Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amiante

  • LOGEMENTS VACANTS A VANVES : A CAUSE DES TRAVAUX DE DESIAMANTAGE OU D’HERITAGE

    « De nombreux logements des immeubles Vanvéens de Hauts-de-Seine Habitat (ex OPHLM 92) seraient vacants, pour certains depuis plus d’un an. Ces immeubles assurent une bonne mixité sociale grâce à une répartition équilibrée entre des logements 1% patronal, et des logements appartenant à la Préfecture ainsi qu’à la Ville de Vanves. Cette situation peut paraître paradoxale lorsqu’on connaît l’importance du nombre de demandes de logements » a constaté Anne Laure Mondon (PS) au conseil municipal du 28 Mars dernier en demandant au maire de Vanves, membre du Conseil d'administration de Hauts-de-Seine Habitat, s’il était possible d’indiquer de qui dépendent ces logements vacants (1% patronal, Préfecture, Ville de Vanves) et si ces derniers seront prochainement à nouveau occupés ?

    «La présence de logements vacants dans certains immeubles gérés par des bailleurs sociaux est due uniquement à des raisons techniques et juridiques que doivent gérer les organismes H.L.M » a répondu Françoise Djian (UDI), maire adjointe au logement. « Les raisons techniques sont liées au renforcement des obligations concernant le traitement de l’amiante mises en place par les décrets 629 du 03 juin 2011 et 639 du 04 mai 2012. Les délais de plusieurs années accordés aux organismes H.L.M. concernant leurs obligations en matière de désamiantage sont arrivés à terme et imposent des travaux spécifiques aux propriétaires d’immeubles collectifs notamment lors des interventions sur le patrimoine immobilier. Or, les entreprises chargées des opérations de repérage et de diagnostic d’amiante et celles chargées des travaux directs de désamiantage sont à la fois peu nombreuses et extrêmement sollicitées ce qui allonge considérablement les délais en cas de travaux de réfection de logements. Hauts-de-Seine Habitat rénove systématiquement ces logements lors d’un départ de locataire avant de le remettre en location et de ce fait cette société doit composer avec des délais très longs liés aux opérations préalables de désamiantage. Les raisons juridiques qui peuvent expliquer certaines vacances prolongées interviennent lors du décès d’un locataire en cas de difficultés à trouver les héritiers qui obligent l’organisme à maintenir le mobilier dans les lieux et empêchent la remise en location » a t-elle assurée.

    Il est à noter d’ailleurs que le logement avait l’objet d’un vœu présenté par Boris Amoroz (FG/PC) présenté sur le blog (le 28 Mars) qui a été retoqué par la majorité LR/UDI et le groupe LREM à propos du projet de Loi logement ELAN (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) qui a été présenté hier au Conseil des Ministres.  Françoise Djian lui avait d’ailleurs fait remarqué, le 28 Mars, soit une semaine auparavant, que « la version du texte de loi a déjà évolué, qu’il est encore à l’état de projet qu’il n’y a pas eu encore débat au parlement ». Quant à Jean Cyril Le Goff, il  avait expliqué que «l’objectif est de libérer de la construction en assouplissant les régles, et de protéger les plus fragiles, car un bon nombre de nos compatriotes sont mal logés. Le coût de construction du logement social a doublé. Et il faut alléger les procédures de recours, respecter les normes environnementales, agir sur la mobilité afin d’améliorer la rotation » expliquait il en parlant d’un vœu caricatural qui est loin de la réalité. Quant au PS, il s’est abstenu.    

  • LE DERNIER CONSEIL MUNICIPAL DE VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    JEAN MONNET : A l’occasion d’une question orale, valérie Mahey (PS) ex-présidente du Mouvement européen à Vanves s’est plainte que la stéle rendant hommage au père de l’Europe, dans le square Jean Monnet ne soit pas entretenue, qu’elle était même délabrée dans un quartier pourtant aménagé et embelli. « Des crédits sont ils inscrits dans le budget 2015 pour la rénovation de cette stéle symbole de l’idéal européen ? ». Xavier Lemaire (UDI), conseiller municipal a jugé excessif ce constat. « Nous avons demandé aux équipes chargée de l’entretien de la voirie d’être vigilant ».

