Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

TRAVAUX - Page 3

  • UN ETE A VANVES PLEIN DE CHANTIERS ET DE PUBLICITES… SURPRISES

    Pendant que les vanvéens se prélassaient au soleil durant cet été 2017, bien ventueux et brûlant dans le sud quasiment automnale en Ile de France, Vanves était en chantier. Le plus emblématique a été le Grand Paris Express (GPE) et le ripage de cette dalle de 7000 tonnes dans la nuit du 12 au 13 Août qui constituera le support des voies SNCF Paris Montparnasse et le toit de la grande salle de correspondance entre la ligne N du Transilien et la ligne 15 Sud du GPE. Ce qui a impliqué une interruption du trafic sur cette ligne entre le 11 et le 16 Août programmé depuis 5 ans. Beaucoup de riverains notamment vanvéens ont pu profiter d’une visite du chantier le samedi après-midi, mais beaucoup étaient venus le long de la rue du Clos Montholon d’où ils avaient une vue imprenable sur l’évolution du chantier

    Pas comme l’incident de la gare Montparnasse qui a provoqué la pagaille le dernier week-end de Juillet et valu à Vanves une publicité involontaire : La panne provenait d’un défaut d'isolement électrique dans le poste de signalisation situé proche de la Vanves-Malakoff qui gère plusieurs centaines d'aiguillages et de signaux. Une forte sollicitation du réseau» lors de ce week-end de chassé-croisé en serait la cause, la maintenance du poste de commande «n' étant pas mise en cause» selon le PDG de la SNCF. Le problème trouverait plutôt sa source dans «l'extension de cet équipement dans le cadre de la mise en service des nouvelles lignes à grande vitesse (LGV) vers Rennes et Bordeaux» : «C'est un défaut dans ces travaux qui est à l'origine de la panne» avait-il ajouté. Ce qui n’a pas empêché cette réaction assez juste d’Elisabeth Borne ministre des transports : « C'est bien de faire des lignes à grande vitesse pour gagner du temps pour aller à Bordeaux et à Rennes mais, si après on est bloqué à Montparnasse, on voit bien que ça ne va pas ».

    Par contre Vanves a mise à l’honneur dans le JT de France2, le 14 Août avec un reportage sur le systéme particulier de traitement de l’eau de sa piscine à l’ozone qui attire beaucoup de parisiens et de voisins 

    L’autre caractéristique de cet été pourri à Vanves a été l’ensemble des travaux de voirie qui ont bloqué certaines voies publiques comme la rue Jean Bleuzen, l’un des plus longs chantiers, ou les rues Falret, Victor Hugo, Jullien, 4 Septembre pendant quelques jours pour des réfections nécessaires ou des aménagements de sécurité routière et piétonnaire comme ce fut le cas rue Jean Bleuzen. Et encore, la circulation était rétablie souvent en fin de journée

    Un important chantier qui se poursuit jusqu’au 22 septembre est la transformation du terrain de football d’honneur du PMS André Roche (sur la photo) où est amenagée une pelouse synthétique. Ce qui devrait entraîner une réfection de la piste d’athlétisme non prévu. Enfin des immeubles en cours de construction prennent forme comme la Résidence Niwa (158 logements) rue A.Briand, le 14 bis de la rue V.Hugo (13 logements) alors que voilà un an, la destruction du pavillon était en cours, le 41 bd du Lycée (24 logements) sur un terrain biscornu…

  • CHANTIER DU GRAND PARIS EXPRESS A VANVES : DES DEROGATIONS MALGRE LES NUISANVCES POUR EVITER LE REPORT DU RIPAGE DE LA DALLE

    A l’occasion d’une question sur les nuisances sonores du chantier de la future gare Fort d’Issy – Vanves – Clamart, localisée à la jonction d’Issy-les-Moulineaux, de Vanves, de Clamart et de Malakoff, du Grand Paris Express posée par le groupe PS au Conseil municipal du 31 Mai, Pascal Vertanessian a été amené à apporter des précision sur les mesures tendant à sécuriser le planning d’exécution des travaux du Grand Paris Express.

