Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

stationnement

  • VANVES VILLE IDEALE : DES AVIS PARTAGES

    Vanves est classée 117ème sur les 2007 villes notées parmi 6807 communes classées par le site ville idéale sur lequel des habitants de ces villes les notent et donnent leur avis. Parmi les 10 premiers, 9 villes franciliennes aprés le premier de la classe, Aix les Bains que le mont Revard domine où se trouve le chalet de la féclaz au Col du Sire : Maisons Lafitte (78),  Vincennes (94), Sceaux (92), Saint Gratien et Enghein les Bains (95), Antony (92), Saint Maur des Fossés(94), Joinville le Pont (94) et Saint Germain en Laye (78). Les villes voisines se classent 60e pour Issy les Moulineaux, 51e pour  Clamart.  Vanves obtient des notes moyennes de 5,62 pour l’environnement, 7,17 pour les transports, 4,87 pour la sécurité, 5,91 pour la Santé, 6,09 pour le sports et loisirs, 5,10 pour la culture, 7,08 pour l’enseignement, 4,86 pour le commercrs, 5,76 pour la qualité de vie

    Les commentaires des vanvéens qui ont noté la ville de Vanves ne sont pas tristes et très partagés :

    Urbanisme : «Comment peut-on encore s'étonner des commentaires peu élogieux et largement mérités à propos de cette ville dortoir bas de gamme sans charme, parsemée de barres HLM disgracieuses ou petits fonctionnaires et retraités rasent les murs pour rentrer chez eux dès la tombée de la nuit» remarque Gregory B. «Beaucoup de locaux ne se rendent même plus compte de l'état déplorable de la ville qui est loin d'avoir de pouvoir soutenir la comparaison avec les autres villes du département à part peut être Bagneux, visez plutôt Issy, Boulogne ou Montrouge si vous souhaitez ne pas tomber trop bas.  Quant aux «villes pourries de Seine St Denis», certaines n'ont pas à rougir face à Vanves, prenez Les Lilas ou St Ouen, la qualité de vie y est bien meilleure» ajoute-t-il.  «Laid et sale. Ce sont les premiers éléments qui frappent: l'architecture est triste et inharmonieuses. Des barres d'immeubles immondes parsèment l'ensemble du territoire communal. Les nouveaux programmes immobilier rehaussent un peu la note, mais l'ensemble reste ce qu'il est et la cité du plateau est de ce point de vue emblématique» selon Carole Ziegler. « Le prix des locations sur Vanves est cher » Selon Miniel .

    Espaces Verts : «Peu de verdure, seul le parc Pic dénote quand il n'est pas occupé par des alcooliques ou des racailles » selon Carole Zeigler

    Propreté : «Sale, pas parce que les services de la mairie ne passent pas, car ils le font, mais bien parce qu'une partie de la population se moque complètement de dégrader son environnement direct: poubelles ouvertes, dépôts sauvages avec des déchets s'éparpillant un peu partout dans la rue, des caddies laissés à l'abandon » selon Carole Zeigler qui habite le Plateau « Aujourd'hui Vanves est devenue une véritable poubelle, les rats y circulent en toute aisance comme nous pourrions croiser des pigeons (parc Pic)» selon Dominique qui vit à Vanves depuis 40 ans. «  Les commentaires aussi sur une ville soit disant sale... Il y a peut-être plusieurs Vanves dans le 92 car là où je vis à part une erreur de conception dans le passage des reflets vers le métro, la ville est plutôt bien tenue » selon Salut.

    Commerces : « Cela manque de variété: vieux rad miteux, bars PMU, kebab... Quelques adresses sortent du lot, mais il en faudrait plus » selon carole Zeigler «Peu de commerces en dehors du carrefour market, aucun dynamisme surtout lorsque l'on compare aux villes alentour» selon Maeva92.

    Stationnement : «Pas de problème pour se garer à Vanves, s'il n'y pas de place de stationnement, se mettre en double file ou devant les sorties de parking est une pratique acceptée » rlmarque carole Zeigler.

