Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

conseil de quartier - Page 6

  • LES RENDEZ-VOUS DE VANVES D’UNE SEMAINE APRES UN WEEK-END CONSACRE A LA SAINT « FRANCOIS »

    La 3éme édition des journées de l’Energie de GPSO organisée sous la houlette de B.Gauducheau chargé  du Développement Durable comme Vice Président de la Communauté d’Agglomération a été très bien arrosée. La visite officielle s’est effectuée samedi aprés-midi sous la pluie dans le parc nautique de l’île Monsieur pour Bernard Gauducheau, maire de Vanves, avec Pierre Christophe Baguet, maire de Boulogne et président de GPSO, François Kosciusko Morizet  maire de Sévres et Andé Santini député maire d’Issy les Moulineaux qui est resté à l’abri. Deux autres conseillers municipaix de Vanves ont participé à cette visite : Françoise Saimpert adjointe UMP, et Pierre Toulouse (EELV) qui animait la bourse aux vélos avec son association « Mieux se déplacer à Bicyclette ». Il a fait une démonstration de marquage des vélos qui permet de lutter contre les vols et a échangé avec les maires sur le contre-sens vélo dans les rues à sens unique  sur lesquels ses derniers ont énormément évolué, même si le premier magistrat de Boulogne semble encore réticent. Cette 3éme édition dont Bernard Gauducheau a dressé le bilan a reçu la visite de 1000 écoliers et de 80 entreprises. Beaucoup ont regretté le manque d’informations sur cette initiative qui aurait pu rassembler beaucoup plus de visiteurs et de participants

    Le lendemain, c’était bien sûr la fête de la Saint François. A Vanves, la Paroisse qui porte le nom de Saint François d’Assises a célébré et clôturé l’année Saint François en présence de très nombreux paroissiens autour du pére Vincent Hauttecoeur, curé de Vanves qui s’est inscrit, parait il à la section Tennis du Stade de Vanves, pour entretenir sa forme. Les élus UMP autour d’Isabelle Debré se sont déplacés à Rueil pour participer à la fête de l’UMP 92 et des « François » bien sûr. Puisque l’UMP est en pleine campagne présidentielle interne avec deux candidats Jean François Copé, soutenu par Maxime Gagliardi et  François Fillon soutenu par la sénateur de Vanves. Enfin, dans la soirée dominicale, les passionnés de football ont assisté à une tradition bien « françoise », français dans l’ancienne parler gaulois : le choc entre les deux équipes parsienne et marseillaise. Et certains, 15 à 20 vanvéens, des étudiants aux seniors,  l’ont fait dans une ambiance bien gauloise au Relais de Vanvres.  

     

    Lundi 8 octobre 2012 

    A 14H30 au Conseil Général : Commission Permanente à laquelle participe Guy Janvier 

    A 19h30 à l’Hotel de Ville : tirage au sort dans le cadre du renouvellement des conseils de quartier

    Jeudi 11 octobre 2012 :

    A 9H30 au Conseil régional : Commission Permanente du Conseil Régional d’Ile-de-France à laquelle participe Bernard Gauducheau

    A 17H (jusqu'à 22H) à la permanence du PS (82 rue S.Carnot) : vote des militants socialistes sur les 5 motions présentés au congrés fin Octobre

    A 18H30 à Boulogne (Mairie) : Conseil communautaire

    A 19H à la galerie Saint Remy : Vernissage de l’exposition Florence Pinato

    Vendredi 12 Octobre 2012

    A 15H au Conseil Général  : Réunion avec les élus des Hauts de seine sur les enjeux de la Métropoloe francilienne à laquelle participeront Bernard Gauducheau, Isabelle debré et Guy Janvier

    Samedi 13 octobre 2012

    A 14H rue Jezequel : Fête du Commerce dans le quarrier de la gare avec plusieurs ateliers, animations musicales et un goûter offert par Intermarché

  • DERNIERE REUNION PUBLIQUE DE QUARTIER A VANVES (Suite et Fin) : BASSIN, SECURITE ROUTIERE, STATIONNEMENT, PLU…

    Vanves Au Quotidien revient sur cette dernière réunion publique de quartier qui s’est déroulé dans le préau de l’école Larmeroux Mardi dernier. La seconde partie de cette réunion de 2H a été vraiment consacrée à des questions concernant ce quartier des Hauts de Vanves

     

    BASSIN DE RETENTION : Le maire a indiqué que ce bassin avait bien rempli son rôle lors des deux grandes pluies décennales des 12 et 14 Juillet 2010, « car le bassin a joué son rôle de stockage et s’est rempli aux deux tiers. Nous avons pu vérifier en même temps la marge de sécurité et sa capacité de vidange, puisque le temps imparti entre ses deux épisodes pluvieux a été court » a-t-il indiqué en précisant que le bassin est équipé d’un systéme  « qui permet d’affinerla  prévention, avec un systéme d’alarme sur les niveaux d’eaux ». Tout en précisant que « tout cela coûte cher ».