    PARC DES EXPOSITIONS : Le grand embouteillage qui a bloqué tous les quartiers autour du Parc des Expositions, et notamment la porte de la Plaine et les rues avoisinantes du parc des expositions, les 20 et 21 Novembre dernier,  a fait l’objet d’une question orale de Jean Cyril Le Goff (PS). Marie Françoise Goulobtzoff, maire adjoint UDI  qui a rappelé les mesures prises depuis 10 ans en concertation avec le Parc des Expositions pour éviter le stationnement dans certaines rues riveraines lorsque les parkings du Parc sont plein, a expliquée que des dysfonctionnements peuvent intervenir.  « Ce fut le cas avec cette paralysie du quartier à cause de la fermeture intempestive des portes du côté de la place des Insurgés de Varsovie. Les poids lourds se sont amassés et ont crée ce grand embouteilage. Un phénoméne exceptionnel ».

    AMIANTE : Vanves comme les 6 autres communes constituant GPSO ont constitué un groupement de commandes en vu de la passation de marché pour réaliser des diagnostics amiante dans les enrobés des espaces extérieurs. « Cette mesure nouvelle n’est pas réjouissante pour nos finances, car elle va augmenter les coûts si on décéle de l’amiante dans nos chaussées » selon Bernard Gauducheau. « Ce qui va poser beaucoup de problèmes à des communes qui risquent de ralentir la rénovation de leur voirie ». 

    REDEVANCE : Le dernier conseil municipal a relevé les redevanves d’occupation du domaine public, car il n’avait pas été actualisé depuis le 1er janvier 2006. 3 objectifs sont poursuivis par la ville : Simplifier les modes de calcul pour les redevances dues par les entreprises lors de chantiers, et intégrer expréssement de nouveaux éléments liés notamment au gros chantiers de construction occasionnant d’importantes perturbations pour la circulation routière. Les tarifs sont ainsi de 0,85€/m2/jour pour un échaffaudage, 1€/m2/jour pour une palissade, 1,70 €/m2/jour pour une baraque de chantier, 150€/demi journée pour des engins de chantiers ou levages.  Ensuite, restructurer la nomenclature des occupations ou utilisations du domaine public par des activités commerciales et intégrer de nouveaux éléments (camions pizzas, food-struck, scooter de livraison), les tarifs variant de 20€/m2/an pour une terrasse, un étalages, une échoppe volante à 50€/m2/an pour des pistes d’accès à une station service comme celle de la rue Jean Bleuzen par exemple. Enfin, prévoir une tarification horaire pour les tournages de courte durée  (960€/jour ou 70€/heure pour le jour, 1905 € /nuit ou 190 €/Heure) et simplifier le mode de calcul des neutralisations de stationnement pour les véhicules techniques (10 à 15 €)

    SIPPEREC : Dans son intervention sur le rapport d’activité du SIPPEREC (syndicat Intercommunal de la périphérie de Paris pour l’electricité et les Réseaux de communication) qui regroupe 107 Collectivités, Michel Dingreville, conseiller municipal délégué a donné quelques chiffres intéressants sur les actions menées dans n,otre communes : Travaux d’enfouissement des réseaux aériens de la rue Murilllo pour lesquels la ville avait conclu une convention de délégation de la maîtrise d’ouvrage à l’instar des travaux d’enfouissement réalisés rues Gresset, Mansart et Arnaud. Participation au financement, sous forme de subventions aux travaux d’améliorations de performances énergétiques comme la réfection de l’étanchéité de la toiture de la créche Boule de Gomme, aménagement de la créche Pain d’Epices, Rénovation de la toiture et des menuiseries de l’hôtel de ville  (menée en plusieurs tranches). Poursuite de la valorisation des travaux d’économies d’énergie sous forme de certificats d’économie d’énergie pour des changements de chaudiéres dans les écoles Larmeroux et du Parc ainsi que le club Murillo, des radiateurs de niveau 1 de l’école Larmeroux avec installation de radiateurs basse température, isolation des planchers de la créche Pain d’Epices, isolation des combles et changement des menuiseries de l’hôtel de ville. Enfin réalisation d’audits énergétiques aux créches Boule de Gomme et Pain d’Epices, à la piscine municipale et à l’hôtel de ville.  

