’est une façon d’exprimer la reconnnaissance de la ville aux « anges gardiens. C’est l’occasion de de se retrouver pour faire le point, avec chacun de vous  dans votre immeuble, votre quartier, afin d’améliorer le cadre de vie, nous aider dans nos décisions, car on ne voit pas tout ! ». Les élus ont toujours mis en avant ses gardiens d’immeubles, car ils sont véritablement un lien social, qu’a mis en avant l’opération Voisins Solidaires. Certains ont même insisté voilà très longtemps, sur la nécessité de leur présence pour lutter contre l’insécurité, lorsque syndics et gestionnaires d’immeubles avaient tendance à les supprimer…pour faire des économies.

     

    Justement Atanase Périfan, le créateur de la fête des Voisins et de Voisins Solidaires, président de la Fédération Européenne des Solidarités de Proximité, était présent hier après midi avec les responsables du groupe La Poste pour lancer l’opération « Recommandé de proximité » : « Nous vivons dans une société où nous avons peur de l’autre. L’idée de lancer Voisins solidaires est une réponse à la question « Est-ce que l’on a envie de vivre les uns avec les autres » a-t-il expliqué en ne revenant pas sur les différentes opérations lancées grâce à Voisins Solidaires depuis deux ans dont la dernière : « Recommandé de Proximité ». « Nous avons peu de pays avec un  tel service qui fait un super bon boulot, où une lettre mis à la poste arrive dés le lendemain dans une boîte au lettres au bout de l’hexagone, même si elle est critiqué. Et nous avons des gardiens d’immeubles que beaucoup ne voient pas. Or vous êtes les derniers à mettre de l’humain dans les immeubles. La fête des voisins est en quelque sorte votre fête ». D’où l’idée de lancer ce dispositif dont ils font partie naturellement « afin de développer cette « bonne pratique de voisinage »  et en « ajoutant le mot « réciprocité » à « solidarité »

     

    Les représentants du Groupe La Poste ont expliqué le dispositif simple  à mettre en place grâce à une procuration postale dite de « proximité » qu’il faut remplir et remettre à son facteur qui valide la souscription, « car la lettre recommandée à une valeur juridique et que la personne qui la reçoit s’engage à la donner à son destinataire » ont-ils expliqué.  Elle lui permet de ne pas se déplacer au bureau de Poste pour la retirer, puisqu’elle aura été déposée chez son voisin ou son gardien.  La Poste et l’association Voisins Solidaires ont testé un dispositif astucieux et très pratique dans le XVIIème arrondissement à Paris. « Avec ce nouveau service, un voisin que vous avez mandaté peut prendre, à son domicile, votre recommandé. La Poste vous prévient ensuite par SMS de la remise de votre lettre recommandée ». A Vanves, c’est parti grâce aux gardiens que la ville vient de mobiliser.

  • LES RENDEZ-VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE APRES DES RECOMPENSES, DES RUMEURS, UNE GRANDE MANIF POUR TOUS

    Bernard Gauducheau a connu une semaine passée très satisfaisante grâce à deux bonnes nouvelles pour sa ville : Tout d’abord, le Préfet de la Région Ile-de-France  a attribué le label « Patrimoine du 20ème siècle » à deux édifices religieux vanvéens : Le prieuré Sainte Bathilde et la chapelle Larmeroux : « Je suis très fier de cette récompense! La ville de Vanves dispose d'un patrimoine remarquable. Cette distinction va contribuer à diffuser la beauté culturelle et patrimoniale de notre Commune et je ne peux que m'en réjouir! » Ensuite la remise du prix de la Meilleure innovation 2013 en design et ingenierie à l’entreprise Sculpteo lors du CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas (USA) qui est le plus important salon mondial dans le domaine des technologies et surtout de l’Electronique Grand Public. Cette récompensde a été décernée à son application 3DPCase permettant de commander en ligne une cope personnalisée de protection pour iPhone et iPad. « C’est une excellente nouvelle pour le dynamisme économique de Vanves et de sa communauté d’agglomération GPSO ainsi que pour le savoir faire à la française à l’heure de la mondialisation ». Ce prix rappelle surtout que Vanves fait partie de cette vallée de la communication qui s’étend de Montrouge à Boulogne avec Issy les Moulineaux où de nombreuses petites sociétés de ce type, spécialisées notamment dans le numérique,  se sont installées

     

    Malheureusement, elle s’est mal terminée (pour lui), car selon des sources sûres (pour reprendre les termes de Coluche), il n’a pas du tout  apprécié qu’André Santini ait cité au moins cinq fois lors de son discours des Vœux Vendredi soir, Isabelle Debré. Et de lui avoir demandé alors qu’il s’emmêlait dans ses papiers, à un moment, « mais dites quelque chose ! ». A tel point que le lendemain, samedi matin, au marché, plusieurs élus sont allés voir la sénateur de Vanves pour lui en parler…et la féliciter.

     

    Un marché où des rumeurs bruisent depuis déjà plusieurs semaines sur la possible ouverture d’une seconde buvette qui serait tenue par le fils du patron du Tout Va mieux. Si cette information se révélait vraie, et Le Blog de Vanves Au Quotidien en doute,  ce serait purement scandaleux, pour plusieurs raisons : Il y en a déjà une seconde plus ou moins officielle, avec ce marchand de produits et surtout de friandises marocains, où des clients et des commerçants prennent  le café ou le thé à la Menthe.  Et le Tout Va mieux ferait une seconde victime : Après le Bistroquet qui ferme pour être remplacé par une crêperie, place de la République (sans parler d’autres cafés qui souffrent),   ce serait au tour d’une buvette dont le responsable a fait des investissements important pour mieux accueillir – dans un site tout en bois et protégé du froid -  la clientèle du marché dans une ambiance conviviale et simple. Enfin, pour rester dans le positif, si la mairie peut s’enorgueillir d’avoir contribuer à ouvrir de nouveaux commerces branchés cette année (Picard, Bio C Bon, la boulabgerie Galloyer) il serait vraiment dommage qu’elle laisse l’impression de soutenir toujours les mêmes aveuglément…au point d’en faire disparaître d’autres, d’autant plus que la crise ne facilite pas le commerce actuellement.

