Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

porte brancion - Page 6

  • LE PROJET WOODEUM ET VANVES : DES TRANSPORTS SATURES AU SUD DU XVéme ARRONDISSEMENT

    Lors de la réunion publique sur le projet Woodeum porte Briancon dans le cadre de l’appel à projet « Inventons la Métropole du Grand Paris, le 20 Mars dernier, avait été évoqué la question des transports en commun, puisque le public visé pour cette résidence étudiante et ce foyer de jeunes travailleurs étaient des gens qui n’ont pas voiture. Et le maire avait indiqué que Vanves était bien desservi dans ce secteur avec la ligne 3, le tramway T3, les bus 58 et 89…

    Or Le groupe des Républicains  et surtout les élus du XVéme arrondissement menés par Philippe Goujon, son maire, avaient déposé un vœu au cour du dernier conseil de Paris, le jour même de cette réunion publique,  pour exiger de l’Etat le respect du calendrier de la mise en service de la ligne 15 du Grand Patis Express (GPE) alors que sa mise en service pour le sud (qui passe par Vanves)  a été retardé de 2022 à 2024, et que le report des tronçons Est et Ouest impactera directement l’attractivité de cette ligne dont le tronçon sud se limitera dans un premier temps et surtout pour longtemps au trajet Noisy-Champ/Pont de Sévres. Mais ils demandaient aussi d’initier avec la RATP des études relatives à une liaison entre la ligne 12 et la ligne 15 sud donc, le prolongement de la ligne 12 de Mairie d’Issy à Léon Blum/Garibaldi où est construit la gare Issy RER du GPE,  car les  transports collectifs  desservant le sud du XVéme (T2 et T3, ligne 8 et 12) sont saturés. Et notamment le T3 engorgé avec plus de 120 000 passagers quotidiens, et qui se voient dans l’impossibilité de transporter tous les voyageurs qui le souhaiteraient, sans parler de la ligne 13 pour Vanves. «Ces retards de chantiers ont un impact négatif pour le développement urbanistique et économique de ce sud 15éme, véritable silicon valley indissociablement liée à l’amélioration des transports publics qui l’irriguent (programme Quadrans, Siége de Colas, Tour Triangle, modernisation de l’aquaboulevard, et du parc des expositions avec son Paris Convention Center ouvert en Novembre dernier..), et maintenant le projet woodeum porte Brancion». Et de demander un moyen de transport collectif transitoire destiné à compenser cette saturation

  • WOODEUM ET VANVES : UN PROJET DEJA TOUT FICELE POUR BORIS AMOROZ (FG/PC)

    Parmi les 200 personnes présentes à cette réunion de présentation du projet Woodeum, le 20 Mars dernierau gymnase Maurice Magne,beaucoup de responsables locaux politiques et associatifs qui ont réagis après coup. Comme Boris Amoroz qui  parlait d’un « projet-déjà-tout-ficelé »! lors de cette « présentation « show » du projet ».

    « Il ne s’agit en aucun cas d’une concertation : le projet est déjà entièrement déterminé, leur avis n’est pas demandé aux Vanvéens. Comme le disait une Vanvéenne présente : « Et si on est contre…? De toute façon, on ne nous pose pas la question… ». Mes questions en Conseil Municipal et les indications données  ont permis d’avoir nombre d’indications sur le projet. Pour résumer, il se compose de la construction de trois bâtiments, construits sur les dalles au-dessus du périphérique et sur les terrains de football et de basket-ball, et d'une réfection complète de la voirie du secteur » indique t-il  en relevant deux éléments.

    Tout d’abord, les points négatifs  :Suppression d'un terrain de sport le long de la rue Louis Vicat (le terrain de football et le terrain de basket-ball seront remplacés par un seul terrain) ; La résidence soi-disant étudiante sera en fait une résidence de marque Campuséa-Gécina aux tarifs exorbitants (tarifs usuels entre 770€ et 1100€ pour un studio étudiant dans Paris 15e). Une résidence CROUS, aux tarifs accessibles, est préférable ; Réduction des espaces verts le long de la rue Louis Vicat (qui mériteraient d'être requalifiés) ; Le bâtiment qui contiendra trois terrains de futsal (sur la photo) n'est pas une installation sportive publique, mais sera géré par l'entreprise « Le Five », au tarif d'environ 60€ par heure pour 10 personnes. Cependant, l'entreprise « Le Five » donnera gratuitement des créneaux horaires en journée encadrés aux écoles, centres de loisirs... de Vanves et Paris.

    Ensuite les points positifs : Réfection de la voirie (elle en a effectivement bien besoin) ; Construction d'un foyer de jeunes travailleurs, géré par la RIVP (office HLM de Paris), dont l'installation complexe au-dessus du périphérique semble correctement gérée pour la qualité de vie ;  Matériaux et méthode de construction réduisant l'impact sur l'environnement.