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    PRIX NOBEL DE LA PAIX :

    « Décerner un Prix Nobel de la Paix à Malala Yusufzai donnerait un élan à la lutte contre des discriminations contre les jeunes filles trop ancrées dans les moeurs pour être efficacement combattues. Offrir une telle distinction internationale à celle qui, à 13 ans, a été la toute première récipiendaire du prix national pour la paix du Pakistan, constituerait un magnifique symbole de ce que les femmes et les jeunes filles ne doivent plus être considérées comme de passives victimes des discriminations mais des actrices essentielles des affaires publiques de leur patrie. Distinguer pour la première fois une mineure, dont le principal instrument de combat est un blog, serait enfin une reconnaissance du rôle crucial incombant aux jeunes pour que le XXIe siècle soit placé sous le signe de la paix - un bain de jouvence bienvenu pour ce prix plus que centenaire! » Cet appel de 150 parlementaires le 5 Décembre 2012 avait été signé par Isabelle Debré, vice présidente du Sénat. Deux ans plus tard, ils ont été entendus, puisque le prix Nobel de la paix lui  a été décerné, vendredi 10 octobre à l'Institut Nobel d'Oslo (Norvège). « C'est une condition préalable au développement pacifique du monde que les droits des enfants et des jeunes soient respectés », avait précise le comité Nobel norvégien.

    VEILLEURS DE PROXIMITE :

    « Regarder avec son cœur, sa joie, les fragilités dans son entourage et son voisinage ». Tel est l’objectif poursuivi par les paroisses de Vanves en ayant lancé cette initiative avant les vacances d’été. Des vanvéens se sont donc réunis vendredi dernier, avec le père curé Vincent Hauttecoeur et le foyer d’accueil  de Saint François  pour échanger et faire le point de cette action. Celle-ci prend tout son sens à la veille de la semaine Bleue. D’autant plus que selon La Fondation de France sur 118 000 personnes âgées de plus de 75 ans dans les Hauts de Seine, 51 000 vivent seules, 30 000  sont en situation d’isolement relationnel (moins de 5 contacts par mois toute relations confondues). Leur objectif est de repérer ses vanvéens en situation d’isolement, et de faire preuve de cette solidarité de voisinage dont tout le monde parle.

    ATTERRANT

    Une société dont on ne donnera pas le nom par « charité chrétienne » installée entre Issy et Vanves, dans un site entre la rue JP Potin et l’avenue du Général de Gaulle, doit partir de Vanves à cause d’une opération immobilière.  Ses employés qui regrettent de quitter Vanves où ils ont pris leurs habitudes depuis des années, ne manquant pas d’humour, avaient organisé un pot de départ de Vanves et d’Issy les Moulineaux. « On organise bien une inauguration lors de l’arrivée d’une entreprise, pourquoi pas pour son départ ». Mais là où cela devient de l’humour noir, c’est lorsqu’ils expliquent qu’ils vont s’installer dans la tour Montparnasse parce que leurs dirigeants – étrangers bien sûr – considèrent que c’est une adresse et un lieu prestigieux.  Le même jour, les médias faisaient état d’une nouvelle détection, suites à des mesures effectuées ces jours-ci, d’un dépassement du seuil réglementaire en fibre d’amiante dans des locaux de cette tour que certains quittent, comme les services du Conseil régional d’Ile de France.  Et le lendemain, samedi dernier, une association, l’ANDEVA, organisait une chaîne humaine autour de la Tour Montparnasse avec des victimes de l’amiante. Il faut savoir que depuis Octobre 2013 une instrruction judiciaire a été ouverte dans ce dossier  pour mise en danger de la vie d'autrui et infraction à la réglementation du Code de travail relative à l'amiante. tandis qu’une vingtaine de salariés ou ex-salariés ont engagé une action aux prud’hommes pour faire valoir un « préjudice d’anxiété ». Et une société prend le risque d’installer ses employés dans un tel lieu infecté. Certains employés ont prévus un chek-up pour prendre date !  Ambiance

