Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sectorisation

  • INTERVIEW D’ISABELLE DEBRE SUR LA SECTORISATION DES COLLEGES A VANVES : un acte long, réfléchi et délicat

    Le Blog Vanves Au Quotidien a rencontré Isabelle Debré, conseillère départementale du canton de Vanves/Clamart et Vice Présidente de  cette assemblé départementale  pour parler de la sectorisation des collèges mise en place à l’occasion de cette Rentrée 2019 à Vanves

    Vanves Au Quotidien - Pourquoi a-t-on mis si longtemps à mettre en place cette sectorisation entre les deux collèges Michelet et Saint Exupéry ? 

    Isabelle Debré : «Procéder à une nouvelle sectorisation est toujours un acte long, réfléchi et délicat. En effet, des jeunes pensant aller dans tel ou tel collège se voient soudain affectés à un autre. Il est aisé d’imaginer la déception de certains, qui, par exemple peuvent se retrouver séparés de leurs camarades de primaire, même si, concernant la ville de Vanves, tous se retrouveront au lycée. 

    VAQ -Quelles étaient les difficultés rencontrées ?

    I.D. : « Une sectorisation se fait essentiellement sur des critères géographiques, mais aussi en tenant compte de la densité de la population dans les quartiers. Il nous fallait donc procéder à une étude minutieuse et précise ce qui, bien sûr, demande du temps.

    VAQ- Comment êtes-vous arrivé à les lever ? Pourquoi cela été long ? Grâce à quelles solutions ?  

     I.D. : «Le Conseil Département a travaillé de concert avec la mairie, et l’inspection d’académie, et nous avons aussi et surtout, écouté et entendu, le souhait des fédérations de parents d’élèves, qui sont les premiers concernés. 

    J’ajoute que la demande d’une nouvelle sectorisation ne date pas d’hier. En effet la capacité d’accueil de la cité scolaire Michelet était totalement saturée alors que le collège Saint Exupéry avait la possibilité d’accueillir de nouveaux élèves. Je pense pouvoir dire aujourd’hui que nous avons abouti à la meilleure des solutions grâce à la concertation menée depuis plusieurs mois. Je tiens aussi à remercier sincèrement les fédérations de parents d’élèves pour leur implication et leur sens des responsabilités dans ce dossier.

    VAQ- Qu’est-ce qui devrait changer à partir de la rentrée prochaine ?

    I.D. : «Le quartier concerné est celui situé entre les rues Ernest Laval, Raymond Marcheron et Georges Clémenceau qui dépendra maintenant du collège Saint Exupéry dont le taux de réussite au brevet des collèges, soulignons-le, est de 97,16% cette année.

    VAQ - Comment se présente la rentrée dans ces deux collèges ?

    I.D. : «Nous attendons la rentrée sereinement avec, au collège Saint Exupéry, une classe de 6ème supplémentaire, des travaux de ravalement exécutés cet été par le département et, concernant le lycée Michelet, l’arrivée du nouveau proviseur, Monsieur Biset, après le départ à la retraite de Monsieur Gary.

  • LA RENTREE SCOLAIRE A VANVES : COLLEGES SECTORISES ET LYCEES NUMERISES !

    C’est la rentrée scolaire pour plus de 4650 jeunes de 3 à 20 ans dans les établissements scolaires à Vanves : Plus de 2000 enfants dans les 6 écoles maternelle ( 786 élèves pour 31 classes, soit une moyenne de 25,3 par classe) et 6 écoles élémentaires  (1289 élèves pour 49 classes soit une moyenne de 26,3 par classe) de Vanves, prés de 2500 élèves à Michelet dont 650 collégiens, 1300 lycéens,  500 étudiants de classes préparatoires, prés de 500 collégiens au collège Saint Exupery, plus de 350 élèves au LEP Dardenne….  

    Si l’événement de la Rentrée 2018 a été est le retour à la semaine de 4 jours pour les écoles maternelles et primaires,la Rentrée 2019 est marqué par la nouvelle sectorisation des collèges à Vanves décidée par le Conseil départemental des Hauts de Seine en concertation avec la ville de Vanves «L’objectif principal : rééquilibrer progressivement les effectifs au sein des deux collèges vanvéens, tout en tenant compte de la distance à parcourir par les collégiens. Le constat est sans appel et les chiffres sont là pour en témoigner : d’une capacité identique de 600 élèves, le collège Saint-Exupéry ne comptait que 472 inscrits pour l’année scolaire 2018/2019, contre 623 élèves pour le collège Michelet. La solution proposée par le Conseil départemental pour faciliter l’organisation pédagogique des deux établissements a été de transférer l’équivalent d’une classe du collège Michelet vers le collège Saint-Exupéry. Les futurs collégiens, scolarisés en 6e à la rentrée 2019, ainsi que les nouveaux arrivants sur la commune quel que soit leur niveau scolaire (entrée en 5e, 4e et 3e), sont concernés par ce nouveau découpage en fonction de leur lieu de domicile» expliquait on tant du côté mairie que du conseil départemental.