    «Je ne comprends pas les avis négatifs en dessous de 5 de moyenne, on dirait que vous notez une ville de banlieue «pourrie» du 93 ! On parle beaucoup de nuisances sonores et d'insécurité, je n'ai jamais rien vu de tel ! Il y a des jeunes sur le Plateau, mais ils sont paisibles» réagit Vanvéene Heureuse qui vit à Vanves depuis 3 ans maintenant, entre le lycée Michelet et le Plateau, très heureuse ici. «Mon quartier est bordé d'immeubles en briques et de jolies maisons. Très calme. A 15 mn à pied de Porte de Versailles. Population familiale et jeune. J'ai l'impression que ces notes visent la politique du Maire. Si vous êtes mécontents, demandez un rdv à la mairie, mais ne mentez pas ici ! » selon Vanvéenne Heureuse

    «Pour le reste, fort heureusement, la proximité avec Paris ou Issy et Malakoff font qu'il est facile d'aller trouver ailleurs tout ce que Vanves n'a pas. (Ciné, restaurant, lieux culturels). La marie semble peu intéressée à améliorer les choses, et on la comprend, il ne faudrait pas donner l'envie à d'autres population de venir s'installer, au risque de perdre son électorat constitué de retraités et de petits fonctionnaires. Le principal espoir de Vanves réside dans l'arrivée des classes moyennes et supérieures, poussées par la flambée des loyers de Paris et du reste de la petite couronne, qui amèneront un peu de diversité sociale » ajoute Carole Ziegler,  

    «La Mairie fait de belles promesses, mais comme beaucoup, seulement en période électorale; et la circulation! parlons-en.. ville engorgée de part et d'autre, des travaux, des modifications de voiries qui n'ont de sens que d'accroître d'avantage l'engorgement, c'était à priori le projet escompté que de dissuader et diminuer les traversées par cette ville des utilisateurs du périphérique, résultats : pic de pollution et circulation très/trop bruyante... encore tellement de point négatifs (impôts, roms au rond point de l'insurrection, réfugiés aux feu rouge, bande de jeunes zonard à la sortie du tunnel du métro, etc.........) qu'elle devient chaque jour une ville à fuir, quel gâchis bien dommage! » selon Dominique

    A SUIVRE…avec les avis sur la sécurité

  • MISE EN PLACE DU NOUVEL HORODATEUR A VANVES AVEC QUELQUES SURPRISES

    Les vanvéens ont découvert depuis deux à trois semaines dans leur quartier et leurs rues les nouveaux horodateurs, encore recouvert encore de leur plastique pour certains d’entre eux, mise en place par GPSO qui gére le stationnement depuis le 1er Janvier 2016. Ses nouveaux appareils, entièrement connectés permettront le paiement par carte bancaire, le paiement sans contact par carte ou  par smartphone (grâce aux applications Orange cash, Apple Pay, Paylib, etc) et la saisie de sa plaque d'immatriculation. Les pièces de monnaie seront, toujours acceptées.  Ces horodateurs sont totalement autonomes et alimentés par un panneau solaire. La durée maximale a été augmentée de 30 mn soit 2H30, au lieu de 2H, ainsi que les tarifs. Enfin, leur mise en place s’accompagne d’une dépénalisation du stationnement payant, GPSO devant collecter maintenant le produit des amendes pour non paiement  qui ont augmentés : 35 € au lieu de 17 €, avec une minoration à 25 € en cas de paiement anticipé (dans les 4 jours).

  • REUNION PUBLIQUE DU PLATEAU : ENTRE GRANDS PROJETS ET PETITS FAITS QUOTIDIENS A VANVES

    La première des 3 réunions publiques automnales du maire s’est déroulée à l’école élémentaire Marceau lundi soir, occasion pour les habitants du Plateau de découvrir un préau entièrement refait à neuf cet été à l’occasion d’importants travaux de rénovation (804 000 €) dans  les étages et d’accessibilité avec un ascenseur. « La gageure était de réhabiliter 1200 m2 en 2 mois, avec l’aménagement de l’ascenseur pendant les vacances de la Toussaint » a indiqué Pascal Vertanessian, maire adjoint à l’urbanisme

    Cette réunion a commencée par  un tour d’horizon des chantiers : Réhabilitation du Biblio Club (500 000 €), de la créche de la RueJ.Jaurés (620 000 €), de l’ancienne Trésorerie de la rue M .Besseyre avec des chantiers en cours de finition : Le siège d’Hachette Livres qui sera livré au début 2015, Le Conservatoire en cours d’équipement. Le représentant de GPSO a listé les chantiers de « l’interco » : extension de la zone 30 avec des contre sens cyclistes, reprise chaussée et réhabilitation de l’éclairage rue Jullien, installatiion d’un abri bus avenue Pasteur, réaménagement du square Jarrousse avec cette pelouse centrale à la place des canaux et l’espace jeux... Des travaux semblables à la rue Murillo seront réalisés rue Berthelot et avenue Victor Hugo entre la place du Maréchal Leclerc et la rue Louis Vicat avec enfouissement  des réseaux, réhabilitation de l’éclairage …

