Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

urbanisme - Page 5

  • LES RENDEZ-VOUS A VANVES D’UNE SEMAINE DES CHANTIERS : A.BRIAND, GRAND PARIS, SDRIF

    Quel week-end contrasté. Un samedi pluvieux pendant lequel la braderie pour Bout’choux a fait un tabac à la Palestre : 40 inscrits et des tas de visiteurs et acheteurs. « On a fait affaire ! » reconnaissait un pére de famille et supporter du PSG qui n’a pas pu voir en direct le match contre Rennes en fin d’après-midi, sauf quelques minutes à la fin  de la première mi-temps. « L’idée est venue lors d’une réunion. Une enquête auprès des méres de familles a montrée que l’idée était bonne. D’autant plus que les vêtements chez les bout’chous ne durent pas longtemps » expliquait Bernard Ollivier Président du Syndicat d’Initiative organisateur de cette manifestation qui sera ré-édité. Un dimanche plus ensoleillée qui a fait réagir quelques uns des clients du Tout Va Mieux à l’heure du café ou de l’apéritif avec tous ces vanvéens sur la place de la République à la sortie de la messe : « C’est rare de voir cela » ailleurs » reconnaissait l’un d’entre eux attaché à la dimension humaine de notre commune, en confiant qu’il avait plutôt préféré vivre en province, lorsqu’il s’était installé à Vanves. Il a changé d’avis depuis. L’après-midi, la place était rempli de jeunes avec des parents autour du manége, et quelques militants UDI qui déjeunaient très tardivement après leur congrés constitutif à la Mutualité      

     

    Lundi 22 Octobre 2012

    A l’Hotel de Ville : AG de la LICRA de Vanves présidée par Monique Abecassis

    Mardi 23 Octobre 2012

    A 19H30 à l’ex-école maternelle provisoire rue A.Briand : réunion du comité de suivi d’Aristide Briand, instance de concertation inédite rassemblant des sentinelles, c'est-à-dire des citoyens volontaires qui résident à proximité des chantiers en cours, des élus, des responsables de services municipaux sous la responsabilité d’un coordinateur chargé des relations et du suivi des actions en directions des entreprises et des promoteurs.

    A 20H à Malakoff : Débat public organisé par Paris Métropole sur « Demain ? Quel Grand Paris ». Ce syndicat d’études qui regroupe 202 collectivités de l’agglomération parisienne dont Vanves où s’est tenue sa réunion constitutive en 2004, a entamé un processus de réflexion-proposition sur la gouvernance de la métropole-capitale, car son évolution est inscrite à l’agenda des prochains mois avec l’acte III de la décentralisation. Le film qui ouvrira cette réunion réalisé à partir d’interviews de franciliens montrera que l’organisation du Grand Paris n’est pas adaptée aux défis de notre époque.  « Il s’agit donc d’imaginer ensemble les évolutions nécessaires. Et ce débat public – organisé à travers plusieurs réunions publiques – constitue une étape capitale dans le processus démocratique d’évolution de notre métropole. Sa réussite repose sur la mobilisation effective du plus grand nombre de citoyen »

    Mercredi  24 octobre 2012 :

    A 14H30 au Conseil Régional :Bernard Gauducheau participe à une séance plénière exceptionnelle consacrée au Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF). Les maires comme lui sont très concernés, car le SDRIF qui est devenu prescriptif,  trace un cadre pour tous les PLU qui devront être révisé et définit des zones de constructions de logements mais aussi d’équipements, d’aménagements d’espaces verts…. Jean Paul Huchon s’est voulu rassurant en expliquant  que « le Sdrif ne prétend pas dessiner chaque pâté de maison dans plus de 1200 communes mais il peut fixer l'urbanisation « à cent mètres près pour les vingt ans à venir ». Tout en ajoutant que « les élus locaux auront à décliner le SDRIF en acte sur le terrain, tout en restant maître de leurs permis de construire, mais avec leurs contraintes (zones inondables, boisées…) ».

    Jeudi 25 Octobre 2012

    A 9H30 au conseil Régional : Poursuite du débat sur le SDRIF

    A 20H au restaurant Les Platanes : La section UMP de vanves organise une soirée « Moules-Frites » pour regarder sur France 2 le débat fillon-Copé

    Samedi 27 Octobre 2012

    A 20H au gymnase Bec (Meudon La Forêt) : Match de handball Vanves-Gravelines

  • VANVES PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE

    STADE DE VANVES : PROBLEMES DE CRENEAUX HORAIRES

    La section Hand ball du Stade de Vanves vient de ruer dans les filets en posant le problème des créneaux horaires et des occupations de gymnases en mettant en cause la section basket. Un véritable brulot envoyé par l’un de ses dirigeants bénévoles par  mail à des membres du Comité Directeur du Stade de Vanves  : « Il faut savoir que la section Basket, utilise en grande partie, la majorité des creneaux de gymnase de la ville : Roche, Magne, Michelet. Même à certain moment, de la journée, ils ont les deux principaux gymnase ( Roche et Michelet) en même temps. Ce qui n’est pas normal » explique t-il en ajoutant :  « Nous avons demandé à la section Basket de déplacer leur école le samedi matin au gymnase Roche (qui est vide), pour nous laisser le creneau du Mercredi soir à Magne de 18h30-20h. Elle a refusé, car soit disant les parents ne veulent pas, alors qu’au Hand, la section et les parent n'ont pas le choix. Et  nous ne pouvons pas disposer du gymnase Roche, à cause de la tribune métallique, car la salle est trop petite et dangereuse pour la pratique du Handball ».