     

    CONSEIL DE QUARTIER : Daniel Barois, président et maire adjoint a indiqué que l’orientation prise par cete instance de concertation est de s’intéresser plus à l’aspect humain que matériel des choses en adhérant au concept de « Voisins Solidaires ».

     

    MUR ANTI BRUIT : Le principe des travaux a été retenu. La Région a débloquée les crédits pour l’étude finale. Il devrait y avoir une phase de concertation, sachant que les foyers concernés seront directement contactés.

     

    AVENUE DE LA PAIX : Une participante a soulevé les problèmes de sécurité dans cette avenue tant des piétons, notamment pour le passage cloutée face au « contrôle-Sécurité » que des cyclistes, notamment à cause de ses camions qui se garent systématiquement sur la piste cyclable chaque matin. « Je demande de sécuriser le carrefour du Clos Montholon depuis longtemps. Il faut un vrai projet complet sur cette voie départementale qui reléve du Conseil Général » a répondu le maire. « Il faudrait mettre un radar, car beaucoup roulent au dessus de 50 km/h » demande un autre participant. « Il faudrait que j’en récupére surtout  un. Mais si on doit en mettre un en priorité, c’est d’abord rue Antoine Fratacci que je l’installerai, puis un second rue Jean Bleuzen, puis avenue de la Paix » a-t-il précisé. « Catherine Margaté a relancé le Conseil Général sur la sécurité du carrefoir du clos Montholon » a alors indiqué Guy Janvier.

     

    RESIDENCE HOTELIERE : « J’ai été étonné par le nombre de résidences de services ? Est-ce que c’est un axe de développement et qu’est-ce que cela peut provoquer ? » a demandé une nouvelle habitante. « Le précédent POS permettait ce genre de projet…qui était attractif sur le plan fiscal et permettait de construire sur une surface plus importante que si cela avait été du logement. Ce qui n’est pas inintéressant car cette formule se situe entre l’hôtel et le logement, mais ces structures n’apportent rien à la commune. Sauf depuis que Vanves est classée zone touristique et que ces établissements versent une taxe de séjour de 1 € par nuit. Comme il y a 500 chambres  ou studios, cela fait 500 € chaque matin de l’année qui tombent dans la caisse communale. Dans le PLU, nous avons exclut ce genre de projet, ce qui ne veut pas dire que l’on n’aura pas d’hôtels » a-t-il indiqué en précisant que le projet de résidence étudiante se fera bien bien à l’angle Diderot/Raymond Marcheron : « J’essaie de  faire signer une convention entre Michelet et cette résidence pour que les étudiants de ce lycée en profitent ».

     

    PLU : « Il ne faut pas s’imaginer où que vous habitiez, cela n’évoluera pas et sera figé, car la ville vie, respire, évolue selon les besoins de la vie  » a prévenu Bernard Gauducheau qui a informé ses interlocuteurs que l’un des secteurs sur lequel il portera son attention après la rue A.Fratacci est l’axe Jean Bleuzen-RaymondMarcheron-Larmeroux, après aboir répondu à une question sur le calendrier du PLU, notamment par un vanvéen qui demandait à partir de quand le PLU s’appliquerait. Après le vote du Conseil Municipal qui devrait intervenir en Juin prochain.  

     

    STATIONNEMENT : Du coup, un participant lui a demandé quelles étaient les orientations de la ville en matière de stationnement ? » - Laurent Lacomére, maire adjoint a fait constater « qu’en faisant payer le stationnement, on libére des place. Et nous pourrons ainsi le faire dans le quartierde la gare de Vanves  et des endroits les plus sensibles. Car c’est une façon de reconquérir notre territoire par rapport aux envahissseurs venuis d’ailleurs garer leurs véhicules ». Ainsi 50% des places de stationnement restent gratuites à Vanves. L’objectif de la ville est de passer totalement au stationnement payant en deux phases. « Nous choisirons les voies qui posent problèmes dans la première phase » a prévenu le maire.