    EXPOGRAH VANVES

    « Expograph continue sa route..! Mais...après une première mi-temps insipide, terne, transparente où le score à la pause était de 1/0 (seulement) but contre son camp de notre adversaire, nos joueurs se sont réveillés..! » commente Jean Royer, coach de cette équipe à propos du sn match en Championnat de France. « Notre président avait décidé de rester sur le banc pendant la pause, pour ne pas souffler la tempête du mécontentement, et Roby, notre coach, à su souffler dans la trompette pour réveiller sa troupe.La 2éme mi-temps fut plus agressive, où les buts des locaux se sont amassés, grâce à la mobilité retrouvée et le réalisme aussi! Score final 7/0. A noter un tir victorieux, le 7e de capitaine Himmer 25 m côté gauche et frappe dans la lucarne opposée..! La copie presque conforme de la finale du championnat de France à Clermont Ferrand.! Place au tirage des 32e de finale. le souhait de tous: un petit à domicile mais cela est une autre histoire! » ajoute t-il en pensant dèjà au prochain match : « Cette semaine, mobilisation générale aux entraînements car un combat nous attend à Vanves, samedi prochain contre CACL,une autre grosse écurie du championnat, et là encore, seule la Victoire compte. Forza Expograph Vanves ».

    FOOTBALL : But victorieux à la derrnière minute

     Le match enSeniors Excellence Départementale Vanves contre Clamart  s’est soldé par un 2 à 1 sous la pluie et devant un public rés nombreux dans les tribunes. « Très bon résultat dans ce derby équilibré qui s'est débloqué à 5 minutes de la fin. Clamart était à la première place avec 3 points d'avance, nous les rejoignons. La tribune du parc des sports avait fait le plein avec une très bonne ambiance, avant « l'explosion » suite au but victorieux » commente Jean Claude Vignal président de la Section Football du Stade de Vanves qui devrait se voir remettre le Mercredi 15 octobre le label national de la Fédération Française de Football à 17h30 à la mairie de Vanves avec la présence de Monsieur Bernard Gaudicheau. « Ce label récompense la qualité de travail des éducateurs auprès de l'école de football du stade de Vanves ».

    BASKET : Go Aviators Vanves GPSO Go !!!

    Pour cette 4éme journée du championnat de France NM2 poule C, les Aviators Vanves GPSO étaient opposés ce samedi dernier à l’ UTBM ( Union Tours Basket Métropole) qui est une des équipes prétendante, par son recrutement, aux Play offs de fin de saison. « Il a fallu les prolongations pour connaitre le vainqueur. Malgré leur avance de 12 points à 3mn de la fin de la rencontre, les Aviators ont laissé l’UTBM revenir au score en fin de partie. C’est sur le score de 63/63 à la fin du 4ème quart temps que la rencontre doit être prolongée de 5 mn de jeu supplémentaires. L’ambiance de la halle de Tours en faveur de l’UTBM a fait pencher le score final en faveur des locaux. Défaite 76/70 »  commente Laurent Celseaux, président de la Section Basket. « Les Aviators n’ont pas à rougir de cette défaite, ils ont donné le maximun, mais encore une fois les dernières secondes ont été fatales face à une équipe qui sera sans aucun doute dans le haut du tableau de fin de saison.Rendez-vous samedi 18 octobre prochain au Parc des sports A.Roche pour une victoire attendue des Aviators contre Pornic ».