    « On envisage de remplacer les arbustes qui deviennent dangereux » a précisé le maire à l’occasion d’une question sur les bacs à Orangers qui avaient été déplacés devant l’école Max Fourestier lorsque le bois glissant des marches devant l’agence postale a été remplacé.  « On ne les a pas replacé au même endroit ! » - « Est il prévu de réparer les rues Rabelais et Auguste Comte où les piétons marchent dans des flaques lorsqu’il pleut ? » - « Elle nécessite une reprise qui a été inscrit dans le programme municipal de l’autre mandature. Mais ce quartier a nécessité une étude domaniale pour déterminer à qui appartient les différents espaces et travailler sur un plan pluri-annuel d’intervention sur tout ce qui vieillissant » a indiqué Bernard Gauducheau qui en a profité pour préciser : « Il n’est pas question de privatiser des espaces publics et leur entretien. En aucun cas, une collectivité ne peut vendre un bien ou un domaine public ».        

    Il a indiqué que les immeubles de bureaux de la rue A.Comte ont été rachetés par un investisseur déjà propriétaire de l’immeuble de France 3 Paris Région Ile de France. « Il souhaite les rénover. Il avait même envisagé de les détruire pour les reconstruire. Je dois le rencontrer pour connaître ses intentions » a t-il précisé en annonçant au cours de cette réunion, que le bâtiment occupé par Trouvailles au rez de chaussée et une association à l’étage qui sont partie voilà un an, verra s’installer une société, Métro Optique, spécialisée dans le transport de la fibre optique. Un participant a regretté « qu’il n’y ait plus de ventes de journaux sur le Plateau, notamment dans ce magasin de la rue J.Jaurés qui était un lieu de rencontre et de convivialité » - « On a envisagé l’implantation d’un kiosque à journaux, mais c’est compliqué à mettre en place tant sur le plan aménagement qu’économique ».

    Dans une seconde phase, la réunion a abordée les petits soucis de la vie quotidienne : Présence de mendiants  - «  Une situation qui pose problème à tout le monde. Mais on ne peut pas l’interdire. On peut les signaler en cas d’agressivité  » -  et de jeunes dehors, notamment  dans le square de l’avenue de Verdun – « Je demande à la police de patrouiller, de faire des contrôles d’identité, de noter les noms et de s’adresser aux familles pour garder leurs enfants chez eux »  a-t-il expliqué en indiquant que certains aménagements dissuasifs ont été réalisés comme cette grille en fer à la porte d’entrée de l’école Marceau où des jeunes s’installaient.  Des questions ont été posé sur les incendies d’appartements et la difficulté des pompiers à trouver les bouches d’incendie, le devenir du stock de pneu qui avait brûlé, les riverains s’inquiétant de savoir si la société va nettoyer ce site – « Les propriétaires n’ont plus envie de l’utiliser. Rien n’est arrêté » a indiqué le maire, sans avoir plus d’informations -  le stationnement en double fil rue J.Jaurés  et même Jean Bleuzen, la sécurité des piétons dans la petite allée « sans nom » devant le Centre Administratif, surtout au moment de la Rentrée des Classes (à 8H25), lorsque la camionnette du postier recule, le câble mystérieux à 35/40 m de hauteur de la rue Rabelais, et la prolifération des pigeons  - cela change des crottes de chiens – un vanvéen demandant au maire « s’il pouvait prendre un arrêté municipal pour interdire de les nourrir » - « Il a été pris ! Lorsque c’est le cas, on envoie un courrier. Il y avait une époque où l’on faisait des campagnes de dépigeonnisation et il y en avait de plus en plus. Maintenant qu’on n’en fait, il y en a de moins en moins ! » lui a-t-il répondu.

    Le maire a terminé, alors que ses adjoints et ses services ont commencé à travailler sur le budget 2015 depuis quelques semaines, avec quelques mots sur la situation financière des collectivités locales, et notamment de Vanves, qui va être au centre des préoccupations des maires de France lors de leur congrés la semaine prochaine au Parc des expositions. Il n’a pas caché qu’il lui fallait trouver 3 M€ pour boucler son budget 2015. Avec un point d’impôt à 50 000 € cela ferait une augmentation de 20% des impôts, dont il n’est pas question. A moins de diminuer les services ! « On regarde de prés les services que l’on peut réduire ! Mais c’est très inquiétant. C’est un virage qui s’amorce. Sauf s’il avait une relance économique » expliquait il en cherchant à faire  prendre conscience à ses interlocuteurs que « l’argent ne coule plus à flot ! Les temps deviennent difficiles. On  gére mieux Et on fait moins de chose qu’auparavant »