     « Mais surtout, il y a un manque de concertation flagrant, combinant les habitudes de notre Maire avec la méthode de la Métropole du Grand Paris, et donc la création de « Projets » arrivant d'en-haut, sans échange avec la population riveraine, pour connaître ses besoins, ses aspirations, pour construire un projet intégré à l’environnement et partagé avec tous. C'est donc un avis globalement négatif que nous portons sur le projet. La résidence étudiante doit être de statut CROUS, et les deux terrains de sport doivent être reconstruits ! »

  • PROJET WOODEUM PORTE BRANCION : BEAUCOUP DE QUESTIONS ET D’INTERROGATIONS A VANVES

    Beaucoup de vanvéens ont participé à la  réunion publique, mardi dernier au gymnase Magne,  200 selon les dires, qui  leur a permis de poser de nombreuses questions qui avaient déjà été exprimées auparavant. Occasion tant pour le maire de Vanves que l’équipe Woodeum d’apporter des éclaircissements et des précisions qui apparaisaient dans l’article d’hier présentant le projet (sur la photo avec l'immeuble Five à gauche, le foyer de jeunes travailleurs à droite au dessus du Périph, et au fond la résidence étudiante). Sachant que tout le monde était d’accord sur le constat : Un no’s man land dont tout le monde attendait le réaménagement. «On parle souvent du Grand Paris qui a l’air abstrait. Et on est dans une réunion de concertation pour présenter un magnifique projet qui va transformer la porte Brancion en place du Grand Paris. Il y a un schéma dans cette métropole et une possibilité de transformer des sites grâce à des projets innovants » indiquait Jean Louis Missika, adjoint au maire de Paris chargé de l’urbanisme. Bien entendu beaucoup ont regretté que le projet présenté soit ficelé. Mais comme l’a expliqué le maire, ce projet a fait l’objet d’un concours « Inventons la Métropole » et un jury a choisi les meilleurs. Ce qui ne permettait pas de lancer une concertation bien en amont comme à Malakoff  pour tout le secteur autour de l’INSEE. « Ce n’était pas évident que l’on ait un projet qui tiennent laroute comme celui-ci sur des délaissés. C’est quand même plus intéressant que ce que l’on a aujourd’hui ».

    «Les bâtiments sont bien ils bien isolés ? Qu’en est il de l’air respiré par ses habitants ? Que vont devenir les aires de jeux et les espaces verts ? Demain, on aura combien de surface pour faire du sport ? A quoi sert une résidence étudiante nouvelle, alors que les deux existantes sont sous exploitées ? Quand commenceront les travaux ?  Est il prévu des parkings ? Est-il prévu un réaménagement des voiries et notamment une requalification de la rue Louis Vicat ?... ». Autant de questions auxquels ont répondu le maire et l’équipe woodeum en apportant des précisions qui apparaissaient hier dans l’article consacré au projet lui-même.

    Ce qui ne les a pas empêché de répondre à quelques thémes récurents : Tout d’abord sur la couverture du Périph : «Ce projet va convaincre les pouvoirs publics de continuer à couvrir le Périph m’a dit Philippe Goujon, le maire du XVéme » a rapporté le maire de Vanves pour lequel « il est impportant de voir que l’on a obtenu la couverture entre les portes de Vanves et Bancion. Est-ce qu’on pourra prolonger la couverture ? Est-ce qu’il ne sera pas transformé en boulavard Urbain ? » s’est il interrogé.

    Ensuite sur les aires de jeux : « Je les ait fait sans être persuadé que c’était un lieu idéal pour une pratique sportive. Ils ont fonctionné pendant 15 ans. Pour reconstituer ces terrains avecla résidence étudiante, ils seront financé par la vente des terrains. Mais les jeunes et les associations locales bénéficieront de créneau dans le bâtiment Five. Et le Skate Board ne sera pas touché. Et on remettra en état les Papillons ! ». Sur les résidences étudiantes : «Elles fonctionnent bien, je ne sais pas où vous avez obtenu vos informations. Vanves est plutôt en déficit, et pour ses classes préparatoires, le proviseur du lycée Michelet recherchent des places ».

    Enfin sur les travaux : l’équipe Woodeum a indiqué qu’elle espére les commencer début 2019 pour les terminer fin 2020, en précisant qu’il n’y a aura pas de parkings « car la cîble sont des jeunes qui n’ont pas de voitures et qu’ily a assez de transports en commun ». Le maire a indiqué que « la ville de Vanves travaille à une convention pour que la ville de Paris délégue à GPSO l’entretien dela rue Louis Vicat jusqu’à la porte del a Plaine, et qu’elle est appelé à être réaménagée dans le cadre de la remise aux normes des immeubles de bureau entre les rues L.Vicat et A .Comte ».