  • 1ére REUNION PUBLIQUE DE QUARTIER DE L’AUTOMNE A VANVES (Suite et Fin) AXEE SUR LA VIE LOCALE

    Rien des contestations et des manifestations contre la réforme des retraites n’a transpirée ou transparu durant ses 3H30 d’échanges à l’école Marceau mardi soir. Pourtant, Vanves commençait à en ressentir les effets : Rue Jean Bleuzen bloquée depuis le Bd Périphérique par les véhicules venus faire le plein à la station total après les écoles Gambetta et Marceau, voiture brulée rue Louis Dardenne devant le LEP qui est surveillé depuis par la Police pour éviter les débordements. De même au lycée Michelet et au collége Saint Exupery dont quelques lycéens ont manifesté, percredi,  aux abords du Sénat où Isabelle Debré siége jour et nuit avec ses collégues. « C’est un cauchemar » répondait Isabelle Debré lorsqu’on lui demandait comment cela se passe au Sénat.

    Et depuis cette réunion, d’autres événements se sont déroulés comme les obséques d’Yves Saccard, ex-président de la section football, jeudi matin, à laquelle elle participait avec le maire et de nombreux élus, aux côtés de sa famille et de celle du football de Vanves, avec un François Praud, président du Stade de Vanves très ému qui a cogné sur le cercueil lors du dernier hommage pour dire « on est avec toi ». « C’était un homme solide sur lequel on pouvait compter et se reposer et qui, comme trésorier du Stade de Vanves, a signé les chéques que les sections avaient besoin,  jusqu’au dernier moment » témoignait il. Et bien sûr, le lancement de Voisins Solidaire à Panopée sur lequel nous reviendrons avec Atanase Périfan, créateur de la fête des Voisins. Une opération qui pourrait avoir pour premier exercice pratique l’appel à la solidarité du voisinage  pour passer à la TV tout Numérique le 8 Mars 2010.  Comme cela s’est déroulée dans d’autres régions où des voisins sont venus aider des personnes âgées ou isolées à re-régler leur poste TV après des changements de fréquences ou éviter de se faire gruger par des margoulins.

     

    LOGEMENT : L’un des temps fort de cet échange fut provoqué par une question sur le logement – « A Vanves beaucoup ont besoin d’être logé ? » - permettant au maire de revenir sur cette question majeur et de répondre à ses détracteurs. « Elle est devenu de plus en plus difficle car au fil des années, les flux migratoire vont de la province à la ville. Or l’augmentation de logements n’a pas été proportionnele, insuffisant par rapport aux besoins » a-t-il répondu dans un premier temps en parlant des attributions et des quotas préfectuaux, 1% logement… « Nous avons 26% de logements sociaux à Vanves, ce qui représente 3000 logements, ce qui est largement correct, construits par mes prédécesseurs dans les années 70, entretenus et réhabilités depuis. Nous aurions avec 30% de logements sociaux de quoi fournir. Mais il n’y a pas de turn-over. Et si j’attribuais 150 logements voilà 10 ans, je n’en attribue plus qu’une petite trentaine maintenant. Et  nous sommes bloqués, car là où nous pourrions construire, ce sont des terrains privés dont le foncier est très cher. Et on arrive à faire de petites unités mais qui restent marginales » a-t-il poursuivit en parlant de la maison pour adultes handicapés Simon de Cyréne. « Je veux bien que l’on nous montre du doigt.  Mais 50% des communes en Ile de France ne construisent pas de logements ou n’en ont même pas. Alors avec 26% ! ». Une vanvéen l’a questionné sur les sur-loyers et de son intervention uprès des bailleurs : « Je leur ai demandé d’être au plus bas du plancher ! »  

     

    CONSEIL DE QUARTIER : A l’occasion de la présentation du nouveau Conseil de Quartier désigné la semaine dernière, Bernard Gauducheau est revenu sur le fait « de participer, de prendre la main d’une mamie pour s’occuper d’elle » qui lui semble plus important que « de faire part de son mécontentement sur les papiers par terre ». Mais il n’a pas cité (heueusement) les crottes de chiens. « C’est cela qu’il faut cultiver, car il faut attacher de l’importance aux choses importantes, trouver des idées pour enrichir nos relations humaines ». Il a d’ailleurs annoncé que ce Conseil de Quartier disposera d’un local, situé entre la Police Municipal et la librairie, après préemption par la ville. Il a annoncé qu’il devait signer les actes notariaux ces jours-ci