    Mais il n’y a pas que l’école de hand à être victime du Basket. Il y a aussi l’équipe premiere de Hand qui évolue en National 3, joue et s’entraine à Meudon (au gymnase Bec) : «  Les dirigeants de la section hand sont obligés de se couper en deux lorsque Vanves reçoit, entre les matchs qui se jouent à Magne, et l'équipe premiere à Meudon. C'est un sacrée boulot, gérer les deux salles, transporter le matériel, les journée du samedi sont bien rempli, et il faut aussi remettre ça le dimanche. De plus nous avons aussi une équipe qui s'entraine là bas tous les lundi soir. Car ils n’ont pas le choix. Et l'hiver il faut allez s'entrainer à Meudon la fôret, dans un gymnase ou il n'y a aucun transport en commun, mis à part la gare RER de Meudon Bellevue, à 20 min à pied, !  Il faut prendre les voitures » explique ce dirigeant bénévole très en colère. Mais on peut le comprendre ! D’ailleurs cela rappelle l’époque d’avant les courts couverts du tennis, où des dirigeants du tennis occupaient le gymnase André Roche pour des parties de tennis en salle le samedi matin. Et à ce moment là, c’était la section Basket qui ruait dans les filets, parce qu’elle ne pouvait pas l’utiliser pour son école de basket.   

     

     

    CHANTIERS : UN SITE INTERNET POUR HACHETTE ET DES SENTINELLES POUR A.BRIAND

    Deux initiatives sont prises par la municipalité de Vanves pour Informer, expliquer, ouvrir le dialogue sur les chantiers en cours sur son territoire. Telles sont les missions assignées au blog « Chantier 58 Bleuzen » qui est mis aujourd’hui en ligne par la Ville de Vanves ( www.chantier-58-bleuzen.vanves.fr). « Démarré à l’été 2012, le chantier du 58 rue Jean Bleuzen à Vanves offrira à l’horizon 2014 un nouveau visage à cette adresse retenue par Hachette Livre pour l’implantation de son futur siège social. Le premier éditeur de France a en effet choisi Vanves pour héberger son nouveau siège social conçu par l’architecte Jacques Ferrier, concepteur notamment du « Pavillon France » lors de l’Exposition Universelle de Shanghai 2010 » indique un communiqué de presse de la ville. « Le blog Chantier 58 Bleuzen a été conçu comme une passerelle entre la Ville, les acteurs du chantier et les Vanvéens, dans un souci d’information et de transparence » ajoute ernard Gauducheau. Ainsi ce site comprend une présentation exhaustive du projet, un suivi richement illustré de l’actualité du chantier semaine après semaine, une foire aux questions très utile pour l’information des riverains, un formulaire de contact permettant aux Vanvéens de poser directement leurs questions, demandes ou remarques aux différents acteurs du projet.

    Une semaine plus tard, le mardi 23 Octobre à 19H30, le maire animera la ptemière réunion du comité de suivi d’Aristide Briand  à l’ex-école mateernelle provisoire. Cette instance de concertation inédite rassemblera des sentinelles, c'est-à-dire des citoyens volontaires qui résident à proximité des chantiers, des élus, des responsables de services municipaux sous la responsabilité d’un coordinateur chargé des relations et du suvi des actions en directions des entreprises et des promoteurs. Il s’agit de limiter l’impact des chantiers pour les riverains. Occasion de rappeler la liste de ces chantiers : MARTEK Promotion à l’emplacement de l’ex-imprimerie, sur 3600 m2 SHON avec trois bâtiments de R+4 à R+7, de 60 logements. AREKA Developpement  avec un immeuble R+3 de 26 logements avec 26 parkings, construit sur un  terrain de 785 m2 Shon à l’entrée de la villa des Matraits. Une autre résidence comprenant deux immeubles de 4 étages rue RenéCoche, l’un en façade accueille des logements (12) avec porte cochére, façade traitée avec de la pierre et du zinc, l’autre derrière des duplex (2) et une petite coulée verte.  Enfin, sur l’ex-Cat, Vinci, une résidence classique beaucoup mieux intégré dans le site pavillonnaire et résidentiel, en jouant sur la déclinivité du terrain sur ses 1700 m2 de surfaces constructibles : 34 logements en accession avec 25 répartis dans deux cages d’escaliers, porche d’entrée, et 8 duplex dans l’autre bâtiment derrière.