     

    Enfin, Dimanche, c’était jour de Manif pour Tous contre le projet de loi de Mariage Pour Tous. Alors que Bernard Gauducheau et Isabelle Debré participaient aux Vœux de Sévres, le pére Vincent Hauttecoeur célébrait la grande messe dominicale à Saint Remy en invitant ses paroissiens à prier pour la Manif et ses participants. Isabelle Debré était présente avec des élus UMP  Françoise Saimpert, Daniel Barois, Maxime Gagliardi, Laurent Lacomére ainsi de Marie-Françoise Goulobtzoff (UDI) au départ de Denfert Rochereau où ils ont été très applaudis lorsqu’ils ont remontés le défilé pour rejoindre les autres élus « gardiens du Code Civile » selon Françoise Saimpert qui a été très ému par ces témoignages. « Pour une fois qu’on est applaudi et pas vilipendés » constatait Isabelle Debré. Et ils ont défilé dans une atmosphére bon enfant, calme, dans la bonne humeur  avec beaucoup de familles, dont beaucoup venaient de Bretagne, des Pays de Loire de Charente Maritimes, jusqu’au pied de la Tour Eiffel côté Champs de Mars noir de monde au fur et à mesure  des arrivées. Lorsqu’ils sont repartis vers 17H30/18H,  des manifestants arrivaient encore de Denfert Rochereau. « Aucune fausse note de mauvais goût. Une manifestation apoliotique trespectueuse de tous. Beaucoup d’associations d’homosexuels, d’associations d’adoptyés contre cette loi Taubira, affirmant le droit des enfants d’avoir un pére et une mére » témoignait Françoise Saimper sur le chemin du retour, après une Marsellaise chantée à tue-tête par 800 000 manifestants agitant la lumière de leurs portables allumés.  

     

    Lundi 14 Janvier

    A 18h30 à l’espace Giner : Vernissage de l'exposition du Vanvéen Jean Paquignon

    Mardi 15 janvier

    A 19H au Conseil Général : De nombreux élus vanvéens UMP, UDI, PS  devraient participer à la réception pour le Nouvel An du Conseil Général des Hauts de Seine qui est toujours un temps fort du département. 

    Mercredi 16 Janvier

    A 10H45 au Cinéma MK2 du Grand Palais à Paris : Rencontre sur le théme « Classes de découverte : Quels bienfais pour l’enfant » organisée par l’Association Nationale des Maires des Stations de Montage  à l’occasion des 60 ans des classes de neige dont la première s’est déroulé à la Féclaz grâce à la ville de Vanves

    Vendredi 17 janvier 

    A 19H au pavillon Dauphine : Banquet du personnel communal

    Samedi 19 et Dimanche 20 Janvier

    A 10H à l’Hôtel de Ville : TROPHEE DU BICENTENAIRE : Les passionnés des jeux de stratégies s’affronteront ce week-end dans la salle des fêtes de la Mairie,  lors du  XVIéme Trophée du Bicentenaire en hommage bien sûr à Napoléon et aux guerres napoléoniennes. 64 équipes sont inscrites.  Une compétition internationale de jeux de stratègies d’après les grandes batailles de la révolution et l’empire organisé par un vanvéen, Frédéric Bey,  passionné par les batailles napoléoniennes qui a choisi ce week-end « La Bérézina »

    A 14H à Issy les Mouleaux au Collége Saint Nicolas : Le collectif « Campagne Logement 92 » regroupant 19 associations altoséquanaises menée par le Secours Catholique 92, organise la journée départementale de la Campagne Logement 92, avec Mgr Gérard Daucourt, Évêque du diocèse de Nanterre, Paul Bouchet, Président d'honneur d'ATD Quart-Monde, Pierre-André Peyvel, Préfet des Hauts de Seine, Mme Gugenheim, Directeur de la CAF 92 et plusieurs Maires du département. L’objectif de ce mouvement citoyen est de poser la question de l'avenir des personnes mal-logées dans les Hauts-de-Seine, dont la situation est largement sous estimée dans ce département. « Il y a 10 fois plus de personnes concernés par les problèmes de mal-logement que ce que les dispositifs publics perçoivent. Or, la mobilisation pour la cause du mal logement passe par la capacité à faire connaître à l’opinion et aux élus quelle est sa réalisé » indique ce collectif qui devrait lancer à cette occasion un observatoire citoyen du mal logement 92 (OCML 92). « Il existe des travaux sur le mal-logement, mais à un niveau national. Or aujourd’hui, nous avons besoin de chiffres de proximité ! l’ambition de l’OCML92 est de publier, chaque année, ses chiffres sur chaque commune des Hauts de Seine ». Ainsi un état lieu dans les Hauts de Seine devrait être présenté à cette occasion.

    A 15H à l’école Larmeroux : La fête du quartier des Hauts de Vanves

    Dimanche 20 Janvier

    A 11H au pavillon des Anciens Combattants : Galette des rois de l’UNC présidé par Paul Guillaud

    A 15H30 à Saint François d’Assise : Galette des rois des paroisses de Vanves  

    A 17H à l’église Saint Remy : Concert de l’orchestre symphonique du Campus d’Orsay sous la direction de Martin Barral, avec Agnés Vestermann violoncelliste. Au programme : concerto