     

    PLATEAU : A l’occasion d’une question sur un affaisssement de terrain rue Danton suite à  la fuite d’un collecteur, GPSO et la ville devrait faire un relevé de géométre pour savoir qui est chez qui. « On a du mal à retrouver des plans précis entre les notaires et nos services. Ce quartier a 40 ans et on commence à avoir des problèmes d’affaissement et de fuites »

     

    TAXE D’HABITATION : Une vanvéenne s’est étonnné de la hausse de 4,2% de sa taxe d’habitation alors que la mairie dans un document indiquait que la ville n’avait pas augmenté ses taux : « Je le confirme, mais cela peut provenir des serices fiscaux (+1 ,5%) et de la part de la Région et du département » a-t-il répondu en pécisant qu’il ne cache rien : « Depuis que l’on est à la mairie, je mets tous les documents sur le site Internet et tous les chiffres sont transparents. Et des gens comme vous, ont réagi comme vous. Mais peut être dû à une revalorisation de leur valeur locative à la suite de travaux (dans lerur pavillon) ».

     

    FUN PARK : Un vanvéen s’est plaint que cet espace soit colonisé par les jeunes ainsi que le parking des Papillons, en faisant un lien avec les box fracturés et les voitures incendiés. « Je ne suis pas sûr que ces dégradaions soient dûes aux jeunes qui fréquentent le Fun Park ! » a répo,du la maire  - « Mais on ne peut plus rentrer dans le parking sans craindre de les renverser ! C’est luna Park ! » a surenchérit son interlocuteur - « On vient d’installer une caméra de vidéosurveillance qui devrait avoir des effets disuassifs. Quant au parking Papillon, j’avais proposé de réserver un étage. Mais cela a été reporté à cause des sommes impirtantes à engager (700 000 €) afin de le rendre accesssible au grans public ». Du coup un autre riverain a demandé si la police municipale ne pourrait pas faire des rondes dans ce parking. « Non car c’est un lieu privé ! C’est aux copropriétaires de s’organiser pour assurer et payer les frais  la sécurité, mais ils ne le veulent pas » a répondu Laurent Lacomère, maire adjoint chargé de la Sécurité en demandant « combien de personnes avaient porté plaintes après de tels faits ?  Personne ! ». Du coup Bernard Gauducheau a insisté en déclarant que « le parking Papillon est une tâche. Et il faut trouver une solution pour s’en sortir. Quant au Fun Park, on le surveille. C’est un endroit qui plaît aux jeunes. Et il a permis d’assénir leclimat à l’intérieur du Plateau ety ses espaces publics avec ses regroupements de jeunes qui jouaient au ballon. Il a pêrmis de ramener le calme et cela n’a rien à voir avec d’autres villes de l’Ile de France ».

     

    PATINOIRE : « L’espace entre la rue Jean Jaurés et la Poste est une véritable pâtinoire » s’est plainte une habituée. « C’est un souci permanent. J’en parle toutes les semaines. Cela a été réalisé voilà 15 ans en partant d’un bon sentiment. Il s’agit d’un bois exotique qui finit par pêtre glissant même si on le nettoie réguliérement. Et j’ai fait rajouté un rampe. Je vous encourage à l’utilisrr en attendant une  meilleure solution ».

     

    SALLE GERARD ORILLARD :  Un participant a demandé quel était le statut de la salle Gérard Orillard et si l’onpouvait y organiser une assemblée générale de copropriétaires par e’xemple ? – « C’est une salle municipale qui a été mise à la disposition de l’association cultuelle Tous Ensemble. C’est un choix que j’assume à 100%. Ce qui a permis de faciliter la vie dans ce quartier. Il était normal que les musulmans aient un lieu comme les autres. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de problèmes. Mais les nouveaux responsables de cette association sont sérieux » a-t-il répondu en précisant que « le maire s’est réservé de l’utiliser en cas de force majeure et lors des élections. Maintenant, vous pouvez très bien aller demander aux respionsables s’ils ne peuvent pas vous la prêter pôur une asssemblée générale ».