Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bernard gauducheau maire de vanves - Page 5

  • LE 18 JUIN A VANVES : UNE CEREMONIE DU COEUR

    Le 18 Juin est un peu la journée des gaullistes pour l’anniversaire de l’appel du Général de Gaulle, célébré  notamment au Mont Valérien dans les Hauts de Seine. François Hollande était présent mercredi après midi, pour la première fois depuis son élection, mais pas Isabelle Debré, Sénateur des Hauts de Seine. Elle a privilégié Vanves où se déroule depuis quelques années, deux cérémonies ce jour là : L’officielle en fin d’après midi devant le monument aux morts, avec porte drapeaux, associations d’anciens combattants, municipalité, élus et militants Ump, UDI et PS, citoyens vanvéens  : lecture de l’appel du 18 Juin par Isabelle Debré, discours du maire qui rappelle toujours les faits historiques pour les replacer dans le contexte d’aujourd’hui : « Le discours du 18 juin doit nous inspirer au-delà de son contexte historique. Aujourd'hui, la France ne se bat plus contre un envahisseur, les armes ne sont plus seulement faites de plomb mais elles sont économiques, technologiques ou encore financières.« La flamme de la Résistance ne doit pas s'éteindre ». Ces mots résonnent en moi comme l'impérieuse nécessité de réussir à sortir de la crise économique. A nouveau, nous sommes au pied d'un mur jugé infranchissable. Nous devons faire appel au génie français pour que notre pays retrouve son courage, son enthousiasme et sa foi en l'avenir.74 ans après, l'Appel du Général de Gaulle a encore un sens. Soyons courageux dans nos décisions pour que la France reste une nation confiante, respectée et rayonnante » a déclaré Bernard Gauducheau. Une croix de Lorraine tricolore était ensuite déposée par le Maire et sa 1ére adjointe suivi de la sonnerie aux morts, de la minute de silence, de la Marseillaise et du Chant Partisans

    La seconde est plutôt la « cérémonie du cœur » selon la sénateur où se retrouvent principalement les gaullistes, des vieux grognards qui se font de plus en plus rares aux plus jeunes, avec maintenant des centristes pour cause de majorité et nécessité de montrer une certaine cohésion (quelquefois de façade) alors qu’ils n’ont pas toujours été là. Au square Marceau, devant la façade de l’école élementaire, la cérémonie est simple avec un mot de la Présidente de l’UMP 10éme circonscription avec dépôt d’un bouquet de fleurs par des jeunes. Isabelle Debré a évoqué l’Europe, justement, généralement chasse gardée des centristes, « qui n’était pas encore dans les gènes du discours que nous célébrons aujourd’hui » Mais « L’homme du 18 juin avait bien compris, en invitant à Colombey les deux Eglises, en 1958, le chancelier Adenauer, le dirigeant d’un pays qu’il avait pourtant combattu de toutes ses forces aussi bien durant la guerre de 14/18 que de celle de 39/45, que seule la réconciliation entre l’Allemagne et la France pouvait conduire à la création d’une Europe fraternelle et puissante. Il avait aussi voulu, par ce geste, marquer que la création de la communauté économique du charbon et de l’acier dans les années 50 ne suffirait pas à atteindre cet objectif. Courageusement, il voulait donc introduire la politique dans le destin de l’Europe » a-t-elle déclaré devant la plaque. «  Les temps que nous vivons sont certes loin de la débâcle, mais ce sont des temps mauvais pour la France et pour l’Europe.Comme le général de Gaulle le 18 juin 40, nous devons savoir dire Non au défaitisme, non au tenants d’un passé révolu, non à l’abandon des valeurs auxquelles nous sommes attachés. Oui la France n’est pas seul, le génie français peut encore accomplir de beaux exploit,  un jour le redressement viendra au sein de l’Europe mais en ne comptant que sur nos seuls efforts.Notre nation a toutes les raisons de croire en elle-même, comme elle a su le faire à chaque fois dans le passé. Le découragement, le renoncement doivent être bannis de nos pensées. Le courage, la volonté, la fermeté sur l’essentiel sont seuls acceptables ».

  • LE MAIRE DE VANVES ELU VICE PRESIDENT DU SIGIEF

    Bernard Gauducheau est l’un des 14 vice-présidents du SIGIEF (Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Electricité en Ile-de-France) présidé par JJ Guillet député maire UMP de Chaville dont le bureau a été renouvelé la semaine dernière. C’est l’un des plus importants syndicats intercommunaux d’Ile de France qui regroupe 184 communes sur 7 départements, avec le SEDIF pour la distribution de l’eau potable, le SIPPEREC pour les télécommunications (fibre optique), le SIFFUREP pour la gestion des cimetières et des Pompes Funébles, le Syctom pour la gestion des déchets le SIAAP pour l’assainissement qui devraient réunir leurs conseils syndicaux où Vanves est représenté entre les 20 et 28 Mai prochain, avec quelques surprises. Ils sont des acteurs du Grand Paris et donc des partenaires essentiels de la mission de préfiguration qui doit mettre en place la Métropole du Grand Paris. 