    Un autre événement concerne les lycées d’enseignement général Michelet et professionnel Louis Dardenne à la suite de la réforme de Jean Michel Blanquer, ministre de l’Education. Elle  entre en vigueur pour les 1ére et les 2éme et a conduit à renouveler entièrement les manuels soit 9 pour les 1ére et 7 pour les 2éme. « Nous avons décidé d’instituer la gratuité pour tous intégralement financé par la Région, car cela aurait coûté aux familles 270 € en moyenne. Et nous avons profité de cette opportunité pour proposer de passer au 100% numérique avec des manuels numériques -  50% des lycées d’enseignement général ont accepté,  sachant que pour les LEP c’était obligatoire, soit 330 établissements au total pour la Rentrée 2019» indiquait Valérie Pécresse président de la Région Ile de France lors de sa conférence de rentrée le 28 Août dernier. Ainsi le LEP Dardenne a dû faire le choix de passer aux manuels numériques sur tablettes, ce qui n’est pas le cas du lycée Michelet qui a préféré le renouvellement des manuels en papier. Ce qui n’est étonnant car « ce sont les lycées des quartiers les plus populaires qui ont été demandeurs, c’est-à-dire qui en avaient besoin, les autres étant plus réticent à sauter le pas du manuel numérique» selon V.Pécresse, car encore attachés au papier et à l’écrit, ainsi que leur passé prestigieux. Un seul regret : Que l’expérimentation des premiers cours à 9H au lieu de 8H ne concerne ni Michelet, ni Dardenne

  • VANVES DANS LE CREUX DE L’OREILLE

    SECTORISATION/COLLEGES : Enfin, le département des Hauts de Seine a décidé, lors des sa commission permanente, lundi dernier de modifier les secteurs de recrutement des deux collégesde Vanves (Michelet, Saint Exupery) comme c’est le cas aussi dans d’autres communes comme  Rueil-Malmaison, Antony, Asnières, Bagneux et Gennevilliers. Il s’agit d’équilibrer les effectifs entre les collèges et éviter des bouleversements dans l’organisation pédagogique des collèges. Car dans le cas de Vanves, tous les parents demandent bien sûr Michelet qui est en sur-effectif par rapport à Saint Ex, évidemment moins prestigieux aux yeux des parents, mais dont l’équipre pédagogique remarquable, tient bien la barre. Mais ils craignent qu’en faisant entrer leur progéniture au collége aint Exupery, il ne pourra pas intégrer Michelet lorsqu’il arrivera au Lycée

    GRAINES DE CINEASTE : Timothée Desouliére,  un jeune vanvéen de 13 ans vient de se faire remarquer sur l’Instagram de la ville de Vanves #vanves pour un clip ou un court métrage dynamique et créatif tourné entièrement dans la commune dénommé le «bus». Une course poursuite d’un jeune pour rattraper un bus qu’il rate, illustrant parfaitement bien, 40 ans après un grand sucés du cinéma français « Elle court, elle court la banlieue » avec Jacques Higelin, notamment à l’époque où l’on fustigeait le « boulot-dodo-métro ». Mais ce n’est pas tout car Thimothée ne fait pas seulement de belles photos... Il a aussi créée une chaîne Youtube et réalise quelques courts métrages bien sympas et créatifs ! Allez-voir ses autres courts-métrages sur sa chaine Youtube : https://bit.ly/2BF2pKi

    STADE VANVES/FOOTBALL : L’équipe première de football du Stade de Vanves a été battue par  Neuilly 4 à 2 dimanche dernier. «Nous avons grillé un joker sur un match à notre portée, évolution du score: En première période Neuilly prend l'avantage, puis un second but avant la fin de la première mi-temps. En début de seconde période nous réduisons la marque sur un coup de pied arrêté. Neuilly aggrave le score suite à une erreur d'un défenseur. Nous revenons à nouveau au score 3 à 2. A force de «pousser» on se découvre, s'en suit un dernier but pour l'adversaire. Conclusion il faut toujours en faire plus, pour cela il n'y a que le travail aux entraînements» commente Jean Claude Vignal, président de la section  football. Reprise du championnat le 17 mars