    « Elles consistent en la possibilité pour la Société du Grand Paris (SGP) de demander aux Maires concernés par les travaux, d’accorder une dérogation à la réglementation relative aux nuisances sonores en vigueur sur leur territoire, notamment concernant les travaux bruyants et chantiers de BTP. Sur Vanves l’arrêté municipal du 28 mai 2002 « de lutte contre le bruit » établit dans son article 6 que : « sauf urgence caractérisé, les travaux bruyants sur la voie publique ainsi que les chantiers sont interdits de 19 h à 7 h 30 les jours ouvrables, les dimanches et les jours fériés ». La SGP nous a signalé le 14 mars dernier par courrier que les travaux entraient dans leur phase de génie civil sous tabliers ferroviaire SNCF du 17 avril au 12 août 2017. Une étape décisive visant la réalisation des parois moulées de l'enceinte de la station et de la dalle préfabriquée destinée à la recouvrir, à la suite d'une opération de ripage devant se dérouler du 12 au 16 août 2017. Cette opération de ripage imposant l'interruption de la circulation des trains SNCF, sur environ 4 jours, le créneau avait été défini avec SNCF il y a plus de 3 ans. Or des aléas découlant de problématiques liées à la libération d'emprises de la SNCF ou à des aspects géotechniques ont provoqué des retards nécessitant un ajustement temporaire des horaires de chantier…Sans lequel la prochaine interruption de circulation devrait être reportée à l'été 2019, décalant d’autant la poursuite du chantier et l'ouverture de l'ensemble de la ligne 15 sud. En conséquence dans son courrier la SGP demandait un aménagement des horaires comme suit : 7h00 à 22h00, du 17 avril au 5 mai 2017 et du 6 juillet au 11 août 2017 (excepté les samedis, dimanches et jours fériés). Et, entre ces 2 périodes, sans interruption (24/24, 7/7) du 8 mai au 5 juillet 2017. L’accord donné à ces dérogations a été clairement conditionné au respect des engagements pris par la SGP pour limiter au maximum les nuisances sonores générées pour les riverains. La SGP a en effet détaillé en réunion publique du 25 avril dernier les mesures, d’ordre technique ou organisationnel, prises pour limiter les nuisances sonores notamment la nuit : Ajout de bâches acoustiques autour du chantier. Camions de livraisons (béton, ferraillage…) stockées sous la dalle, après la bâche acoustique.  Limitation au maximum des bips de recul de jour, interdiction la nuit. Aménagement de la zone de chantier afin de limiter la marche arrière des véhicules. Création d’une aire de retournement côté Montholon afin d’éviter le recul des camions de livraison. Le chantier arrivant, par ailleurs, dans une phase enterrée, les nuisances sonores devraient être atténuées » a-t-il indiqué en assurant que « la Commune reste vigilante sur cette question et travaille en étroite coordination avec la SGP ainsi que les associations de riverains qui sont régulièrement informés de tous les évènements concernant la vie du chantier et qui peuvent faire valoir leurs propositions ».

  • TRAVAUX GPSO A VANVES : l’ETE SERA CHAUD !

    Ses réunions publiques de quartier, comme hier à l'école Larmeroux,  sont l’occasion de faire un bilan et de présenter les nouveaux travaux menés par GPSO dans chaque quartier avec pour vedette, Yann Texier (sur la photo avec B.Gauduchrau) qui a tout même rappelé que durant ses six derniers mois, l’interco était intervenu une soixantaine de fois pour des petits travaux sur la voirie. Pour le centre Ancien-Saint Remy, il a présenté les travaux de la balançoire du parc F.Pic qui a réouvert après un chantier de rénovation de 12 200 €, et durant l’été l’aire de jeux des « petits » qui n’est plus aux normes (80 000 €) avec réfection des deux bacs à sable. D’ailleurs le maire a précisé qu’il faudra bien se préoccuper de la « Glaciére » du parc dont le coût de sécurisation et de remise en état se monte à 800 000 €, alors qu’il faut refaire les bassins. « On doit faire des arbitrages. C’est frustrant car on est obligé de faire moins que prévu ! »

    Pour les rues, 4 Septembre (150 000 €), Jullien (18 000 €), Falret, Raphael, Rabelais, le trottoir de la rue Falret côté école, la partie haute de la rue de l'avenir (pour 88 000 €)  sont concernées, avec la création de passage piétons surélevés Jean Bleuzen devant le square Marceau et le métro, et les travaux d'accessibilité avec les bandes sur les trottoirs (pour 100 000 €). Il a rappelé la réfection du terre-plein central de la rue Antoine Fratacci, avec de nouveaux végétaux pour faire une barrière végétale lorsqu’ils auront poussé et pris de l’ampleur. Il en a profité pour parler de ses 250  corbeilles en ville qui servent maintenant de dépots d’ordures ménagéres, dedans et autour lorsqu’elles sont pleines bien sûr. Elles ne servent pas à cela bien sûr ! « Une campagne de sensibisation devrait être lancée. Mais si les vanvéens ne respectent rien, on les enlèvera » a prévenu le maire qui a ajouté : « On devrait s’inspirer que ce qu’a fait Malakoff où 600 habitants se sont mobilisés pour nettoyer leur ville »