    Leurs présidents se réunissent d’ailleurs en conférence intersyndicale, notamment pour aborder cette question de leur devenir : « C’est une vraie question qui n’a jamais été abordée correctement. Nous avons quelques grands syndicats anciens, existant depuis plus de 100 ans pour certains, avec une culture ancienne. Il faudra faire  attention à ne pas perdre tout cet acquis » expliquait l’un de leurs collègues, sachant que certains imaginent à terme de mutualiser tout cela, ce qui soulèvera des difficultés juridico-technique et financières extrêmement lourdes, notamment pour ceux qui ont des délégations de services.  « Il faudra trouver le moyen que les grands syndicats ne soient pas touchés de manière immédiates ». Pour le SIGIEF, l’enjeu de ce nouveau mandat de 6 ans, est de relever les enjeux de la transition énergétique qui doit faire l'objet d'un débat parlementaire l’été prochain comme l’a annoncé Ségoléne Royale

  • LES RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE DE NOEL : TREVE DES CONFISSEURS, TREVE MUNICIPALE

     

    Ce week-end et cette semaine de Noêl se sont ouverts par le jour le plus court, celui où l’on passe de l’automne à l’hiver, mais aussi à partir duquel les jours vont commencer à se rallonger. « Noël est vraiment la fête de la lumière. On le voit très bien dans les rues et places, car c’est cela qui rayonne. La lumière, pour nous chrétien, c’est le Christ ressuscité, prince de la paix, qui annonce tout, le soleil levant. C’est la raison du choix de  la date du 24 décembre, qui  n’est pas aussi anodin que cela,  car les jours grandissent après le 24. Si les jours grandissent, c’est le Christ qui nous fait grandir dans la vie ordinaire. Nous qui sommes plongés dans les ténèbres de cette nuit, cela nous fait rejaillir dans cette lumière. Cette lumière portée dans le quotidien, dans la ville, elle rassure, elle réconforte. C’est plutôt un état d’esprit dans la joie, heureux, familial » nous expliquait le pére curé de Vanves, Vincent Hauttecoeur qui a passé en revue les événements qui ont marqué cet Avent 2013, - le concert, les journées de l’amitié de Saint Remy, la disparition du pére Thirion,  dans le dernier « sel et Lumière » de l’année 2013. « Et maintenant, il nous faut aller de l’avant, prendre ces événements comme un moment de grâce et d’action de grâce pour rebondir. Nous avons des paroisses vivantes et c’est un cadeau de Dieu, prenons en tous conscience. Demain, c’est Noël, et nous serons certainement tous en train de contempler la crèche et l’enfant Jésus : « L’Emmanuel », Dieu avec nous ».

    Vanves s’était mis aux couleurs lumineuses de Noël grâce à GPSO avec ses illuminations – 349 motifs et guirlandes répartis dans le ville, de nouveaux cordons lumineaux ou des rideaux lumineux sur certains bâtiments  -  et jusqu’au marché, avec une animation de Noêl inédite, samedi matin, qui a remporté un fort succès : Pierre Meige et toute  son équipe était venu chanter Noël, pendant que les enfants pouvaient se faire photographier avec le père Noël et repartir avec la photo tout de suite imprimée, merveille du numérique, et  de multiples cadeaux – il n’y en a pas eu assez -  offerts par les commerçant. En tous les cas, pas de tractages de campagnes aux alentours, car c’est aussi la trève des municipales, même si, dans les coulisses, se sont encore tenus des réunions préparatoires ou des tractations. Isabelle Debré, sénateur et 1ére Maire Adjoint avait invité tous les maires adjoints et les conseillers municipaux UMP au Sénat en fin de semaine, pour diner et marquer cette fin de mandature. Bernard Gauducheau avait reçu à l’Ecole Marceau l’UDI 92 pour l’élection du président des jeunes UDI 92, Vincent Métivier qui est de Puteaux, en présence de jeunes UDI Vanvéens, Jéremy Coste, Erwan Marin…  D’ailleurs les permanences des différents partis politiques ou de listes ne ré-ouvriront que le 4 Janvier comme l’indiquent certains panneaux.

     

    Mardi 24 Décembre

    A 17H30 chez les Bénédictins : 1ére Vêpres de la Solennité de Noêl

    A 18H30 à l’église Saint Remy : Messe des familles de la nuit de Noël

    A 20H à l’église Saint François : Messe de la nuit de Noêl

    A 21H45 chez les Bénédictines : Vigiles de Noël

    A 22H30 à l’église Saint Remy : Messe de la nuit de Noël

    A 23H chez les Bénédictines : Messe de la Nuit de Noêl  

    Mercredi 25 Décembre

    A 10H à Saint François : Messe du jour de Noël

    A 10H30 chez les Bénédictines : Messe du jour de Noêl

    A 11H15 à Saint Remy : Messe du jour de Noël

    A 16H à Saint François : Goûter de Noël. Un moment de convivialité avec le foyer d’accueil de cette paroisse arrivé depuis l’été dernier

    A 17H30 chez les Bénédictines : 2éme Vêpres de Noël

    Mardi 31 Décembre

    A 20H30 à Saint François : Pour tous ceux qui sont seul, ce soir de la Saint Syvestre, la Paroisse Saint François propose de venir partager un moment d’amitié en apportant de quoi se substanter pour ce réveillon de l’amitié et de la convivialité