  • UNE RENTREE SOUS LE SIGNE DES CHANTIERS ET DES CONSTRUCTIONS

    Les chantiers sont très nombreux à Vanves pour cette Rentrée 2012 entre Hachette et la Conservatoire de Musique, et surtout les projets immobiliers qui entrent dans leur phase concréte de travaux dans le quartier de la rue Aristide Briand qui « va connaître une évolution dans le cadre des régles définies par le PLU (Plan Local d’Urbanisme ». Au lieu de traiter au coup par coup, chacun de ses projets qui a été présenté en réunion publique depuis prés d’un an, le maire a souhaité créer un Comité de suivi face aux risques de nuisances liés aux opérations sur ce périmétre restreint. « Son objectif sera d’assurer un contact régulier entre les responsables des travaux et des riverains, avec des réunions spécifiques dans le quartier en partenariat avec les promoteurs-constructeurs, la population du secteur avec leurs représentants, des sentinelles pour chaque chantier, afin de faire régulièrement le point sur l’évolution, gérer les questions de circulation, de réalisation de chantier lors de réunions que je présiderais avec Gérard Laubier maire adjoint chargé des travaux, et la participation des maires adjoints de quartier» indique Bernard Gauducheau, maire de Vanves. Il envisage de mettre en place une plateforme de dialogues qui prendra la forme d’un blog.

     

    Tous ces nouvelles constructions se situent donc  dans un  quartier compris entre les rues René Coche-Raymond Marcheron-Docteur Lafosse et la voie SNCF  opérations :  MARTEK Promotion  a prévu à l’emplacement de l’ex-imprimerie, sur 3600 m2 shon, trois bâtiments de R+4 à R+7, de 60 logements avec parking souterrain, espaces verts. AREKA Developpement  a prévu un immeuble R+3 de 26 logements avec 26 parkings, construit sur un  terrain de 785 m2 Shon pour du personnel du ministére de la Défense, à l’entrée de la villa des Matraits. Une autre résidence comprenant deux immeubles de 4 étages à taille humaine, s’intégrant dans l’existant et atténuant l’effet d’un mur pignon d’un immeuble voisin, doit être construit rue RenéCoche. L’immeuble en façade accueille des logements (12) avec porte cochére, façade traitée avec de la pierre et du zinc, l’autre derrière des duplex (2) et une petite coulée verte.

     

    Sur l’ex-Cat, Vinci a prévu un  projet de résidence classique beaucoup moins dense que le projet précédent d’une résidence hôtelière de 120 studios, et beaucoup mieux intégré dans le site pavillonnaire et résidentiel, en jouant sur la déclinivité du terrain sur ses 1700 m2 de surfaces constructibles : 34 logements en accession et 34 places de stationnements, répartis dans un immeuble donnant sur la rue Aristide Briand avec 25 logements répartis dans deux cages d’escaliers, porche d’entrée, et 8 duplex dans l’autre bâtiment derrière, avec des espaces verts en  terre plein, et un accés piéton par l’impasse donnant sur la rue R.Marcheron. Enfin, à l’emplacement du garage rue Marcheron, le projet du promoteur-constructeur Sofiane dont la première version avait  fait l’unanimité des riverains contre lui, et la seconde beaucoup de réserves et d’inquiétudes sur le chantier. Ce projet avait été désensifié, avec une dizaine de logements en moins (soit 400 m2) dans un bâtiment R+5 avec une seule entrée au lieu de deux, un jardin redessiné sur terrasses avec 2 pavillons (duplex), une rue intérieure avec des locaux d’activités sous la terrasse jardin.

     

    D’ailleurs ce promoteur a enfin terminé la résidence étudiante à l’angle Diderot/R.Marcheron après moultes problèmes où le rôle de la Sentinelle s’est révélé très importante. Elle doit être livré ses prochains jours. Tout comme  l’EHPAD Maison Soins et Repos, contruit rue R.Marcheron sur le terrain où vit une communauté de jésuites de la Compagnie de Jésus, sans nuisances, ni problèmes particuliers. Une petite structure de 27 lits (24 médicalisés, 2 convalescents et 1 de passage).

    Un peu plus loin rue Jean Bleuzen, après démolition des infrastructures en Août/début septembre, le chantier du gros œuvre d’Hachette devrait commencer en Septembre. Alors que rue Solférino, l’entreprise Melchior entamera le chantier de démolition de l’ancien garage Citroen et entrepôt de la ville -  où est prévu le Conservatoire de musique -  et d’évacuation des gravats, en respectant une démarche HQE avec traitement des poussières grâce à de l’arrossage, du bruit avec recours à du matériel insonorisé, limitation des vibrations  et de la taille des gravats broyés à la pince à béton, avec tri des déchets en sélection continu sur le chantier.